Arrow Table de matières
1509400

CHAPITRE IV. RESULTATS

4.1. Première partie : Caractérisation des clairières

4.1.1. Taille des clairières

Pour  toutes nos clairières, celle qui a présenté la plus grande surface avait une aire de 5000 m2. En général toutes les clairières étaient de grande taille. Leur taille variait entre 600 et 5000 m2. Elle est en moyenne, pour les 9 clairières, de 2566,67 m2.

4.1.2. Description des clairières

Clairière Ca1 : Cette clairière a une taille de 2500 m2. Elle s’est formée il y a environ 5 ans suite à un chablis. Autour de cette clairière on note l’existence d’une forêt secondaire dominée en ordre d’importance par les espèces Alangium chinense  (L.f) RHEDER, Neoboutonia macrocalyx PAX et Miletia dura DUNN. Elle était entièrement fermée par trois lianes  Gouania longispicata ENGL, Urera hypselodendron (HOCHST ex A. RICH.) WEDD. et Smilax kraussiana MEISSNER et KRAUSE. Le sous-bois est dominé par les espèces Acanthus pubescens (THOM. Ex OLIVER) ENGL, Alangium chinense (L.f) RHEDER (plantules) et Alophylus kiwuensis GILG (plantules).

Dans la clairière, la strate arborescente est dominée par les espèces Alangium chinense  (L.f) RHEDER (75.78%) et Miletia dura DUNN (8.68%). Une importante densité relative a été observée pour les espèces Alangium chinense  (L.f) RHEDER (51.11%), Acanthus pubescens (THOM. Ex OLIVER) ENGL (15.56%) et Miletia dura DUNN (13.33%).

 Clairière Cc1 : La clairière 2 couvre une surface de 5000 m2. Elle est apparue il y a plus ou moins 15 ans par l’action d’un chablis. La clairière s’est formée en forêt secondaire dominée en ordre par les espèces Neoboutonia macrocalyx PAX, Alangium chinense  (L.f) RHEDER, Albizia gummifera (J.F GMELIN) C.A SMITH, Tabernaemontana johnstonii (STAPF.) PICHON et Maesa lenceolata FORSSK. Les lianes Gouania longispicata ENGL et Urera hypselodendron (HOCHST ex A. RICH.) WEDD. sont présentes et forment des fourrés dans la clairière. Son sous-bois est dominé par les espèces Senecio mannii HOOK. F, Vernonia auriculifera HIERN et Neoboutonia macrocalyx PAX (plantules).

La strate arborescente de la clairière 2 est dominée par les espèces Alangium chinense  (L.f) RHEDER, Neoboutonia macrocalyx PAX et Dombeya goetzenii K.SCHUM dans les proportions respectives de 40.79%, 22.82% et 19.55%. La plus grande densité relative a été enregistrée pour les espèces Alangium chinense  (L.f) RHEDER (30,43%) et Neoboutonia macrocalyx PAX (15,21%)

Clairière Cc2 : Cette clairière s’est formée il y a probablement 15 ans suite à l’action de Sericostachys scandens GILG & LOPR. Elle couvre une surface de 5000 m2. Cette clairière se situe dans une forêt secondaire dominée dans les 10 m de la clairière par les espèces Polyscias fulva (HIERN) HARMS, Alangium chinense  (L.f) RHEDER, Neoboutonia macrocalyx PAX, Tabernaemontana johnstonii (STAPF.) PICHON, Dombeya goetzenii K.SCHUM. et Albizia gummifera (J.F GMELIN) C.A SMITH. Seule la liane Gouania longispicata ENGL est présente et ferme la clairière. Sont dominantes dans le sous-bois les espèces Mimulopsis arborescens T. ANDERS., Alangium chinense  (L.f) RHEDER et Neoboutonia macrocalyx PAX.

Cette clairière est dominée par les espèces Neoboutonia macrocalyx PAX (51.18%), Mimulopsis arborescens T. ANDERS (22.68%) et Polyscias fulva (HIERN) HARMS (16.26%). La densité relative la plus élevée est celle des espèces   Mimulopsis arborescens T. ANDERS (61.81%), Neoboutonia macrocalyx PAX et Vernonia auriculifera HIERN (9.09%).

