Arrow Table de matières
9159913

Premier Chapitre

CADRE D’ETUDE : PRESENTATION DE L’ENTREPRISE

I.1 INTRODUCTION

Pour mener à bon port le travail, l’auteur doit avoir une vue d’ensemble sur le milieu d’étude. L’objectif  de ce chapitre est de  ressortir tous  les aspects concernant l’entreprise dans  laquelle notre étude s’est basée c.à.d. ressortir sa situation juridique et géographique, sa dénomination, son historique, sa mission et ses objectifs, son fonctionnement, etc.

I. 2 DENOMINATION

                              

Nous avons mené notre étude au sein de l’entreprise nommé Centre OLAME.

Centre OLAME,  « olame » traduit en abrégé un souhait shi : « olame nka nyanja » qui signifie littéralement « que tu vives comme le lac ».

OLAME exprime ainsi un souhait de vie, une vie en abondance, une vie sans fin. Ce nom a été proposé par les femmes bénéficiaires des actions du centre OLAME à Murhesa, un nom qui vit dans les actions du centre et partage la vie aux femmes et hommes pour apporter sa contribution effective à la vie.

I.3 SITUATION JURIDIQUE ET GEOGRAPHIQUE

Le centre OLAME est un secteur du BDD-OSD de l’archidiocèse de Bukavu, une ASBL dont les statuts ont été approuvés par l’arrêté ministériel n° 229 du 29/08/1967. A ce titre, il ne possède pas de personnalité juridique propre. Il est régi par le décret  n°637.91/4/3 la 4/07/1991 portante organisation et fonctionnement  du BDD-OSD et est sous la responsabilité  du BDD-OSD par mandat de l’ordinaire du lieu.

Le principal établissement du centre OLAME se trouve sur la colline Bugabo n°10 en commune de Kadutu, province du Sud-Kivu en RD Congo.

Son boite postal : BP 162 Bukavu.                                                                             

Email : centre_olame.org.

Site web: www.olame.org.

I.4  APPERCU HISTORIQUE

OLAME a été créée en 1959  à la veille de l’indépendance de la RD Congo sous le nom du «Centre d’Animation Sociale Rurale/CASR ».chronologiquement  nous avons :

De 1959 à 1969 , le CASR crée et coordonne des foyers sociaux en vue de former la femme et la jeune fille à mieux remplir ses devoirs d’épouse, de mère et de citoyenne.

De 1970 à 1979, le CASR  mène les actions sociales polyvalentes orientées vers les besoins  concret de la population (santé, nutrition, métiers féminins).

Vers les années 1979-1980, les activités relatives à la santé donnent  naissance au bureau diocésain de œuvres médicales, qui devenu aussi le secteur autonome charge de la santé au sein du diocèse.

En 1984, le CASR change le nom et devient « centre OLAME », plus précisément  « Olame n’ka nyanja »qui veut dire vivre comme le lac.

De 1980 à 1989, les actions sont orientées vers une véritable animation au développement : lutte contre l’érosion, l’agriculture et l’élevage, appui aux métiers féminins, contribution à l’amélioration de l’alimentation et formation des animatrices et animateurs locaux.

Les années 90 sont orientées vers le renforcement de capacités économiques de la femme et la formation à la gestion, à la démocratie, aux droits et leadership féminin.

Depuis 2000, face aux défis à relever suite aux guerres subies en RDC, le centre OLAME mène des projets sur la prise en charge psycho-socio-médicale des victimes de guerres, la prévention des violences sexuelles et violences basées sur le genre ,l’appui au processus de réconciliation, reconstruction et relance des capacités productives des communautés, les actions des lobbying, et plaidoyers pour la paix ainsi que la prévention de réémergence des conflits ,toutes ces actions intègrent le genre et mobilisation sociale dans la transversalités.

I. 5 OBJETIFS ET MISSIONS DU CENTRE OLAME

1. OBJECTIFS                    

Objectif global : contribuer à l’autopromotion intégrale de la femme et de la famille

Objectifs spécifiques :

  • Former la femme afin de la rendre capable de faire face à l’évolution et aux changements sociaux, économiques et politiques, prendre une part active à la promotion et au développement de son milieu, prendre ses responsabilités dans la gestion de la chose publique.
  • Promouvoir la formation intégrale de la femme : alphabétisation, apprentissage de métiers et renforcement des capacités des formateurs pour le leadership féminin.
  • Contribuer à l’augmentation du revenu familial par les activités génératrices de revenus et la valorisation des produits locaux en vue d’augmenter les revenus et d’améliorer l’alimentation.
  • Assurer l’accompagnement psycho-moral des femmes traumatisées par la guerre, de prévenir les violences basées sur le genre et la réémergence des conflits.

