Arrow Table de matières
3508918
CENTRE UNIVERSITAIRE DE PAIX
Présenté par ERICK
Pour l'obtention du diplôme de Licence en Santé et Développement Communautaires

L’EVALUATION DE LA MALNUTRITION PROTEINO-ENERGETIQUE CHEZ LES ENFANTS DE MOINS DE 5ANS DANS LE SECTEUR DE KAMEMBE AU NIVEAU DE LA ZONE DE RAYONNEMENT DE L'HOPITAL DE GIHUNDWE

Publication : 08 Octobre 2017
La réalisation de cette étude va de janvier 2017 jusqu’au juillet 2017, l’étude considère toutes les méthodes tant naturelle qu’artificielles pour nous permettre la récolte de données sur l’évaluation de la malnutrition proteino-energetique des enfants de moins de 5 ans. Le but  de notre étude est de contribuer à l’amélioration de l’état nutritionnel des enfants de moins de 5 ans, elle concerne 384 femmes en âge de procréation fréquentant le service de CPS de tous les centres de santé de l’hôpital de GIHINDWE, il a été respectivement que   39% de nos enquêtes proviennent dans  les périphéries du centre de sante de Gihundwe 32,2% de nos enquêtes sont celle dont l’âge comprise entre  25-30 ans, 100% de nos enquête sont des femmes 48,9% des femmes enquêtes ont le niveau d’étude Primaire, 26% sont cultivateur et 18,2% sont de fonctionnaires l’Etat, 39,5% de nos enquêtes sont mariées. 45,5% des femmes enquêtées sont des protestantes, 47,3% des enquêtées ont cinq enfants,  51,5%  de notre population d’étude ont un revenu mensuel faible, 51,1%  des enquêtées n’arrivent pas à couvrir les besoins fondamentaux par leurs  revenus mensuels, 39,7% des enquêtées font un prêt chez les voisins. Pour couvrir les besoins fondamentaux,       39,5%, des enquêtées couvrent  les besoins  par  les mensuels  achetant les habits,  73,9% des enquêtées ont déjà entendu parler la malnutrition, 73,9%  de la population d’étude  connaissent une alimentation équilibrée, 72,6% connaissent les trois groupes d’aliments, 66,7% n’ont pas un stock alimentaire dans la maison 40% des enquêtés mangent deux  fois par jour, 65,1%  des enquêtés pratiquent un allaitement exclusif, 46 ,8 % d’enfants tètent  plus de  4 fois  par jours, 52% des enquêtées sèvrent leurs enfants à la l’âge de 6 mois, 52,6% des enquêtées confirment qu’elles donnent leurs enfants la bouillie liquide et 52,1% pratiquent un sevrage non progressif. 90% des femmes enquêtées respectent le calendrier vaccinal, 84,4% des enquêtes confirment d’avoir entendu parle la malnutrition protéino-énergétique, 86%connaissent les signes de la malnutrition,  40,6% des enquêtées avaient les enfants mal nourris, 50%  disent qu’elles connaissent les cheveux colorés comme signe de la mal nutrition, 95% des enquêtées connaissant les facteurs favorisant la malnutrition,  48% des enquêtés connaissent la pauvrette comme un facteur majeur favorisant la malnutrition, 65% des enquêtées plaignent d’une insuffisance de moyens contre 34,7% qui ont un moyens suffisants pour garantir l’alimentation familiale, 36,4% des enquêtés font un espace inter génésique de 2 ans, 58% de leurs enfants mangent une seul catégorie d’aliment, 76,5% reconnaissent  qu’il n’existe un tabou alimentaire contre 23,5% qui acceptent  qu’il existe un tabou alimentaire,  100% personnes qui ont un tabou alimentaire sont musulmans qui ne mangent  pas la viande de porc.      

Année académique 2017

Partager ce travail sur :