Arrow Table de matières
3083819

CHAP.III : PRESENTATION, ANALYSE ET INTERPRETATION DES RESULTATS D’ENQUETE

III.1. IDENTIT2 DE L’EQUETE

Tableau n°1 : Répartition des enquêtés par âge :

Réponses données

Fréquence/ Effectif

Pourcentage (%)

De 18 à 25 ans 

17

28,81

De 26 à 30 ans

12

20,33

De 31 à 40%

13

22,03

42 à 45 ans

9

15,25

De 45 ans et plus

8

13,55

Total

59

100

Source : Nos investigations sur terrain Juin 2016

Commentaire : ce tableau étale les résultats suivant l’ordre croissant.

8 sur 59 enquêtés soit 13,55% des effectifs ont 46 ans et plus, 9 sur 59 enquêtés soit 15,25% des effectifs ont un âge compris entre 41 et 45 ans ; 12 sur 59 enquêtés soit 20,33% des effectifs ont un âge compris entre 26 et 30 ans, 13 sur 59 enquêtés soit 22,03% des effectifs ont un âge compris entre 31 et 40 ans ; 17 sur 59 enquêtés soit 28,81% des effectifs ont un âge compris entre 18 et 25 ans.

Tableau n°2 : Niveau d’étude

Réponses données

Fréquence/ Effectif

Pourcentage (%)

1ère primaire

9

15,25

2ème primaire

7

11,86

3ème primaire

8

13,55

4ème primaire

7

11,86

5ème primaire

7

11,86

6ème primaire

21

35,59

Total

59

100

Source : Nos investigations sur terrain Juin 2016 

Commentaire :

Ce tableau affiche les résultats ci-après dans l’ordre décroissant : 21 sur 59 enquêté soit 33,59% des effectifs ont étudié jusqu’en 6ème primaire, 7 sur 59 enquêtés soit 11,86% ont un niveau d’étude de 5èùe primaire, 7 sur 59 enquêtés soit 11,86 ont le niveau d’étude 4ème primaire, 8 sur 59 enquêtés soit 13,55% ont un niveau d’étude 3ème primaire, 7 sur 59 enquêtés soit 11,86% ont le niveau d’étude 2ème primaire, 9 sur 59 enquêtés soit 15,25% ont le niveau d’étude 1ère primaire.      

Ce tableau nous montre que toutes ces personnes qui amènent leurs enfants au centre nutritionnel Murhula n’ont pas le niveau d’étude supérieur, tous ont le niveau inférieur.

Tableau n°3 : Etat-civil

Réponses données

Fréquence/ Effectif

Pourcentage (%)

Marié

24

40,67

Veuf (ve)

19

32,20

Divorcé

16

27,11

Total

59

100

Source : Nos investigations sur terrain Juin 2016 

Commentaire :

Les résultats de ce tableau font voir que 16 personnes sur 59 enquêtés soit 27,20% sont divorcés, 19 personnes sur 59 enquêtés soit 32,20%  sont de veufs, 24 personnes sur 59 enquêtés soit 40,67%  sont des mariés.

A ceci nous signalons que la malnutrition n’est pas seulement chez les divorcés et chez les veufs seulement  mais aussi chez les mariés. Notons que toutes ces catégories de personnes ont dit que la malnutrition chez  leurs enfants et causés  par le manque de moyen pour nourrir leurs enfants mais aussi la malnutrition arrive souvent chez leurs enfants par d’autres maladies qui arrivent chez les enfants.

Tableau n°4: Par sexe

Réponses données

Fréquence/ Effectif

Pourcentage (%)

Féminin

39

66,10

Masculin

20

33,90

Total

59

100

Source : Nos investigations sur terrain Juin 2016 

Commentaire :

Ce tableau indique que 39 sur 59 enquêtés soit 66,10% des effectifs sont des femmes contre 20 sur 59 enquêtés soit 33,90% des effectifs qui sont des hommes. Il y a plus des parents femmes que d’hommes. 

