Arrow Table de matières
9068453

CHAP II EXPERIMENTATION

II.1 Milieu

L’essai a été conduit dans le groupement d’Irhambi/Katana se trouvant dans le territoire de Kabare, Province du Sud-Kivu. Le groupement de Katana est situé à plus ou moins 50 km, au Nord de la ville de Bukavu.

Le groupement de Katana connait un relief accidenté, ce qui ne favorise pas l’usage des machines agricoles sur la grande partie des terres agricoles sur la grande partie des terres arables. Il est couvert des collines, de plateaux, de vallées et quelques plaines où coulent quelques rivières. (Sabiti, 2012). L’altitude varie de 1460 à 2000m, la latitude varie entre 2°30’ et 2°42’ Sud et la longitude entre 28°46’ et 28°50’ Est (Sika, 2009).

Les sols appartenant à ce groupement sont des sols ferralitiques d’après la classification d’Orston ; ils sont profonds, lourds et argileux, perméables et riches en humus. La plus grande superficie des terres est occupée par une terre brun-rouge, d’une grande variation locale résultant de différentes roches mères (surtout le basalte, couche de lave, cendre volcanique) suivant l’âge du sol et du relief (Musharamina, 2001 cité par Mulonda, 2011).

Le climat de Katana est fortement influencé par le lac Kivu ; Katana connait un climat tropical humide du type cf et AW dans la classification de Koppen, les moyennes de température varient entre 17°C et 20°C. Les précipitations annuelles varient entre 1300 mm et 1800 mm (Kwibuka, 2009).

                       Les différentes quantités de pluies mensuelles, le nombre de jours de pluies et les températures de la période allant d’octobre 2015 à juillet 2016 du groupement d’Irambi/Katana sont repris dans le tableau 1.

Tableau 1: Quantités de pluies mensuelles, le nombre de jours de pluies et les températures de la période allant d’octobre 2015 à juillet 2016 du groupement d’Irambi/ Katana

Mois

Oct

Nov

Dec

Janv

Fév

Mars

Avril

Mai

juin

juillet

Jours de pluies

20

22

18

16

12

19

15

13

7

2

Quantité en mm

275,3

186,6

280,4

150,9

122,9

195,3

116,8

89,1

76,1

4

t° en °C 

20

19

20

20

20

21

20

21

21

20

Ce tableau montre une répartition inégale de pluies au cour de la période d’étude. Elles sont plus intenses au cour de la période allant d’Octobre à Janvier, moyennement intense au de la période allant de Février à avril et peu ou pas au cour de la période allant de Mai en juillet

II.2 Matériel

Le matériel végétal utilisé dans ce travail est le caféier arabica dont onze variétés ayant des provenances différentes ont été utilisé. Ces sont : Harrar, BM139, Jackson et BM71 venues du Rwanda (de la station de recherche RAB) ; les variétés Kabare 16, Hybride d’Abysinie, Mulungu et BMJ venues de l’INERA/MULUNGU et les variétés Kahundahunda, Catimor et Cizungu venues des plantations paysannes.

II.2.1 caractéristiques

  1. Informations générales sur les cultivars

Durée du pouvoir germinatif : 8 à 11 Semaines

Taux de levée : 98 %

Période du Germo-pépinière : 8 à 10 mois.

Première récolte : 2 ans après la mise en place définitive.

B.Informations spécifiques variétales

Les informations spécifiques de ces différentes variétés sont reprises dans le tableau 2

Tableau 2: Informations spécifiques variétales.

Variétés

Port

Forme de fruit

Rendement en kg/ha

Spécificité

HYBRIDE MULUNGU

Dressé

Grosse et arrondie

2000 à 2500

(café parche)

Tolérance à l’anthracnose et à la rouille

HYBRIDE D’ABYSSINIE

Enrobé

Petite et arrondie

1200 à 1800

(café parche)

Résistance au Die-back et à la rouille.

Susceptible à l’anthracnose

KAHUNDAHUNDA

Enrobé

Petite et arrondie

1200 à 1800

(café parche)

Résistance au Die-back et à la rouille.

Susceptible à l’anthracnose

CIZUNGU

Enrobé

Petite et arrondie

1200 à 1800

(café parche)

Résistance au Die-back et à la rouille.

Susceptible à l’anthracnose

BLUE MOUTAINE JAVANICA (BMJ)

étalé et retombant

Petite et arrondie

1200 à 1800

(café parche)

Tolérance à l’anthracnose et Sensibilité à la Rouille et au Die-back

KABARE 16

Dressé

Moyenne et arrondie

1000 à 1600

(café parche)

Tolérance à l’anthracnose et à la Rouille et Sensibilité au Die-back

BM71

Dressé

moyenne

1350

(café vert)

Tolérance à l’anthracnose et Forte sensibilité à la rouille

BM139

Dressé

Moyenne

1440

(café vert)

Résistance à l’anthracnose et Forte sensibilité à la rouille

JACKSON

Dressé

Moyenne

1410

(café vert)

Forte sensibilité à l’anthracnose et Forte sensibilité à la rouille

HARRAR

Dressé

Moyenne

2990

(café vert)

Forte sensibilité à l’anthracnose et sensibilité à la rouille

CATIMOR

Naine

Moyenne

1710

(café vert)

Forte sensibilité à l’anthracnose et forte sensibilité à la rouille

Source :( INERA/MULUNGU et RAB,2015)

II.3 Méthode

II.3.1. Dispositif expérimental

L’étude a été menée du 15 octobre 2015 au 15 juillet 2016. L’essai a été conduit suivant un dispositif en bloc complètement randomisé avec trois répétitions et reparti dans trois localités (Kahanga, Mabingu et Kabushwa) situééqs dans le groupement d’Irhambi/Katana.  Les coordonnées géographiques des champs ont été prises par un GPS et sont représentées dans le tableau suivant :

Tableau 3: coordonnées géographiques des champs exploités.

