Arrow Table de matières
4200056

CHAP. II. DISPOSITIF METHODOLOGIQUE

A l’égard de notre champ d’étude, le dispositif méthodologique  que nous mettons au point va constituer les parties suivantes :

  1. La délimitation de champs de nos investigations
  2. La posture du chercheur ; 3. Technique de recueil des données, 4. Echantillonnage, 5. Tracer des recherches, 6. Mode d’analyse des données, 7. Immersion sur le terrain, Difficultés rencontrées.

II.1. DELIMITATION DU CHAMP DES INVESTIGATIONS

Pour être réaliste il y a lieu de fixer les limites d’analyse de notre recherche. Ici il s’agit de donner les limites spatiales et temporelles de l’objet de notre étude.

  • Sur le plan spatial notre étude s’intéresse au rôle du Tribunal pour enfant et fait allusion à la compréhension des pratiques observable lors de l’application de la loi portant protection de l’enfant : protection judiciaire, elle se situe à la commune de Kadutu, quartier Camps CINEMA, avenue Mosala ville de Bukavu.
  • Sur le plan temporel, la présente étude rentre dans la période de stage qui a débuté le 15 février 2016 jusqu’au 17 mars 2016.

Dans l’optique de la mise en contexte de notre objet d’étude, nous avons recouru au document et fait antérieur à cette période. Devant l’immensité du domaine de recherche qui se présente devant tout chercheurs, l’obligation qui lui incombe en premier lieu comme le conseille ALBARELO (2004, 14) « ….c’est de savoir dans quel champs va-t-il investiguer et dans quelle direction va-t-il orienter ses recherches ».

De part notre délimitation, nous allons faire l’investigation de notre champs dans le temps et dans l’espace.

  • Espace

Notre recherche a commencée dans son champ d’investigation qui comportait  que le tribunal pour enfant de Bukavu en collaboration avec la prison avec la prison centrale  qui est considéré comme quartier spécial des enfants placés et aussi la commune de Kadutu pour les OPJ.

  • Temps

Le stage de recherche que nous avons effectué au tribunal pour enfant de Bukavu a duré un mois. Etant donné que les problèmes des enfants au sein du tribunal est de plus en plus délicats, la période qui nous a été donnée pour le stage n’a pas été suffisante pour récolté les données nécessaires pour l’élaboration de notre mémoire.

II.2. POSTURE DU CHERCHEUR

Le choix d’une méthode de recherche exige au préalable que les chercheurs clarifient sa posture. En effet, dans notre travail on a vit opportun d’utiliser la posture constructiviste qui regarde les phénomènes de l’intérieur du dedans. Il considère que les phénomènes tels qu’ils lui apparaissent cachent en eux une signification qu’il faut découvrir. Il faut donc aller au delà de ce qui apparait, c’est le sens profond des choses qui l’intéresse, l’interprétation est la recherche du sens se trouve au cœur de cette posture de plus les constructivistes soutiennent que l’objet ou sujet de recherche n’existe pas en lui-même, c’est le chercheur lui-même qui le construit.

II.3. LES TECHNIQUES DE RECOLTE DES DONNEES

Selon KIENGE KIENGE, I,R. (2011, 27), « l’explication des méthodes de recueil des données empiriques et de leurs analyses permet aux chercheurs de prendre la distance et de crée une rupture avec cette connaissance préalablement ou cette théorie implicite sur l’objet de recherche, et de mieux observé la réalité » comme ajoute  le BARON, F. (2006 :22), «  les données en sciences sociales sont produites par des institutions ou des acteurs très diversifiés : administration, organisme des statistiques public, institut d’étude de marché et de sondages, centre de recherche universitaire… »

Les problèmes de récolte des données les réponses à la question du genre (avec quoi ? ou à l’aide de  quoi ?) le chercheur va saisir les données sur lequel repose son objet d’étude car la recherche criminologique est fondamentalement empirique, c'est-à-dire est réalisé par l’observation des faits problématiques sur le terrain en approchant les acteurs qui les vivent, ici on se débarrasse du préjugé  pour être à l’écoute des acteurs du terrain. Nos données ont été recueillies au Tribunal pour enfant de Bukavu et au sein de la prison centrale de Bukavu (quartier spécial des enfants placés) et à la commune de Kadutu avec les OPJ ; comme notre recherche était empirique ça nous exigeait de se présenter sur le site, l’idée de travail sur le tribunal pour enfant été spécifique du fait que nos idées s’est fixée sur les rôles du tribunal pour enfant dans la ville de Bukavu.