Clairières Cc3 : La clairière 4 est apparue suite a un chablis il y a environ 15 ans. Cette clairière couvre une aire de 2000 m2. Elle est bordée par une forêt secondaire dominée dans les 10 m de la clairière par les espèces Sapium ellipticum (KRAUSS) PAX, Albizia adiantifolia, (SCHUM.) W.F.WEIGHT, Miletia dura DUNN. Newtonia buchananii (BAKER) GIBL. & BOUT Strombosia scheffleri ENGL. et Neoboutonia macrocalyx PAX. Dans cette clairière, deux lianes étaient visibles à savoir Guania longispicata ENGL et Urera hypselodendron (HOCHST ex A. RICH.) WEDD. Le sous-bois était dominé par les espèces Galiniera coffeoides DEL, Strombosia scheffleri ENGL, Neoboutonia macrocalyx PAX et Paurindiatha paucinervis (De WILD.) BREMEK.

L’analyse de la strate arborescente de la clairière 4 révèle une dominance des espèces Sapium ellipticum (KRAUSS) PAX, Macaranga neomildbraediana LEBRUN et Neoboutonia macrocalyx PAX avec des proportions respectives de 52.77%, 23.27% et 10.59%. Les espèces les plus denses dans la clairière sont Sapium ellipticum (KRAUSS) PAX, Macaranga neomildbraediana LEBRUN, Neoboutonia macrocalyx PAX, Galiniera coffeoides DEL  et Paurindiatha paucinervis (De WILD.) BREMEK avec des proportions respectives de 22.22%, 16.67%, 13.89%, 8.33% et 8.33% des individus de la clairière.

Clairières Ca2 : La formation de cette clairière est intervenue il y a environ 5 ans sous l’action de Sericostachys scandens GILG & LOPR. Sa taille est de 2500 m2. Elle s’est formée en forêt secondaire dominée dans les 10 m de la clairière par les espèces et Neoboutonia macrocalyx PAX, Polyscias fulva (HIERN) HARMS, Tabernaemontana johnstonii (STAPF.) PICHON et Albizia gummifera (J.F GMELIN) C.A SMITH. Dans cette clairière, les lianes Guania longispicata ENGL et Urera hypselodendron (HOCHST ex A. RICH.) WEDD constituent les taxons lianescents présents. Les espèces Neoboutonia macrocalyx PAX (plantules), Bridelia micrantha (HOCHST) BAIL. (Plantules), Alophylus kiwuensis GILG (plantules) et Chassalia subochreata (De WILD.) ROBYNS dominent dans le sous-bois.

 Au niveau de cette clairière les espèces qui présentent le meilleur recouvrement sont celles de Macaranga neomildbraediana LEBRUN (28.89%), Albizia gummifera (J.F GMELIN) C.A SMITH (19.62%), Polyscias fulva (HIERN) HARMS (17.29%), Neoboutonia macrocalyx PAX (15.59%) et Bridelia micrantha (HOCHST) BAIL (11.80%). Les espèces présentant une plus grande densité relative sont Albizia gummifera (J.F GMELIN) C.A SMITH (17.65%), Neoboutonia macrocalyx PAX (14.71%) Polyscias fulva (HIERN) HARMS (14.71%) Macaranga neomildibraediana LEBRUN (11.76%) et Bridelia micrantha (HOCHST) BAIL (11.76%).

Clairière Ca3 : Cette clairière occupe une surface de 600 m2. Elle s’est formée sous l’action de Sericostachys scandens GILG & LOPR il y a environ 5 ans. Sa formation a eu lieu dans une forêt secondaire dominée dans les 10 m de la clairière par les espèces Alangium chinense (L.f) RHEDER, Dombeya goetzenii K.SCHUM, Neoboutonia macrocalyx PAX. et Albizia gummifera (J.F GMELIN) C.A SMITH. La liane Gouania longispicata ENGL était présente. Le sous-bois lui était dominé par les espèces Senecio mannii HOOK. F, Alangium chinense (L.f) RHEDER, Bridelia micrantha (HOCHST) BAIL. et Acanthus pubescens (THOM. ex OLIVER) ENGL.

Dans la clairière 6, la dominance relative la plus élevée est celle des espèces Alangium chinense (L.f) RHEDER et Neoboutonia macrocalyx PAX qui présente un recouvrement respectif de 73.63% et 16.18%. La clairière présente une plus grande densité des individus des espèces Alangium chinense (L.f) RHEDER (57.14%), Acanthus pubescens (THOM. ex OLIVER) ENGL (21.42%) et  Neoboutonia macrocalyx PAX (11.90%).

