Arrow Table de matières
4136446

INTRODUCTION

                 Le virus d’immunodéficience humaine (VIH) est l’agent responsable du syndrome d’immunodéficience acquise (SIDA).  Le virus peut être transmis lors de rapport sexuel, pendant la grossesse  à savoir de la mère au fœtus,  l’allaitement maternel et lors de l’exposition à du sang contaminé (utilisation de l’aiguille, ou de produit  sanguin).  Dans l’organisme, il  pénètre dans les cellules immunitaires vitales appelées les cellules CD4. Les CD4  coordonnent  la lutte  du système immunitaire contre les infections.

Le VIH provoque la destruction et l’altération de la fonction de cellules CD4 de l’organisme, et à l’absence du traitement continu à se reproduire dans le corps pour aboutir finalement à une immunodéficience grave, une maladie chronique et la mort. Les enfants sont particulièrement vulnérables à l’infection par le VIH par ce que leurs systèmes immunitaires ne sont pas entièrement développés (1)

                   L’infection par le VIH atteint aujourd’hui à des degrés variables l’ensemble des pays du monde.  Elle présente une grave menace pour la santé de tous quel que soit l’âge, le sexe, le rang social ou la race (2). Sur les 34,2 millions de personnes vivants avec le VIH dans le monde en 2011, 3,4 millions étaient les enfants (3)

La mortalité dû au VIH/ SIDA est de 7,7%  chez les enfants de moins de 5 ans. Il est déjà responsable d’une augmentation de la mortalité de plus de 19 % chez les nourrissons et de 36 % chez les enfants de moins de 5 ans (4)

Le VIH/SIDA reste l’une de principale cause de mortalité et de morbidité chez les nourrissons et enfants en Afrique (5).  L’ONU SIDA estime chaque jour que près de 1200 enfants de moins de 15 ans contactent l’infection par le VIH et que près de 2 millions vivent avec le VHI/SIDA dont 91 % en Afrique (6)

L’OMS estime que 200 enfants sont contaminés chaque jour dans le monde, principalement en Afrique subsaharienne (7).  L’Afrique subsaharienne supporte toujours la plus grande partie du fardeau de l’épidémie avec 2/3 de tous les enfants vivant avec le VIH dans le monde et près de ¾ de tous les décès infantiles dû au SIDA  (8)

La RDC a une population estimée à 60 millions dont environs 50 % sont les enfants de moins de 15 ans. On estime le nombre d’enfants infectés par le VIH/SIDA à 110.000 (42.000-280.000) dont 90% l’ont été par transmission verticale.  Notre pays est le 5ème pays au monde où la prévalence des enfants infectés est la plus élevée (8)

Dans la province du Sud-Kivu notre milieu d’étude, la PNMLS estime entre 2010 – 2013  que  le nombre de personnes vivant avec le VIH est passé de 25.217 à 25.148 ; à partir de l’année 2014 ce nombre épouse une allure croissante que se maintient jusqu’à 2017. C’est ainsi qu’en cette année(2017) le Sud-Kivu compte 26.673 PVVIH dont 4.110 enfants (9)

Le taux augmenté de l’infection par VIH en Afrique résulte directement du taux élevé  de l’infection à VIH chez les femmes en âge de procréer et de l’importance de transmission mère-enfant, secondaire à un problème de la prévention de la transmission mère - enfant (10)

Pour ce qui concerne la province du Sud-Kivu, le PNMLS estime que la prévalence de l’infection de VIH chez les enfants serait secondaire à un défaut de  PTME, étant donné que sur 6.859 femmes enceintes séropositives ayant besoin de la PTME seule 700 femmes en bénéficient (9)

Au regard de tout ce qui précède par la présente étude, nous avons voulu étudier les aspects cliniques, épidémiologiques et thérapeutiques de l’infection par le VIH/SIDA chez les enfants  de 5 ans dans notre milieu d’étude. 

   Les objectifs.

  • L’objectif général est d’analyser les aspects en fonction de l’épidémiologie, la clinique, la thérapeutique et l’évolution de l’enfant vivant avec le VIH 
  • Les objectifs spécifiques sont :

            -  Déterminer  la prévalence de l’infection à VIH dans le service de pédiatrie de l’HGRP.

        - Déterminer les principaux motifs de consultation ainsi que  les IO couramment associées au VIH/SIDA chez les enfants.

       - Déterminer la prise en charge globale des enfants infectés par le VIH/SIDA.

      - chercher les différentes causes de mortalité chez les enfants infectés par le VIH/SIDA.

Les hypothèses suivantes peuvent être formulées :

  • Les primipares séropositives seraient plus nombreuses
  • Le mode d’accouchement le plus fréquent serait réalisé par voie basse
  • Les enfants de sexe masculin seraient le plus nombreux
  • L’évolution des enfants sous traitement antirétroviraux serait bonne

Partager ce travail sur :