Notre recherche va mobilisée trois techniques pour recueillir les données empiriques et ces techniques sont :

  • Entretien,
  • Entrevue conversationnelles,
  • Observation
  • Echantillonnage
  • Tracé de recherche.
  1. ENTRETIEN

L’analyse compréhensive du rôle du tribunal pour enfant observées allait nous être difficile si nous n’avions pas recouru à l’entretien. Comme notre avis soutient celui de BLANCHET et GOTMAN (2006, 27) « l’enquête pour entretien est aussi particulièrement pertinente lorsque l’on veut analyser le sens que les acteurs donnent à leurs pratiques, aux événements dont ils ont pu être les témoins actifs, lorsque l’on veut mettre en évidence le système des valeurs et des repères normatif à partir de quelle ils s’orientent et se déterminent ». Dans notre entretient on a vu opportun de recourir à l’entretien semi-directif.

  • L’entretien semi-directif

Pour chercher, soit à éclairer un détail de l’observation soit s’approfondir un aspect précis, le recours à l’entretien répond à la logique de la démarche méthodologique, l’entretien est, par conséquent une communication verbale entre le chercheur et l’acteur participants en vue de récolter les données. Pour PERETZ, H. (2004,11) « l’entretien vise à restituer les événements vécus pour une personne, pendant sa vie, une même sélection s’opère, même si, parfois la personne descend au niveau d’un événement particulier ». L’entretien reste donc cet outil de recherche qui permet d’avoir « accès au point de vue des personnes, à leurs expérience vécues, au sens qu’elles donnent à leurs actions ».  (DESANTI & CHARDON 2007, 53)

Le recours à l’entretien semi-directif comme on le dit : « …….en somme décidé de faire usage de l’entretien, c’est  primordialement choisir d’entrer en contact direct et personnel avec des sujets pour obtenir les données de recherche. C’est considérer qu’il est plus pertinent d’interpeler les individus eux-mêmes que d’observé leur conduite et leurs rendements à certaines tâches, d’obtenir une auto évaluation à l’aide de divers questionnaires. C’est privilégier ce medium de la relation interpersonnelle. » (GAUTHIER 1987, 251). Nous avons jugé bon de compléter les entretiens qui nous ont permis de connaitre les pratiques de chaque acteurs, les objectifs poursuivis, saisir les sens que les acteurs donnent à leurs conduites.

Notre objectif étant de comprendre le rôle du tribunal pour enfant dans la ville de Bukavu et surtout dans la protection judiciaire des enfants. Entretient étant une interaction verbale animée de façon souple par les chercheurs sous la forme d’une conversation semble aussi pertinent dans la compréhension du problème en étude.

  1. LES ENTREVUES CONVERSATIONNELLES

Nous avons fait recours aux entrevues conversationnelles avec les enfants en conflit avec la loi, les parents, l’appareil judiciaire (les magistrats, les OPJ, les avocats, les juges, les assistants sociaux) ; beaucoup d’occasion nous ont été offerte lors de notre recherche pour des conversations avec le gens cités ci-haut.

