Arrow Table de matières
9273875

CHAPITRE IV: MILIEU, MATERIELS ET METHODE

IV.1.  Milieu

Notre étude a été menée dans le territoire de Kabare groupement de Bugorhe, situé à plus de 32 km au Nord de la ville de Bukavu province du Sud-Kivu avec une superficie de 186.5 km², en République démocratique du Congo (IPAPEL, 2008).

Conditions édaphiques et climatiques du milieu

Le sol à certains endroits est constitué des ferrisols et à d’autres endroits par les argiles ou par la tourbe sur les sols riches des marais et des vallées où s’accumulent des sédiments de terres érodées et où poussent les diverses espèces végétales, on y rencontre deux saisons (saison de pluie et saison sèche) d’après la classification de Koppen et dont la pluviométrie moyenne annuelle est de 1600 mm, la température moyenne annuelle est de 20,1°C avec une humidité relative de 70% (DAGMAR, 1990 cité par MUUMA, 2008).

CARACTERISTIQUES DES VARIETES UTILISEES

Variétés

Année

d’intro

Cycle

végétatif

Forme

Tubercule

 Couleur

 peau

Couleur           chair

Teneur

vitamine

A

Rendement/ha

Site de diffusion

ELENGI

1994

120 jours

Elliptique

Blanche

Jaune

Moyenne

30-50

Nord- Kivu ; Sud-Kivu ; province orientale ; Maniema et Katanga

MUGAN-DE

1994

120-150 jours

Allongée

Blanche

Blanche

Tés pauvre

25-40

Nord- Kivu ; Sud-Kivu ; province orientale ; Maniema et Katanga

JAPAN

1994

120  jours

Ovale

Blanche

ORANGE

Très riche

15-20

Nord- Kivu ; Sud-Kivu ; province orientale ; Maniema et Katanga

VENDER-WALL

1994

150 jours

Allonge

Blanche

Orange

Très riche

15-25

Nord- Kivu ; Sud-Kivu ; province orientale ; Maniema et Katanga

Source : catalogue  RDC, 2009                                                                                                                                                                                                               

IV.2. Matériel

a).Matériel végétal.

 Les matériels végétaux qui ont été utilisé au cours de cette expérimentation étaient constitués de cinq variétés de patate douce dont quatre seraient en pleine diffusion par l’INERA /MULUNGU (Japan, Vanderwall, Elengi, Mugande) et une variété témoin.

  1. b) Matériel non végétal

Plusieurs types de matériels nous ont permis d’accomplir l’une ou l’autre tâche lors de son application. Ainsi, nous avons utilisé :

Les houes et les tridents qui ont été utilisés pour labourer, aplanir le terrain et rassembler les pailles, les piqués (morceaux de bois) et le ficelle qui nous ont servi à faire l’étiquetage et le traçage du terrain, le décamètre qui nous a servi à déterminer  la superficie du  champ expérimental, le pied à coulisse qui nous a aidé à mesurer le diamètre au collet des cordes et des tubercules, le mètre ruban et la latte  qui nous ont permis à déterminer la distance  entre les entre-nœuds des cordes et la longueur de tubercules,  la balance de précision dont rôle était de mesurer le poids  individuel de tubercules.    

IV.3. Méthode

Cette étude a été menée dans le groupement de Bugorhe dans le territoire de kabare au Sud Kivu, pour mener cette étude, nous avions fait recours au dispositif en split-plot avec deux facteurs en étude : le facteur « technique culturale » comme facteur principal avec trois  modalités (labour à plat, le buttage et le billonnage) et le facteur « variété  » comme facteur secondaire avec quelques cinq modalités (JAPAN, VANDERWALL, ELENGI, MUGANDE et une variété témoin plantée dans le milieu).

Ce dispositif utilisé,  était composé de trois blocs distants entre eux de 1,5 m, dont chacun d’ eux représentait trois modalités (labour à plat, le buttage et le billonnage) séparés entre eux par une distance de 0,5 m avec 5 unités expérimentales par modalité, l’unité expérimentale avait une superficie de 3 m² (L= 3 m et l=1 m) et distante entre elle  de 0,5 m. le  modalité  au buttage  comprenait 10 buttes réparties en deux rangées avec 4 boutures par butte, chaque l’unité expérimentale avait 4 lignes avec 10 plants par ligne plantés aux écartements de 30 ×30 cm, ce qui correspondait  à une densité de 40 plants par parcelles. Le champ expérimental avait 1080 plants pour tout le champ et la superficie de 288 m² (L=18m et l=16m).

  

DISPOSITIF EPXERIEMENTAL

         18m                                                      0,5m   

                                                                                                              3m

 0,5m

 
   

                                                                 1,5m

                                                                                                     

       
       

1m                                                                                                      0,5m

16m

Dans ce dispositif, les termes ci-après signifient :

V1= Mugande, V2= Japan, V3= Vanderwall, V4=Variété locale, V5= Elengi.

LP= le labour à plat, BT= la butte, BL= le billon

  1. 4. PARAMETRES OBSERVE
  2. Les paramètres liés aux facteurs de croissance végétative

 Ces paramètres ont été prélevés dès la plantation jusqu'au 4eme  mois période à laquelle la plante avait acquis  la maturité physiologique, au cours de ce prélèvement de données nous  avons considéré l’échantillon de 24 plants par parcelle sauf pour le taux de reprise où nous avons pris en compte tous les plants plantés.

  • Le taux de reprise a été déterminé  à 2 semaines après plantation en prenant le nombre de plants repris sur le nombre total planté multiplié par 100.
  • La ramification quand a elle a été prélevée à  2  mois et une semaine après plantation en comptant le nombre de ramifications secondaires pour tous les plants considérés. Ce paramètre est très important pour les agriculteurs de la patate douce du fait que le  nombre élevé de rameaux chez une plante offre  une grande possibilité d’en prélever les boutures.
  • La biomasse parcellaire des nos variétés, ce paramètre présente l’intérêt d’avoir une idée sur le degré de recouvrement de sol mais aussi sur la capacité de la plante à intercepter la lumière nécessaire à la photosynthèse.
  1. Les paramètres liés au rendement

Les paramètres de rendement  ont été  déterminés à la récolte en tenant compte des éléments ci-après.

  • Le nombre de tubercules par plants
  • Le poids moyen de tubercules
  • La Longueur moyen de tubercules a été déterminée à l’aide d’un mètre ruban
  • Le diamètre de tubercules en utilisant le pied à coulisse
  • Rendement à l’hectare

3. Méthodes statistiques d’analyse

Au cours de cette étude, les données ont été encodées dans Excel ainsi que le traçage de graphiques et l’analyse de la variance nous a permis des relever les différences au seuil de 5 % entre les techniques culturales et les variétés ainsi que leurs interactions (techniques *variétés), mais aussi l’effectivité du test non paramétrique pour la séparation des moyennes et ce grâce au  logiciel STATISTIX 8.0.

Partager ce travail sur :