III.2. QUESTION ADRESSEES AUX PARENTS DES ENFANTS MALNOURIS

Tableau n°5 : De la composition infantile de votre ménage

Réponses données

Fréquence/ Effectif

Pourcentage (%)

De 1 à 5 enfants

27 ménages

45,76

De 6 à 8 enfants

17  ménages

28,81

De 9 à 12 enfants

15 ménages

25,42

Total

59

100

Source : Nos investigations sur terrain Juin 2016   

Commentaire :

Ce tableau a donné les résultats suivant l’ordre décroissant : 27 sur 59 enquêtés soit 45,76% des effectifs ont 1 à 5 enfants, 17 sur 59 enquêtés soit 28,81% des effectifs ont 6 à 8 enfants, 15 sur 59 enquetés soit 25,42% des effectifs ont 9 à 12 enfants.  

Tableau n°6 : Du nombre d’enfants victimes de la malnutrition

Réponses données

Fréquence/ Effectif

Pourcentage (%)

1 enfant

29 ménages

49,15

2 enfants

17 ménages

28,81

3 enfants et plus

13 ménages

22,03

Total

59 ménages

100%

Source : Nos investigations sur terrain Juin 2016

Commentaire :

Les résultats de ce tableau montre que 13 ménages enquêtées soit 22,03% ont chacun 3 enfants et plus victime de la malnutrition, 17 ménages enquêtés soit 28,81% ont chacun deux enfants victime de la malnutrition et 29 ménages enquêtées soit 49,15%  possède chacun 1 enfant  victime de la malnutrition.

Tableau n°7 : Du rang occupé par les enfants victimes de la malnutrition

   

Réponses données

Fréquence/ Effectif

Pourcentage (%)

Du 1er et 2ème rang 

19 ménages

32,20

Du 3ème et 4ème rang 

19 ménages

32,20

Du 5ème et 6ème rang 

11 ménages

18,64

Du 7ème et plus

10 ménages

16,94

Total

59 ménages

100%

Source : Nos investigations sur terrain Juin 2016

Commentaire:

Les résultats de notre recherche prouve que 19 ménages enquêtés sur 59 soit 32,20% ont des enfants victime de la malnutrition occupant le1er et 2ème rang dans leurs ménages ; 19 sur 59 ménage enquêtés soit 32,29 ont des enfants victime de la malnutrition occupant le 3ème et 4ème rang dans leurs ménages ; 11 sur 59 ménages enquêtes soit 18,64% ont des enfants victimes de la malnutrition occupe 5ème et 6ème rang dans leur ménage et  10 sur 59 ménages enquêtes soit 16,94% ont des enfants qui occupent le 7ème rang et plus dans leur ménages.

Tableau n°8 : Les activités génératrices des revenues monétaires exercé par vous-même

                                                                 ou par  votre Conjoint

Réponses données

Fréquence/ Effectif

Pourcentage (%)

Porte-faix

50

84,74

Petit commerce

9

15,25

Total

59

100

Source : Nos investigations sur terrain Juin 2016

Commentaire :

Il ressort de ce tableau que 50 sur 59 personnes soit 84,74% sont des porte faix contre  9 sur 59 personnes enquêtées soit 15,25% qui vivent du petit commerce. Signalons que le plusieurs parents des enfants mal nourris sont de porte faix, que ceux qui vivent du petit commerce.  

Tableau n°9 : Vit en tant que chômeur  

    

Réponses données

Fréquence/ Effectif

Pourcentage (%)

Aides familiales

40

67,79

De la mutuelle de solidarité

10

16,94

Total

50

100

Source : Nos investigations sur terrain Juin 2016

Commentaire :

 Ce tableau montre que 40 personnes enquêtés soit 67,79% contre 10 personnes enquêtées affirme qu’ils sont sans emploi et vivent par des aides familiales  puis 10 personnes enquêtées soit 16, 94% qu’ils vivent de la mutualité solidaire. Affirmons que ces parents sont sans emploi et vivent des aides familiales et les autres de mam

Tableau n°10 : Des causes de la malnutrition des enfants

  

Réponses données

Fréquence/ Effectif

Pourcentage (%)