Clairière Cb1 : Elle s’est formée sous l’action de Sericostachys scandens GILG & LOPR, il y a plus ou moins 10 ans. Sa taille est de 1500 m2. Elle est entourée par une forêt secondaire dominée dans les 10 m par les espèces Neoboutonia macrocalyx PAX., Alangium chinense (L.f) RHEDER  et Albizia gummifera (J.F GMELIN) C.A SMITH. Les lianes Gouania longispicata ENGL et Urera hypselodendron (HOCHST ex A. RICH.) WEDD sont très abondantes dans la clairière. Le sous-bois est dominé par Mimulopsis arborescens T. ANDERS, Acanthus pubescens (THOM. Ex OLIVER) ENGL, Alangium schinense (L.f) RHEDER et Bersama abyssinica FRES.

La clairière 7 est dominée par les espèces Alangium chinense (L.f) RHEDER (53.51%), Mimulopsis arborescens T. ANDERS (33.67%) Maesa lenceolata FORSSK (5.55%) et Acanthus pubescens (THOM. Ex OLIVER) ENGL (5.55%). Cette est densément peuplée par les individus des espèces Mimulopsis arborescens T. ANDERS, Alangium chinense (L.f) RHEDER et Acanthus pubescens (THOM. Ex OLIVER) ENGL qui représentent respectivement 46.43%, 37.50% et 8.93% des individus de la clairière.

Clairière Cb2 : Elle a une taille de 2500 m2. Cette clairière s’est formée suite à un chablis, il y a environ 10 ans. Elle située en forêt secondaire qui est dominée dans les 10 m de la clairière par les espèces Neoboutonia macrocalyx PAX., Alangium chinense (L.f) RHEDER et Dombeya goetzenii K.SCHUM. Son sous-bois est dominé par Acanthus pubescens (THOM. Ex OLIVER) ENGL, Neoboutonia macrocalyx PAX  (plantules) et Vernonia auriculifera HIERN.

Les espèces qui recouvrent le mieux la clairière 8 sont Dombeya goetzenii K.SCHUM (43.51%), Alangium chinense (L.f) RHEDER (25.16%) et Neoboutonia macrocalyx PAX (24.58%). La densité plus importante est celle des espèces Dombeya goetzenii K.SCHUM (44.11%), Alangium chinense (L.f) RHEDER (17.65%), Neoboutonia macrocalyx PAX (14.71%) et Acanthus pubescens (THOM. Ex OLIVER) ENGL (8.82%).

Clairière Cb3 : Elle a une aire qui couvre 1500 m2. Celle-ci s’est formée sous l’action de Sericostachys scandens GILG & LOPR il y a environ 10 ans. Elle s’est formée dans une forêt secondaire dominée dans les 10 de la clairière par les espèces Alangium chinense (L.f) RHEDER,  Dombeya goetzenii K.SCHUM Neoboutonia macrocalyx PAX  et Carapa grandiflora SPRAGUE. Son sous-bois est dominé par les espèces Alangium chinense (L.f) RHEDER (plantules), Acanthus pubescens (THOM. Ex OLIVER) ENGL, Neoboutonia macrocalyx PAX  (plantules) et Vernonia auriculifera HIERN.

La clairière 9 est dominée par les espèces Alangium chinense (L.f) RHEDER et  Neoboutonia macrocalyx PAX  qui recouvrent respectivement 91.60% et 4.06%. La densité relative la plus élevé est celle des espèces Alangium chinense (L.f) RHEDER (55.88%), Neoboutonia macrocalyx PAX (23.53%) et Acanthus pubescens (THOM. Ex OLIVER) ENGL (8.82%).

4.1.3. Distribution des classes de diamètre par classe d’âge

1°) Clairières de 5 ans                                      

Figure 3 Distribution des diamètres dans les clairières de 5 ans

La figure 3 montre que la classe de diamètre de 11 à 15 cm présente plus d’individus, celles de 5 à 10 cm et de 21 à 25 présentent moins d’individus. La forme générale du graphique est celle d’une cloche.

2°) Clairières de 10 ans 

                                                    

Figure 4 Distribution des diamètres dans les clairières de 10 ans

La figure 4 met en évidence une diminution plus ou moins régulière des individus avec l’augmentation des diamètres.