  1. L’OBSERVATION

D’abord pour l’observation, c’est une technique scientifique, que les chercheurs utilisent sur terrain dans une activité observée personnellement et de manière prolongée aux situations auxquelles ils s’intéressent pour son étude ; comme le dit ALBARELO (2004, 72) « l’observation comme l’action de regarder avec attention les faits pour les étudier, les comprendre et les analyser. » toutefois pour enrichir et comprendre bien le sens nous recourons à  l’idée de PLATINI (2006, 20) qui incorpore dans l’observation le concours de l’ouïe, de goût, de l’odorat et du toucher. « Si regarder consiste à une ré interaction de ce qui est devant, la visibilité comme première forme de la connaissance est une visibilité qui nous touche en même temps que nous touchons ce que nous percevons. C’est une visibilité non seulement optique mais tactile, olfactive, auditive et gustative qui nous conduit en ne plus opposer le devant et le derrière, le dehors et le dedans mais à comprendre la nature des liens qui relient un devant que nous incorporons et un dedans a partir duquel s’effectue l’activité sensitive mais aussi intellectuelle. ». Les interactions de terrain et nos ressources personnelles nous ont conduit à opter pour l’observation directe in situ, comme le souligne Tshinyama (2009 , 65) « le demeure, le plus encore de nos jours, l’un des outils de recueil des données incontournables dans les études ethnographique au mieux, dans toute étude qui exige que les chercheurs « casse les murs » des bureaux et aillent à la rencontre du sociale ».  

Nous avons observé bien les pratiques et le comportement des enfants, des familles, interactions et des membres ou personnels du tribunal sans troubler la situation, car nous connaissons bien que, personne n’aime pas être observé pourquoi on l’avait fait avec prudence. Dans la troisième partie de notre travail, on va montrer ces pratiques et comportements qui nous parlions ci-haut.

Lors de notre visite pour la toute première fois au sein du quartier spécial à la prison centrale de Bukavu, les enfants voulait se faire voir du fait que, selon leur logique pense que chaque visite c’est une bénédiction pour les secourir, la condition que se présente des enfants, c’est une condition inversable, du faite que leur placement ne pas du tout efficace pour leur éducation. A elle seul, observation ne suffit pas pour cerner et comprendre les pratiques et les comportements des acteurs, il nous faut recouvrir à l’autre technique pour enrichir les données de l’observation. Il s’agit de l’échantillonnage.

  1. L’ECHANTILLONNAGE

Par rapport à notre thème, la posture consiste à recueillir les paroles des gens sur leur vécu, c’est l’échantillonnage en forme qualificative qui est mieux indiqué pour pareille recherche. Selon D’HAINAUT l’échantillonnage est une opération qui consiste à percevé un certain nombre d’éléments dans l’ensemble des éléments a observé ou a traiter, l’échantillonnage est donc l’ensemble des éléments au propos des quels on a effectivement recueilli les données. PIRES, A ajoute en disant que les stratégies d’échantillonnage peuvent être fleurcible car les individus enquêté ne sont pas des objets fixer et la récolte de données se fait aussi de manière progressive comme nous sommes dans une recherche qualitative ; il nous semble plus utile de distinguer le type d’échantillonnage utilisé.

  • L’échantillonnage par cas multiple

Il se fonde sur les entrevues du point de vue, de représentation sociale on veut connaitre les idéologies ou les             attitudes que procède les individus appartenant ou différente classe sociale, à divers milieu, partie politique, ONG…

Du point de vue, des expériences de vie. L’échantillonnage par cas multiple éclairé sur les institutions, aux pratiques sociales et sur le statut de l’interview. Ici intervient la notion de cible de diversification c'est-à-dire l’échantillon à cas multiple doit consentir les individus pertinents du point de vue soit de leurs position sociale, leurs services d’origine, leurs lieux professionnel.  Comme notre recherche se base aux interactions de auteurs dans leurs pratiques nous trouvons aussi important de fixer notre regard à cet échantillonnage par cas multiple par ce qu’il se fonde sur les entrevues comme on l’évoque ci-dessus. Un échantillonnage qualificatif diversifie en fonction des variables liée au thème « le rôle du tribunal pour enfant de Bukavu »

Le type de service, structure du fonctionnaire, et comme notre travail trouve son importance seulement à la protection judiciaire de l’enfant que nous essayons d’y travaillé, il serait mieux dans notre échantillonnage de fixer sont égard ou acteur du tribunal qui sont compétent. Les juges, magistrats, avocats, les enfants, et les greffiers pour recueillir les données.

