Arrow Table de matières
9861050

II eme partie:

Chapitre IV. ANALYSE ET INTERPRETATION DES RESULTATS
IV.1. Paramètres végétatifs
IV.1.1. Observation sur la levée
Les résultats du taux de reprise des plants sont donnés au tableau 4.
Tableau 4:Moyenne des données du taux de reprise des plants (en %)
Traitements Moyenne
Repetition M3 M2 M1 M0 M3 M2 M1 M0 M3 M2 M1 M0
Bloc I 90 92 90 90 94 91 91 89 95 93 92 93 92
Bloc II 92 93 91 92 89 93 91 91 91 90 95 89 91
Bloc III 94 92 92 91 95 92 90 92 93 92 88 96 92
Moyenne 92 92 91 91 93 92 91 91 93 92 92 93 92
NPK TSP DAP
Il du ressort du tableau 4 que la variété a présenté un taux de germination
supérieur à 90%, elle a donc bien germé car un taux de germination de 90% est jugé bon pour
les semences.
La germination est un phénomène physiologique qui dépend de la température,
de l’humidité et du pouvoir germinatif de la graine (Byamungu, 2014). Pour germer, les
graines ont besoins d’une humidité suffisante et d’une température convenable (optimale
entre 20 °C et 25 °C). D’où la qualité des semences, la température et l’humidité du sol
influencent la germination (FAO, 2012).
IV.1.2. Hauteur des plants
Le graphique 2 donne l’allure de croissance de la hauteur des plants en fonction
du moment d’application et du type d’engrais phosphaté, tandis que les données brutes sont
fournies à l’annexe n°1 de ce travail.
- 22 -
0,0
5,0
10,0
15,0
20,0
25,0
30,0
35,0
40,0
45,0
M0 M1 M2 M3 M0 M1 M2 M3 M0 M1 M2 M3
NPK TSP DAP
Hauteur en Cm
Moment d'application des engrais
Hauteur des plants à 30 jrs après semis Hauteur des plants à 44 jrs après semis
Figure 2: Allure de croissance en hauteur des plants 30 et 44 jours après semis
Le résumé de l’analyse de la variance de la hauteur moyenne des plants 44 jours
après semis est repris au tableau 5.
Tableau 5: Résumé de la variance de la hauteur des plants
Source de variation DDL SCE CM F Probabilité Signification
Blocs 2 0,0350 0,0175 0,04
Types d’engrais 2 0,4517 0,2258 0,55 0,613 NS
Erreur résiduelle 4 1,6283 0,4071 0,81
Moment d’application 3 808,0764 269,3588 534,95 <.001 **
Types d’engrais *
moment d’application
6 0,3128 0,0521 0,10 0,995 NS
Erreur résiduelle 18 9,0633 0,5035
Total 35 819,5675
Cv% : 2,1
Il ressort des résultats du tableau 5 qu’il existe des différences hautement
significatives de la hauteur moyenne des plants par rapport au moment d’application des
engrais. Le tableau 6 donne la comparaison de la hauteur moyenne des plants par le test de
Duncan.
- 23 -
Tableau 6: Comparaison de la hauteur moyenne des plants au niveau du moment d’application des engrais N° Moment d’application des engrais Hauteur moyenne des plants (cm) Groupe homogène
4
M3: application à 3 semaines avant semis
40,23
A
3
M2: application à 2 semaines avant semis
34,59
B
2
M1: application à 1 semaine avant semis
30,67
C
1
M0: (application d'engrais au jour de semis
27,54
D
PPDS : 0,703
Les résultats du tableaux 6 ont monté quatre groupes homogènes au niveau des moyennes de la hauteur des plants. Le groupe A correspond au M3 avec 40,23 cm, le groupe B correspond au M2 avec 34,59 cm, le groupe C comprend le M1 avec 30,67 cm et le groupe D correspond au témoin (application au jour de semis) avec 27,54 cm, tandis que le potentiel de la variété est 42.2 cm de hauteur. Les engrais appliqués trois semaines avant semis présentent des hauteurs élevées par rapport aux engrais appliqués le jour de semis. Ils sont suivis de l’application des engrais à deux semaines puis à une semaine avant semis. Ceci s’explique par le fait que les sources de phosphore épandues bien avant la culture ont un impact positif sur la culture car le phosphore se solubilise lentement dans le sol et est facilement assimilable par la culture (Anonyme, 2008).
Le phosphore est un élément essentiel à la différenciation cellulaire et au développement des jeunes tissus à partir desquels se fait la croissance de la plante (FAO, 2004); les vitesses de croissance en hauteur, sont en première approximation directement proportionnelles aux quantités de P2O5 (Anonyme, 1990). Une alimentation convenable en phosphore permet un développement harmonieux des plantes (UNIFA, 2005).