Manque de moyen financier 

24

40,67

Chômage 

19

32,20

Mauvaise planification de naissance

16

27,11

Total

59

100

Source : Nos investigations sur terrain Juin 2016

Commentaire :

Les réponses de ce tableau montrent que sur 16 sur 59 personnes enquêtées soit 27,11%  des effectifs montrent que  cette malnutrition est dite à la mauvaise planification des naissances ; 19 sur 59 personnes enquêtées soit 32,20% des effectifs disent que cette malnutrition est causée par le fait qu’ils sont chômeurs ; 24 sur 59 personnes enquêtées soit 42,67%  affirme que la malnutrition est causée par le manque de moyen financier.  Signalons que 16 personnes  enquêtées ont affirmées la malnutrition est causée par mauvaise planification des naissances car les parent ne respecte pas l’espace inter génésique ou le temps de repos entre deux naissances.   

Tableau n°11 : De l’amélioration de l’état de santé des enfants

Réponses données

Fréquence/ Effectif

Pourcentage (%)

Oui

50

84,74

Non

9

15,25

Total

59

100

Source : Nos investigations sur terrain Juin 2016

Commentaire :

Il ressort de ce tableau que 50 personnes  soit 84,74% affirme qu’ils ont constaté une amélioration de l’état sanitaire de leurs enfants depuis qu’ils sont en traitement au centre nutritionnel Murhula contre 9 personnes enquêtées soit 15,25% disent, depuis que leurs enfants fréquentent le centre nutritionnel Murhula leur état sanitaire n’a pas changé.

 Tableau n°12 : Justification du oui et du non        

Réponses données

Fréquence/ Effectif

Pourcentage (%)

Oui parce que l’enfant n’affiche plus des signes de mal nutrition.

39

66, 10

Non parce qu’ils ne constatent pas un changement.

20

33,89

Total

59

100

Source : Nos investigations sur terrain Juin 2016

Commentaire :

Ce tableau aligne les  résultats que dans 39 enquêtées soit 66,10% disent oui sur cette question parce que leurs enfants n’affichent plus les signes de malnutrition et aussi parce que l’état sanitaire de leurs enfants s’améliore depuis qu’ils sont traités au centre nutritionnel Murhula contre 20 personnes enquêtées soit 33,89% disent non parce qu’ils n’ont pas constaté de changements de l’état de santé de leurs enfants depuis leur admission au centre nutritionnel Murhula.  

Tableau n° 13 : Du programme d’avenir

Réponses données

Fréquence/ Effectif

Pourcentage (%)

Faire et pratiquer la planification de naissance  

11

18,64

Créer mes propres activités génératrices des revenues

30

50,84

Solliciter l’aide des ONG et du gouvernement 

18

30,50

Total

59

100

Source : Nos investigations sur terrain Juin 2016

Commentaire :

De ce dernier ressort que sur 11 personnes enquêtées soit  18,64% proposent  des programmes d’avenir de pratiquer et de faire la planification de naissance car selon eux, leurs naissances ne sont pas espacées. 18 enquêtés soit 30,50% sollicitent l’aide des ONG et du gouvernement, 30 enquêtées soit 50,84% propose de créer leurs propres activités génératrices des revenues pour éradiquer la malnutrition comme programme d’avenir.

III.3. QUESTIONNAIRE ADRESSEE AU PERSONNEL SOIGNANT   

Tableau n° 14 : Des difficultés qu’éprouve le Centre Nutritionnel Murhula en matière de

                                                         traitement de des enfants mal nourris

Réponses données

Fréquence/ Effectif

Pourcentage (%)

Insuffisance des moyens  financiers    

3

42,85

Insuffisance des stocks des médicaments 

3

42,85

Insuffisance des stocks des bois et des nourritures

1

14,28

Total

7

100

Source : Nos investigations sur terrain Juin 2016

Commentaire :

Ce tableau les résultats suivant l’ordre décroissant et montre que  3 sur 7 personnes enquêtes soit 42,8% des effectifs montrent et affirment que le centre nutritionnel Murhula éprouve des difficultés telle que l’insuffisance des moyens financiers et qui freine l’avancement des activités ; cette même proportion  affirme que ce centre éprouve  l’insuffisance de stocks des médicaments pour soigner les enfants mal nourris et 1 sur 7 personnes enquêtée soit 14,28% des effectifs,  affirme que la seule difficulté à laquelle se heurte le Centre nutritionnel Murhula est l’insuffisance des stocks des bois pour la préparation du lait et la nourriture.

