Arrow Table de matières
3596452

CHAPITRE I GENERALITE ET REVUE DE LITERATURE

Depuis des temps immémoriaux, l’homme a transporté de nombreux végétaux à travers le monde, les plantes cultivées étant bien entendu les plus anciennement acclimatées de toutes. Ces dernières ont une importance primordiale car elles ont contribué à créer des milieux entièrement artificiels. (DORST, 1974)

Parmi ces plantes acclimatées, une mention spéciale doit-être faite aux Eucalyptus spp; Myrtacées, ils sont originaires de l’Australie où ils constituent l’élément dominant de la végétation.

L’Eucalyptus spp a été acclimaté dans une grande partie des zones chaudes et tempérées (Penfold et willis 1961.) in DORST (1974).

De nombreuses espèces d’Eucalyptus spp ont fait l’objet de culture dans environ 1,4 million d’hectares à travers le monde.

Selon Berger (2011), les Eucalyptus spp présentent une grande diversité au niveau de la taille adulte, de la couleur de l’écorce, de la couleur des fleurs, de la forme et de la couleur des feuilles, de la résistance aux basses températures.

Selon le même auteur, l’Eucalyptus spp est une essence plastique, dans le sens où elle peut s’adapter à la sécheresse et à différents types de sol. Par contre, elle supporte mal la présence de calcaire actif dans le sol, qui entraine une chlorose des feuilles ; et les sols hydromorphes, c’est-à-dire saturés régulièrement d’eau.

Les Eucalyptus spp ont acquis au cours des millénaires des capacités de survie et de croissance exceptionnelles qu’ils doivent aux conditions extrêmes de leur milieu naturel (sècheresse, feux), (WAROT, 2006).

Selon DORST (1974), les Eucalyptus spp présentent d’incontestables avantages :

  • Les Eucalyptus spp permettent de régénérer des terres abimées par l’homme par la déforestation et les mauvaises pratiques culturales.
  • En raison de leurs croissance rapide, elles procurent à court terme une quantité appréciable de bois (bien que de qualité médiocre dans le cas de certaines espèces), constituant, ainsi une source naturelle de valeur dans les pays déforestés où ils jouent un grand rôle économique.

Les Eucalyptus spp sont avant tout recherchés pour la fabrication de la pâte à papier (rendements supérieurs à ceux des autres arbres feuillus). Par ailleurs, la fibre de cellulose possède des propriétés papetières intéressantes (« douceur ») nécessaire à l’élaboration des produits d’hygiènes. L’Eucalyptus spp est aussi valorisé en bois d’énergie du fait de son pouvoir calorifique élevé. C’est un assez mauvais « bois d’œuvre », car sa croissance rapide le pénalise en induisant des problèmes de torsion de séchage. Ils sont assainissant majeurs des régions marécageuses grâce à l’intense évaporation s’opérant au niveau des feuilles et grâce à leurs immenses et fortes racines.

Les Eucalyptus spp sont capables d’absorber des grandes quantités d’eau. Ils sont appelés « arbres à la fièvre » dans les régions où ils sont plantés en prévention du paludisme.

Certains Eucalyptus spp contiennent principalement au niveau de leurs feuilles (poches sécrétrices Schizogénes) une « huile essentielle », traditionnellement utilisées en pharmacie et cosmétique. Les Eucalyptus spp ne sont pas tous aromatiques. (WAROT, 2006)

 Quelques études ont déjà été réalisées dans le sous-bois d’Eucalyptus spp, nous citons parmi elles :

-  KATAOMBA et al. (2008) sur les plantes adventices du peuplement à Eucalyptus spp ; dans la ville de BUTEMBO ;

- CIRHUZA (2010) à LWIRO et à MITI dans le territoire de KABARE.

- KADORHO (2011) dans la ville de Bukavu…

Partager ce travail sur :