Arrow Table de matières
2414428

BIBLIOGRAPHIE, ANNEXE

  1. AFFICHARD J. (1981) “Quels emplois après l‟école ; la valeur des titres scolaires depuis 1973 ”, Économie et statistique-134, pp 7-26
  2. Alba-Ramírez A, (1993), “Mismatch in the Spanish labor market”, Journal of Human Resources; 27
  3. Alcouffe, A. et Plassard, J. (2013), “Abondance d'éducation peut-elle nuire ? Une histoire des théories de économiques de la sur-éducation”, HAL archives ouvertes
  4. Aleksynskaa, M. et Tritahb A. (2013), “Occupation–education mismatch of immigrant workers in Europe : context and policies”, Economics of Education Review, 36 pp.229244
  5. Battu, Seaman et Sloane, (1998), “Are Married Women Spatially Constrained? A Test of Gender Differentials in Labour Market Outcomes”, Department of Economics, University of Aberdeen, Dunbar Street, Old Aberdeen, AB24 3QY
  6. Becker, G. (1964), “Human capital”, Columbia University Press.
  7. Ben Hamida Zrelli Nadia (2014), “Higher Education and Labor Market Diploma Effect and Over-education case of Tunisian Higher Education Graduates”, Review of Arts and Humanities, Vol. 3, No. 1 pp 118-127
  8. Blanka B. (2013), “The Role Of Social Capital In Avoiding Over-Education”, capital social ÅŸi educaÅ£ie, Volume 23
  9. Boudabbous et Mâalej, (2011), “Suréducation et dévalorisation des diplômés de l'enseignement supérieur ”,  La Revue des Sciences de Gestion, volume 3 n° 25 pp 86116
  10. Brynin, M. (2002), “Overqualification in employment ”, Work, employment and society, Volume 16
  11. Büchela et Mertensb, (2001), “Overeducation, Undereducation, and the Theory of Career Mobility” Economics of education review 39
  12. Chun-hung A. et Chun-hsuan Wang (2005), “The incidence and wage effects of overeducation: the case of taiwan”, Journal of economic development, volume 30, number 1, pp 51-88
  13. Cohn, E., and Y.C. Ng (2000), “Incidence and wage effects of overschooling and underschooling in Honk Kong,” Economics of Education Review, 19, pp 221-247 14. Diebolt, C. et Guironnet, J-P. (2006), “Vers une théorie économique de la suréducation ? ”, Working Paper, AFC, DT2006-05.
  14. Doazan,Y. et Eckert, H. (2014), “Les jeunes et leurs diplômes. Le déclassement à l'aune de la valeur des titres scolaires”, Education et sociétés vol 214 n° 34 pp 121-134
  15. Dolton, P. et Vignoles, A. (2000), “The incidence and effects of overeducation in the UK graduate labour market”, Economics of Education Review, vol.19, n°2
  16. Duncan, G. et Hoffman S. (1981), “The incidence and wage effects of overeducation”, Economic of education Review, 1, pp. 89-116
  17. Eckert H. (2011), “Les diplômes et leur valeur”, in Moreau G. & Millet M. dir. La société des diplômes”, Paris, La Dispute
  18. Fondeur Y., Sauviat C. (2003), “Les services informatiques aux entreprises : un marché de compétences”, Formation Emploi n° 82, pp. 107-123.
  19. Forgeot, G. (1997), “Les salaires d‟embauche des jeunes : influence du statut au premier emploi ”, Économie et Statistiques, n° 304-305.
  20. Forgeot, G. et Gautié, J. (1997), “Insertion professionnelle des jeunes et processus de déclassement ”, Economie et Statistique, n° 388-389, INSEE, Paris, pp. 3-13.
  21. Gautier, P. (2000) „Do More High-skilled Workers Occupy Simple Jobs During Bad Times?‟ The Overeducated Worker? Cheltenham: Edward Elgar.
  22. Green F., Zhu Y. (2010), “Overqualification, job dissatisfaction, and increasing dispersion in the returns to graduate education”, Oxford Economic Papers, Oxford University Press, vol. 62, pp. 740-763
  23. Green, Mcintosh, et Vignoles, (1999): „Over-education‟ and Skills – Clarifying the Concepts, Centre for Economic Performance. Discussion Paper 435.
  24. Groot, W. et Maassen van den Brink (1999), “Overeducation in the labor market : a meta analysis”, Economics of Education Review 19 (2000) 149-158
  25. Guironnet, JP. (2005), “La suréducation en France : Vers une dévalorisation des diplômes supérieur”, Association Française de Cliométrie, Working Papers N°10.
  26. Hartog, G. (2000), “Overeducation and earnings : where are we, where should we go ?” Economic of education Review16 pp. 197–207
