Arrow Table de matières
4404408

CHAPITRE IV. RESULTATS

  • Caractéristiques sociodémographiques des enquêtées associées à la schizophrénie.

L’âge moyen de nos enquêtées était de 34,2 ans±12,4. Le sex-ratio était de 6,06 avec une prédominance féminine. Les mariées étaient majoritaires suivi des célibataires.  Les résultats de notre étude montrent qu’il existe des associations statistiquement significatives entre la survenue de la schizophrénie et les caractéristiques sociodémographiques suivantes en analyse bivariée: le sexe féminin, le statut des veuves, les enquêtées qui n’avaient pas d’occupation (p < 0,05). Après analyse multivariée par la régression logistique les mêmes caractéristiques sociodémographiques qui étaient en associations significatives en analyse bivariée, étaient aussi restées en associations en analyse multivariée. Les données sont résumées dans le tableau 1.

Tableau 1 : Caractéristiques sociodémographiques des enquêtées associées à la schizophrénie.

Caractéristiques

n=106

%Schizo

OR (IC à 95%)

p

ORa (IC à 95%)

p

Age en années (34,2±12,4)

         

  16-35

64

56,3

1,28 (0,58-2,80)

0,527

   

  36-71

42

50,0

1

     

Sexe

           

  Féminin

91

61,5

22,40 (2,82-177,9)

0,000

3,57 (1,35-9,41)

0,003

  Masculin

15

6,7

1

     

Statut marital

           

  Célibataire

35

54,3

1,53 (0,60-3,93)

0,324

   

  Veuve

11

90,9

12,92 (1,50-288,5)

0,004

1,19 (0,85-1,67)

0,300

  Divorcé

5

80,0

5,17 (0,48-129,7)

0,118

   

  Marié

55

43,6

1

     

Niveau d’études

           

  Analphabète

20

60,0

1,25 (0,22-7,11)

0,768

   

  Primaire

27

48,1

0,77 (0,15-3,89)

0,720

   

  Secondaire

48

54,2

0,98 (0,22-4,36)

0,981

   

  Universitaire

11

54,5

1

     

Occupation

           

  Sans

73

64,4

4,15 (1,71-10,05)

0,001

3,57 (1,35-9,41)

0,010

  Avec

33

30,3

1

     

Religion

           

  Sans

12

41,7

0,60 (0,15-2,31)

0,401

   

  Chrétienne

88

54,5

1

     

  Musulmane

6

66,7

1,67 (0,24-13,92)

0,563

   

  Lieu de provenance

           

  Hors Bukavu

76

56,6

1,48 (0,63-3,47)

0,356

   

  Bukavu

30

46,7

1

  • Antécédents médicaux des enquêtées associés associées à la schizophrénie.

En observant les résultats du tableau 2, il ressort clairement que la prévalence de la schizophrénie était plus élevée chez les enquêtées dont l’un des parents avait la psychose, ayant des grossesses ou des accouchements à problème, des traumatismes crâniens, des troubles cognitifs préexistants et ayant souffert d’une maladie chronique. Nous avions noté des associations statistiquement significatives entre la schizophrénie et les antécédents médicaux étudiés en analyse bivariée (p < 0,05). Après analyse multivariée par le modèle de régression logistique, seul le fait d’avoir eu un traumatisme crânien était resté en association significative avec la survenue de la schizophrénie (p < 0,05).

Tableau 2 : Antécédents médicaux des enquêtées associés à la schizophrénie.

Antécédents médicaux

n=106

%Schizo

OR (IC à 95%)

p

ORa (IC à 95%)

p

Parent avec psychose

           

  Oui

57

64,9

2,68 (1,22-5,89)

0,013

1,68 (0,62-4,51)

0,303

  Non

49

40,8

1

     

Grossesse ou accouchement à problème

           

  Oui

31

87,1

10,12 (3,21-31,88)

0,000

3,42 (0,88-13,23)

0,074

  Non

75

40,0

1

     

Avoir eu un traumatisme crânien

           

  Oui

29

89,7

12,86 (3,57-46,20)

0,000

4,79 (1,11-20,63)

0,035

  Non

77

40,3

1

     

Trouble cognitif préexistant

           

  Oui

25

88,0

9,63 (2,66-34,80)

0,000

0,61 (0,06-5,65)

0,670

  Non

81

43,2

1

     