2. MISSIONS

Le centre OLAME, sous-commission de la Commission Diocésaine de Développement(CDD) chargée de la promotion de la femme, a  pour mission de  « contribuer à la promotion intégrale de la femme et de la jeune fille en province du Sud-Kivu, lutter contre les violences basées sur le genre, coordonner leurs initiatives pour l’autopromotion socio-économique, culturelle et  politique, restaurer la dignité de la femme et de la jeune fille pour que l’homme et la femme interagissent dans la société grâce à la sensibilisation ,à la formation et au renforcement du pouvoir économique.

Comme vision le centre OLAME espère voir un jour une communauté socialement et économiquement stable, dans un Congo où règnent la paix et la sécurité, ou l’homme et la femme seront libérés des pesanteurs culturelles et participeront ensemble à la gestion de la chose publique.

I. 6 DOMAINES D’INTERVENTION

Le centre OLAME  intervient  dans les domaines ci-après :

  • Renforcement de capacités des femmes sur le leadership et l’éducation à la citoyenneté
  • Prévention de violences sexuelles et violences basées sur le genre
  • Accompagnement des communautés paysannes dans les activités agro pastorales pour un développement endogène
  • Appui technique au comité diocésain des femmes et femmes interconfessionnelles : organe technique et de réflexion du Centre OLAME
  • Lobbying et plaidoyer dans différents réseaux
  • Appui à l’éducation des filles
  • Réinsertion socio-économique des victimes des violences et guérison des mémoires.

Toutes les actions sont menées par les staffs et intègrent le principe  « genre » dans la transversalité. En plus de ces staffs  techniques, le Centre OLAME a initié d’autres services pour son autofinancement.

  • LE CEPRAMAL

Le Centre de Promotion pour l’Amélioration de l’Alimentation ; créé en 1984 pour contribuer à la lutte contre la malnutrition dans la région, sert aussi de point d’écoulement  des céréales produites par les cultivateurs dans les villages. Le CEPRAMAL produit des biscuits MASOSO, la farine de servage MASOSO, les biscuits TAMU, la farine de soja, farine de sorgho et les pains. Il constitue une unité de production des pains et des biscuits avec son usine équipée des  matériels performants. Son pain spécial « pain rond au lait »et ses « biscuits TAMU »sont sans concurrence sur le marché.

  • LE CENTRE DE FORMATION MAISON ANTOINNETTE

La maison de formation Antoinette, construite en 1998 accueille aujourd’hui des sessions de formation. Elle comprend deux niveaux : le niveau supérieur pour conférences, réunions et repas des groupes en formation, et le niveau inférieur pour les hébergements et locaux organisationnels.

  • HOMES POUR LES ETUDIANTES

Afin de faciliter aux jeunes filles des milieux ruraux l’accès aux études universitaires à Bukavu, le Centre OLAME a, depuis 1991 construit des homes communautaires. Ces homes, tout en étant proche des campus, offrent un cadre et des conditions de travail favorables (calme, sécurité et repos) avec une vue panoramique de la ville et Lac Kivu.

Le  Centre OLAME vient de construire un bloc studio de 32 chambres pour augmenter la capacité d’accueil des homes, avec l’appui de MISERIOR.

Une salle de lecture-bibliothèque-salle des machines et un restaurant, viennent d’être achevés pour répondre aux besoins des filles logées.

  • LE CENTRE INFORMATIQUE « MARASTONI »

Grace au soutien d’amis italiens, le centre informatique Marastoni /CIMA, est opérationnel depuis début Aout 2012 .lancé pour contribuer à la formation de la femme et des jeunes filles dans la technologie informatique, ce centre a son laboratoire informatique à la maison de formation Antoinette à Bugabo.

  • APPARTENANCE AUX RESEAUX ET SYNERGIES

Le centre OLAME est membre des différents réseaux et internationaux :

  • Caucus des femmes
  • Membre de bureau de coordination et de la société civile
  • Coalition de plaidoyer pour le Congo
  • Synergie psychosociale communautaire
  • Synergie « Rien sans les femmes »
  • PARTENAIRES FINANCIERS

Le Centre OLAME a développé des relations de partenariat et est membre de différents réseaux :

  • MISEREOR(Allemagne)
  • SECOURS CATHOLIQUE (France)
  • MENSEN MET EEN MISSIE (Hollande)
  • CORDAID (Hollande)
  • CAFOD (Grande-Bretagne)
  • CATHOLIC RELIEF SERVICES (Etats Unis)
  • NATIONAL ENDOWMENT FOR DEMOCRATY, EASTERN CONGO INITIATIVE, FOND POUR LA CONSOLIDATION DE LA PAIX, HUMAN RIGHT WATCH, UNFPA, RESTORE THE VILLAGES.

