Arrow Table de matières
1154512

Chapitre IV : DISCUSSION DES RESULTATS

IV.I.  PARAMETRES MATERNELS

         IV. I.I  Répartition des mères séropositives selon l’âge.

D’après nos résultats, la majorité des mères séropositives avait l’âge compris entre 24 et 29 ans dans 67,4% des cas.

Nos résultats sont proches à ceux trouvés par Nyenyezi.P (17) avec 57%  pour la tranche d’âge comprise entre 25 et 30 ans.

Par contre Mbusa.K (18) a trouvé que les mères séropositives avaient l’âge compris entre 18 et 23ans dans 67,4% des cas.

Cette fréquence élevée dans cette tranche d’âge dans nos résultats s’expliquerait par la forte activité sexuelle à cet âge, et par le fait que les rapports sexuels chez les jeunes avant mariage sont devenus monnaie courante, la plupart des jeunes étant infecté sans le savoir.

IV.I.II  Répartition des mères séropositives selon l’état civil

D’après nos résultats la majorité de mères séropositives était faite de mariées dans 55,8% des cas.

Par contre Perpétue et al (19) ont trouvés que dans 50,2% des cas, l’infection par le VIH/SIDA touchait les femmes célibataires

 L’ONU SIDA(14) avait trouvé aussi dans 67% une prévalence élevée chez les femmes célibataires.

  Par contre Desmond. T. et Anthony. L. (20) avaient prouvés que la prévalence du VIH/SIDA  ne dépendait  pas de l’état civil, et pouvait se retrouver dans n’importe quel statut civil.

. Dans notre milieu d’étude cette prévalence élevée chez les femmes mariées se justifierait par la précocité de mariages  chez les jeunes filles.

IV.I.III. Répartition des mères séropositives selon la parité 

D’après nos résultats la majorité des mères séropositives était multipare dans 41,8% des cas. Par contre Abalikumwe.F (21) a trouvé que la majorité des femmes était primipare dans 50% des cas.les résultats similaires à ceux d’Abalikumwe.F ont été trouvé par L’OMS(22), dans 48% des cas

IV.I.IV. Répartition des mères séropositives selon le nombre de CPN suivi

D’après nos résultats la majorité des mères séropositives avait fait une seule séance de CPN dans 46,5% des cas, suivie de 27,9% qui n’avaient suivies aucune CPN

Nos résultats sont proches à ceux de  PNMLS(9) qui a trouvé que la majorité des femmes n’avait pas suivie de CPN dans 70% des cas.

Par contre Abalikumwe.F (21) avait trouvé que la majorité des femmes enceintes séropositives avait suivies plus de 3 CPN.

Cette fréquence élevée des femmes ayant suivie une seule séance de CPN trouvée dans nos résultats se justifierait par le fait que la majorité des femmes  enceintes cachent leur statut de séropositivité et ne veulent pas se présenter régulièrement  aux différentes CPN

IVI.V. Répartition des mères séropositives selon la PTME.

D’après nos résultats, dans 88,3% des cas la PTME n’avait pas été réalisée.

 Nos résultats sont proches à ceux trouvés par PNMLS(9) avec 89,7%  des cas. Ils sont également  proches à ceux de l’OMS(12), qui a trouvée que  la majorité de femmes et des enfants n’ont toujours pas accès aux services de base de PTME.

Par contre Abalikumwe.F. (21) avait trouvé que dans 65% des cas la PTME avait été réalisée.

IV.I.VI.Répartition des mères séropositives selon la profession.

D’après nos résultats, la majorité des mères séropositives était célibataire dans 58,1% des cas. Par contre  Abalikumwe.F. (21) avait trouvé que  les travailleuses étaient majoritaire dans 65% des cas.

 Cette fréquence  élevée chez les ménagères dans nos résultats  se justifierait par le fait que ces femmes ménagères par manque d’occupation, s’exposent au vagabondage et par conséquent, elles s’s’exposent à la débauche.

IV.I.VII. Répartition des mères séropositives selon le mode d’accouchement

 D’après nos résultats la majorité des mères séropositives avait accouchée par voie basse dans 79% des cas.

 Nos résultats sont identiques à ceux trouvés par Nyenyezi. P.(17) dans 66% des cas.et par  Yuva.I.(23) dans 85% des cas. (23). 

Cette fréquence élevée de  mode d’accouchement par voie basse  dans nos résultats se justifierait  par le moindre risque et coût  relatif à ce mode d’accouchement      

 

  IV.II.PARAMETRES  DES ENFANTS SEROPOSITIFS RECRUTES

IV.II.I Répartition des enfants séropositifs selon l’âge

D’après nos résultats, la majorité des enfants séropositifs recrutés avait l’âge compris entre 4 et 5 ans dans 51% des cas.

Nos  Résultats sont  proches à ceux de Tindebwa et les autres, qui avaient trouvés que les enfants de moins de 5 ans étaient plus touchés dans 54% des cas, et que les progrésseurs rapide de la 2ème catégorie étaient compris entre 3 et 5 ans dans 48% des cas

  Par contre, nos résultats sont un peu éloigné de ceux de trouvé par Mango J. (24)  avec 56%  pour la tranche d’âge de 3 à 6ans.