Aussi, les résultats d’une étude mené à Kalehe sur le phosphore, ont montré que l’utilisation du P au jour de semis à une dose identique de 60Kg/ha soit respectivement 802,13 Kg/ha, 294,44 Kg/ha et 294,44 Kg/ha de NPK (17% de P2O5), de TSP (45% de P2O5) et DAP (46% de P2O5) n’a pas influencé les paramètres végétatifs du haricot. Quant aux paramètres de rendement, les différents traitements ont eu des effets similaires (Mwatsi, 2015).
- 24 -
IV.1.3. Diamètre au collet des plants
Le graphique 3 donne l’allure de croissance du diamètre moyen au collet des plants de haricot en fonction du moment d’apport et du type d’engrais phosphaté, tandis que les données brutes sont fournies à l’annexe n°1 de ce travail.
Figure 3: Allure de croissance en diamètre au collet des plants 30 et 44 jours après semis
Le résumé de l’analyse de la variance du diamètre moyen au collet des plants 44 jours après semis est repris au tableau 7.
Tableau 7: Analyse de la variance du diamètre au collet
Cv% : 2,5 Source de variation DDL SCE CM F Probabilité Signification
Blocs
2
0,01556
0,00778
0,14
Types d’engrais
2
0,02722
0,01361
0,24
0,798
NS
Erreur résiduelle
4
0,22778
0,05694
2,09
Moment d’application
3
29,36556
9,78852
359,58
<.001
**
Types d’engrais*Moment d’application
6
0,41944
0,06991
2,57
0,056
NS
Erreur résiduelle
18
0,49000
0,02722
Total
35
30,54556
- 25 -
Il découle des résultants du tableau 7 qu’il existe des différences hautement significatives du diamètre moyen au collet des plants de haricot par rapport au moment d’application des engrais. Le tableau 8 donne la comparaison du diamètre moyen au collet des plants par le test de Duncan.
Tableau 8: Comparaison du diamètre moyen au collet des plants au niveau du moment d’application des engrais N° Moment d’application des engrais Diamètre au collet des plants en mm Groupe homogène
4
M3: application à 3 semaines avant semis
8.078
A
3
M2: application à 2 semaines avant semis
6.400
B
2
M1: application à 1 semaine avant semis
5.978
C
1
M0: (application d'engrais au jour de semis
5.789
D
PPDS : 0,1634
Les résultats du tableaux 8 ont monté quatre groupes homogènes au niveau des moyennes du diamètre au collet des plants. Le groupe A correspond au M3 avec 8,078 mm, le groupe B correspond au M2 avec 6,4 mm, le groupe C comprend le M1 avec 5,978 mm et le groupe D correspond au témoin (application au jour de semis) avec 5,789 mm, tandis que le potentiel de la variété est de 8mm de diamètre au collet. Les engrais appliqués trois semaines avant semis présentent des diamètres au collet élevés par rapport aux engrais appliqués le jour de semis. Ils sont suivis de l’application des engrais à deux semaines puis à une semaine avant semis.
Cela peut se justifier par le fait qu’il est souhaitable de couvrir les besoins en cet élément peu de temps avant le semis et non dans le cadre d’une fumure de fond au jour de semis pour résoudre le problème de solubilisation de cet élément. (Blaisois, 2011). Ce temps est nécessaire pour une solubilisation du P et sa mise à la disposition des plantes (FAO, 2004). Ceci est confirmé par les résultats d’une étude menée à Kiringye dans la plaine de la Zuzizi sur les différentes périodes d’application des sources de phosphore (DAP, TSP et NPK), ont montré que l’utilisation du P à une dose de 60Kg/ha a permis une augmentation de rendement du maïs lorsqu’il était appliqué à deux et à une semaines avant semis par rapport à l’application au jour de semis (Kabakaba, 2014). Cet élément étant disponible, il joue un rôle important dans les fonctions métaboliques de la plante. Il fait partie des éléments essentiels nécessaires pour la croissance et le développement des végétaux (Andry, 2011).
- 26 -
IV.1.4. Nombre de feuilles par plant
Le graphique 4 donne l’allure du nombre moyen des feuilles des plants en fonction du type d’engrais et du moment d’application des engrais phosphatés, tandis que les données brutes sont fournies à l’annexe n°1 de ce travail.
Figure 4: Allure de croissance du nombre de feuilles par plant 30 et 44 jours après semis
Le résumé de l’analyse de la variance du nombre moyen des feuilles par plant 44 jours après semis est repris au tableau 9.