3°) Clairières de 15 ans                                                                     

   


Figure 5 Distribution des diamètres dans les clairières de 15 ans

La figure 5 montre plutôt une fluctuation des individus dans les classes de diamètres. Les classes de 5 à 10 cm et 16 à 20 présentent le plus grand nombre d’individus avec respectivement 72 et 34 individus. Cette figure montre une distribution irrégulière des individus dans les classes des diamètres.

4°) Variation des classes de diamètre avec l’âge

Figure 6 : Variation des diamètres avec l’âge des clairières

La figure 6 montre une petite variation des  diamètres entre les différentes clairières suivant leurs classes d’âge. Toutefois, cette différence n’est pas statistiquement significative comme le confirme l’analyse de la variance faite sur l’ensemble des classes d’âge  (F=0.4568 et P= 0.6363).

4.1.4. Importance des espèces dans les clairières suivant les classes d’âge

1°) Importance des espèces dans les clairières de 5 ans

Les nombres d’individus et leurs occurrences, les surfaces terrières, les fréquences relatives, les densités et dominances relatives et les valeurs de l’IVI se trouvent en annexe. Nous avons réalisé un graphique représentant la contribution de chacun des trois facteurs composants les IVI des clairières de 5 ans, illustrant ainsi les 11 espèces dont les valeurs IVI sont plus importantes. La figure 7 montre une diminution abrupte des valeurs d’IVI. On constate ici que l’espèce  Alangium chinense (L.f) RHEDER  domine largement les clairières moins âgées, l’espèce Neoboutonia macrocalyx PAX vient en deuxième position.

Légende : ALCH : Alangium chinense, NEMA : Neoboutonia macrocalyx, ACPU : Acanthus pubescens, ALGU : Albizia gumifera, MANE : Macranga neomildbraediana, BRMI : Bridelia micranta,POFU : Polycias fulva, AFVO : Afrocrania volkensii, MIDU : Miletia dura, MALA : Maesa lanceolata, ALKI : Alophylus kiwuensis

Figure 7 : Représentation de chacun des 3 facteurs composants l’IVI pour les clairières de 5ans. Pour chaque espèce, la diversité relative est proportionnelle au nombre d’individus, la fréquence relative à la dispersion des individus et la dominance relative à la somme des diamètres d’individus.

Figure 8 : Indice de valeur d’importance des espèces pour les clairières de 5 ans.

La figure 8 nous donne selon l’ordre décroissant des valeurs d’IVI les espèces les plus importantes dans les clairières de 5 ans.

2°) Importance des espèces dans les clairières de 10 ans

Nous reprenons en annexe les nombres d’individus et leurs occurrences, les surfaces terrières, les fréquences relatives, les densités et dominances relatives ainsi que les valeurs de l’IVI. La contribution de chacun des trois facteurs composant les IVI des clairières de 10 ans reprend les 8 espèces dont les valeurs IVI sont plus importantes (Figure 9). On constate ici que l’espèce  Alangium chinense (L.f) RHEDER  domine largement les clairières moins âgées, l’espèce Neoboutonia macrocalyx PAX vient en deuxième position.

Légende : ALCH : Alangium chinense, MIAR : Mimylopsis arborescens, DOGO : Dombeya goetzenii, NEMA : Neoboutonia macrocalyx, ACPU: Acanthus pubescens, VEAU : Vernonia auriculifolia, GASA : Galiniera saxifraga, MALA : Maesa lanceolata

              

Figure 9 : Représentation de chacun des 3 facteurs composants l’IVI pour les clairières de 10 ans. Pour chaque espèces, la diversité relative est proportionnelle au nombre d’individus, la fréquence relative à la dispersion des individus et à la dominance relative à la somme des diamètres d’individus.

Figure 10 : Indice de valeur d’importance des espèces pour les clairières de  10 ans

La figure 10 reprend dans l’ordre décroissant les valeurs d’IVI pour les espèces les plus importantes dans les clairières de 10 ans.

3°) Importance des espèces dans les clairières de 15 ans

Comme pour les clairières précédentes, les détails sur les IVI sont fournis en annexe. La figure 11 montre la contribution de chacun des trois facteurs composants les IVI des clairières de 15 ans et indique les 10 espèces les plus importantes, en fonction de leurs IVI. Il s’observe  une diminution moins abrupte des valeurs d’IVI par rapport aux clairières de 5 et 10 ans. On constate ici que les espèces Neoboutonia macrocalyx PAX, Mimulopsis arborescens T. ANDERS et Alangium chinense (L.f) RHEDER  dominent largement les clairières de 15 ans.

