Arrow Table de matières
8533638

CONCLUSION ET RECOMMANDATIONS

L’objectif du présent travail est de produire un modèle de recommandation fixant le moment idéal d’application des engrais phosphatés sur la culture du haricot, moment permettant d’améliorer la croissance du haricot et par conséquent augmenter son rendement et le revenu agricole. Il vise aussi à analyser la rentabilité économique de l’utilisation de cet engrais sur la culture de haricot.
Pour ce faire, une expérimentation a été mené au champ dans le groupement de Nyangezi/Karhongo dans le territoire de Walungu au cours la saison agricole A,2016. Pour y arriver, on s’est proposé d’évaluer l’impact du moment d’application des engrais phosphatés (NPK, TSP et DAP) sur la croissance et le rendement en graines de haricot de la variété biofortifié CODMLB001, d’en évaluer l’efficience agronomique des engrais utilisés ainsi que la rentabilité économique de l’exploitation. Le dispositif expérimental adopté était celui des parcelles divisées (Split Splot) avec 3 répétitions. Chaque bloc avait 12 parcelles dont les sources de phosphore combinées aux différentes périodes d’application et le témoin (application au jour de semis). Cette étude a porté son choix sur deux facteurs. Le facteur moment a constitué le facteur principal et comprenait quatre moments d’application d’engrais différents dont trois semaines avant semis (M3), deux semaines avant semis (M2), une semaine avant semis (M1) et le jour de semis (M0) ; tandis que le facteur types d’engrais était considéré comme étant le facteur secondaire avec trois types dont la fertilisation par le NPK, TSP et le DAP.
Les observations essentielles ont porté essentiellement sur les paramètres végétatifs (la levée, la hauteur des plants, le diamètre au collet, le nombre de feuilles, surfaces foliaires), les paramètres de rendement (le nombre de gousses par plant, le nombre de graines par gousse, poids de 100 graines et le rendement à l’hectare).
Aussi s’en est suivi l’analyse l’efficience agronomique et de la rentabilité économique de l’exploitation.
Les résultats obtenus ont amené aux conclusions suivantes :
 Des trois types d’engrais phosphatés utilisés (NPK, TSP et DAP), tous les paramètres végétatifs et ceux de rendement étaient élevés sur toutes les parcelles où ils étaient appliqués 3 semaines avant semis. Ils étaient suivis des paramètres sur des parcelles avec
- 43 -
application 2 semaines avant semis, suivies des parcelles avec application d’une semaine avant semis.
Cependant, toutes les parcelles ayant reçu ces engrais au jour de semis montraient toujours des valeurs inférieures. En d’autres termes, les meilleurs rendements ont été obtenus avec la fertilisation à 3 semaines avant semis avec les trois types d’engrais phosphatés en étude. Le rendement était très réduit partout où on avait fertilisé au jour de semis.
 L’efficience agronomique la plus élevée s’observe lorsque on fertilise avec le TSP et le DAP et lorsqu’on les applique à trois semaines avant semis, suivie de l’application à deux semaines avant semis. L’application à une semaine avant semis montre une efficience trop basse. L’EA du NPK augmente lorsqu’on l’applique à 3 semaines avant semis, son application 2 semaines et 1 semaine avant semis ont montré une EA trop réduite.
 Par contre la rentabilité économique est élevée lorsqu’on fertilise avec le TSP et le DAP en appliquant ces engrais avant semis. Le revenu le plus élevé s’est observé lorsqu’on les appliquait à trois semaines avant semis suivi de l’application à deux semaines avant semis puis à une semaine avant semis. L’application au jour de semis avait vraiment une rentabilité trop faible par rapport aux application avant semis.
Compte tenu des résultats obtenus, nous recommandons d’appliquer les engrais phosphatés à plus de 3 semaines avant semis pour voir comment se comportera le phosphore dans le sol, tester si le rendement continuera à augmenter ou commencer à baisser. En plus de cela nous recommanderons aux paysans d’appliquer les engrais phosphatés trois semaines avant semis, car c’est le moment qui a permis d’augmenter le rendement du haricot. Par contre sur le plan économique, seuls le DAP et le TSP se sont montrés plus rentables lorsqu’ils sont appliqués à trois semaines avant semis.

Partager ce travail sur :