Tableau 9: Résumé de l’analyse de la variance du nombre moyen des feuilles par plant Source de variation DDL SCE CM F Probabilité Signification
Blocs
2
0,8750
0,4375
5,93
Types d’engrais
2
2,7150
13575
18,41
0,060
NS
Erreur résiduelle
4
0,2950
0,0738
0,66
Moment d’application
3
60,1831
20,0610
180,25
<.001
**
Types d’engrais*Moment d’application
6
1,5761
0,2627
2,36
0,074
NS
Erreur résiduelle
18
2,0033
0,1113
Total
35
67,6475
Cv% : 4,3
- 27 -
Il découle des résultants du tableau 9 qu’il existe des différences hautement significatives du nombre moyen de feuilles par plant de haricot par rapport au moment d’application des engrais. Le tableau 10 donne la comparaison du nombre moyen de feuilles par plant par le test de Duncan.
Tableau 10: Comparaison du nombre moyen de feuilles par plant N° Moment d’application des engrais Nombre de feuilles par plant Groupe homogène
4
M3: application à 3 semaines avant semis
9,833
A
3
M2: application à 2 semaines avant semis
7,733
B
2
M1: application à 1 semaine avant semis
7,222
C
1
M0: (application d'engrais au jour de semis
6,311
D
PPDS : 0,3304
Le tableau 10 a montré quatre groupes homogènes au niveau des moyennes du nombre des feuilles par plant. Le groupe A correspond au M3 avec 9,833, le groupe B correspond au M2 avec 7,733, le groupe C comprend le M1 avec 7,222 et le groupe D correspond au témoin (application au jour de semis) avec 6,311, tandis que le potentiel de la variété est de 9 feuilles par plant. Les engrais appliqués trois semaines avant semis présentent un nombre de feuilles élevé par rapport aux engrais appliqués le jour de semis. Ils sont suivis de l’application des engrais à deux semaines puis à une semaine avant semis.
Ceci peut s’expliquer par le fait qu’en appliquant le phosphore avant semis cela permet sa solubilisation et sa mise à la disposition des plantes et par conséquent il va permettre une bonne croissance à la plante en augmentant le nombre de feuilles (Andry, 2011), les résultats d’une étude menée à Kalehe sur le phosphore, ont montré que l’utilisation du P au jour de semis à une dose identique de 60Kg/ha soit respectivement 802,13 Kg/ha, 294,44 Kg/ha et 294,44 Kg/ha de NPK (17% de P2O5), de TSP (45% de P2O5) et DAP (46% de P2O5) n’a pas influencé les paramètres végétatifs et ceux du rendement (Mwatsi, 2015).
La P un élément qui catalyse la synthèse des glucides à partir du CO2 et de H2O (Photosynthèse) et il fait aussi partie du complexe ADN-ARN, ces derniers étant responsables de la synthèse des protéines, hydrates de carbone, d’acides nucléiques et autres réactions exigeant de l'énergie tel que l’absorption des éléments nutritifs à travers les racinaires et
- 28 -
fixation de l’azote atmosphérique ; en revanche, le phosphore intervient dans le développent de la biomasse foliaire (Valé, 2005).
IV.1.5. Surface foliaire des plants
Le graphique 5 donne l’allure de croissance de la surface foliaire des plants en fonction du temps et du type d’engrais, tandis que les données brutes sont fournies à l’annexe n°1 de ce travail.
Figure 5: Allure de croissance de la surface foliaire des plants 30 et 44 jours après semis
Le résumé de l’analyse de la variance de la surface foliaire des plants 44 jours après semis est repris au tableau 11.
Tableau 11: Résumé de l’analyse de la variance de la surface foliaire moyenne des plants Source de variation DDL SCE CM F Probabilité Signification
Blocs
2
1,630
0,815
0,06
Types d’engrais
2
42,549
21,274
1,62
0,304
NS
Erreur résiduelle
4
52,369
13,092
3,99
Moment d’application
3
24351,360
8117,120
2472,25
<.001
**
Types d’engrais *
Moment d’application
6
49,270
8,212
2,50
0,061
NS
Erreur résiduelle
18
59,099
3,283
Total
35
24556,276
Cv% : 1,7
- 29 -
Il découle des résultants du tableau 11 qu’il existe des différences hautement significatives de la surface foliaire moyenne des plants de haricot par rapport au moment d’application des engrais. Le tableau 12 donne la comparaison de la surface foliaire moyenne des plants par le test de Duncan.
