Arrow Table de matières
9355221

CHAPITRE IV. RESULTATS

IV.1. Caractéristiques sociodémographiques

Tableau I: Caractéristiques sociodémographiques

S

 n=136

%

Age

<18ans

>18ans

Sexe

F

H

Hôpital de provenance

Ciriri

Katana

Nyantende

Nombre opérés par mois

Janvier

février

mars

Avril

Mai

Poids (Kg)

<30

>30

25

111

  80

  56

  86

  17

  33

   29

   19   

   23

   20

   45

     29

   117

18,4

81,6

58 ,8

41,2

 63,2

 12,5

 24,3

21,3

14,0

16,9

14,7

33,1

21,3

78,7

A la lumière de résultats du tableau I il est démontré  que les malades opérés de la tranche d’âge >18  ans sont majoritaires que ceux de la tranche d’âge <18ans et en rapport avec le sexe on a eu  plus de femmes que des hommes. L’HGR de Ciriri avait reçu plus de malades opérés suivi à Nyantende et en dernière position ceux de l’hôpital de  Katana. Le mois de mai 2017 avait connu plus de malades opérés que les autres mois.

IV.2. Pratiques cliniques

Tableau II: Principales indications et actes chirurgicaux

Variable

n =136

        %

Indications

néo du sein, ostéite de l’humérus, reprise péritonite

                       24

17,6

amygdalite, chéloïde faciale, GEU rompue, hernie ombilicale, kyste ovarien, laparo exploratrice

                         18

13,2

myome utérin, tumeur gastrique

                          8

5,9

fracture humérale

                          5

3,7

péritonite

                          9

6,6

goitre

                         15

11

Autres                                                                                                                                                                                          

                         57

       41,9

Actes opératoires /Chirurgicaux

curetage osseux, enclouage +cerclage, gastrectomie, gastrojejunostomie, hystérorraphie, nettoyage à fond de la zone abcédée, ostéosynthèse, plastie tubaire, réduction sanglante, suture anti éviscération

                         20

14,7

appendicectomie, cure de pseudarthrose, dérivation, exérèse, incision et drainage, rétablissement

                         18

13,2

Amygdalectomie

                           4

2,94

HRT, myomectomie, résection intestinale

                         15

11

Kystéctomie, plastie en z, résection intestinale

                        18

13,2

Cure d’hernie

                          7         

5,2

Annexectomie

                          8

5,9

Thyroïdectomie

                         15       

11

Au vu des résultats du tableau 2, il ressort que les autres indications chirurgicales que de fréquence 1à  part celles qui sont majoritaire ensemble, suivi du néo du sein, ostéite de l’humérus, reprise péritonite et amygdalite, chéloïde faciale, GEU rompue, hernie ombilicale et kyste ovarien. Et pour les actes chirurgicaux le curetage osseux, enclouage +cerclage, gastrectomie, gastrojejunostomie, hystérorraphie, nettoyage à fond de la zone abcédée, ostéosynthèse, plastie tubaire, réduction sanglante, suture anti éviscération ont été le plus pratiqués.

IV.3. Facteurs influençant l’utilisation du curare  et fonction du sexe

Tableau III : facteurs influençant l’utilisation du curare  en fonction du sexe.

VARIABLES

Femme

Homme

Total: n=136

P

 
 

    n=80

           %

         n=56

     %

     
 

Ages : 31,3712±20,4864 ans

 

<18ans

9

11,25

16

28,6

25

0,010

 

>18ans

71

88,75

40

71,4

111

 

Hôpital:

 

Ciriri

47

58,8

39

69,6

86

0,3281

 

Katana

10

12,5

7

12,5

17

 

Nyantende

23

28,8

10

17,9

33

 

Nombre opérés par mois

 

Janvier

14

17,5

15

26,8

29

 

Février

11

13,8

8

14,3

19

0,4759

 

Mars

15

18,8

8

14,3

23

 

Avril

10

12,5

10

17,9

20

 

Mai

30

37,5

15

26,8

45

 

Poids en Kg:43,9±23,9431

 

<30Kgs

13

16,3

16

28,6

29

0,0842

 

>30Kgs

67

83,8

40

71,4

117

 

 Au vu de ces résultats, il existe une corrélation significative p=0.010 entre l’utilisation de curare et les personnes adultes du sexe féminin.

IV.4. Connaissances et Pratiques sur les curares en fonction du sexe

Tableau IV: Connaissances et pratiques sur les curares

VARIABLES

Femme

Homme

n=136

P-value

n=80

%

n=56

%    

      

Type ASA

       

I

11

13,8

6

10,7

17

0,2567

II

66

82,5

44

78,6

110

III

3

3,8

6

10,7

9

Type d’induction

Séquence rapide

6

7,5

7

12,5

13

0,2613

Standard

74

92,5

49

87,5

123

Type d’intubation

Int

2

2,5

0

0,0

2

0,639576

Iot

78

97,5

56

100,0

134

Durée d’intervention en minute : 108,684±52,8321

[30-90]

49

61,3

33

58,9

82

0,7853

[ 100-235]

31

38,8

23

41,1

54

Durée d’anesthésie en minute

[30-95]

44

55,0

30

53,6

74

0,8692

[100-235]

36

45,0

26

46,4

62

+Molécules curares pour induction

Esmeron

5

6,3

3

5,4

8

0,3421

Norcuron

14

17,5

5

8,9

19

Suxamethanium

61

76,3

48

85,7

109

Molécule curare d’entretien

 

Esmeron

18

28,6

13

23,2

31

0,9221

Norcuron

62

77,5

43

76,8

105

Nombre réinjection de la curarisation

0

14

17,5

18

32,1

32

0,0474

1

46

57,5

31

55,4

77

2

19

23,8

5

8,9

24

3

1

1,3

2

3,6

3

 
             
             
             
               

Il existe une corrélation statistiquement significative entre le nombre de réinjection du curare et le sexe de patient p= 0,0474.

IV.5. Pratiques anesthésiques en rapport avec la décurarisation

Tableau V: Connaissances sur la pratique de la curarisation et issues du patient. 

Variable

n=136

%

1. Pratique de la décurarisation   Connaissances sur la décurarisation

Oui

136

100

Connaissance de type de monitorage

Clinique

136

100

Connaissances de molécules d’antagonisation

Atropine+néostigmine

Oui

2.Issues du patient.

136

100

Complications postopératoires

Non

136

100

Réveil complet

Oui

136

100

Curarisation résiduelle

Non

136

100

Décès enregistrés

Non

136

100

Dans ce tableau les praticiens de 136 interventions avaient de connaissances sur la décurarisation, le monitorage clinique et connaissaient  l’atropine et la néostigmine comme antagoniste de curare. Tous les patients ont présenté un réveil complet et aucune complication post opératoire et aussi aucune curarisation résiduelle ou décès.

.

Partager ce travail sur :