  27. Isabelle Borras et Nathalie Bosse, (2014), “Le revenu d‟autonomie pour les diplômés du supérieur : un premier pas vers une réforme du soutien financier de l‟Etat à la jeunesse ?”, Formation emploi 126
  28. Issofou N., (2015), “Caractéristiques et déterminants du chômage des jeunes au Cameroun: le rôle prépondérant du diplôme et du sexe”, African Development Review, Vol. 27, No. 4
  29. Issofou N., (2015), “Évaluation du phénomène de suréducation au Cameroun”, La Recherche en Éducation, ISSN 1647-0117
  30. Jovanovic, B. (1979), “Job matching and the Theory of Turnover”, Journal of Political Economy 87, pp35-79.
  31. Kiker, B.F., M.C. Santos and M.M. De Oliveira (1997), “Overeducation and undereducation: Evidence for Portugal,” Economics of Education Review, 16, No. 2
  32. Leuven, E et Ooterebeek (2011), “Overeducation and Mismatch in the Labor Market”, Handbook of the Economics of Education, , Vol 4 n°7 pp. 54-88
  33. Lindley, J. et Mclntosh, S. (2010), “Is the overeducation wage penalty permanent?” working paper, Departement of Economics, University of sheffield.
  34. Mcguinness, S. (2002), “graduate over-education as a sheepskin effect: evidence from northern ireland », working paper series n° 70
  35. McGuinness, S. (2006), “Overeducation in the labor market”, Journal of Economic Surveys 20(03).
  36. Meroni, C. Vera-Toscano E, et Lombardi S. (2014), “The persistence of overducation and overskilling among recent graduates. Labour market mobility or educational system failure?”, European Commission, Joint Research Centre.
  37. Moncel N. (2012), “Quelle qualité d‟emploi pour les jeunes diplômés du supérieur ?”, Formation emploi, 117
  38. Morano, (2013), “The determinants of overeducation: Evidence from the Italian labour market” Research Department, International Labour Organization Geneva – 1211
  39. Nauze-Fichet, E. et Tomasini, M. (2002), “Diplôme et insertion sur le marché du travail : approches socioprofessionnelle et salariale du déclassement ”, Économie et Statistiques, vol 21 n°354, pp 21-44
  40. Nauze-Fichet, E. et Tomasini, M. (2005), “Les jeunes en situation de déclassement sur le marché du travail : diversité des approches, diversité des éclairages”, dans des formations pour quels emplois, Giret Lopez et Rose eds., La découverte collection recherche, , pp. 265-278.
  41. Plassard, J-M. (2015), “La problématique de déclassement des diplômes et son impact sur les politiques de formation ”, Revue française de pédagogie, vol 192, n° 449 pp 190207
  42. Robst, J. (2006), “Education and job match: The relatedness of college major and work”, Economics of Education Review 26 pp. 397–407
  43. Rumberger, J. (1981), “The Rising Incidence of Overeducation in the U.S. Labor Market ”, Economics of Education Review, 1, pp. 293-314.
  44. Rumberger, Russel W. (1981): “The Rising Incidence of Over-education in the U.S. Labor Market”, Economics of Education Review 1, 3
  45. Sicherman, N. (1991), “Over education in the labor market”, Journal of Labor Economics, vol. 9, N° 2, pp 3-44
  46. Skott, P. (2005), “ Wage inequality and overeducation in a model with efficiency wages” , Working Paper 2005-06
  47. Tarvid, (2015), “Modelling individual behaviour in European labor education market system” University of Latvia, Faculty of economics and management, Thèse de doctorat.
  48. Thélot C. et Vallet L.-A. (2000), “La réduction des inégalités sociales devant l‟école depuis le début du siècle”, Economie et Statistique, n° 334
  49. Thurow, L. (1979) „A Job-Competition Model‟, Unemployment and Inflation. White Plains, NY: ME Sharpe
  50. Verhaest et Schatteman (2010 ), “Overeducation in the early career: an analysis using sequence techniques”, Economics and management HUB RESEARCH PAPER 2010/09   
  51. Voirol et Hanhart, (2015), “Face aux mutations des marchés de l‟emploi, quelles politiques de formation ?”, Revue française de pédagogie, 192
  52. WU Xiangrong, (2008), “The impact of overeducation on earnings in China”, Higher Education Press and Springer-Verlag, Central National Institute for Educational Research, Beijing 100088, China