Tableau 12 : Comparaison de la surface foliaire moyenne des feuilles des plants N° Moment d’application des engrais Surface foliaire moyenne des feuilles (cm²) Groupe homogène
4
M3: application à 3 semaines avant semis
152,80
A
3
M2: application à 2 semaines avant semis
94,89
B
2
M1: application à 1 semaine avant semis
93,37
B
1
M0: (application d'engrais au jour de semis
90,30
C
PPDS : 1,795
Le tableau 12 a montré trois groupes homogènes au niveau des moyennes de la surface foliaire des plants. Le groupe A correspond au M3 avec 152,8 cm2, le groupe B correspond au M2 avec 94,89 cm2 et au M1 avec 93,37 cm2, le groupe C correspond au témoin (application au jour de semis) avec 90,3 cm2. Les engrais appliqués trois semaines avant semis présentent des diamètres au collet élevés par rapport aux engrais appliqués le jour de semis, suivit des engrais appliqués à deux et à une semaine avant semis.
Cela peut se justifier par le fait que le temps d’application du phosphore avant la mise en place de la culture permet la solubilisation de cet élément et sa mise à la disposition des plantes (FAO, 2004), par contre, il y a de fois où l’application des engrais se fait le jour de semis mais après quelques temps lorsqu’on revient pour la récolte on rencontre quelques granules d’engrais dans le sol, ce qui fait croire que les engrais n’ont pas était assimilés par la culture ( Bashagaluke, 2016 : communication personnelle).
Cet élément étant disponible, il favorise le développement de la feuille en favorisant la vigueur des plants lorsqu’il est apporté au moment opportun (Andry, 2011) et (Blaisois, 2011). Il a également été montré que le phosphore améliore la réponse de plusieurs cultures à la fertilisation azotée (Valé, 2005).
- 30 -
IV.2. Paramètres de rendement
IV.2.1. Nombre de gousses par plant
Le graphique 6 présente l’évolution de nombre moyen de gousses par plant en
fonction du moment d’application et du type d’engrais phosphaté, tandis que les données
brutes sont fournies à l’annexe n°2 de ce travail.
0
1
2
3
4
5
6
7
8
9
M0 M1 M2 M3 M0 M1 M2 M3 M0 M1 M2 M3
NPK TSP DAP
Nombre de gousses/plant
Moment d'application des engrais
Figure 6: Nombre moyen de gousses par plant
Le tableau 13présente le résumé de l’analyse de la variance du nombre moyen de
gousses par plant.
Tableau 13: Analyse de la variance du nombre moyen de gousses par plant
Source de variation DDL SCE CM F Probabilité Signification
Blocs 2 0,3089 0,1544 1,94
Types d'engrais 2 0,4839 0,2419 3,05 0,157 NS
Erreur résiduelle 4 0,3178 0,0794 0.25
Moment d'application 3 67,8808 22.6269 70,14 <.001 **
Types d'engrais *
Moment d'application
6 0,6050 0,1008 0,31 0,922
NS
Erreur résiduelle 18 5,8067 0,3226
Total 35 75,4031
Cv% : 9,0
- 31 -
Il découle des résultants du tableau 13 qu’il existe des différences hautement significatives du nombre moyen de gousses par plant de haricot par rapport du moment d’application et du type d’engrais phosphaté. Le tableau 14 donne la comparaison du nombre moyen des gousses par plant par le test de Duncan.
Tableau 14: Comparaison du nombre moyen des gousses par plant N° Moment d’application des engrais Nombre de gousses par plant Groupe homogène
1
M3: application à 3 semaines avant semis
8,367
A
2
M2: application à 2 semaines avant semis
6,667
B
3
M1: application à 1 semaine avant semis
5,667
C
4
M0: (application d'engrais au jour de semis
4,644
D
PPDS : 0,5625
Le tableau 14 a montré quatre groupes homogènes au niveau des moyennes du nombre de gousses par plant. Le groupe A correspond au M3 avec 8,367, le groupe B correspond au M2 avec 6,667, le groupe C correspond au M1 avec 5,667 le groupe D correspond au témoin (application au jour de semis) avec 4,644, tandis que le potentiel de la variété est de 8.3 gousse par plant. Les engrais appliqués trois semaines avant semis présentent des diamètres au collet élevés par rapport aux engrais appliqués le jour de semis, suivit des engrais appliqués à deux puis à une semaine avant semis.
