Arrow Table de matières
4787046

III.2. Les variétés connues dans le trois milieux

Le tableau 15 présente la description des racines des variétés connues en fonction de leur    

                 dimensions

 

Tableau 15 : La description des racines des variétés connues du point de vue dimension

Variété

Dimension des racines

Total

Petite

Moyenne

Grosse

Makomamanga

6

10

10

26

Nakikwindi

1

5

5

11

Kavuye

5

19

12

36

Naubembe

4

15

7

26

Maguluingware

2

11

2

15

Nakarasi

1

13

2

16

Sawasawa

4

10

9

23

Nyongwe

2

7

6

15

Naunde

9

2

13

24

Doroteya

5

6

11

22

V7

6

14

12

32

Rave

0

2

10

12

Muzungu

1

12

11

24

Majaune

5

6

8

19

Total

51

132

118

301

Les  résultats de ce tableau 15, font remarquer  que la plupart de ces variétés  ont des racines en moyenne dimension dont 132/301 soit 43,85%  entre autre : Kavuye, Naubembe, Nakarasi, V7 et Muzungu  puis s’ensuit celles à racines de grosse dimension dont 118/301 soit 39,2%  telles que : Makomamanga, Naunde, Doroteya et Rave.

Légende cfr tableau 15 : pour faire la différence on a  jugé mieux de tenir compte des dimensions ci-dessous pour déclarer qu’une racine est :

Petite : 5 à 7cm ; Moyenne : 7 à 10cm et Grosse : plus de 10cm de circonférence de la racine tubéreuse.

Le tableau 16 reprend les différentes descriptions des feuilles des variétés connues dans le milieu

Tableau 16 : Description des feuilles des variétés connues

Variétés

5folioles

7folioles

6folioles

8folioles

Autres

Total

Makomamaga

14

0

0

0

12

26

Kavuye

0

0

6

10

0

16

Maguluingware

19

3

0

0

0

22

Doroteya

21

0

0

9

0

30

Rave

29

4

0

0

1

34

Nakikwindi

10

0

9

0

0

19

V7

0

0

22

0

15

37

Nyongwe

21

0

0

0

0

21

Majaune

0

0

17

0

0

17

Naunde

0

13

0

18

0

31

Naubembe

0

0

4

0

18

22

Muzungu

5

0

0

0

0

5

Nakarasi

6

0

0

1

0

7

Sawasawa

0

0

0

14

0

14

Total

125

20

58

52

46

301

Au regard des résultats de ce tableau 16, on constate que 125/301 de ces variétés soit 41,52% ont des feuilles à 5,6, 7, 8 folioles.

En suite 46/301 de ces variétés soit 15,28% des  enquêtés ne savent pas déterminer les nombres des folioles sur les feuilles des différentes variétés.

 De ces variétés Naunde, Sawasawa et Kavuye présentent des feuilles avec des folioles élevées par rapport aux autres variétés car elles dépassent 6 folioles.

Le tableau 17 présente la description de la tige des variétés connues

 

Tableau 17 : Description de la tige des variétés connues

Variétés

Petite taille

Moyenne taille

Grande taille

Total

Makomamanga

8

0

3

11

Kavuye

0

7

14

21

Maguluingware

0

9

21

30

Doroteya

15

0

0

15

Rave

0

18

2

20

Nakikwidi

0

0

4

4

V7

0

15

0

15

Nyongwe

0

33

0

33

Majaune

0

14

8

22

Naunde

0

32

0

32

Naubembe

0

8

0

8

Muzungu

17

4

16

37

Nakarasi

10

3

14

27

Sawasawa

14

12

0

26

Total

64

155

82

301

A l’issue de ce tableau 17, on voit que 155/301 de ces variétés soit 51,49% sont  rencontrées sur l’ensemble à  taille moyenne. Cependant 82/301 des variétés  soit 27,24% sont de grande taille et  64/301 soit  21,26% sont de petite taille.

Parmi les variétés à grande taille on note Maguluingware, Nakarasi et Muzungu. Parmi eux  il y a des variétés locales et des variétés introduites dite des variétés améliorées présentes dans le milieu.