                                      ANNEXES Le système éducatif congolais

Le système éducatif congolais est géré par trois ministères : le Ministère de l‟Enseignement primaire, secondaire et professionnel (MEPSP), le Ministère de l‟Enseignement supérieur et universitaire (MESU) et les Ministère des affaires sociales (MAS).La structure de l‟Enseignement national, secteur de l‟Enseignement primaire, secondaire et professionnel comprend trois niveaux : maternel, primaire et secondaire.

Le niveau maternel ou pré primaire est organisé en un cycle de trois ans. Il n‟est pas obligatoire. Il est offert en grande partie par des privés dans quelques zones urbaines et accueille les enfants âgés de 3 à 5 ans révolus. La durée de l‟enseignement obligatoire est de 6 ans pour les enfants entre 6 et 12 ans. La scolarité primaire de 6 ans est divisée en trois cycles de deux ans chacun. Le certificat de fin d‟études primaires est accordé sur la base d‟une évaluation des résultats en classe et des notes de l‟élève à un test national (TENAFEP), pondérés respectivement par 60 % et 40 %. 

L‟enseignement secondaire consiste en un cycle long et un cycle court. Le cycle long comprend trois filières : général, normale et technique. Ce cycle consiste en une première étape de deux ans, commune aux trois filières, et une seconde étape de quatre ans qui introduit la différenciation entre les trois filières. Au sein de chaque filière, diverses options sont offertes, jusqu‟à trente options dans la filière technique. Les élèves qui réussissent au concours national, appelé Examen d‟Etat, obtiennent le Diplôme d‟Etat sanctionnant la fin de leurs études secondaires. Le cycle court concerne l‟enseignement professionnel et consiste en une formation de 4 ans, commençant immédiatement après l‟enseignement primaire, ou une formation de 3 ans après le tronc commun du secondaire. Il existe également des écoles des arts et métiers qui offrent une formation à l‟artisanat en trois ou quatre ans. Les élèves de ce cycle obtiennent en cas de satisfaction aux concours de fin de cycle, un Certificat. 

L‟enseignement supérieur comporte un premier cycle de trois ans et un second de deux à trois ans selon les filières. L‟accès à cet enseignement est exclusivement réservé aux titulaires du

diplôme d‟Etat. Trois types d‟enseignement supérieur sont organisés en RDC : l‟enseignement supérieur universitaire, l‟enseignement supérieur pédagogique et l‟enseignement supérieur technique. Un diplôme est décerné aux étudiants ayant réussi aux examens de fin de cycle, respectivement le Diplôme de graduat pour ceux du premier cycle, de licence pour ceux de deuxième cycle. Pour les études de médecine, le deuxième cycle, qui dure trois ans, est sanctionné  par un diplôme de doctorat en médecine. Le troisième cycle propose le diplôme d‟études supérieures (DES) et le doctorat.

