Arrow Table de matières
2036155

CONCLUSION GENERALE

Dans ce chapitre, nous ferons une présentation, interprétation et analyse de résultats que nous avons eus sur le terrain, auprès des revendeurs des cartes téléphoniques dans la ville de Bukavu, la seule catégorie a constitué le principal objet de notre enquête, de manière à vérifier si nos hypothèses de travail sont conformes ou infirmées.

Tableau n°7. Connaissance de l’épargne par les revendeurs des cartes téléphoniques

Une idée sur l’épargne

Effectif

Pourcentage %

Oui

50

100

Non

0

0

Total

50

100

       

Au regard de ce tableau portant sur la connaissance de l’épargne par les revendeurs des cartes téléphoniques, nous avons constaté que tous les revendeurs des cartes soit le 100% des enquêtés  ont une notion sur l’épargne.

Tableau n°8. Signification de l’épargne

Epargne

Effectif

Pourcentage %

Escroquerie

31

62

Reserve

19

38

Total

50

            100

         


Dans ce tableau nous constatons que31/50 soit 62% de nos enquêtés pensent que épargner dans des coopératives égales escroqueries, car elles ne font que faire tomber en faillite par la disparition de l’argent et 19/50 soit 38% de nos enquêtés dise que épargner c’est réservé.

Tableau n°9. Membre dans une COOPEC

 Membre

Effectif

Pourcentage %

Oui

26

52

Non

24

48

Total

      50

100

       

A la lumière de ce tableau, nous constatons que 26/50 soit 52% de nos enquêtes sont membre dans de COOPEC, 24/50 soit 48% qui ne sont pas membre dans aucune COOPEC. Cette différence est dû de crainte de certain de nos enquêtés qui disent que les coopératives sont une ruine pour eux.

Tableau n°10. Intérêt de coopérative pour le membre.

Intérêt pour le membre

Effectif

Pourcentage %

Pas d’intérêt

0

0

N’est pas gaspillé mon argent

48

96

Octroi de crédit facilement

2

4

Total

50

100

       

Dans ce tableau, nous nous rendons compte que 48/50 soit 96% de nos enquêtés ont un compte à la COOPEC et 2/50 soit 4% obtient un crédit facilement grâce à son compte.

Tableau n°11. Chiffre d’affaire

Chiffre d’affaire de revendeurs.

Effectif

Pourcentage%

Moins de 100$

5

10

Moins de 200$

18

36

Plus de 100$

17

34

Au-delà de 500$

10

20

Total

50

        100

En lisant nos résultats nous constatons que 5/50 soit 10% de nos enquêtés ont un capital de moins de 100 dollars, 18/50 soit 36% moins de 200 dollars, 17/50 soit 34% plus de 100 dollars et 10/50 soit 20% au-delà de 500 dollars

Tableau n°12. Dépenses que connaissent les revendeurs pendant l’activité

Dépenses effectuées.

Effectif

Pourcentage %

La restauration

22

44

La charge du téléphone

28

56

L’envoi d’unité aux amis

0

0

Total

50

100

En analysant ce tableau, nous nous rendons compte que 22/50 soit 44% de nos enquêtés connaissent comme dépense pendant l’activité la restauration, 28/50 soit 56% la charge du  téléphone. Aucun enquêté n’envoi les unités aux amis.

Tableau n°13 .Les tâches de ménages

Les taches

Effectif

Pourcentage %

Alimentation

14

28

Scolarité

15

30

Habillement

0

0

Médicament

8

16

Loyer

13

26

Total

50

100

       

Au regard de ce tableau, nous avons constaté que 14/50 soit 28% de nos enquêtés ont l’alimentation comme tache, 15/50 soit 30% scolarité comme tâche, aucun n’a la tâche d’habillement,  8/50 soit 16% médicament et 13/50 soit 26% le loyer.

Tableau n°14. Importance de l’épargne

Importance de l’épargne.

Fréquence

Fréquence relative

Fréquence en %

Pas d’importance

0

0

0

Investir

50

1

100

Total

50

1

100

Les résultats nous prouve que tous nos enquêtés soit 100% savent que l’importance de l’épargne c’est l’investissement.

Tableau n°15. Difficulté pendant l’épargne

Difficulté pour épargner.

Effectif

Pourcentage %

Pas de difficultés

15

30

Quelque fois

8

16

La multitude de membre

27

54

Total

50

100

       

Au vu de ce tableau, nous avons réalisés que 15/50 soit 30% de nos enquêtés n’ont pas de difficulté lors de l’épargne, 8/50 soit 16% ont parfois difficultés, 27/50 soit 54% ont comme difficulté la multitude de membre.

Tableau n°16. Modèle d’épargne utilisé 

 Les modèles de l’épargne.

Effectif

Pourcentage %

Compte courant

6

12

Epargne à vie

0

0

Ristourne

15

30

Epargne à la carte

10

20

Epargne à la carte et ristourne

19

38

Total

50

100

Au regard de ce tableau, nos recherche montre que6/50 soit 12% de nos enquêtés utilisent le compte courant comme modèle de l’épargne, aucun enquêté n’utilise l’épargne à vie, 15/50 soit 30% c’est la ristourne, 10/50 soit 20% utilisent l’épargne à la carte, 19/50 soit 38% d’enquêtés utilisent l’épargne à la carte en même temps la ristourne. Cette différence est dû à la crainte de perdre l’argent dans de COOPEC, cas de la tontine.

Tableau n°17. Fréquence d’épargne

Nombre d’épargne par mois

Effectif

Pourcentage %

Une fois

14

28

Deux fois

7

14

Quatre fois

29

58

Total

50

100

Au vu de ce tableau, nos résultats prouvent que 15/50 soit 28% de nos enquêtés épargne une fois par mois, 7/50 soit 14% épargne deux fois par mois soit 2 semaine après et  29/50 soit 58% épargne quatre fois par mois soit chaque semaine.

Tableau n°18. Motivation du modèle

Motivation du modèle

Effectif

Pourcentage %

Sécurité de mon argent

45

         90

Permet le fonctionnement de mes activités

5

          10

Total

50

         100

A la lumière de ce tableau nous avons réalisés que 45/50 soit 90% de nos enquêtés gardent leur argent ou épargne pour sa sécurité et 5/50 soit 10%  ce pour le fonctionnement de ses activités.

CONCLUSION PARTIEL

 L’épargne est aperçue d’une manière ou d’une autre selon les catégories de personne dans la société. Pour certaine c’est un moyen qui permet de s’épanouir vu qu’on garde son argent sans y touché à tout moment, il leurs permet de faire les économies et faire le projet de leur avenir. Pour d’autres épargnés ce s’appauvrir davantage car une fois mettre son argent en banque, on y  en a plus d’accès comme on voudrait et en avoir, il faut des processus pour le retrait et en plus ils ne le voient pas facilement. Pour ça ils se disent que l’épargne est faite pour les riches et non pour les pauvres qui n’ont de moyen suffisant pour subvenir aux besoins du ménage ou de leurs familles et en suit avoir de quoi mettre en banque. Ces personnes se font des petits commerce où elles ses créent des petites activités rémunératrices pour nourrir leur famille, scolariser les enfants, leur assurer les soins médicaux etc. D’autres ses disent qu’elles ne peuvent rien faire avec ces petites activités sans pour autant épargné. D’où les uns font la ristourne et les autres font l’épargne à la carte, le courant.

Partager ce travail sur :