Arrow Table de matières
2447329

CONCLUSION GENERALE

Nous voici au terme de notre projet portant sur la « CONCEPTION D'UN SYSTEME D'INFORMATION POUR LA GESTION DES RECETTES NON FISCALES : CAS DE LA DGRAD/BAS-CONGO».

Le choix de ce sujet a été motivé par le souci d'apporter une contribution à la DGRAD/Bas-Congo sur les opérations d'ordonnancement et de recouvrement des recettes non fiscales pour la mobilisation des recettes de l'Etat.

Il convient alors de souligner que la conséquence logique d’absence des systèmes informatiques à la DGRAD/Bas-Congo, la  lenteur notoire dans le traitement des données afférentes aux ordonnancements des recettes non fiscales, à leur recouvrement tant amiable qu’au recouvrement forcé des recettes non fiscales.

En plus, les opérations qui se font encore manuellement  entraînent un goulot d'étranglement à commencé dans la division  du contrôle et ordonnancement des recettes non fiscales jusqu’à la division du recouvrement. Il s'agit de fournir à temps une réponse prompte à une requête relative à l’ordonnancement, recouvrement à l’amiable ainsi qu’au recouvrement forcé. C’est un travail qui peut prendre beaucoup de temps, et les résultats des traitements sont souvent entachés d'erreurs qui entrainent le manque à gagner pour l’Etat.

C'est ainsi qu'étant donné que toute recherche se voulant scientifique doit utiliser pour la collecte, le traitement, l'analyse et l'interprétation des informations ; des méthodes et des techniques de recherche afin de bien cheminer vers l'objectif préalablement défini.

Différentes inquiétudes concernant la gestion nous ont été présentées par les responsables de cette régie et les utilisateurs du système, préoccupations qui se sont résumées par la conception d’un système informatique de gestion des recettes non fiscales capable de prendre en considération :

  • L’établissement de la note de perception ;
  • L’établissement de la fiche journalière des recettes ordonnancées par centre d’ordonnancement;
  • La suivie précise de paiement de recettes non fiscales par les assujettis ;
  • L’établissement rapide des rapports journaliers des recettes réalisées ;
  • La gestion efficace des dossiers des assujettis défaillants ;

Pour y parvenir, nous avons utilisé le langage UML (Unified Modeling Language) et le processus unifié qui est un langage de modélisation. Avec ce dernier, il nous a été demandé de cerner le problème posé et de le rendre compréhensible par un langage universel pour concevoir et modéliser notre système d’information et proposer une répartition des données aux différents acteurs qui participent à la gestion.

En rapport avec ceux préoccupations, nous avons réalisés une réelle possibilité d'implantation de notre application car elle améliorerait aussi les conditions de conservation, de traitement et de consultation des informations nécessaires à la gestion des recettes non fiscales qui apparaît encore complexe pour cette régie financière publique, grâce au langage de programmation java sous la plateforme Netbeans.

Quand bien même nous nous sentons satisfaits par nos recherches suite à son intérêt technologique, nous ne serons pas convaincus d'avoir fait de ce travail une parole d'évangile, c'est pourquoi nous resterons ouverts à toute remarque constructive et nous présentons nos excuses pour des coquilles qui se seraient glissées dans ce travail.

Partager ce travail sur :