Le Ministère des Affaires Sociales (MAS) est chargé de l‟éducation non-formelle, notamment le rattrapage scolaire, l‟alphabétisation des jeunes et des adultes, l‟apprentissage professionnel et l‟éducation permanente des adultes. D‟autres acteurs, notamment les parents, interviennent également dans le système éducatif congolais. En effet, les parents constituent un des acteurs majeurs de l‟administration du système scolaire congolais. Ils sont représentés par des comités de parents dans les écoles et les coordinations. Ces associations ont pour rôle d‟inciter ls parents à scolariser leurs enfants et à coopérer à la gestion des écoles. 

Sur le plan organisationnel, on dénombre quatre catégories d'écoles en RDC : (i) Les écoles directement sous le contrôle de l'État; (ii) Les écoles des réseaux, généralement confessionnels, en convention avec l'État, dites conventionnées; (iii) les écoles privées agréées par l'État; et (iv) les écoles privées non agréées par l'État. Les deux premiers types d‟écoles sont  qualifiés d'écoles publiques et les autres d‟écoles privées.

Analyse du déclassement par Forgeot et Gauttie (1997) 

Utilisant l‟approche statistique dans la mesure du déclassement, Forgeot et Gauttie  ont proposé une  table de correspondance reposant sur un critère d'ordre statistique au sens où elle tenait compte aussi bien de l'importance relative des catégories socioprofessionnelles à chaque niveau de formation, que, symétriquement, des parts relatives des différents diplômes dans chaque catégorie socioprofessionnelle. Ils ont donc retenu, dans leur analyse, la table suivante :   

Tableau 1 : la table de correspondance diplôme-profession retenue

 Diplôme

Catégorie socioprofessionnelle

Cadre, professeur, ingénieur

Profession intermédiaire

Technicien

Employé Qualifié

Employé   non

qualifié

Ouvrier qualifié

Ouvrier non qualifié

Grandes écoles, 3è cycle

Normal

Sur-éduqué

Sur-éduqué

Sur-éduqué

Sur-éduqué

Suréduqué

Suréduqué

2è            cycle

universitaire

Sous-éduqué

Normal

Sur-éduqué

Sur-éduqué

Sur-éduqué

Suréduqué

Suréduqué

Superieur court (1er cycle, BTS ,

DUT

sous-éduqué

Normal

Normal

Sur-éduqué

Sur-éduqué

Suréduqué

Suréduqué

Baccalauréats géneraux et brevets de téchnicien

Sous-éduqué

Normal

Normal

Normal

Sur-éduqué

Suréduqué

Suréduqué

Baccalauréats

techniques                 et

professionnels

Sous-éduqué

Normal

Normal

Normal

Sur-éduqué

Suréduqué

Suréduqué

CAP , BEP

Sous-éduqué

Souséduqué

Souséduqué

Normal

Sur-éduqué

Suréduqué

Suréduqué

BEPC

Sous-éduqué

Souséduqué

Souséduqué

Normal

Normal

Normal

Normal

Certificat d’etudes, sans diplôme

Sous-éduqué

Souséduqué

Souséduqué

Souséduqué

Normal

Normal

Normal

Source : Forgeot et Gauttie (1997)

On remarque dans cette table que les travailleurs se situant dans une profession de niveau supérieur à la norme pour leur diplôme sont considérés comme "sous-éduqués", ils sont dans la situation de surclassement. A l'inverse, ceux situés dans une profession de niveau inférieur à la norme par rapport à leur niveau de formation sont considérés comme "suréduqués" et sont par conséquent dans la situation de déclassement.

Partager ce travail sur :