Arrow Table de matières
2687930

Chapitre II. PRESENTATION DU MILIEU D’ETUDE ET METHODE DE RECHERCHE

II.1. PRESENTATION DU VILLAGE  DE MURHESA

II.1.1. Description physique

Le village de murhesa est situé dans le groupement  de mudaka, territoire de kabare. Il est situé entre 13 et 21 Km de la ville de Bukavu et s'étend sur une superficie de 66,4 Kmavec une densité de 359  habitants par  Km2, la population est de estimée à 210704 habitants. Son relief est formé des vallées, des collines et de montagnes. Ce village  est limité au nord par la route plantation ruchacha, au sud par la rivière cikumbi, à l’Est par le lac Kivu  et à l’ouest par le parc kahuzi  biega. Le village de Murhesa présente une altitude moyenne de 1173m

II.1.2. Le climat

Le climat du village de murhesa est de type tropical influencé par l’altitude ; d’après les données fournie par la situation méthodologique de l’INERA MULUNGU ; la moyenne annuelle de pluie est longue et uniforme. La saison sèche  à une durée moyenne de 110 Jours  et une petite saison sèche  intercalaire  de janvier divisant l’année en deux périodes culturelles. La première dure de septembre en décembre et la deuxième de février en juin. La localité de murhesa se situe entre 28 et 47° de longitude Est et une latitude de précipitation annuelle de 118 ; 475 Km.

 Ce tableau  présente la moyenne mensuelle  de précipitation à murhesa.

Tableau n° 4 : Moyenne mensuelle de précipitation à murhesa

Période

J

F

M

A

M

J

J

A

S

O

N

D

P/MM

114,9

144,9

144,1

225,5

112

38,1

69, 3

4,3

23, 3

225 ,5

136,5

154,6

Source : Données fournie par l’INERA MULUNGU

La présence du foret du parc kahuzi biega à l’ouest de la localité fait qu’il peut pleuvoir à l’ouest de la localité sans qu’il ne pleuve à l’Est. Ce tableau montre aussi une forte pluie en octobre, décembre, janvier et an avril.

II.1.3. Le sol

Le sol résulte du complexe sédimentaire localement basique et des épanchements basaltiques du Sud-Kivu en général ; il est d’origine fissurale ;  date de la fin du tertiaire et occupent les vastes champs dont celui de kabare Nord et de Bukavu- kalehe.

La température moyenne de l’air ambiante est de 17,5°C ; et celle du sol à 50 cm de profondeur ; à 12h elle de 21,7°C. murhesa présente donc un type de sol  argilo-sableux excepté quelques marais qui ne présentent  que la terre tourbeuse.

II.1.4. L’hydrographie

Le murhesa présente une hydrographie importante ; elle en effet dominé par la grande rivière «  MPUNGWE » qui traverse presque toute la localité de la direction Ouest-Est. En général  la localité de murhesa a les rivières suivantes : La rivière  MUSHUVA, la rivière  MPUNGWE, la rivière  CIKUMBI, la rivière  KALULUMA, la rivière  KARHASHOMWA, la rivière  CIZIMOLOLO. A ce nombre s’ajouter dizaines des ruisseaux qui séparent soit les localités entre elles ; soit les villages entre eux. Toutes ces grandes rivières  citez  ci-haut prennent leur  source dans NPKB.

II.1.5. Végétation

La végétation primaire semble être détruite par les actions de l’homme (surpâturage, mauvais usage du sol, agriculture sans jachère, technique d’aménagement  du sol inexistante, déboisement continu  à tout  niveau,...

II.2.SITUATION SOCIO –DEMOGRAPHIQUE

La densité démographique est estimée à 359 habitants par Km2 .Il est habité par les  « bashi » ; a part les effectifs militaires en positionnement qui sont toujours en mouvement  de mutation, nous pouvons y rencontrer quelques missionnaires catholique à la paroisse de murhesa.

II.2.1. La Langue

Comme signalé dans les lignes précédentes, le village  de murhesa est majoritairement habité par le peuple « shi » d’où langue palée par la majorité des habitants est la langue  « shi » ou le « mashi » Ce pendant la langue swahili occupe aujourd’hui une place non négligeable suite aux différents mouvements  de la population.