Ceci est confirmé par les résultats d’une étude menée à Kalehe sur le phosphore, ont montré que l’utilisation du P au jour de semis à une dose identique de 60Kg/ha n’a pas influencé les paramètres végétatifs et les paramètres de rendement du haricot (Mwatsi, 2015). Cela peut se justifier par le fait que le phosphore fait partie des éléments essentiels pour l’augmentation du rendement des végétaux (développement de la feuille, vigueur, la floraison, la nouaison, la précocité, le grossissement des fruits, la maturation des graines et le développement du système racinaire (Andry, 2011) et (IFDC CATALIST, 2010).
- 32 -
IV.2.2. Nombre de graines par gousse
Le graphique 7 présente l’évolution de nombre moyen de graines par gousse en
fonction du temps et du type d’engrais, tandis que les données brutes sont fournies à l’annexe
n°2 de ce travail.
0
1
2
3
4
5
6
M0 M1 M2 M3 M0 M1 M2 M3 M0 M1 M2 M3
NPK TSP DAP
Nombre de graines/gousse
Moment d'application des engrais
Figure 7: Nombre moyen de graines par gousse
Le tableau 15 présente le résumé de l’analyse de la variance de nombre moyen de
graines par gousse.
Tableau 15: Analyse de la variance de nombre moyen de graines par gousse
Source de variation DDL SCE CM F Probabilité Signification
Blocs 2 0,06184 0,03092 0,26
Types d'engrais 2 0,08692 0,04346 0,37 0,714 NS
Erreur résiduelle 4 0,47325 0,11831 1,84
Moment d’application 3 28,78785 9,59595 149,16 <.001 **
Types d'engrais *
Moment d'application
6 0,90417 0,15069 2,34 0,075
NS
Erreur résiduelle 18 1,15800 0,06433
Total 35 31,47203
Cv% : 5,4
- 33 -
Il découle des résultants du tableau 15 qu’il existe des différences hautement significatives du nombre moyen des gousses par plant de haricot. Le tableau 16 donne la comparaison du nombre moyen de graines par gousse par plant par le test de Duncan.
Tableau 16: Comparaison du nombre moyen des graines par gousse N° Traitements Nombre moyen de graines par gousse Groupe homogène
4
M3: application à 3 semaines avant semis
6,000
A
3
M2: application à 2 semaines avant semis
4,886
B
2
M1: application à 1 semaine avant semis
4,085
C
1
M0: (application d'engrais au jour de semis
3,649
D
PPDS : 0,2512
Le tableau 16 a montré quatre groupes homogènes au niveau des moyennes du nombre de graines par gousse. Le groupe A correspond au M3 avec 6, le groupe B correspond au M2 avec 4,886, le groupe C correspond au M1 avec 4,085, le groupe D correspond au témoin (application au jour de semis) avec 3,649, tandis que le potentiel de la variété est de 4.4 graines par gousse. Les engrais appliqués trois semaines avant semis présentent un nombre de graines élevé par rapport aux engrais appliqués le jour de semis, suivit des engrais appliqués à deux puis à une semaine avant semis. Les résultats d’une étude menée à Kalehe sur le phosphore, ont montré que l’utilisation du P au jour de semis à une dose identique de 60Kg/ha n’a pas influencé les paramètres végétatifs du haricot et les paramètres de rendement (Mwatsi, 2015)
Cela se justifie par le fait le phosphore permet l’augmentation du rendement agricole de haricot (Valé, 2005) ; étant donné qu’il intervient dans la floraison, la nouaison, le grossissement des fruits, la maturation plus précoce des graines (IFDC CATALIST, 2010).
IV.2.3. Poids de 100 graines
Le graphique 8 présente l’évolution de poids moyen de 100 graines en fonction du temps et du type d’engrais, tandis que les données brutes sont fournies à l’annexe n°2 de ce travail.
- 34 -
0,00
5,00
10,00
15,00
20,00
25,00
30,00
35,00
40,00
45,00
M0 M1 M2 M3 M0 M1 M2 M3 M0 M1 M2 M3
NPK TSP DAP
Poids de 100graines en g
Moment d'application des engrais phosphatés
Figure 8: Poids de 100 graines
Le tableau 17 présente le résumé de l’analyse de la variance de poids moyen de
100 graines.
Tableau 17: Analyse de la variance de poids moyen de 100 graines
Source de variation DDL SCE CM F Probabilité Signification
Blocs 2 2,433 1,216 0,28
Types d’engrais 2 18,321 9,161 2,11 0,237 NS
Erreur résiduelle 4 17,357 4,339 0,64
Moment d’application 3 903,385 301,128 44,50 <.001 **
Types d’engrais*Moment
d’application
6 4,938 0,823 0,12 0,992 NS
Erreur résiduelle 18 121,818 6,768
Total 35 1068,251
Cv% : 8,1
Il découle des résultants du tableau 17 qu’il existe des différences hautement
significatives du poids moyen de 100 graines de haricot. Le tableau 18 donne la comparaison
du poids moyen de 100 graines par le test de Duncan.