Avoir souffert d’une maladie chronique

           

  Oui

29

93,1

21,15 (4,68-95,51)

0,000

6,26 (0,95-40,97)

0,055

  Non

77

39,0

1

  • Facteurs environnementaux associés à la schizophrénie chez nos enquêtées

La schizophrénie était plus observée chez les enquêtées qui prenaient des drogues avec une dépendance à la toxicomanie. Cette prévalence de la schizophrénie était aussi plus élevée chez les enquêtés malnutris, vivant dans un environnement malsain et qui avaient reçu un traitement médical douteux. Tous les facteurs environnementaux étudiés étaient en associations significatives avec la schizophrénie en analyse bivariée (p < 0,05). Le modèle de régression logistique avait retenu un seul facteur environnemental qui était en association significative. Les données sont résumées dans le tableau 3.

Tableau 3 : Facteurs environnementaux associés à la schizophrénie chez nos enquêtées

Facteurs environnementaux

n=106

%Schizo

OR (IC à 95%)

p

ORa (IC à 95%)

p

Prise des drogues

           

  Oui

32

84,4

7,92 (2,74-22,88)

0,000

0,29 (0,02-2,85)

0,290

  Non

74

40,5

1

     

Dépendance à la toxicomanie

           

  Oui

30

90,0

13,80 (3,84-49,55)

0,000

14,81 (0,90-242,9)

0,058

  Non

76

39,5

1

     

Malnutrition chronique

           

  Oui

31

90,3

14,80 (4,12-53,14)

0,000

1,46 (0,22-9,65)

0,690

  Non

75

38,7

1

     

Vivre dans un environnement malsain

           

  Oui

39

87,2

13,00 (4,48-37,76)

0,000

2,37 (0,52-10,66)

0,258

  Non

67

34,3

1

     

Traitement médical douteux

           

  Oui

45

84,4

12,00 (4,54-31,69)

0,000

6,92 (1,99-23,97)

0,002

  Non

61

31,1

1

  • Facteurs sociaux des enquêtées associés à la schizophrénie.

La prévalence de la schizophrénie était plus élevée chez les enquêtées dont le parent était décédé et la famille brisée. Les enquêtées qui avaient des déceptions ou des soucis, des conflits familiaux, du traumatisme psychologique, de dégoût de la vie, des affres de guerre et qui étaient pauvres présentaient un taux élevé de la schizophrénie. En analyse bivariée, tous les facteurs sociaux étudiés étaient en associations significatives avec la survenue de la schizophrénie (p < 0,05). L’analyse multivariée par le modèle de régression logistique n’avait retenu aucun facteur social (p < 0,05).  Le tableau 4 résume les données.

Tableau 4 : Facteurs sociaux des enquêtées associés à la schizophrénie.

Facteurs sociaux

n=106

%Schizo

OR (IC à 95%)

p

ORa (IC à 95%)

p

Mort de parent

           

  Oui

53

73,6

5,41 (2,35-12,47)

0,000

1,42 (0,39-5,09)

0,5852

  Non

53

34,0

1

     

Famille brisée

           

  Oui

43

76,7

5,36 (2,24-12,81)

0,000

0,71 (0,17-2,99)

0,649

  Non

63

38,1

1

     

Déception ou soucis

           

  Oui

53

79,2

9,67 (3,95-23,63)

0,000

2,22 (0,48-10,19)

0,304

  Non

53

28,3

1

     

Conflits familiaux

           

  Oui

48

81,3

9,62 (3,86-24,01)

0,000

3,23 (0,57-18,25)

0,184

  Non

58

31,0

1

     

Traumatisme psychologique

           

  Oui

50

80,0

9,17 (3,74-22,50)

0,000

0,95 (0,16-5,52)

0,9574

  Non

56

30,4

1

     

Dégoût de la vie

           

  Oui

44

81,8

8,78 (3,46-22,25)

0,000

1,46 (0,28-7,39)

0,6469

  Non

62

33,9

1

     

Affres de guerre

           

  Oui

31

83,9

7,38 (2,55-21,34)

0,000

2,57 (0,44-14,96)

0,291

  Non

75

41,3

1

     

Pauvreté

           

  Oui

41

80,5

7,04 (2,80-17,72)

0,000

1,18 (0,22-6,12)

0,8407

  Non

65

36,9

1

 

Partager ce travail sur :