Légende : NEMA : Neoboutonia macrocalyx, MIAR : Mimylopsis arborescens, ALCH : Alangium chinense, SAEL : Sapium ellipticum, POFU : Polyscias fulva, ALGU : Albizia gumifera, MANE : Macaranga neomildbraediana, VEAU : Vernonia auriculifolia, MALA : Maesa lanceolata, DOGO : Dombeya goetzenii

Figure 11 : Représentation de chacun des 3 facteurs composants l’IVI pour les clairières de 15 ans. Pour chaque espèces, la diversité relative est proportionnelle au nombre d’individus, la fréquence relative à la dispersion des individus et à la dominance relative à la somme des diamètres d’individus.

Figure 12: Indice de valeur d’importance des espèces pour les clairières de  10 ans

La figure 12 nous donne dans l’ordre décroissant des valeurs d’IVI pour les espèces les plus importantes dans les clairières de 10 ans.

4.1.5. Diversité des espèces dans les clairières

1°) Indice de Shannon et équitabilité de Pielou

Tableau 1: Valeurs d’indice de Shannon et d’équitabilité de Pielou

Ca1

Cc1

Cc2

Cc3

Ca2

Ca3

Cb1

Cb2

Cb2

Richesse spécifique

11

9

7

8

9

6

6

7

5

Individus

44

46

55

36

34

42

57

34

34

Shannon_H

1.62

2.03

1.24

2.02

2.14

1.23

1.20

1.6

1.21

Equitability_J

0.68

0.92

0.64

0.97

0.97

0.68

0.67

0.82

0.75

Le tableau 1 nous donne les valeurs d’indice de Shannon et d’équitabilité de Pièlou calculées pour les différentes clairières. En général, toutes les clairières présentent une diversité minimale avec des répartitions des individus plus ou moins équitable entre espèces

2°) Variation de la diversité floristique suivant les classes d’âge

Figure 13 : Variation de la diersité des ligneux suivant les classes d’âges (Ca : classe de 5 ans, Cb: classe de 10 ans, Cc : classe de 15 ans)

La figure 13 montre la fluctuation de la diversité au cours de la fermeture des clairières. Les clairières de 15 ans présentent une plus grande diversité, celles de 10 ans la plus petite diversité et celles de 5 ans présentent une diversité plus ou moins intermédiaire. Cependant le teste d’Anova montre que la variation de la diversité entre les 3 classes d’âges n’est pas statistiquement significative (F= 0,9445, P=0,4399)

3°) Influence de l’âge sur les abondances dans les clairières

Légende

- Ca : clairières de 5 ans,

- Cb : clairières de 10 ans

- Cc : clairières de 15 ans  

Figure 14: groupement des clairières suivant les abondances spécifiques

Le dendrogramme basé sur l’indice de Bray-curtis montre que l’âge n’influence pas les abondances des espèces dans les clairières. On voit par exemple que les clairières Ca3, Ca1 et Cb3 se ressemblent à plus de 60%.

4°) Influence de l’âge sur l’incidence des espèces dans les clairières

Légende

- Ca : clairières de 5 ans,

- Cb : clairières de 10 ans

- Cc : clairières de 15 ans  


 Figure 15 : groupement des espèces suivant les incidences des espèces

Ce dendrogramme basé sur l’indice de Jaccard montre également que l’âge n’influence pas les incidences des espèces dans les clairières.

4.2. Deuxième partie Séquestration du carbone par les clairières

L’analyse du stock de carbone dans les clairières a révélé qu’il y a une corrélation positive (cor = 0.835 et P=3.87E-07) entre la quantité de carbone séquestrée par les clairières et les nombre d’individus. Ceci a fait que nous puissions interpréter le carbone stocké par l’espèce à la moyenne de l’individu.

4.2.1. Quantité de carbone intra-clairière séquestré par les espèces de DBH ≥ 5 cm 

1°) Clairière Ca1

Tableau 2 : Nombre d’individus, quantité de biomasse et de carbone par espèce dans la clairière 1

Espèces

NI

Biomasse (t/ha)

Carbone (t/ha)

moyenne ind.