- 35 -
Tableau 18: Comparaison du poids moyen de 100 graines N° Traitements Poids moyen de 100 graines en g Groupe homogène
4
M3: application à 3 semaines avant semis
40,02
A
3
M2: application à 2 semaines avant semis
31,97
B
2
M1: application à 1 semaine avant semis
29,20
C
1
M0: application d'engrais au jour de semis
26,69
C
PPDS : 2.576
Le tableau 18 a montré trois groupes homogènes au niveau des moyennes du poids moyen de 100 graines. Le groupe A correspond au M3 avec 40,02g, le groupe B correspond au M2 avec 31,97 g, le groupe C correspond au M1 avec 29,20 g et le M0 qui correspond au témoin (application au jour de semis) avec 26,69 g, tandis que le potentiel de la variété est de 32.4g pour 100 graines. Les engrais appliqués trois semaines avant semis présentent un poids de graines élevé par rapport aux engrais appliqués le jour de semis. Ils sont suivis des engrais appliqués à deux semaines puis à une semaine avant semis.
Ceci est confirmé par les résultats d’une étude menée à Kiringye dans la plaine de la Zuzizi sur les différentes périodes d’application des sources de phosphore (DAP, TSP et NPK), ont montré que l’utilisation du P à une dose de 60Kg/ha a permis une augmentation de rendement du maïs lorsqu’il était appliqué à deux et à une semaines avant semis par rapport à l’application au jour de semis (Kabakaba, 2014).
Ceci s’explique par le fait que les sources de P épandues bien assez avant la culture ont un impact positif sur la culture car elles se solubilisent lentement dans le sol et sont facilement assimilables par la culture (Anonyme, 2008).
Le phosphore intervient dans le mécanisme de maturation et influence donc directement la teneur en matière sèche. Le phosphore active la croissance des bourgeons et des racines et joue aussi le rôle d’activateur dans la mise en réserve des glucides. Le P est mis en réserve dans les grains/graines sous forme de phytate (Henintsoa, 2013).
- 36 -
IV.2.4. Rendement des graines
Le graphique 8 présente l’évolution du rendement en graines en fonction du temps
et du type d’engrais, tandis que les données brutes sont fournies à l’annexe n°2 de ce travail.
0,00
0,50
1,00
1,50
2,00
2,50
M0 M1 M2 M3 M0 M1 M2 M3 M0 M1 M2 M3
NPK TSP DAP
Rendement en T/ha
Moment d'application des engrais
Figure 9: Rendement de graines (en T/ha)
Le tableau 19 présente le résumé de l’analyse de la variance du rendement en
graines.
Tableau 19: Analyse de la variance du rendement en graines
Source de variation DDL SCE CM F Probabilité Signification
Types d’engrais 2 0,013585 0,006793 2,26 0,220 NS
Erreur résiduelle 4 0,012004 0,003001 1,33
Moment d’application 3 6,280386 2,093462 928,98 <.001 **
Types d'engrais *
Moment d'application
6 0,006719 0,001120 0,50 0,802
NS
Erreur résiduelle 18 0,040563 0,002253
Total 35 6,354219
Cv% : 2,6
- 37 -
Il découle des résultants du tableau 19 qu’il existe des différences hautement significatives du rendement moyen de haricot. Le tableau 20 donne la comparaison du rendement moyen par le test de Duncan.
Tableau 20: Comparaison du rendement moyen par ha N° Traitements Rendement moyen en T/ha Groupe homogène
1
M3: application à 3 semaines avant semis
2,4284
A
2
M2: application à 2 semaines avant semis
1,8877
B
3
M1: application à 1 semaine avant semis
1,5641
C
4
M0: (application d'engrais au jour de semis
1,3104
D
PPDS : 0.04701
Le tableau 20 a montré quatre groupes homogènes au niveau des moyennes du rendement par hectare. Le groupe A correspond au M3 avec 2,4284 t/ha, le groupe B correspond au M2 avec 1,8877 t/ha, le groupe C correspond au M1 avec 1,5641 t/ha et le groupe D correspond au témoin (application au jour de semis) avec 1,3104 t/ha, tandis que le potentiel de la variété est de 2500Kg par ha. Les engrais appliqués trois semaines avant semis présentent un rendement élevé par rapport aux engrais appliqués le jour de semis, suivit des engrais appliqués à deux semaines puis à une semaine avant semis.
