Arrow Table de matières
3951608

CONCLUSION GENERALE

Cette recherche qui s’est intéressée à l’étiologie de la toxicomanie chez les toxicomanes prise en charge  au centre psychiatrique SOSAME, s’est posée les questions suivantes :

- Les événements stressants de la vie conduisent-ils à la consommation des substances psychoactives ?

- Comment les individus ayant subi ces événements gèrent-ils leur stress engendré par ces derniers ?

- Quelles sont les raisons données par ces personnes pour expliquer leur dépendance aux substances psychoactives ?

Nous avons supposé que :

- Les individus ayant subi d’événements stressants ou significatifs de la vie s’adonneraient à la consommation de substances psychoactives ;

- La consommation de la drogue, la prière, les mécanismes de défenses seraient les différents modes de gestion du stress engendré par ces événements ;

- Le refoulement de ces événements, la production d’un état de joie, l’oubli de souci, le chômage, la maladie, l’habitude seraient les raisons données par ces personnes pour expliquer leur dépendance aux drogues.

L’objectif général et les objectifs spécifiques de cette étude étaient :

- Analyser les problèmes ou les événements de la vie ou stressants liés à la consommation des substances psychoactives chez les malades internés au centre psychiatrique SOSAME ;

- Connaître la manière dont les individus qui ont subi ces événements gèrent leur stress engendré par ces derniers ;

- Identifier les motifs qu’avancent ces personnes pour expliquer leur dépendance aux substances psychoactives.

Pour atteindre ces objectifs et vérifier ces hypothèses, nous nous sommes servis de la méthode descriptive et d’un guide d’entretien pour récolter les données. Sa population était constituée de tous les malades ayant développé des anomalies de suite de la consommation des substances psychoactives prise en charge au centre psychiatrique SOSAME, au sein de laquelle nous avons tiré un échantillon occasionnel des 50 sujets, pendant l’année 2017.

Pour le dépouillement et le traitement des données, nous avons utilisé de décompte des fréquences et l’analyse de contenu, transformés en pourcentage pour les données dont le total était supérieur ou égal à 30, et en proportion pour les données avec des totaux inférieurs à 30.

Les résultats obtenus montrent que tous ces enquêtés se donnent à la prise des substances psychoactives suite aux événements stressants qu’ils ont connus. Ces drogues sont l’héroïne, les chanvres ou le cannabis, l’alcool fort et  la cocaïne (Tableau 5), bien que la drogue cause des maladies (Tableau7), et donne parfois la joie et fait oublier les soucis et que les membres de leur famille s’y opposent suite au trouble du comportement que ces sujets manifestent, à la maladie mentale et à l’irresponsabilité (Tableau 9).

Ces sujets gèrent leurs stress en prenant les drogues, la prière et en prenant l’alcool (Tableau 10). Les motifs sont le manque de  travail ou le chômage, la procuration du plaisir, le refoulement de la pauvreté, de la maladie et de l’oubli des soucis, etc. (Tableau 11) Mais cela occasionne la violence sexuelle, les maladies graves et les accidents, la prison en répétition, l’échec scolaire et le conflit familial, le divorce, la perte du travail et le kidnapping. Ces résultats confirment nos hypothèses.

Donc, nous ne prétendons pas avoir abordé tous les aspects de cette recherche; c’est pourquoi, les pistes de recherche restent ouvertes aux futurs investigateurs que nous invitons à s’intéresser aux aspects non explorer dans ce travail ; tels que les effets de la toxicomanie dans le couple.


Partager ce travail sur :