Acanthus pubescens

7

0.764

0.359

0.051

Afrocrania volkensii

1

0.213

0.100

0.100

Alangium chinense

23

16.611

7.807

0.339

Alophylus kivuensis

1

0.033

0.016

0.016

Bridelia micranta

1

0.438

0.206

0.206

Maesa lanceolata

2

0.100

0.047

0.024

Miletia dura

6

1.027

0.483

0.080

Neoboutonia macrocalyx

1

0.127

0.060

0.060

Solanum angustipinosum

1

0.095

0.045

0.045

Urera hypselondendon

1

0.479

0.225

0.225

Vernonia auriculifera

1

0.056

0.026

0.026

Total

45

19.943

9.373

1.172

La quantité de carbone que la clairière 1 dont l’âge est estimé à 5 ans séquestre est de 9,37 t c/ha. A cette quantité ce sont les espèces Alangium chinense (0,339 t c/ha), Urera hypselondendon (0,225 t c/ha) et Bridelia micranta (0,206 t c/ha) qui contribuent le plus en moyenne à cette quantité de carbone stocké dans la clairière 1. Dans cette clairière la phytomasse est d’environ 20 t/ha.

2°) Clairière Cc1

Tableau 3 : Nombre d’individus, quantité de biomasse et de carbone par espèce dans la clairière 2

Espèces

NI

Biomasse (t/ha)

Carbone (t/ha)

myenne ind.

Afrocrania volkensii

4

0.666

0.313

0.078

Alangium chinense

14

20.085

9.440

0.674

Dombeya goetzenii

4

8.575

4.030

1.008

Maesa lanceolata

4

1.490

0.701

0.175

Neoboutonia macrocalyx

7

8.114

3.814

0.545

Senecio manii

2

0.194

0.091

0.046

Solanum angustispinosum

4

0.179

0.084

0.021

Tabernaemontana johnstonii

3

0.797

0.375

0.125

Vernonia auriculifera

4

0.413

0.194

0.049

Total

46

40.514

19.042

2.720

La biomasse végétale dans la clairière 2 est de 40.514 t/ha. La quantité de carbone que la clairière 2 séquestre s’élève à 19,042 t c/ha. Trois espèces, à l’échelle individuelle, contribuent le plus à cette quantité. Il s’agit de Dombeya goetzenii (1,008 t c/haAlangium chinense (0,674 t c/ha) et  Neoboutonia macrocalyx (0,545 t c/ha).

3°) Clairière Cc2

Au niveau de cette clairière d’âge estimé à environs 15 ans, la quantité de carbone stocké est de 17,72 t c/ha. Les trois espèces qui séquestrent le plus à la moyenne de leurs individus sont Polyscias fulva (1,740 t c/ha), Neoboutonia macrocalyx (1,104 t c/ha) et Miletia dura (0,785 t c/ha). La biomasse végétale des espèces ligneuses dans cette clairière est de 37.701 t/ha (tableau 4).

Tableau 4 : Nombre d’individus, quantité de biomasse et de carbone par espèce dans la clairière 3

Espèces

NI

Biomasse (t/ha)

Carbone (t/ha)

moyenne ind.

Albizia gummifera

1

0.163

0.077

0.077

Allophylus kivuensis

2

0.169

0.079

0.040

Miletia dura

1

1.670

0.785

0.785

Mimulopsis arborescens

34

2.950

1.386

0.041

Neoboutonia macrocalyx

9

21.135

9.933

1.104

Polyscias fulva

3

11.104

5.219

1.740

Vernonia auriculifera

5

0.510

0.240

0.048

Total

55

37.701

17.720

3.833

4°) Clairière Cc2

Tableau 5 : Nombre d’individus, quantité de biomasse et de carbone par espèce dans la clairière 4

Espèces

NI

Biomasse (t/ha)

Carbone (t/ha)

moyenne ind.

Albizia gumifera

4

1.070

0.503

0.126

Galiniera saxifraga

3

0.562

0.264

0.088

Macaranga neomildbraediana

6

11.258

5.291

0.882

Neoboutonia macrocalyx

5

4.966

2.334

0.467

Paurindiatha paucinervis

3

0.471

0.221

0.074

Sapium ellipticum

8

28.066

13.191

1.649

Strombosia scheffleri

4

1.579

0.742

0.186

Urera hypselondendron

3

1.404

0.660

0.220

Total

36

49.375

23.206

3.690

Le tableau 5 révèle que la clairière 4 dont l’âge est d’environs 15 ans accumule  23,21 t c/ha. Les principales espèces en termes de stockage de carbone sont celles de Sapium ellipticum (1,649 t c/ha), Macaranga neomildbraediana (0,882 t c/ha) et Neoboutonia macrocalyx (0,467 t c/ha). La phytomasse de cette clairière est de 49.375 t/ha.