Le tableau 18 reprend la majeure partie des variétés les plus importantes par rapport au milieu

Tableau 18 : Les variétés les plus importantes par milieu

Variétés

Milieux

Kavimvira

Kawizi

Kiliba

Total

Makomamanga

20

0

0

20

Kavuye

0

10

0

10

Maguluingware

0

15

0

15

Doroteya

0

15

0

15

Rave

0

0

10

10

Nakikwindi

15

15

0

30

V7

0

10

0

10

Nyongwe

0

15

0

15

Majaune

0

0

10

10

Naunde

0

0

15

15

Naubembe

10

0

10

10

Muzungu

15

0

15

30

Nakarasi

10

0

10

20

Sawasawa

10

0

10

20

Total

80

80

80

240

Les résultats de ce tableau 18, font remarquer que les variétés Makomamanga, Muzungu, Nakikwindi, Nakarasi, Naubembe et Sawasawa sont jugées plus efficientes par les producteurs paysans de Kavimvira.                                                                                                                        A Kawizi, on trouve le Kavuye, Maguluingware, Nakikwindi, Nyongwe, V7, Doroteya, comme variétés de choix.                                                                                                                                 A Kiliba, les variétés Majaune, Naunde, Naubembe,  Muzungu sont jugées plus importantes.

Cependant on constate de ce tableau 18, que les variétés dites améliorées n’ont pas une grande importance au niveau du producteur paysan pendant que ces variétés sont résistantes et productives selon les vulgarisateurs.

Ces variétés améliorées paraissent exigeantes en termes d’entretien cultural et non appréciables  dans la production de la farine.

III.3. Les variétés importantes par rapport à l’appréciation dans les trois milieux

Le tableau 19 présente le niveau d’appréciation générale des variétés les plus importantes

 Tableau 19 : Appréciation générale des variétés les plus importantes

Variétés

Assez bonne

Bonne

Très bonne

Total

Makomamanga

0

10

0

10

Kavuye

0

10

0

10

Maguluingware

0

15

10

25

Doroteya

0

10

10

20

Rave

0

5

10

15

Nakikwindi

0

15

0

15

V7

0

5

0

5

Nyongwe

0

15

15

30

Majaune

0

5

5

10

Naunde

0

10

10

20

Naubembe

0

0

10

10

Muzungu

0

15

10

25

Nakarasi

0

10

15

25

Sawasawa

0

10

10

20

Total

0

135

105

240

De ce tableau 19,  135/240 de ces variétés soit 55,55%   généralement bonnes du point de vue de la production de la bonne farine,  d’autant plus que l’objectif principal de leur agriculture est la consommation familiale surtout.

La bonne production intéresse plus les agriculteurs dans le choix des critères d’appréciation.

Le tableau 20 indique le niveau d’appréciation par rapport à la monoculture des variétés les plus importantes

Tableau 20 : Appréciation en monoculture des variétés les plus importantes

Variété

Assez bonne

Bonne

Très bonne

Total

Makomamanga

0

15

0

15

Kavuye

0

0

15

15

Maguluingware

0

20

15

35

Doroteya

0

15

15

30

Rave

0

5

5

10

Nakikwindi

0

10

20

30

V7

0

10

5

15

Nyongwe

0

15

0

15

Majaune

0

5

5

10

Naunde

0

5

10

15

Naubembe

0

5

5

10

Muzungu

0

5

5

10

Nakarasi

0

0

10

10

Sawasawa

0

15

5

20

Total

0

125

115

240

De résultats de ce tableau 20, on constate que 115/240 de ces variétés soit 47,91% se comportent très bien en monoculture et 125/240 soit 52,08% des variétés manifestent un bon comportement en monoculture et aucun des résultats ne prouve  un niveau de la mention assez bonne.

Le tableau 21 repend le mode d’appréciation en polyculture des variétés les plus importants

 

Tableau 21 : Appréciation en polyculture des variétés les plus importantes

Variétés

Assez bonne

Bonne

Très bonne

Total

Makomamanga

0

15

0

15

Kavuye

0

10

5

15

Maguluingware

0

5

5

10

Doroteya

0

15

5

15

Rave

0

10

5

15

Nakikwindi

0

15

0

15

V7

0

10

0

10

Nyongwe

0

10

5

15

Majaune

0

5

5

10

Naunde

0

10

5

15

Naubembe

0

15

5

20

Muzungu

0

20

5

25

Nakarasi

0

20

10

30

Sawasawa

0

15

10

25

Total

0

175

65

240

Il ressort des résultats de ce tableau 21, que presque toutes les variétés ne donnent pas très bien en polyculture, par contre elles donnent bien en monoculture.