II.4. TRACE DE LA RECHERCHE

La manière de conduire la réflexion ou la conduite du raisonnement tourne traditionnellement autour de deux types des tracés, le tracé déductif et le tracé inductif ; départ notre travail nous avons eu l’opportunité de travailler sur le tracé inductif qui est la démarche qui part des faits observés pour construire la théorie c'est-à-dire ne pas allé sur terrain en allant en tête avec des hypothèses et moins encore avec de théorie près-établie ou de préjugé de découverte. Ainsi, VAN CAMPENHOUDT, Luc définit l’induction comme une opération mentale qui consiste à généraliser un raisonnement ou une observation à partir de cas particulier empirique comme les enquêtes ne sont pas des idiots c'est-à-dire un sens des événements qu’ils vivent, la démarche inductive donne à la science sa valeur suite à la plupart du point de vue des acteurs.

En effet, dans la démarche inductive, on point du stéréotype d’encrage dont dans Kaminski (2005, 25) explicite bien son sens : par Stéréotype d’encrage, on entend un équivalent de l’hypothèse à ceci près qu’il n’est pas à vérifier, mais qu’il constitue la voie d’entrée donnant accès à la production des données pertinents pour la question de recherche l’on se donne. Les interactions entre les enfants, en conflits avec la loi, l’appareil judiciaire, les familles constituent pour nous le stéréotype d’encrage.

Les données empiriques résultant des interactions doivent être analysée. Alors nous passons au modèle d’analyse des données.

II.5. MODELE D’ANALYSE DES DONNEES

La recherche ne se constitue pas en vue une accumulation ou a une juxtaposition de données empiriques. Cela serait du journalisme, la  recherche consiste alors à une analyse des données recueillies et non éventer par certaines technique approprié et pour leur interprétation par interprété en comprend la manière de donnée sens au pratique ou à l’événement en étude.

Dans l’analyse des données nous nous sommes situés dans le schème compréhensif. Nous voulons effectivement chercher à comprendre le rôle du tribunal dans la protection judiciaire de l’enfant. L’affirmation de GAUTHIER (1987, 41) nous inspire « les apparences sont parfois trompeuses aussi la recherche scientifique se doit-elle d’aller au-delà de celle-ci pour découvrir ce qui est vraiment essentiel dans l’action sociale et les phénomènes humains.

La recherche de l’essentiel suppose une rupture avec les certitudes quotidiennes fondées sur les apparences de choses, (…) l’essence, disait Maurice Marleau ponty, c’est ce qui ne peut varier sans que l’objet ne disparaisse.

Pour arriver à saisir l’essence des choses, il faut réaliser avec le théoricien de phénomène sur lesquels on porte en même temps une observation rigoureuse en vue d’en extraire les caractères les plus significatifs. Cette extraction exige à la fois intuition et réflexion dans un constant effort d’imagination. En effet il faut découvrir ce qui dans un phénomène demeure essentiel et constant malgré les diverses formes qu’il peut prévoir.

Selon ALBARELLO, L (2007 :81), « l’analyse scientifiques ne consiste pas en l’accumulation ni en la juxtaposition de discours non scientifique, fussent-ils nombreux…en quelque sorte, il va falloir passer ces multiples avis, opinions et représentations recueillir auprès des acteurs à travers de filtres de lecture ». Il s’agit de « traiter » les données empiriques ».

L’analyse thématique qui est beaucoup étudiée et utilisée dans l’analyse des données nous a inspiré aussi ; comme souligner Blanchet et Gotman (2006, 98), « défaut en quelque sorte la singularité du discours et coupe transversalement ce qui d’un entretien à l’autre, se réfère au même thème. Elle ignore la cohérence singulière des entretiens et cherche une cohérence thématique inter entretien ».

Dans l’analyse thématique nous avons eu l’opportunité d’utiliser la fonction de repérage. Celle-ci convient mieux à notre recherche. Le but de cette fonction étant de relever tous les thèmes pertinents en rapport avec les objectifs de la recherche.