5°) Clairière Ca2

Les détails pour cette clairière sont repris dans le tableau 6.

Tableau 6 : Nombre d’individus, quantité de biomasse et de carbone par espèce dans la clairière 5

Espèces

NI

Biomasse (t/ha)

Carbone (t/ha)

moyenne ind.

Afrocrania volkensii

2

0.287

0.135

0.067

Alangium chinense

2

0.129

0.061

0.030

Albizia gumifera

6

4.088

1.921

0.320

Bridelia micranta

4

2.425

1.140

0.285

Lindakeria kivuensis

3

0.178

0.084

0.028

Macranga neomildbraediana

4

6.632

3.117

0.779

Neoboutonia macrocalyx

5

3.088

1.451

0.290

Polycias fulva

5

3.509

1.649

0.330

Tabernamontana johnstonii

3

0.176

0.083

0.028

Total

34

20.511

9.640

2.158

La phytomasse de la clairière 5 (dont l’âge est estimé à 5 ans) est de 20.511 t/ha. La quantité de carbone séquestré est de 9,640 t c/ha. Les espèces les plus importantes en termes de stockage de carbone à l’individu sont Macaranga neomildbraediana (0,779 t c/ha), Polycias fulva (0,330 t c/ha) et Albizia gumifera (0,320 t c/ha).

6°) Clairière Ca3

Les données relatives à cette clairière sont reprises dans le tableau 7.

Tableau 7 : Nombre d’individus, quantité de biomasse et de carbone par espèce dans la clairière 6

Espèces

NI

Biomasse  (t/ha)

Carbone (t c/ha)

moyenne ind.

Acanthus pubescens

9

0.542

0.255

0.028

Alangium chinense

24

16.196

7.612

0.317

Albizia gumifera

1

0.736

0.346

0.346

Allophylus kivuensis

2

0.169

0.080

0.040

Maesa lanceolata

1

0.117

0.055

0.055

Neoboutonia macrocalyx

5

3.968

1.865

0.373

Total

42

21.729

10.212

1.159

Le tableau 7 révèle que la clairière 6 dont l’âge estimé à 5 ans séquestre 10.212 t c/ha. Les principales espèces qui stockent plus de carbone à la moyenne de l’individu sont Neoboutonia macrocalyx (0,373 t c/ha), Albizia gumifera (0,346 t c/ha) et Alangium chinens (0,317 t c/ha). La biomasse végétale dans cette clairière s’élève à 21.729 t/ha.

7°) Clairière Cb1

Tableau 8 : Nombre d’individus, quantité de biomasse et de carbone par espèce dans la clairière 1

Espèces

NI

Biomasse (t/ha)

Carbone (t/ha)

moyenne ind.

Acanthus pubescens

5

0.770

0.362

0.072

Albizia gumifera

1

0.206

0.097

0.097

Allangium chinense

21

10.132

4.762

0.227

Bridelia micanta

1

0.115

0.054

0.054

Maesa lanceolata

2

1.208

0.568

0.284

Mimulopsis arborescens

26

4.638

2.180

0.084

Total

56

17.068

8.022

0.817

L’analyse du tableau 8 montre que la clairière 7 (dont l’âge est de plus ou moins 15 ans) séquestre 8,022 t c/ha. Les espèces qui stockent les plus à la moyenne de l’individu sont Maesa lanceolata (0,284 t c/ha), Alangium chinense (0,227 t c/ha) et Albizia gummifera (0,097 t c/ha). La phytomasse de la clairière est 17.068 t/ha.

8°) Clairière Cb2

Les caractéristiques de cette clairière sont résumées dans le tableau 9.

Tableau 9 : Nombre d’individus, quantité de biomasse et de carbone par espèce dans la clairière 8

Espèces

NI

Biomasse (t/ha)

Carbone (t/ha)

moyenne ind.

