Arrow Table de matières
4623179

CONCLUSION ET RECOMMANDATIONS

Au terme du présent travail de recherche, il sied de rappeler que notre étude menée porte sur « Attitude de jeunes gens du groupement de Lemera face au programme de planning familial »

          Ainsi, en dehors de l’introduction et la conclusion, ce travail s’articule autour de trois chapitres que nous présentons à travers les pages qui suivent :

          Au début de ce travail, nous nous sommes assigné comme objectif de nous imprégner des raisons exactes poussant les jeunes mariés des familles du groupement de Lemera à refuser la pratique de la planification familiale à la base des difficultés de la vie dans leurs foyers.

          A l’issue de la problématique, nous nous sommes posé les questions suivantes :

  • Les jeunes mariés des ménages du groupement de Lemera dans le territoire d’Uvira sont-ils favorables à la limitation des naissances dan leurs foyers ?
  • Dans la négativité ou si tel en est le cas, quelles sont les raisons qui poussent les jeunes mariés dudit groupement à s’opposer à la pratique de la planification familiale ?
  • Devant cet état des choses, quelles pistes de solutions conviendrait-il de proposer pour amener les jeunes mariés à pratiquer le planning familial ?

Dans cette optique, pour atteindre l’objectif évoqué ci-haut, nous avons formulé les hypothèses suivantes :

  • Les jeunes mariés des familles du groupement Lemera ne seraient pas favorables à la pratique du planning familial dans leurs foyers
  • Si tel en est le cas, les raisons qui poussent les jeunes mariés des ménages du groupement précités à s’opposer au planning familial seraient les difficultés auxquelles ils sont confrontés pou mener une vie convenable dans leurs foyers, la coutume, la croyance selon la religion, le décès ou la mort des enfants.
  • Devant cette situation des faits, les pistes des solutions pour amener les jeunes mariés à pratiquer la planification familiale seraient entre autres la sensibilisation faite par l’Etat pour faire comprendre aux jeunes mariés les conséquences de la pluralité des enfants dans des familles, la création d’emplois par l’Etat congolais ne faveur de jeunes finalistes, le paiement des salaires décents aux fonctionnaire et agents de l’Etat et consort.

A c sujet, pour traiter les données nous avons utilisé comme principal approche, la méthode analythique.

Aussi, pour recueillir les données nécessaires à la vérification des hypothèses formulées dans le travail, nous avons fait recours au questionnaire d’enquête ; celui-ci a été administré à 60 sujets dont nous n’avons retenu que 40 qui ont pu remettre les protocoles. Nous avons donc connu une mortalité expérimentale de 20 protocoles.

Précisons que notre questionnaire comprend 3 items que nous avons regroupés en 3 thèmes qui se présentent de la manière suivante :

  • Le thème I Intitulé Avis des jeunes mariés des foyers du groupement de Lemera sur la limitation des naissances
  • Le thème II : Les raisons qui poussent les jeunes mariés des ménages du groupement de Lemera au refus de la planification familiale
  • Le thème III. Les pistes des solutions pour amener les jeunes mariés à pratiquer la planification familiale, ainsi s’agissant des résultats obtenus en référence au thème I, notre première hypothèse du travail selon laquelle les jeunes mariés des familles du groupement de Lemera ne seraient pas favorables à la pratique du planning familial dans leurs foyers se trouve confirmée par 29 sujets soit 72,5% des enquêtés, répondant à l’item1.

Quant à la deuxième et la troisième hypothèse formulée dans le travail, elles sont confirmées aussi par les sujets en se référant à l’item 2 et l’item3.

Enfin, eu égard aux résultats précités issus de la recherche, nous jugeons utile de formuler quelques suggestions et recommandation ci-après comme pistes des solutions proposées pour remédier à cette situation :

Pour ce faire, nous recommandons à l’Etat congolais représenté par le gouvernement de notre pays, de créer d’emplois pour les jeunes finalistes, et d’user l’une forte sensibilisation auprès des jeunes mariés pour leurs montrer les conséquences de la pluralité d’enfants dans une famille.

          A la fin du présent travail, nous ne prétendons pas avoir épuisé le sujet de notre recherche ; raison pour laquelle, nous demandons à tous ceux qui voudront nous lire, de nous compléter en vue du développement de la science dans notre province du Sud- Kivu.

Partager ce travail sur :