Arrow Table de matières
1891216

CONCLUSION GENERALE

Au terme du présent travail intitulé »Problématique de la pénurie d’eau potable dans la ville de Bukavu : cas spécifique de la commune de kadutu  » ; au cours de ce sujet nous avons formulé des questions de recherches suivantes :

  1. Quels sont les quartiers les plus concernés par la pénurie d’eau potable ?
  2. Quelle est la qualité d’eau utilisée et effet sur la santé ?
  3. Quelle stratégie peut-on mettre en place pour éradiquer ce fléau dans la commune de kadutu ?

Partant de ce questionnement, nous avons proposé des hypothèses suivantes :

  1. Cimpunda, Kajangu, et Nkafu seraient les quartiers les plus concernés par la situation de pénurie d’eau potable dans la commune de kadutu.
  2. La qualité de l’eau utilisée dans le quartier défavorisé de la commune de kadutu serait mauvaise et aurait comme effet la perturbation des conditions sanitaires de la population par des maladies hydriques.
  3. Une nouvelle adduction d’eau potable appuyée par l’augmentation de la pression d’eau à Murhundu s’avéraient comme l »une des meilleures stratégies à adopter pour éradiquer ces pénuries d’eau potable à kadutu.

En particulier dans la commune de kadutu le problème en eau potable ne fait que s’empirer, à cause des infrastructures hydrauliques délabre uses et en petit nombre.

Par conséquent, certains habitants de cette commune éprouvent de sérieuses difficultés liées à l’eau potable. Ils se procurent de l’eau des sources et celle des pluies pour  faire des travaux ménagers. Cela favorise une fréquence des maladies d’origine hydrique au sein de cette population à la recherche de solution au problème de pénurie d’eau.

Les grands résultats de cette recherche montrent que :

  • Résultat I précise que 4 quartiers les plus concernés par la pénurie d’eau à kadutu sont : Cimpunda, Kajangu, Nyakaliba et Nkafu. 23% des enquête ont révélé le quartier Kajangu, 29% ont dégagé le quartier Nyakaliba, 38% ont signalé le quartier Cimpunda et 10% en ont signalé Nkafu comme les concernés par cette situation.
  • Résultat II 79% soit 76 personnes ont signalé qu’ils se servent de l’eau des sources et 21% soit 20 personnes ont affirmé qu’ils se servent de l’eau de pluies en cas du manque d’eau propre. Quant aux effets de cette eau utilisée sur la santé 72% soit 69 personnes soulèvent que l’eau sale occasionne des maladies hydriques ; 22% soit 21 personnes, précisent qu’elle a un impact négatif sur la santé car elle entraine des pertes en vies humaines.
  • Résultat III une grande partie des enquêtés 72 personnes soit 75% proposent la nouvelle adduction d’eau potable dans la commune de kadutu comme la meilleure stratégie à mettre en place pour éradiquer le problème de la  pénurie d’eau potable. D’autre enquêtés à savoir : 11% soit 10 personnes ont proposé l’augmentation de la pression d’eau à Murhundu ou la REGIDESO fait le captage.5% soit 5 personnes ont proposé le combat des constructions anarchiques pour éviter l’effondrement des tuyaux et 9% soit 9 personnes en ont proposé la réorganisation des services ayant la distribution d’eau dans leurs attribution en les dotant d’un personnel qualifié afin d’y parvenir.

Nous ne pensons pas avoir tout relevé mais au futur chercheur de pouvoir faire la continuité de recherche dans ce domaine de recherche.

Partager ce travail sur :