Acanthus pubescens

3

0.329

0.155

0.052

Alangium chinense

6

11.336

5.328

0.888

Dombeya goetzenii

15

18.579

8.732

0.582

Galiniera saxifraga

1

0.033

0.016

0.016

Neoboutonia macrocalyx

5

7.379

3.468

0.694

Polycias fulva

2

0.743

0.349

0.175

Vernonia auriculifera

2

0.239

0.112

0.056

Total

34

38.638

18.160

2.462

La clairière 8, d’environ 10 ans, stocke 18,160 t c/ha. Dans cette clairière les principales espèces qui séquestrent plus de carbone à l’échelle de l’individu sont Alangium chinense (0,888 t c/ha) Neoboutonia macrocalyx (0,694 t c/ha) et Dombeya goetzenii (0,582 t c/ha). La biomasse végétale dans cette clairière est de 38.638 t/ha.

9°) Clairière Cb3

Tableau 10 : Nombre d’individus, quantité de biomasse et de carbone par espèce dans la clairière 9

Espèces

NI

Biomasse (t/ha)

Carbone (t/ha)

moyenne ind.

Acanthus pubescens

3

0.134

0.063

0.021

Alangium chinense

19

38.231

17.969

0.946

Galiniera saxifraga

2

0.542

0.255

0.127

Neoboutonia macrocalyx

8

0.801

0.376

0.047

Vernonia auriculifera

2

0.069

0.033

0.016

Total

34

39.777

18.695

1.157

L’analyse du tableau 10 fait ressortir que la clairière 9 (de plus ou moins 10 ans) stocke 18,70 t c/ha. Les plus importantes espèces en termes de stockage de carbone à la moyenne de l’individu sont Alangium chinense (0,946 t c/ha), Galiniera saxifraga (0,127 t c/ha) et Neoboutonia macrocalyx (0,047 t c/ha). La phytomasse de la clairière est de 39.777 t/ha.

10°) Variation du stock de carbone dans les clairières

Nous reprenons ces détails dans la figure 16.

La figure 16 fait ressortir un fait très important, l’augmentation de la quantité de carbone avec l’âge. Toutefois ceci n’est pas vérifié pour la clairière 7 dont l’âge est de 10 ans mais la quantité de carbone est inférieure à celle de toutes les autres clairières, c’est-à-dire inférieure même à la quantité de carbone des clairières de 5 ans.

11°) Variation du stock de carbone selon les classes d’âge des clairières (fig. 17)

Figure 17 : Variation du stock de carbone dans les classes d’âges (Ca: clairières de 5 ans, Cb : clairières de 10 ans, Cc : clairières de 15 ans)

La figure 17 montre une augmentation de la quantité de carbone avec l’augmentation de l’âge des clairières. L’analyse de la variance montre qu’il y a une augmentation statistiquement significative de la quantité de carbone séquestré avec l’augmentation de l’âge des clairières au seuil de 5% (F value = 5,3043, p = 0,04715). Les clairières les plus âgées ayant plus de carbone que les plus jeunes clairières.

4.2.2. Biomasse et stock de carbone dans la strate herbacée  des clairières

Le tableau 11 donne la biomasse et les quantités de carbone au niveau de la strate herbacée de toutes les clairières.

Tableau 11 : Biomasse et quantité de carbone dans la strate herbacée des différentes clairières

Clairières

Biomasse (t/ha)

Carbone (t c/ha)

Ca1

2.050

0.964

Cc1

0.950

0.447

Cc2

0.860

0.404

Cc3

1.000

0.470

Ca2

1.900

0.893

Ca3

2.070

0.973

Cb1

1.860

0.874

Cb2

1.780

0.837

Cb3

1.500

0.705

Total

13.970

6.5659

La figure 18 fait ressortir une diminution de la quantité de carbone séquestré par la strate herbacée dans les clairières suivant l’augmentation de l’âge. Ceci a été vérifié pour toutes les clairières. En effet, l’augmentation de l’âge fait diminuer la quantité de carbone de la strate herbacée. L’analyse de la variance montre qu’il y a une variation très significative de la quantité de carbone que la strate herbacée séquestre lorsque l’âge de la clairière augmente (F value = 55.693, P = 0.0001335).


Figure 18 : Stock de carbone de la strate herbacée des différentes classes d’âge des clairières (Ca : clairières de 5 ans, Cb : clairières de 10 ans, Cc : clairières de 15 ans)

Partager ce travail sur :