                                                           ORGANIGRAMME DU CENTRE OLAME        

 

CARITAS  DEVELOPPEMENT

 

          

       
     
 
   

Figure I.1 : Organigramme du centre OLAME

I.7 FONTIONNEMENT DU CEPRAMAL

Outre les différents services organisés au sein du Centre OLAME, il convient d’épingler et de définir les tâches assumées au sein du CEPRAMAL, c’est une partie du Centre  qui a comme tâche l’écoulement en vente des céréales produites par les cultivateurs des villages et est constitué d’une usine équipée en matériels pour la production des farines, des pains et des biscuits.

  • La Directrice du Centre : Sa tache particulière est de présider les réunions de comité de direction au moins une fois par mois et d’élaborer le rapport au conseil de gestion du centre OLAME sur la gestion et le fonctionnement du CEPRAMAL. La directrice réalise la cotation du personnel et propose leur engagement à l’aide de l’administrateur du CEPRAMAL. Elle autorise les paiements des dépenses et engage des comptes bancaires du CEPRAMAL.
  • Le Gestionnaire : élabore avec le service financier le plan de trésorerie mensuel et hebdomadaire et aussi les demandes d’autorisation de dépenses à soumettre à la directrice. Avec le chargé d’approvisionnement et le chargé de production, il élabore les prévisions mensuelles d’achat de matière première. En fin il met à jour une banque des données sur le prix et les fournisseurs des produits intéressant le CEPRAMAL et aide à calculer les salaires et les charge sociales à faire approuver par la direction.
  • Le Service financier : a comme tache d’élaborer et mettre à jour le plan comptable détaillé, calculer le cout de production et le prix de revient. Il élabore aussi le budget annuel et mensuel et imprime le journal de caisse et de banque à l’intension de l’administrateur et de la direction.
  • La Comptabilité : Plusieurs taches à savoir :
  • Tenir le journal de vente par produit, le journal des achats, le journal de caisse et celui de banque et le journal des opérations divers tel que les calculs de salaires, des amortissements, etc.
  • Contrôler les ventes avant le dépôt de l’argent a la caisse
  • Produire les rapports tels que la balance de comptes, calcul de résultats, bilan, etc.
  • Etudier les nouveaux produits en termes de couts.
  • La Caisse : Perçoit l’argent sur base de bons de caisse et paie le bon de caisse approuvé par le gestionnaire et le responsable de finance ; remplit les livres de caisse et ajouter les imputations comptables et contrôle la ventilation des ventes journalières.    
  • Le chargé de vente : assure la vente des produits sur base du facturier remit par le comptable, dépose l’argent avant la fin de la journée et fait la ventilation des ventes cash et crédit par produit.
  • Le chef de production : il s’occupe de planifier la production journalière, hebdomadaire et mensuel et en faire par à l’administrateur. Il assure la qualité des produits et réquisitionne les matières premières pour la production, il coordonne les équipes de la production dans la boulangerie, biscuiterie et dans la mouture.
  • La mouture : on y réalise la mouture et la torréfaction des graines déposées par le responsable de stocks matières premières.
  • Panification et biscuiterie : c’est à ce niveau où se passent la préparation et la cuisson de différentes formes de pains et des biscuits sur base de bons de production signé par le responsable hiérarchique.
  • Service d’approvisionnement : présente au gestionnaire les prévisions en matière d’approvisionnement sur base des réquisitions de services consommateurs et réalise les achats conformément aux bons de commandes.
  • Produits finis : ce service réceptionne les produits sur base des fiches de production et les livre aux unités de ventes sur base de réquisition, utilise une fiche de stocks et veille au bon fonctionnement du magasin de produits finis.

I.8 CONCLUSION PARTIELLE

Dans ce premier chapitre nous avons présenté notre maison d’étude  qui est entre autre le Centre OLAME en son service de gestions des produits finis dans son magasin CEPRAMAL. Une présentation à la fois spatiale et temporelle, nous avons aussi parlé de l’organisation humaine et matérielle de notre entreprise.  

Partager ce travail sur :