« Avec l’analyse thématique, qui constitue l’opération centrale de la méthode à savoir la transposition de corpus des données en un certain nombre de thèmes représentatifs du contenu analyse et ce, en rapport avec l’orientation de la recherche. L’analyse thématique consiste dans ce sens, à procéder systématiquement au repérage au regroupement subsidiairement, à l’examen discursif des thèmes abordé dans un corpus qu’ils s’agissent des entretiens, d’un document organisationnel ou de notes d’observations ». (2003 : 123-124).

II.6. IMMERSION SUR LE TERRAIN 

Le 10 février 2016 ; nous nous sommes rendus au tribunal pour enfant de Bukavu pour commencer notre recherche mais le président de la juridiction nous avait reçu après quatre jours pour commencer notre recherche, le 15 février 2016 fut le début de notre stage au tribunal pour enfant.

Notre stage avait duré un mois , dans notre recherche nous étions misent ainsi à la disposition des personnels du tribunal pour enfant ; avant de nous parler du fonctionnement du tribunal et son importance dans la ville de Bukavu, le Président nous invitera a faire le tours des salles du bureau auquel il travaille, après quatre jours de notre stage le Président avait commencé à nous apprendre comment mettre les dispositifs ou les décisions prises par le juge dans les registres et comme je faisais ma recherche, c’était pour nous une avantage pour avoir le temps de lire correctement ces décisions, après, nous sommes parti visiter le quartier spécial des enfants placés au sein de la prison centrale de Bukavu et dans ce quartier nous étions curieuse de visiter les salles qui constituent ce quartier spécial, la place de récréation des enfants. En faisant notre tour nous étions accompagnés avec un de ce personnel  au tribunal, la présentation devant les autres membres du tribunal et même de la prison était pour nous une chose adorable car on avait commencé à crée des connaissances pour mieux s’intégrer pendant le parcours de notre stage.

En faisant les visites des salles pour rencontré les enfants, nous les avons rencontré en plein sommeil, nous avons posé la question à un Assistant social il nous a dit que le repas de midi n’est pas servi. Ils mangent seulement le soir, nous comme chercheur dès le premier jour de notre visite l’on a compris quelque chose importante car l’enfant a droit à la santé malgré son état d’être.

II.7. DIFFICULTES RENCONTREES

Comme nous l’avons démontré ci-dessus dans l’immersion sur terrain notre stage avait commencé le 15 février 2016, mais l’on été sur terrain a partir du 10 février 2016 et notre stage avait pris fin le 17 Mars 2016 pour effectuer 30 jours du terrain. Les difficultés que nous avons rencontrées étaient liées au temps consacré à la récolte des données, à la recherche de tous les membres appartenant au tribunal pour enfant pour des entretiens.

Ils ne nous a pas été facile de récolter les données utiles à l’élaboration de notre mémoire en l’espace d’un mois étant donné que le tribunal pour enfant est trop vaste par rapport avec la prise en charge de tous le dossiers des enfants qui sont en conflit avec la loi, il y a des dossiers qui ont été très importants pour notre recherche mais faute du temps on avait terminé le 1 mois sans pour autant que les dossiers ne se finissent.  Il y a aussi des parties où nous n’avons pas observé a cause du temps et comme notre recherche était faite quand nous étions aussi en plein cours à l’Université, à chaque moment on nous interpellé à l’université pour y rentré reprendre les cours dispensé par les professeurs visiteurs.

Le moyen de transport nous a aussi coûté cher pour aller à l’université et retourner au lieu du stage ; il nous faut aussi souligner en ce qui concerne le respect de l’heure d’arriver au tribunal, de fois nous étions là vers 8heures mais certains personnels arrivé vers 10h pour ouvrir le bureau et pour nous ça nous faisait perdre le temps de récolter les données. Mais comme nous étions obliger de récolter les données dans le un mois qui été donné, nous avons contourner ces difficultés en se forçant d’avoir le temps après les heures de services avec les personnels du tribunal et avec même les enfants et leurs familles.

Partager ce travail sur :