Arrow Table de matières
8613002

CONCLUSION ET RECOMMANDATIONS

V.I. CONCLUSION

Au terme de notre travail de fin de cycle portant sur “les facteurs social économiques à la base de la malnutrition dans la zone de santé de Kadutu” cas spécifique de l’aire de santé MAENDELEO/CIMPUNDA.

Les objectifs spécifiques étaient de:

- Déterminer le revenu de ménage

- De dégager l’itinéraire thérapeutique des malades et d’apparier l’alimentation des enfants de moins de cinq ans.

Ceux-ci nous ont poussés à formuler quelques hypothèses. Des facteurs socio-économiques, culturels, démographies et notionnels seraient associés à la malnutrition observée chez les enfants de 5 ans dans la zone de santé de Kadutu (aire de santé MAENDELEO/CIMPUNDA): ceci serait due à :

  • Au faible revenu des ménages ;
  • Au faible recours aux soins et à l’alimentation inadéquate.

A l’accroissement de ce travail nous nous sommes servis d’une méthodologie descriptive dans une étude transversale et descriptive qui nous a aidées à identifier et déterminer les facteurs de risque, les techniques suivantes ont été utilisées:

  • La revue documentaire pour exploiter les différents documents ;
  • L’interview pour enrichir notre travail en faisant l’entretien libre avec les responsables sanitaires de l’aire de santé MAENDELEO/CIMPUNDA ;
  • Un questionnaire d’enquête pour récolter les données nécessaires les principaux résultats se présentent comme suit:
  • Pour ce qui concerne le revenu mensuel des ménages, plus de la moitié des ménages enquêtés ont un roi revenu qui inférieur à 100 dollars soit 5,5% ;
  • Le revenu par rapport à l’état nutritionnel, les résultats indiques que 69,8% des ménages enquêtés présentent le problème de la malnutrition sont les ménages dont leur revenu est inférieur à 100 dollars ;
  • Pour les recours aux soins en cas des maladies, il ressort que la majorité des enquêtés utilisent le centre de santé comme le premier recours en cas des maladies soit 62,7%, 28,4% utilisent l’automédication avec le tradipraticien, 6,4% l’hôpital et la prière ;
  • Concernant l’alimentation, les résultats montrent que les ménages dont les repas consommés varis entre un et deux sont les ménages les plus atteints par la malnutrition soit 83,3% ;
  • Plus de la moitié des enquêtés allaitent au sein plus complément leurs enfants pendant le six premiers mois soit 60% contre 40% qui pratique l’allaitement exclusivement au sein ;
  • 58,3% des ménages enquêtés consomment plus le foufou, maïs-légume, 15,9% le foufou, manioc-légume, 6,7% le foufou/manioc-viande, 7,1%/sorgho-poissons et 11,9% tubercules haricots.

De ce fait, la malnutrition dans l’aire de santé MAENDELEO/CIMPUNDA serait due au faible revenu des ménages et à une alimentation inadéquate, donc nous avons affirmé la première et la troisième hypothèse est infirmer la deuxième hypothèse de notre travail qui est le recours aux soins.

V.II. RECOMMANDATION

La malnutrition étant un problème de santé publique dans notre milieu, nous recommandons ce qui suit:

  • Aux autorités politico-administratives
  • D’améliorer la situation socioéconomique de la population afin de pouvoir réduire la pauvreté et faciliter la lutte contre la malnutrition par l’accession facile à une alimentation adéquate et fiable en créant des emplois ;
  • D’assurer une stabilité politique et sécuritaire pouvant permettre aux populations d’exercer leurs activités lucratives.
  • Aux personnels soignants de l’aire de santé MAENDELEO
  • De multiplier les séances d’éducation sanitaire à la population pour permettre enfin de compte l’usage adéquat des produits alimentaires nécessaires disponibles dans le milieu pour un bon développement des enfants ;
  • D’informer les parents sur le planning familial, l’espacement des naissances et la nécessité de lutter contre la malnutrition.
  • Aux parents
  • Respecter l’allaitement maternel exclusif des enfants afin de faciliter une bonne croissance des enfants ;
  • Faire soigner les enfants dès la survenance d’une ou d’une autre pathologie pouvant faire signe lointain de la malnutrition ;
  • Préparer des aliments adéquats, efficaces et nécessaires à la santé des enfants.

Partager ce travail sur :