Arrow Table de matières
3821686

Chapitre IV : DISCUSSION DES RESULTATS

 

Nos résultats montrent que 27 espèces d’oiseaux repartis en 13 familles et 5 ordres ont été inventoriées dans le bassin de Kalehe sur une période allant de Mars à Juin 2012.

Sur le trois sites investigués (Kasheke, Luzira et Mushonezo) Luzira est le plus riche en espèce (23 espèces inventoriées), il est suivi de Kasheke (20), et en dernière position MUSHONOZO avec 13 espèces. Cette situation peut être expliquée par le fait que le site de Luzira est encore intact, donc couvert des macrophites abondantes. C’est qui permet aux oiseaux d’y avoir une variété de nourriture  mais aussi un lieu idéal de reproduction et de répos. Comparativement aux résultats de Dunia (2010) nos sites d’investigation semblent être pauvre, car ce dernier a inventorié 32 espèces dans le bassin d’Ishungu (sites de Birava et Ibinja). Par contre le bassin de Kalehe est plus riche en espèce par rapport au bassin de Bukavu où 25 espèces ont été inventoriées (Murhabale 2008).

Nous pensons que cette faible présence d’oiseaux dans le bassin de Kalehe comparativement à celui d’Ishungu peut s’expliquer par des diverses perturbations environnementales et autres activités agricoles non réglementées et l’abattage des macrophytes.

La famille de ploceidae est la plus  représenté en espèce, elle est suivi de celles des Hurudinidae, des Sylvidae, des Estrildidae et en fin des Acrocephalidae. Cette forte présence des espèces de la famille des P loceidae pourrait s’expliquer par le type d’adaptation alimentaire qui est pour la plus part des granivores   AKONKWA (2010)

Les études similaires réalisées dans le bassin de Bukavu relève que cette famille est plus représentée MURHABALE (2008)

La présence des Ardeidae et des Estrildidae dans ce bassin s’explique par le fait que toutes les espèces de ces 2 familles sont inféodées à ce type d’habitat, AKONKWA, Op.cit.

Le site de Luzira est le plus riche en espèces et en même temps le plus diversifié (H’ =2,02). En outre tous les sites sont presque similaire car les indices de similarité ont été élevées par tout,Kasheke et Luzira(79,07%),Mushonezo et Kasheke (78,79%), Mushonezo et Luzira (61,1).

L’espèce Bradypterus baboecala avec un statut rare est bien present dans le bassin de Kalehe, elle a été inventorié dans le site de Luzira uniquement, d’autres espèces sont endemiques et communes dans le rift Albertin, c’est le cas de Bradypterus Cinnamomeus, Bradypteus baboecala, et Ploceus xanthops. D’où la naissecité d’un monitoring permanant sur l’avifaune de Kalehe.                                                                 

Partager ce travail sur :