Arrow Table de matières
4727033

CONCLUSION ET RECOMMANDATIONS

 

        L’hygiène hospitalière es un problème majeur de santé publique surtout dans les pays en voie de développement. Le non respect de cette hygiène abouti à l’infection nosocomiale. Cette dernière pourra être caractérisée selon deux catégories non exclusives : Infections associées à l’environnement de soins (IAES) et infections associées aux actes de soins (IAAS) (2). Pour notre recherche en grande partie le respect de principe d’asepsie et d’antisepsie sont suivi par nos sujet d’étude. Nous avons déploré l’hygiène des mains de nos enquêtés une fois dans leur service de soins c.à.d. 69% de ce corps soignant ne s’occupe pas de cette hygiène une fois à l’hôpital.

Quelques uns (31%) ne portent pas les gants pendant les soins et 57% utilise une paire de gants pour tous les malades du jour. Partant de ces résultats nous pouvons tenter confirmer notre première hypothèse.

        Quant à la gestion des déchets hospitaliers nous nous sommes heurtés à beaucoup des failles, la non maîtrise de la filière de gestion de ces ordures hospitalières, l’absence des sacs ou conteneurs et zone de stockage central de ces déchets à plus de 100%. Le chariot adapté et réservé au transport des déchets hospitaliers n’existe pas dans cet hôpital, ce sont des brouettes et sacs qui jouent ce rôle. Partant de ce résultat nous confirmons notre deuxième hypothèse.

Nous pensons qu’il faut recycler le corps soignant en matière de l’hygiène des mains et port des gants une fois à l’hôpital.

Il serait aussi intéressant qu’ils apprennent la filière de gestion des déchets de soins.

        Nous, étant à la fin de notre recherche, savons qu’aucune étude scientifique n’est parfaite, vos suggestions et recommandations sont les bienvenues et le champ d’étude est toujours ouvert à qui conque autre voudrait approfondir cette étude.

Partager ce travail sur :