Tableau n°15 : De la  lutte contre ces difficultés. 

Réponses données

Fréquence/ Effectif

Pourcentage (%)

 Développer les mécanismes d’auto-prise en charge

3

42,8

Faire recourt aux partenaires nationaux et étrangers

4

57,1

Total

7

100

Source : Nos investigations sur terrain Juin 2016

Commentaire :

De ce tableau résulte que 3 sur 7 personnes enquêtées soit 42,8% montrent que pour lutter contre ces difficultés le centre nutritionnel Murhula développe les mécanismes d’auto-prise en charge contre 4 sur 7 personnes enquêtées soit 57, 1% affirment que pour lutter contre ces difficultés les centre nutritionnel Murhula fait recourt aux différents partenaires notamment  le Gouvernement provincial et différents ONG œuvrant dans le domaine de la sécurité alimentaire.

Tableau n°16 : De l’efficacité et de l’inefficacité de cette lutte

Réponses données

Fréquence/ Effectif

Pourcentage (%)

 Efficace

6

85,71

Inefficace

1

14,28

Total

7

100

Source : Nos investigations sur terrain Juin 2016

Commentaire :

Après dépouillement de nos données avons remarqué que  6 sur 7 personnes enquêtées soit 85,71% ont témoignées que la lutte utilisée par le centre nutritionnel Murhula aurait déjà fermé ses porte car il ne fonctionnerait pas sans activités. Contre 1 personne soit 14,28% qui montre cette lutte est inefficace car pour lui, le centre nutritionnel Murhula devra faire payer les parents des enfants mal nourris.  

Tableau n° 16 : Justification de l’efficacité

Réponses données

Fréquence/ Effectif

Pourcentage (%)

 Efficace car sans elle, il n’y aurait pas d’amélioration de l’état sanitaire des enfants

4

66,66

Efficace car sans recourt aux aides des partenaires, le Centre Nutritionnel Murhula ne soignerais jamais ces enfants mal nourris.

2

33,33

Total

6

100

Source : Nos investigations sur terrain Juin 2016

Commentaire :

De ce tableau découle que sur 6 personnes qui ont été interviewés et qui ont jugé cette lutte efficace ; 4 personnes soit 66,66% là jugée efficace car selon eux sans cette lutte ils n’auraient  pas changement de l’état sanitaire des enfants traités aux Centre nutritionnel Murhula de la Paroisse Saint François-Xavier de Kadutu contre 2 autres personnes soit 33,33% là jugée efficace car le centre nutritionnel Murhula ne se suffit pas faute de quoi sans recourt aux aides des partenaires, le centre nutritionnel Murhula ne soignerais plus ces enfants mal nourris.    

Tableau n°17 : Justification de l’inefficacité

Réponses données

Fréquence/ Effectif

Pourcentage (%)

Inefficace parce que le partenaire ne réagissent pas 

1

100

Total

1

100

Source : Nos investigations sur terrain Juin 2016

Commentaire :

Ce tableau indique que 1 sur 1 enquêtée soit le 100% des effectifs justifient l’inefficacité de leur lutte étant donné que les partenaires ne réagissent pas.