II.3. ASPECTS CULTURELS

II.3.1. La Religion

La  religion  constitue le moteur du développement dans divers pays. Les habitants de murhesa sont animés  par une solidarité favorisée par les différentes communautés sociales qui s’y trouvent. Parmi ces différentes communautés sociales nous pouvons retenir ce qui suit : Les communautés chrétiennes sont  estimées  à 90% (les catholiques, la 8éme cepac, la celpa, …) et les communautés non chrétiennes sont estimées à 10% (Les musulmans, …)

 II.3.2. Les activités artisanales

Les principales activités  artisanales exercées dans la localité de murhesa sont entre autres : La maçonnerie, la menuiserie, la charpenterie, la peinture, la coupe et couture.

 II.4. SITUATION  ECONOMIQUES

Les  activités  principales des habitants de murhesa sont :

  II.4.1. L’agriculture

L’agriculture  est considéré comme une activité principale de  prés de 70% de la population ; elle constitue la base de l’économie dans le village de murhesa ; surtout les cultures de : manioc, maïs, le soja, la banane, canne à sucre, haricot, patate douce, les colocases, les oignons,  les tomates, les choux, les aubergines et les  amarantes. Pour les cultures  industrielles nous avons : le quinquina et  le caféier. Pour les arbres fruitiers nous avons : les avocatiers, les  orangers, les  manguiers.

II.4.2. L’élevage et pêche

Ce village pratique l’élevage de  gros et petits bétails. Cette  activité permet aux paysans de payer les frais scolaires pour leurs enfants et de trancher les problèmes familiaux.  Ainsi, nous trouvons que cette activité dans la localité de murhesa est caractérisée surtout  par  la volaille, la petite volaille et gros volaille (chèvre, mouton, vaches, porc. Mais aussi  la pêche sur le lac Kivu est sporadique ; elle est surtout pratiquée pendant la saison  sèche ; la population n’en  fait pas une activité quotidienne  car  les outils de pêche se veulent artisanaux par -dessous le marché.

A murhesa, le commerce s’organise par l’échange des biens contre l’argent en achetant aux agriculteurs les produits qu’ils étalent sur le marché. La vente des fruits constituent l’activité commerciale principale des ménages.

II.4.3. La communication

Le village de murhesa est traversé  par la route principale Bukavu-Kavumu-Goma  et traversé par Miti vers Bunyakiri-walikale-Kisangani.

II.5. INFRASTRUCTURES  SOCIO-CULTURELLE ET EDUCATIVE

 II.5.1. Infrastructure scolaire

Dans ce domaine ; nous avons retenus deux grands séminaires (la théologie, la philosophie), six écoles secondaires, seize écoles primaires.

II.5 .2. Infrastructure sanitaires

Nous pouvons facilement signaler  présence du centre de santé de murhesa, le centre de santé de cinjoma et le centre de santé de cifuma.

  1. 2. APPROCHE METHODOLOGIQUE

II.2.1.2. La méthode  statistique                  

Cette méthode nous à aidés à orienter la collecte de données chiffrées fiables en vue de leur  analyse, leur interprétation et présentation à l’aide d’outils de synthèse (tableaux).

II .2.2. LES TECHNIQUES

Pour colleter ou récolter les données reprises   dans ce travail nous avons utilisés les techniques suivantes :

II.2.2.1. Observation  participative dirigée et simple

Plusieurs données recueillies pour la réalisation de ce travail résultent de nos observations dirigées sur les procédés de transformer le soja en lait ; utilisent par certains cultivateurs de soja à murhesa.  

II.2.2.2.La technique d’échantillonnage

Partant de cette technique, nous avons tiré  échantillon représentatif  des 100 agriculteurs qui cultivent  et transforment  le soja en lait dans la localité de murhesa.

Les ménages enquêtés ont été sélectionnés suivant la méthode itinéraire. Les données obtenues ont été analysées à l’aide des tableaux .

II.2.2.4. La documentation

Les réflexions d’autres auteurs qui ont parlent de la technologie nouvelles de transformation des produits agro-alimentaire nous ont permis d’enrichir ce travail ainsi que des livres, Tfc, rapports  qui parlent  du soja ; mais aussi l’internet.

Partager ce travail sur :