IV.II.II  Répartition des enfants séropositifs selon le sexe.

D’après nos résultats, la majorité des enfants séropositifs recrutés était de sexe féminin dans 51,8% des cas.

Nos résultats sont identiques à ceux trouvés simultanément par Mbusa.K. (18) avec 67% d, et par Imani.K.(25) avec 60%.

Cette prévalence élevée de sexe féminin avait  été dite aussi par ONUSIDA(14) avec le sexe ratio de 0,5 en faveur de sexe féminin.

Cette fréquence élevée en faveur du sexe féminin dans nos résultats, s’expliquerait par une prévalence élevée des nouveau-nés de sexe féminin Durant notre période d’étude.

IV.II.III Répartition des enfants recrutés selon le poids.

D’après nos résultats, la majorité des enfants séropositifs recrutés avait un poids compris entre 15 et 29Kg dans 69,7% des cas.

 Nos résultats sont loin de ceux de  Mango. J(24) qui avait trouvé que le poids majoritaire était compris entre 5 et 10Kg chez les enfants de 1 à 14 ans

IV.II.IV Répartition selon les manifestations cliniques.

D’après nos résultats, la majorité d’enfants était amenée à l’HGRP pour des diarrhées non fébriles dans 32% des cas.

Les mêmes résultats avaient été trouvés par Mango.J(24) dans 73% des cas.

Par contre Mushagalusa. N. (26) avait trouvé que la majorité avait consulté pour des toux associées à la fièvre dans 75% des cas

IV.II.V Répartition des enfants recrutés selon les catégories.

D’après nos résultats, La majorité d’enfants recrutés était dans la catégorie III  de l’OMS dans 69,7% des cas.

 Nos résultats sont proches de ceux trouvés par Mango J(24) avec 98% pour les catégories III et IV de l’OMS, et de ceux trouvé par  Mushagalusa N.(26) avec 57% pour la catégorie III de l’OMS.

Dans un article publié par  Elisabeth. J(1).  Il a été souligné que beaucoup d’enfants en Afrique  meurent du VIH/SIDA suite  à de consultations tardives étant au stade terminal de la maladie (1)

IV.II.VI  Répartition des enfants séropositifs selon les examens paracliniques.

D’après nos résultats, le taux de CD4 a été cherché chez tous les enfants séropositifs recrutés.

 Les résultats similaires avaient été trouvés par Mango J(24). et par Mbusa K. (18)

Par contre Thumberg (27) avait  trouvé qu’en Afrique de l’Ouest, dans plus de 80% de cas, le taux de CD4 était cherché uniquement chez les malades en  stade terminal de leur maladie

Dans notre milieu d’étude, la recherche de taux de CD4 a tendance à devenir un examen de routine à toute personne PVVH.

IV.II. VII .Répartition des enfants selon le taux de CD4

D’après nos résultats, la majorité d’enfants séropositifs recrutés était dans un état d’immunodépression modéré dans 70% des cas.

Les résultats similaires avaient  été trouvés par Mushagalusa N. (26) avec 66%.

Contrairement à ceux de Mango J. (24) qui a trouvé que la majorité était dans un état d’immunodépression sévère dans 88% des cas.

IV.II.VIII  Répartition des enfants séropositifs selon le traitement

D’après nos résultats, la majorité d’enfants séropositifs recrutés  était sous le traitement palliatif aux ARV dans 46,5% des cas.

 Par contre Mango.J. (24) a trouvé que seul 12,5% de la totalité étaient sous traitement palliative au traitement ARV

 ONUSIDA(4)  a trouvé que dans certains pays du monde l’accès à de soins et traitement efficace reste l’un de principaux obstacles

IV.II.IX  Répartition des enfants recrutés selon les complications (les IO)

D’après nos résultats, les diarrhées infectieuses étaient plus fréquentes des pathologies diagnostiquées dans  44,1%  des cas, suivies des pneumopathies dans 25,5% des cas. 

Nos résultats sont proches de ceux trouvés par Imani K (25) avec 60% des diarrhées infectieuses.

Par contre d’autres auteurs ont trouvés des résultats loins des nôtres : Mango J (24%). avait trouvé que c’étaient les pneumopathies qui venaient en premier avec 21,32% suivi de diarrhées infectieuses avec 19,9%.

  Bary et al (28) a trouvé que la plus importante infection pulmonaire associée au VIH est de loin la TBC dans 56% des cas. Il a trouvé aussi  que. ‘’La TBC et les infections digestives sont très fréquentes au cours du SIDA dans 34% des cas.

 Denis. T, et al (5) a trouvé que les maladies pulmonaires sont fréquemment associées au VIH/SIDA dans 70% des cas.

IV.II.X  Répartition des enfants séropositifs selon l’évolution des IO

D’après nos résultats, la majorité d’enfants séropositifs recrutés ont évolués positivement par rapport aux IO dans 72% des cas.

Nos résultats sont proches de ceux trouvés par Mushagalusa.N. (26) avec 73% des cas.

 Par contre,  Mango J(24) a trouvé que beaucoup d’enfants décédaient du VIH par manque de soins rapides et efficaces des IO  dans 67% des cas.et Cossi. A(29) avait trouvé que 50% d’enfants mourraient des IO      

Partager ce travail sur :