Arrow Table de matières
6276080

TABLE DE MATIERES

DEDICACE…………………………………………………………………………………………………………………………………………….I

AVANT-PROPOS………………………………………………………………………………………………………………………………….II

ABREVIATIONS ET SIGLES…………………………………………………………………………………………………………………..III

INTRODUCTION.. 1

  1. Problématique. 1
  2. Hypothèses de recherche. 4

III. Choix et intérêt du sujet. 5

  1. Approche méthodologique. 5
  2. Délimitation du sujet. 6
  3. Plan sommaire. 6

CHAPITRE PREMIER : DU BUDGET ET DE LA PROCEDURE BUDGETAIRE. 7

Section I Notion de budget. 7

  1. Le principe d’annualité. 9
  2. La légitimité de l’annualité. 9
  3. Fondement du principe d’annualité. 10
  4. Les aménagements au principe. 11
  5. Les crédits provisoires (art 126 de la constitution). 11
  6. Les crédits additionnels et les crédits supplémentaires. 11
  7. Le principe de l’universalité budgétaire. 12
  8. La règle de non compensation. 12
  9. La règle de non affectation. 12
  10. Exceptions au principe. 13
  11. Le principe de l’unité budgétaires. 13
  12. Justifications du principe. 13
  13. Atténuations au principe de l’unité. 14
  14. Le principe de la spécialité. 14
  15. Justifications du principe. 14
  16. Exceptions au principe. 15

Section 2. Le processus de l’élaboration du budget (). 15

  1. Elaboration du budget par les ministères. 16
  2. Elaboration au niveau du ministère des finances. 16
  1. La méthode de pénultième année. 16
  2. La méthode d’observation des recettes. 17
  3. La méthode d’observation directe. 17
  1. La loi de finances. 18
  2. Le budget général 18
  3. Les budgets annexes. 19
  4. Le budget pour ordre. 19
  1. La procédure ordinaire du vote de budget. 20
  2. La procédure exceptionnelle du vote. 21

CHAPITRE DEUXIEME : DE L’EXECUTION DU BUDGET DE L’ETAT. 23

Section 1. Le principe de la sincérité des comptes. 23

A .Les insuffisances actuelles. 23

1°. Une comptabilité budgétaire.. 23

2°. Une comptabilité de caisse.. 24

  1. Les exigences nouvelles. 24
  1. Formulation du principe. 24
  2. Interprétation du principe. 24
  1. La certification des comptes. 25
  2. Collaboration des comptables. 25
  3. L’harmonisation avec le plan comptable général. 25

Section2 : Le principe de la séparation des ordonnateurs et des comptables. 26

Sous-section 1. Présentation du principe de la séparation des                    ordonnateurs et des comptables. 26

  1. La division des taches. 26
  2. L’unité de caisse. 26
  3. L’aisance du contrôle. 26
  4. La lutte contre la fraude. 27
  1. Les exceptions en matière de dépenses. 27
  2. Exécution par les comptables. 27
  3. L’Exécution par les ordonnateurs seuls. 27
  4. Les exceptions en matière de recettes. 28

Le problème se pose selon qu’il s’agit de recettes fiscales (1) ou de recettes non fiscales. (2)  28

  1. Les recettes fiscales. 28
  2. Les recettes non fiscales. 28
  1. Violation par le comptable. 28
  2. Violation par l’ordonnateur. 28

Sous-section2 : La mise en œuvre du principe. 29

  1. Les ordonnateurs. 29
  2. Les ordonnateurs principaux et secondaires. 29
  3. Les ordonnateurs principaux. 29
  4. Les ordonnateurs secondaires. 29
  5. Leur responsabilité. 30
  6. Les comptables. 30
  7. Leur identité. 30
  8. Les comptables directs du trésor. 30
  9. Les comptables des administrations financières. 30
  10. Leur responsabilité. 31
  1. Les opérateurs d’exécution des dépenses. 31
  2. Processus d’exécution  des dépenses. 32
  3. Les phases administratives. 32
  4. La phase comptable. 33
  5. Régime juridique d’exécution des dépenses. 33
  6. Les opérations d’exécution des recettes. 34
  7. Processus d’exécution de recettes. 34
  8. a) L’établissement. 34
  9. b) La mise en recouvrement. 34
  10. c) Les recouvrements. 34
  11. Régime juridique. 35
  12. Le contentieux des créances publiques. 35
  13. Contentieux de recouvrement. 35

CHAPITRE TROISIEME : CONTROLE PARLEMENTAIRE DE L’EXECUTION BUDGETAIRE EN RDC. 36

Section 1. Le contrôle en cours d’exécution. 36

Section 2. Le contrôle après l’exécution. 37

  1. La qualité des informations. 37
  2. La diversité des informations. 38
  1. Les constatations. 39
  2. Les explications. 40

CONCLUSION GENERALE. 42

BIBLIOGRAPHIE. 45

I.OUVRAGES. 45

  1. TEXTES LEGAUX. 45

III. MEMOIRES, TFC ET COURS. 46

TABLE DE MATIERES. 47

Partager ce travail sur :