Il se fait remarquer que le producteur paysan préfère plus la polyculture à la monoculture pour des raisons diverses : manque d’étendue pour faire la monoculture, la production des plusieurs cultures surtout vivrières pour subvenir aux besoins familiaux,…

Le tableau 22 reprend le degré d’appréciation en fonction de la rotation des variétés les plus importants

 

Tableau 22 : Appréciation en rotation des variétés les plus importantes

Variétés

Assez bonne

Bonne

Très bonne

Total

Makomamanga

0

15

0

15

Kavuye

0

10

5

15

Maguluingware

0

10

10

20

Doroteya

0

15

10

25

Rave

0

10

5

15

Nakikwindi

0

15

5

20

V7

0

10

0

10

Nyongwe

0

10

5

15

Majaune

0

5

10

15

Naunde

0

10

10

20

Naubembe

0

5

0

5

Muzungu

0

20

5

25

Nakarasi

0

15

0

15

Sawasawa

0

20

5

25

Total

0

170

70

240

Il  ressort de ce tableau 22 que 170/240 soit 70,83% de ces variétés se comportent bien en rotation tandis que 70/240 soit 29,16%  restent avec la mention très bien.

On constate également que la majeur partie de ces variétés ont une exigence élevée en nutriments du sol ;

 De ce fait, il peut arriver que les cultures précédentes peuvent avoir utilisé l’important de ces nutriments d’où la manifestation d’un bon au lieu d’un très bon comportement.

Le tableau 23 Présente les différentes origines des variétés les plus importants dans les trois milie

Tableau 23 : Origine des variétés les plus importantes

Variétés

Non connue

Baraka

Runingu

Haut plateau

ONG

Sange

Total

Makomamanga

5

0

0

10

0

0

15

Kavuye

15

0

0

0

0

0

15

Maguluingware

0

0

10

0

0

0

10

Doroteya

10

0

0

0

0

0

10

Rave

0

0

10

0

0

0

10

Nakikwindi

15

0

0

0

0

0

15

V7

10

5

0

0

0

5

20

Nyongwe

10

0

5

15

0

0

30

Majaune

5

0

0

15

0

10

30

Naunde

0

0

0

10

5

0

15

Naubambe

0

20

0

0

10

0

30

Muzungu

5

0

0

5

15

5

30

Nakarasi

0

0

0

5

0

5

10

Sawasawa

0

0

10

0

20

5

35

Total

60

25

35

50

4

30

240

Au regard de ces résultats  du tableau  23, il s’observe pour autant de variétés cultivées dans ce milieu sont des diverses origines dont la plupart d’entre elles  ne sont pas connue  du fait qu’elles sont ancestrales.

Une faible portion d’enquêtés ont manifesté la connaissance des origines pour certaines variétés.

Le tableau 24, Présente les différentes variétés cultivées partout par les paysans dans les trois milieux.

Tableau 24 : Les variétés cultivées n’importe où.

Variété

Milieux

Kavimvira

Kawizi

Kiliba

Total

Makomamaga

5

3

3

11

Kavuye

4

5

5

14

Maguluingware

3

4

4

11

Doroteya

4

3

3

10

Rave

3

4

4

11

Nakikwindi

4

3

5

12

V7

4

5

3

12

Nyongwe

4

3

5

12

Majaune

5

4

5

14

Naunde

4

3

4

11

Naubembe

3

4

5

12

Muzungu

6

3

4

13

Nakarasi

5

3

6

14

Sawasawa

6

4

4

14

Total

60

60

60

180

Des résultats de ce tableau 24, il a été constaté que  toutes les variétés dans le milieu sont cultivables n’importe où. Ceci s’explique par le fait qu’il y a uniformité du sol dans tous les milieux en ce qui concerne les caractéristiques physiques et chimiques du sol.

Partager ce travail sur :