Tableau n° 18 : De mécanisme à mettre sur pied pour éradiquer la malnutrition

Réponses données

Fréquence/ Effectif

Pourcentage (%)

Créer un centre d’encadrement, de formation et d’éducation nutritionnelle des parents des enfants mal nourris

3

43,85

Octroi de microcrédit  et de conscientiser la population à l’auto prise en charge

4

57,14

Total

7

100

Source : Nos investigations sur terrain Juin 2016

Commentaire :

Il ressort de ce tableau que 3 sur 7 personnes  enquêtées soit 43,85% des effectifs  proposent que la création  d’un centre d’encadrement, de formation et d’éducation nutritionnelle des parents des enfants mal nourris contre 4 sur 7 personnes enquêtées soit 57,14% des effectifs proposent l’octroi des micro–crédits  et la conscientisation de la population pour l’auto-prise en charge  qui serait une stratégie et un mécanisme pour lutter durablement contre la malnutrition dans la commune de Kadutu en particulier et  dans la ville de Bukavu en général.

Tableau n° 29 : De perspective d’avenir

Réponses données

Fréquence/ Effectif

Pourcentage (%)

Encourager les initiatives privées et activités génératrice des revenues dans la commune de Kadutu. 

3

43

Avertir les partenaires du centre nutritionnel avent que les stocks s’épuisent.

2

28,5

Créer des emplois  

2

28,5

Total

7

100%

Source : Nos investigations sur terrain Juin 2016

Commentaire :

Il ressort de ce tableau que  3 personnes  soit 43%  de nos enquêtés  encourage les initiatives privés  et les activités génératrices des revenues; 2 personnes soit 28,5% ont jugé mieux avertir les partenaires du centre nutritionnel avent que les stocks s’épuisent pour une meilleur prise en charge médico-sociale des enfants mal nourris.

En fin 2 personnes soit 28,5% proposent la création des emplois pourra aider à éradiquer efficacement ce fléau.

CONCLUSION PARTIELLE

Au terme de ces trois chapitres de notre travail, nous avons en premier lieu présenté la partie introductive dans laquelle nous avons sérieusement justifié notre problème centrale de recherche avec nos observations sur le terrain et des idées de certains auteurs. Ainsi, deux questions ont résumé notre problématique : Quelles difficultés éprouve le Centre Murhula de la Paroisse Saint François-Xavier de Kadutu dans la lutte contre la malnutrition infantile? Quels mécanismes peut-on mettre sur pied pour lutter durablement contre la malnutrition dans la commune de kadutu en particulier et  en général dans la ville de Bukavu ?

Notre étude avait comme objectifs : D’Attirer l’attention des autorités politico-administratives congolaises, des ONG locales, nationales et internationales sur le ravage de la malnutrition dans la ville de Bukavu en particulier et dans la province du Sud-Kivu en général ; Connaitre les difficultés qu’éprouve le Centre Murhula dans l’encadrement des enfants mal nourris dans la commune de Kadutu ; Proposer quelques mécanismes ou stratégies de lutte contre la malnutrition infantile dans la ville de Bukavu en général et dans la commune de Kadutu en particulier.

Nous avons émis les hypothèses suivantes :

  • L’insuffisance des moyens, des stocks des médicaments, bois et nourritures seraient les difficultés éprouvées par le Centre Nutritionnel Murhula dans l’encadrement des enfants mal nourris dans la commune de Kadutu ;
  • L’octroi de micro-crédit aux parents des enfants mal nourris seraient l’un de mécanismes pour lutter durablement contre la malnutrition infantile dans la commune de Kadutu

Au  premier chapitre  nous nous sommes attelé sur les généralités et la revue de la littérature sur la mal nutrition.

Dans le deuxième chapitre, nous avons brièvement présenté la monographie du centre nutritionnel Murhula de la paroisse saint François Xavier de Kadutu.

Dans la section troisième de notre travail, nous avons présenté, analyser et interpréter les résultats de notre enquête sur terrain

Après sondage d’opinion; la création d’un centre d’encadrement, de formation et d’éducation nutritionnel est la meilleur solution proposée pour éradiquer ce goulot d’étranglement au développement.

Ensuite, nous avons proposé différentes stratégies à utiliser pour lutter durablement contre la malnutrition dans la commune de Kadutu en particulier et dans la ville de Bukavu en générale.

A ce propos, nous allons faire un projet de « Création d’un centre d’encadrement, de formation et d’éducation nutritionnel dans la commune de Kadutu».

Partager ce travail sur :