Arrow Table de matières
9754209
UNIVERSITE CATHOLIQUE DE BUKAVU
Présenté par AMANI NGABOYEKA Gaylord
Pour l'obtention du diplôme de Docteur en Médecine.

ETUDE SUR LA MORTALITE INFANTILE ET SES CAUSES DANS LA ZONE DE SANTE DE WALUNGU

Publication : 02 Octobre 2017
INTRODUCTION: Le taux de mortalité a été réduit de plus de la moitié dans le monde mais constitue toujours un problème majeur de santé publique, passant de 90 à 43 décès pour 1 000 naissances entre 1990 et 2015. Selon un rapport de l'Unicef publié jeudi 10 septembre à New York, le taux de mortalité des enfants de moins de 5 ans en RDC a baissé de 30% entre 2007 et 2014. Passant de 148 à 104 décès pour mille naissances entre 2007 et 2015. Malgré cette baisse de la mortalité infantile, l'Unicef fait remarquer que la RDC enregistre un taux de mortalité infantile élevé Barbieri (1991) souligne que «l'efficacité des programmes dépend en grande partie de la capacité à comprendre les processus responsables du niveau élevé de la mortalité des enfants dans le Tiers Monde ». Fort de ces considérations, nous nous proposons dans cette étude de répondre à la question suivante: « quel est  le taux de mortalité infantile ainsi que ses causes dans la zone de santé de Walungu? ». Ainsi, nous nous intéressons aux facteurs prédisposant pour identifier parmi eux les variables qui sont à l'origine de la mortalité infantile à Walungu.   MATERIEL ET METHODES : nous avons mené une étude transversale sur base d’un questionnaire standardisé auprès des accouchées rencontrées aux différentes structures de santé de la zone de santé de Walungu ainsi qu’à leurs concessions, les données ont été encodé à l’aide du logiciel Access et analyser en Epi-info 7 et SPSS 20 avec comme seuil de significativité (p<0,05)   RESULTATS : Nous avons trouvés que le taux de mortalité infantile est de 43,57‰ proche de l’estimation du monde en 2015 qui de 43‰ selon le rapport de l’ONU en 2015 mais très basse par rapport celui de la RDC en 2014, soit 104‰ et 2007, 148‰. la mortalité néonatale baisse aussi avec  un taux de  22,12% (La mortalité néonatale précoce est  de 14,26‰ La mortalité néonatale tardive est de 7,92‰), Cette étude montre que 47,89% de décès été survenu à domicile, que l’espace inter génésique a une grande influence sur la mortalité (p=0,001) ; plus elle est inférieure à 2 ans plus le risque de décès augmente, que Les garçons meurent plus que les filles mais la différence est limite (p=0,05), L’âge de la mère ici n’a pas d’influence sur la mortalité , La prématurité est un facteur prédisposant à la mortalité que les grossesses à terme (p=0,000). Le risque relatif de décéder pour les enfants naissent à terme serait de 17,46 Le paludisme est la première cause de la mortalité à Walungu soit 16,9% suivi : La mort fœtale in utero à 12,68%, Des infections néonatales 11,27%, Des diarrhées –vomissement 9,86%, De septicémie 5,63%, D’asphyxie périnatale 4,23%, Autres causes 11,28%, 28,17% de causes restent inconnues CONCLUSION : le taux de mortalité infantile est basse par rapport à l’estimation du pays mais reste encore élevé ; la prématurité, le paludisme, des infections néonatales, la mort fœtale in utéro constituent les principales causes de mortalité à Walungu.  Les efforts doivent être fournis avec la participation de tous pour réduire sensiblement le taux de mortalité infantile à Walungu et en RDC en général

Année académique 2016

Partager ce travail sur :