Champs

Latitude

Longitude

Altitude

Champ 1

Sud 02° 10Í´ 58,7Í´Í´

Est 028° 51Í´ 56,6Í´Í´

1473 m

Champ 2

Sud 02° 10Í´ 55,3Í´Í´

Est 028° 51Í´ 05,1Í´Í´

1561 m

Champ 3

Sud 02° 11Í´ 00,0Í´Í´

Est 028° 51Í´ 23,6Í´Í´

1791 m

Le dispositif utilisé dans cet essai est un dispositif régulier comportant trois blocs randomisés et séparé entre eux avec une distance de 0,5m. Chaque bloc comporte onze parcelles de 9m*5m. Les onze parcelles représentent respectivement les onze variétés sous étude. Dans  chaque parcelle on plantait douze pieds de café sur un écartement de 2,5m*1,5m. Chaque champ avait un dispositif ayant une surface de 55m*28m.                  

Figure 1: Schéma du dispositif expérimental

Légende :

9. KABARE

10. BMJ

11. BM139

  1. HARRAR
  2. CATUAI
  3. KAHUNDAHUNDA
  4. ABYSSINIE

5. JACKSON

6. MULUNGU

7. BM71

8. CIZUNGU

II.2.2  Conduite de l’essai

  • Mise en place du germoir

Les germoirs ont été installés sur deux sites notamment à Kavumu dans la ferme expérimentale de l’UCB et à INERA/MULUNGU. La préparation du terrain a été effectuée le 15 octobre 2014 et le semis été survenu le 21 octobre 2014.

  • Préparation du terrain, piquetage et trouaison

La préparation du terrain a été faite quatre semaines avant la plantation. Elle a consisté à un labour fait à la houe. Les travaux de délimitation des parcelles et de piquetage des endroits où on placera des plantules de caféier ont été effectués deux semaines avant la plantation. Ensuite on a procédé par la trouaison tout en enlevant les piquets. Cette opération de trouaison a été exécutée une semaine avant la plantation.

  • Plantation

La plantation a été faite en ligne suivant l’écartement de 2,5m*1,5m, chaque parcelle comportait deux lignes et chaque ligne avait six pieds de caféier, soit douze pieds par parcelle. Elle a été faite en date du 15 octobre 2015.Une ligne de caféier était plantée aux extrémités de chaque bloc comme bordure enfin de mettre les variétés dans les mêmes conditions.

  • Travaux d’entretien

Les travaux d’entretien consistaient en un regarnissage des vides un mois après plantation et des sarclages tous les mois. Les mesures de lutte antiérosive notamment le traçage des fossés et la plantation des haies antiérosives à base de Tithonia avaient été effectuées.

II.2.3  paramètres observés

Deux types de paramètres ont été observés : les paramètres végétatifs et les paramètres phytosanitaires. Ces paramètres ont été observés sur six plants, trois fois avec un intervalle de trois mois durant cette étude.

II.2.3.1Paramètres végétatifs

Les paramètres végétatifs observés portaient sur : la hauteur de la plante, le diamètre au collet, le nombre d’entrenœuds et le nombre des branches.

II.2.3.2 Paramètres phytosanitaires

Quant aux paramètres phytosanitaires deux outils ont été utilisés pour leurs observations :

  • L’incidence : c’est le nombre des plants qui manifestent les symptômes de la maladie sur le nombre total des plants observés. Elle est exprimée en pourcentage.
  • La sévérité : c’est la pression de la maladie sur un plant observé

L’échelle de cotation de la sévérité utilisée dans ce travail est reprise dans le tableau ci-après :

Tableau 3: Echelle de cotation de la sévérité.

Niveau

Attaque

Importance

1

Pas d’attaque

Pas de maladie

3

Moins de25%

Moins sévère

5

De 25 à 50%

Moyennement sévère

7

De 50 à 75%

Sévère

9

Plus de 75%

Très sévère

La sévérité moyenne de l’attaque pour chaque variété était obtenue en faisant la somme entre les fréquences observées de chaque niveau des cotations de l’échelle, diviser par la somme du nombre unité de l’échantillon portant les symptômes des maladies pour chaque variété.

II.2.4 Analyse des résultats

Les résultats ont été analysés et traités sur ordinateur à l’aide du logiciel Genstat Discovery édition 4. L’analyse de la variance a été réalisée.  Les moyennes ont été comparées par le test de Duncan lorsque la différence s’avérait significative entre les variantes.

Partager ce travail sur :