Arrow Table de matières
5798422

CONCLUSION GENERALE

 

 

Notre étude a porté sur la Division Provinciale des Affaires Sociales et Solidarité Nationale et la promotion socio-économique des femmes à travers les activités porteuses dans la commune d’Ibanda.

Nous avons cherché à connaître son historique, ses acteurs et proposer les pistes de solutions à ladite promotion.

Pour s’imprégner de la réalité sur le terrain, nous avons posé quelques questions auxquelles nous avons  tenté de trouver des éléments de réponse :

  • quel serait le métier favorisant l’épanouissement économique ?
  • quel est le point pouvant permettre à la femme de bien capitaliser le revenu de son ménage ?
  • la création et/ou l’installation de coopératives des productions et consommation pour les femmes sont-elles faites en vue de leur réinsertion socio-économique ?

Pour ce faire, nous avons formulé une réponse qui stipule que, la promotion socio-économique des femmes est un soulèvement à un haut-niveau pour la valorisation de la place féminine dans les actions de développement.

Etant donné qu’il n’existe pas de travail scientifique sans méthodes et techniques à utiliser, il nous a été utile de recourir au fonctionnalisme relativisé de GUY ROCHER.

Les différentes techniques nous ont aidé à accéder aux données relatives à notre sujet d’étude ; nous avons fait recours à certaines techniques de récolte des données.

Ainsi, pour la réalisation de ce travail, nous avons utilisé la technique du questionnaire, l’analyse documentaire, la technique d’entretien et d’interview.

Ce travail a traité sur quatre chapitres qui sont les suivants :

  • premier chapitre : la Monographie de la commune d’Ibanda
  • deuxième chapitre : la Généralité sur la Division Provinciale des Affaires Sociales et Solidarité Nationale
  • troisième chapitre : Enquête sur les activités porteuses des femmes par la DIVAS en commune d’Ibanda (Analyse et interprétation des résultats)
  • quatrième chapitre et/ou deuxième partie : Projet.

Après avoir parcouru tous les détails sur les questions de notre sujet, il est évident que les exemples le prouvent, que la création ou l’ouverture d’un centre de formation professionnelle pour la réinsertion socio-économique dans la commune d’Ibanda qui montrera la rentabilité des différentes activités à travers les indicateurs viables, et qui enfin de compte a été sanctionné par un coût final 89.893,9$.

Partager ce travail sur :