Cela peut se justifier par le fait que le P intervient dans la synthèse des glucides, principal constituant de la matière végétale et certainement un important facteur de rendement, en catalysant les réactions de transformation du CO2 et du H2O en glucides qui seront par la suite acheminés vers les différentes parties de la plante. Ainsi, le phosphore est indirectement un facteur de rendement puisqu’il participe alors dans les processus de fabrication des glucides (Morel et al., 2011).
Il fait donc partie des éléments essentiels nécessaires pour la croissance et le développement des végétaux qui permettent une augmentation du rendement (Andry, 2011). Ceci est confirmé par les résultats d’une étude menée à Kiringye dans la plaine de la Zuzizi sur les différentes périodes d’application des sources de phosphore (DAP, TSP et NPK), ont montré que l’utilisation du P à une dose de 60Kg/ha a permis une augmentation de rendement
- 38 -
du maïs lorsqu’il était appliqué à deux et à une semaines avant semis par rapport à l’application au jour de semis (Kabakaba, 2014).
IV.2.6. Efficience agronomique
Le tableau 21 présente l’efficience agronomique des trois types d’engrais utilisés et l’efficience agronomique de l’élément P.
Tableau 21: Efficience agronomique des engrais phosphatés Types d'engrais Moment d'application Qté engrais en Kg/ha Rdt moyen en t/ha Rdt moyen en Kg/ha Efficience agro qtté de P Eff agro élément
NPK
M0
668,4
1,32
1317,08
NPK
M1
668,4
1,58
1583,30
0,40
50
5,32
NPK
M2
668,4
1,90
1896,60
0,87
50
11,59
NPK
M3
668,4
2,44
2441,68
1,68
50
22,49
TSP
M0
252,5
1,28
1278,03
TSP
M1
252,5
1,54
1538,52
1,03
50
5,21
TSP
M2
252,5
1,84
1841,02
2,23
50
11,26
TSP
M3
252,5
2,42
2423,38
4,54
50
22,91
DAP
M0
247
1,34
1336,15
DAP
M1
247
1,57
1570,57
0,95
50
4,69
DAP
M2
247
1,93
1925,35
2,39
50
11,78
DAP
M3
247
2,42
2420,02
4,39
50
21,68
Les résultats du tableau 21 montrent qu’en fertilisant avec le NPK, et faisant la différence entre le rendement des parcelles ayant reçu les engrais avant semis et les parcelles ayant reçu les engrais au jour de semis, le rapport de cette différence avec la quantité d’engrais a permis de trouver que 1Kg de NPK génère en l’application 3 semaines avant semis 1.68Kg, suivis de l’application deux semaines avant semis avec 0,87Kg puis une semaine avant semis avec 0,4Kg de haricot.
La fertilisation avec le TSP, 1Kg de cet engrais génère en l’application à une semaine avant semis 1,03Kg de haricot, 2,23Kg avec deux semaines avant semais et 4,54Kg à trois semaines avant semis.
- 39 -
La fertilisation avec le DAP, 1Kg de cet engrais génère en l’application à une semaine avant semis 0.95Kg de haricot, 2.39Kg avec deux semaines avant semis et 4.39Kg à trois semaines avant semis.
L’efficience agronomique la plus élevée s’observe lorsque on fertilise avec le TSP et le DAP et lorsqu’on les applique à trois semaines avant semis, suivie de l’application à deux semaines avant semis. L’application à une semaine avant semis montre une efficience trop basse. Ceci s’expliquerait par le fait que la fertilisation par le NPK apporte des grandes quantités (668,4 Kg/ha) par rapport aux TSP et DAP (252,5 Kg/ha et 247 Kg/ha) alors que le rendement au niveau des types d’engrais montrait des différences non significatives.
IV.2.6. Rentabilité agronomique
Le tableau 22 présente les coûts totaux de production
Tableau 22: coûts totaux de production Activités Unité Quantité PU PT
Besoins de démarrage
1er labour
Tracteur
1
120
120
2ème labour
H/j
60
1,6
96
Semis
HJ
40
1,6
64
Total 1
280
Entretien
1er sarclage
H/j
53
1,6
84,8
2ème sarclage
H/j
44
1,6
70,4
Récolte
H/j
25
1,6
40
Semences
Kg
80
1,5
120
Total 2
315,2
Total (1+2)
595,2
Achat engrais
NPK
Kg
668,4
1,5
1002,6
TSP
Kg
252,5
1,5
378,75
DAP
Kg
247,4
1,5
371,1
Coûts totaux de production
NPK
1597,8
TSP
973,95
DAP
966,3
- 40 -
Lorsqu’on fertilise par le NPK avec 668,4Kg qui apporte 50Kg de P, 1597,8 dollars sont dépensés dès le début jusqu’à la récolte ; en fertilisant par le TSP avec 252,5Kg, 973,95 dollars sont dépensés et en fertilisant par le DAP avec 247,4Kg, 966,3 dollars sont aussi dépensés.
