Arrow Table de matières
3606826

CONCLUSION ET RECOMMANDATIONS

Nous voici au terme de notre travail de fin d’étude ayant porté sur « l’impact du mariage précoce sur l’avenir des jeunes filles âgées de 14 à 17ans dans le groupement de Karhongo/Nyangezi ».

Ainsi, en dehors de l’introduction et la conclusion, le travail réalise s’articule au tour de trois chapitres importants qui se presentent dans les paragraohes qui suivent.

Nous nous sommes assigné comme objectifs spécifiques de :

  • Analyser l’impacte du mariage précoce sur l’avenir des jeunes filles de 14 à 17ans de la population de groupement de Nyangezi en territoire de Walungu ;
  • Proposer la stratégie efficace pour lutter contre le mariage précoce peuvent freiner l’avenir des jeunes filles âgées de 14 à 17ans dans le groupement de Nyangezi ;

Dans cette optique, pour atteindre les objectifs évoqués ci-dessus, nous formulé les hypothèses suivantes :

  • Les jeunes filles mineures seraient incapables de terminer leurs études à cause du mariage précoce ;
  • Les raisons qui poussent les jeunes à Nyangezi à contracter un mariage précoce seraient les échecs scolaires, les conditions de vie socio-économique défavorables des parent, le manque de paiement des frais scolaires aux enseignants par les parents ;
  • Le manque de maturité des jeunes filles mineures perturberait leur foyer au point de divorce.

Pour vérifier ces hypothèses, nous avons élaboré un questionnaire d’enquête pour recueillir les données.

Ainsi, les trois chapitres évoqués constituant notre travail se présentent comme suit :

          Le premier chapitre porte sur les considérations théoriques où nous avons tenté de définir des concepts-clés utilisés dans notre thématique étudiée. Nous donnons la présentation notre milieu de recherche qui est le groupement de Karhongo/Nyangezi situé en territoire de Walungu suivi de l’aspect théorique sur le mariage.

          Dans le second chapitre axé au cadre méthodologique, nous avons examiné ma population d’étude compose des habitants du groupement de Karhongo avec les deux sexes confondus. Ensuite, nous avons abord l’échantillon d’étude en plus des méthodes, technique de récoltes er de traitement es données.

Néanmoins, pour récolter des données qui ont permis de vérifier les hypothèses formulées dans le travail, nous avons utilisé comme principale technique surtout le questionnaire d’enquête.

Enfin, les résultats obtenus auprès des enquêtes à qui était appliquée le dit questionnaire été présenté, analysés et interprétés dans troisièmes chapitre.

Dans ces conditions, pour atteindre l’objectif assigné du travail, nous avons analysé les six items composant le questionnaire.  Ces derniers ont permis la reformulation de quatre thèmes se présentant de la manière suivante :

Le theme I intitulé abandon des études secondaire par les filles du groupemnet de Karhongo était établi en fonction de l’iteme2).

Cela montre que les filles du groupement de Karhongo se marient avant la fin des études secondaires et non à l’âge normal.

Ces résultats ont confirmé ainsi la première hypothèse concernant le cinquième et quatrième thème formulé en terme de justification du mariage précoce des filles, les réponses fournies à l’item 5 par les sujets enquêtés estimés à 48 sujets montrent à suffisance les conditions défavorables de vie socio-économique des parents poussant meurs filles dans le groupement de Karhongo à contracter le mariage précoce.

          Pour vérifier ces hypothèses, nous avons élaboré un questionnaire d’enquête pour recueillir les données en regard à ce qui précède, nous suggérons ce qui suit :

  1. Au gouvernement

Que le gouvernement prenne ses responsabilités en payant les scolaires décents aux opérateurs éducatifs et que la scolarisation soit gratuite et obligatoire à l’enseignement primaire comme le stipule la constitution.

  1. Aux parents
  • Malgré les conditions socio-économiques très difficiles des parents, qu’ils aient le courage pour scolarité de leurs enfants ;
  • Eviter de céder aux caprices de leurs filles et garçons tendent à abandonner simplement leurs études pour des raisons inavouées.
  1. Aux enseignants

Étant donné que nous sommes tous dans un même pays, que les enseignants soient tolérants sachant que les parents ne peuvent jamais se substituer au gouvernement pour payer un scolaire descent à l’enseignant.

  1. Aux jeune filles et garçons du groupement de Karhongo
  • Eviter des relations entre filles et garçons pouvant causer préjudice à leur vie scolaire er à leur avenir ;
  • Que les jeunes filles et garçons à tous les niveaux du groupement ainsi que de tous le milieu ruraux et de la ville songent à préparer un avenir radieux de leur vie en poursuivant jusqu’au bout avec priorité leurs études supérieures er universitaires plutôt que de contracter le mariage à l’âge trop jeune.

Notre étude ne prétend pas être un travail définitif ni exhaustif. Nous n’avons aucune doute de dire que nous n’avons pas vidé tous les aspects de la problématique de notre étude.

          Dès lors, puissions nous demander à tous ceux sui viendront nous lire en général et à certains chercheurs intéressés à ce domaine, en particulier, de nous compléter de façon à permettre un avenir radieux de la science notre pays, la République Démocratique du Congo.

Partager ce travail sur :