Arrow Table de matières
6728887
ISTM/ BUKAVU
Présenté par ZIHINDULA KALABA Anderson
Pour l'obtention du diplôme de Licence en Techniques Médicales

IMPACT DE LA TELECONSULTATION SUR LA REDUCTION DE LA MORBI- MORTALITE EN ANESTHESIE. CAS DE L’HOPITAL GENERAL DE REFERENCE DE BAGIRA

Publication : 14 Octobre 2017
Cadre d’étude : Cette étude s’est déroulée à l’HGR/Bagira. Objectif général: Evaluer l’impact de la téléconsultation en anesthésie à l’HGR/Bagira. Matériel et méthode : Il s’agit d’une étude comparative réalisée en deux temps : rétrospective du 1er  février en 31 mars 2017 et prospective du 1er avril au 31 mai 2017. Les données ont été collectées manuellement puis saisies  en Excel et  analysées au logiciel SPSS version 22,0.  Le seuil de signification a été fixé à 0,05. Résultats :   Les patients étaient majoritairement jeunes avec la moyenne d’âge de 25,0 ± 9,4 ans dans le groupe Télé et 26,2 ± 6,5 ans dans le groupe Témoin.   Le sexe féminin était prédominant 92,4%. La chirurgie obstétricale était la plus fréquente dans le deux groupes : 78,4 % dans le groupe Télé et 88,0 % dans le groupe Témoin.  La classification ASA 1était prédominante dans le groupe Témoin (83,3%) que dans le groupe Télé (62,2%). La rachianesthésie et l’anesthésie générale avec intubation étaient plus proposées dans les deux groupes : respectivement, 66,7% des RA dans le groupe Témoin contre 64,9% dans le groupe Télé et 30,9% d’AG + IOT contre 35,1%. Les causes d’annulation d’interventions étaient plus chirurgicales dans le Témoin, 12% contre 8,2% dans le  groupe Télé ;  alors qu’elles étaient majoritairement anesthésiques dans le groupe Télé 10,2% contre 2% dans le groupe Témoin. Les NVPO étaient les complications les plus fréquentes dans les deux groupes : 57,1% dans le groupe Témoin et 32,1% dans le groupe Télé. Le taux de réduction des évènements indésirables est très important dans le groupe Télé : réduction : hta : 43,4%, bradycardie : 100%, décès : 100%, NVPO : 43,3% Conclusion : La téléconsultation est une pratique très importante qui réduit la morbi-mortalité. Ainsi, nous recommandons à tous les acteurs sanitaires de vulgariser la téléconsultation en anesthésie pour la meilleure prise en charge des patients.

Année académique 2017

Partager ce travail sur :