Il ressort de ce tableau que la fertilisation par le NPK a beaucoup de frais d’investissement et seule la fertilisation par le DAP a un niveau d’investissement plus réduit suivi du TSP. Le tableau 23 présente la rentabilité financière en fonction des types d’engrais et du moment d’application des engrais
Tableau 23: Rentabilité financière en fonction des types d’engrais et du moment d’application des engrais Types d'engrais Moment d'appl CR (USD) ou CGP Product° (Kg) Prix de vente(USD) PB RA ou IP (USD) RF(%)
NPK
M0
1597,8
1317,08
1
1317,08
-280,72
-17,57
M1
1597,8
1583,30
1
1583,30
-14,50
-0,91
M2
1597,8
1896,60
1
1896,60
298,80
18,70
M3
1597,8
2441,68
1
2441,68
843,88
52,82
TSP
M0
973,95
1278,03
1
1278,03
304,08
31,22
M1
973,95
1538,52
1
1538,52
564,57
57,97
M2
973,95
1841,02
1
1841,02
867,07
89,03
M3
973,95
2423,38
1
2423,38
1449,43
148,82
DAP
M0
965,7
1336,15
1
1336,15
370,45
38,36
M1
965,7
1570,57
1
1570,57
604,87
62,64
M2
965,7
1925,35
1
1925,35
959,65
99,37
M3
965,7
2420,02
1
2420,02
1454,32
150,60
Il ressort du tableau 26 que la fertilisation par le NPK met dans l’exploitation un capital de 1597,8 dollars par ha, le TSP avec 973,95 dollars, et le DAP avec 965,7 dollars.
L’application du NPK 3 semaines avant semis apporte un bénéfice de 52,82% par rapport au montant investi qui est de 1597,8 dollars par ha, en l’appliquant deux semaines avant semis on obtient un bénéfice de 18,70%. Par contre, l’application du NPK une semaine avant semis occasionne une perte de 0,91% du capital investi qui est de 1597,8 dollars par ha, lorsqu’on l’application au jour de semis (témoin) on perd 17,57% du montant investi.
- 41 -
Cependant, l’application du TSP 3 semaines avant semis permet d’obtenir un bénéfice de 148,82% du capital investi par rapport au témoin (application au jour de semis) qui apporte seulement un bénéfice de 31,22%, par contre, l’application du TSP à deux semaines avant semis apporte un bénéfice de 89,03% et son application 1 semaine avant semis apporte 57,97% de bénéfice par rapport au montant investi qui est de 973,95 dollars par ha et au témoin (application au jour de semis) qui apporte seulement un bénéfice de 31,22% de ce capital investi.
Aussi, l’application du DAP 3 semaines avant semis occasionne 150,60% bénéfice par rapport au montant investi qui est de 965,7 dollars par ha et par rapport au témoin (application au jour de semis) qui apporte seulement 38,36% de bénéfice de ce capital investi. Par contre l’application du DAP 2 semaines avant permet d’obtenir un bénéfice de 99,37% et son application 1 semaine avant semis apporte 62,64% de bénéfice par rapport au montant investi qui est de 965,7 dollars par ha et au témoin (application au jour de semis) qui apporte seulement un bénéfice de 38,36% de ce capital investi.
La rentabilité est élevée lorsqu’on fertilise avec le TSP et le DAP en appliquant ces engrais avant semis. Le revenu le plus élevé s’est observé lorsqu’on les appliquait à trois semaines avant semis suivie de l’application à deux semaines avant semis puis à une semaine avant semis. L’application au jour de semis avait vraiment une rentabilité trop faible par rapport aux applications avant semis. Ceci s’expliquerait par le fait que l’application du P avant semis permet sa solubilisation et sa mise à la disposition des plantes, permettre l’augmentation du rendement et en fin augmenter le revenu agricole des paysans (FAO, 2004). Par contre, le NPK permet d’augmenter le revenu agricole lorsqu’il est appliqué 3 semaines avant puis 2 semaines avant semis. Son application 1 semaine avant semis et au jour de semis occasionnent des pertes car à une semaine avant semis et au jour de semis, le rendement n’est pas trop significatif pour couvrit les dépenses effectuées au cours de l’exploitation.

Partager ce travail sur :