Arrow Table de matières
9899310

CHAPITRE III: ANALYSE ET INTERPRETATION DES RESULTATS

          Dans ce chapitre, nous présentions les résultats de notre étude, nous allons procéder à leur analyse et interprétation. En outre, nous présentons les résultats obtenus à partir de notre questionnaire.

          Ce chapitre englobe la présentation des thèmes et interprétation des résultats globaux. Il est à noter que, c’est dans celui-ci que testons nos hypothèses, c’est-à-dire leur formation ou information.

  3.1 PRESENTATION DES THEMES

          Pour appréhender les réactions de nos enquêtés à notre questionnaire,  nous avons scindé celui-ci en cinq thèmes :

  • Le thème I intitulé abandon des études secondaires par les filles selon l’item 2 ;
  • Le thème II intitulé évocation du moment du mariage des filles est formulé en fonction de l’item 3 ;
  • Le thème III reconnaissance de l’âge de mariage est établi en fonction de l’item 4 ;
  • Le thème IV justification du mariage précoce des filles avec les garçons est établi en fonction de l’item 5 et 6.

3.2 PRESENTATION ET INTERPREATION DES RESULTATS GLOBAUX SELON LES THEME

3.2.1 Thème I : Abandon des études secondaires par les filles

          Ce thème est établi en fonction de l’item 2 étant libellé de la manière suivante :

Item 2 : pouvons-nous affirmer que dans le groupement de Karhongo, il existerait plusieurs filles qui abandonnent les écoles secondaires pour se marier précocement à des garçons.

  1. Oui Non

Ainsi, les réponses fournies à cet item par les sujets enquêtés sont représentées dans le tableau ci-après :

Tableau n°6 : Avis sur l’abandon des études

Item

Réponses des sujets

Fréquences

Pourcentages

2

Oui

42

60

Non

28

40

Total

70

100

          Il se dégage du tableau susmentionné que 42 sujets enquêtés, soit 60%    des enquêtés reconnaissent que les filles abandonnent leurs études secondaires pour se marier précocement à des garçons.

          Cependant, 28 sujets, soit 40% des enquêtés émettent des avis contraires là-dessus.

Ainsi, il se dégage des avis de 60% de enquêtés la confirmation de la première hypothèse de notre travail selon laquelle les jeunes filles mineures seraient incapables de terminer leurs études à cause du mariage précoce.

3.2.2 Thème III : Evocation du moment de mariage des filles

          Le présent thème est formulé en fonction de l’item 3 qui se trouve libellé en ces termes :

Item 3 : D’après vous, à quel moment au juste les filles de votre groupement se marient souvent ?

Quant à ce, nous pouvons présenter les réponses fournies par les sujets enquêtés dans le tableau ci-après :

Tableau n°7 : Evocation du moment de mariage des filles

Item

Réponses des sujets

Fréquences

Pourcentage

3

Après les humanités

21

30

Au cours de leurs études supérieurs et universitaire

14

20

Après l’université

7

10

Avant la fin des humanités

28

40

Total

70

100

          Il ressort de ce tableau ci-dessus que 28 sujets, soit 40% reconnaissent que certaines filles contractent me mariage avant la fin des humanités, par contre 21 sujets déclarent que les autres le font après les humanités.

          Par ailleurs, 14 sujets, soit 20% des enquêtes évoquent ce mariage contracté par des filles au cours de meurs études supérieurs et universitaires.

Enfin, 7 sujets soit 10% disent que les filles contractent leur mariage avec les garçons après l’université.

Enfin, eu égard aux avis formulés par%, représentant la majorité des enquêtés, notre première hypothèse es de nouveau confirmée faisant que s les jeunes filles mineures seraient incapables de terminer leurs études à cause du mariage précoce.

Cependant, le reste des enquêtés, soit sujets correspondant à l’âge  60% affirment que les filles du groupement contractent le mariage à l’âge normal ou adulte.

3.2.3 Thème III : Reconnaissance de l’âge de mariage

          Ce thème est établi en fonction de l’item 4 qui est exprimé en ces termes :

Item 4 : selon vous, à quel âge à peu près les filles de notre groupement contractent-elles le mariage ?

  1. 15 ans e) moins de 18ans
  2. 20 ans     f) plus de 18ans
  3. Plus de 18 ans                                      g) autre âge…………………………
  4. 25 ans

Ainsi, les réponses fournies à cet item par les sujets enquêtes sont présentées dans le tableau ci-dessous.

Tableau n°8 : Age du mariage des filles

Item

Réponses des enquêtés

Fréquences

Pourcentages

4

15 ans

2

2,9

20ans

8

11,4

Plus de 25ans

2

2,9

25ans

6

8 ,6

Moins de 18 ans

26

37

Plus de 18ans

14

20

Autres âge : 17ans

12

17

Total

70

100

          Il se dégage du tableau ci-haut que 26 sujets, soit 37, 14% formant la majorité des enquêtés du groupement de Karhongo reconnaissent que certaines filles se marient à moins de 18ans. Néanmoins 12 sujets, soit 17,14% des enquêtés évoquent l’âge de 17ans. A ces enquêtés s’ajoutent 2 autres, soit 2,85% reconnaissent l’âge de 15ans.

Ainsi, nous comptons au total 40 sujets enquêtés favorables au mariage précoce des filles du groupement de Krhongo.

En plus, 14 sujets, soit 20% reconnaissent que les filles se marient respectivement à l’âge supérieur de 18ans et ne plus 8 sujets, soit 11,4% reconnaissent que les filles se marient à l’âge de 20ans ; encore 6 sujets, soit 8, 57% reconnaissent que les filles du groupement se marient à l’âge de 25ans et enfin 2 sujets soit 2,85% reconnaissent que les filles se marient à l’âge supérieur de 25ans.

          Enfin, eu égard aux avis formulés 40 sujets, soit 57,1% représentant la majorité des enquêtés, notre première hypothèse est de nouveau confirmée faisant que les jeunes filles mineures seraient incapables de terminer leurs études à cause de mariage.

          Cependant, le reste des enquêtés, soit 30 sujets correspondant à 42,9% affirment que les filles du groupement contractent mariage à l’âge normal ou adulte.

Ainsi, selon le thème IV traitent de la reconnaissance de l’âge de mariage, notre première hypothèse se trouve confirmée faisant que les jeunes filles mineures incapables de terminer leurs études à cause du mariage précoce.

3.2.4. Thème IV : Justification du mariage précoce des filles avec les garçons

          Ce thème est formulé dans le travail en fonction de l’item 5 libellé comme suit :

Item 5 : selon vous, quelles sont les raisons qui pousseraient les filles de votre groupement de Karhongo/Nyangezi à se marier très tôt avec les garçons ?

  1. Manque de paiement des frais scolaires
  2. Echecs aux examens de l’école à la fin de l’année
  3. Chômage des parents
  4. Enrichissement des jeunes travaillant dans les carrières à brique
  5. A la mauvaise coutume qui interdit aux filles d’aller à l’école
  6. Autres raisons connues par vous.

Dans ce cas, les réponses fournies par les enquêtés sont consignées dans le tableau ci-dessous.

 Tableau n° 9 : Justification du mariage précoce

Item

Réponses des sujets

Fréquences

Pourcentages

5

Manque des frais scolaires

14

20

Echecs scolaires des écoles

7

10

Chômage des parents

34

48,6

Enrichissement des jeunes travaillant 

6

8,6

A la mauvaise coutume qui interdit aux filles d’aller à l’école

5

7

Autres raisons

4

5,7

Total

70

100

          Il ressort du tableau ci-haut que 34 sujets, soit 48, 57% des enquêtés reconnaissent que le chômage des parents est à la base du mariage précoce des filles du groupement de Karhongo. Ensuite, 14 sujets, soit 20% des enquêtés reconnaissent que le manque de frais scolaires est aussi à la base du mariage précoce des filles du groupement de Karhongo.

          Cependant, très peu de sujets enquêtés estimés à 4, soit 5,71% évoquent d’autres raisons.

D’autres enquêtes évalués à 6 représentants 8,57% pensent que l’enrichissement des jeunes travaillant dans les carrières à briques sont à la base du mariage précoce.

Il y a aussi quelques enquêtés évalués à 7 sujets représentant 10% pensent que les échecs des filles aux examens de l’école sont à la base d’un tel mariage.

Enfin 5 sujets, soit 7,14% pensent que la mauvaise coutume qui interdit aux filles d’aller à l’école est à la base du mariage précoce.

Quant à la raison avancée dans notre deuxième hypothèse portant sur les conditions défavorables de vie socio-économique des parents, l’évocation du chômage de ces derniers par 48,57% des enquêtée formant une majorité confirme la dite hypothèse comme raison du mariage précoce des centaines filles du groupement de Karhongo.

A part l’item 5 s’ajoute l’item 6

Item 6 : Selon vous, quelles sont les conséquences qui peuvent surgir du fait  de contracter un mariage précoce ?

  1. La grossesse précoce
  2. La divorce
  3. L’infidélité
  4. La mésentente

D’après les réponses fournies par les sujets enquête, nous pouvons consigner les résultats dans tableau ci-dessous :

Tableau 10 : Avis sur les conséquences du mariage précoce

Item

Réponses des enquêtés

Fréquences

Pourcentages

6

La grossesse

8

11,4

La divorce

36

51,4

L’infidélité

14

20

La mésentente

9

12,9

Autres conséquences

3

4,3

Total

70

100

          Il se dégage du tableau susmentionné que d’après l’item 6, 36 sujets enquêtés, soit 51,4% reconnaissent que la divorce est la conséquence du mariage précoce des filles du groupement de Karhongo.

Ensuite 14 sujets, soit 20% des enquêtés reconnaissent que l’infidélité est la conséquence du mariage précoce dans le  groupement de Karhongo. 9 sujets enquêtés, soit 12, 85% reconnaissent que la mésentente est la conséquence du mariage précoce dans le groupement. Tandis que 8 sujets, soit 11,4% des enquêtés reconnaissent que la grossesse précoce est la conséquence du mariage précoce dans le groupement de Karhongo. Enfin, très peu de sujets enquêtés estimés à 3, soit 4,28% enquêtés d’autres conséquences.

          Quant à la conséquence avancée dans notre troisième hypothèse portant que le maque de maturité des jeunes filles mineures perturberait leur foyer au point de divorce.

Cependant 36 sujets, soit 51,4% des enquêtés formant une majorité conforme la dite hypothèse comme conséquence du mariage précoce des filles dans le groupement de Karhongo/Nyangezi.

Partager ce travail sur :