Arrow Table de matières
7033031

INTRODUCTION

Présentation du sujet

Ces dernières années ont été marquées par l’essor phénoménal de l’Internet, il est indéniable de constater que ce nouvel outil a changé la manière dont nombre de gens communiquent entre eux ; l’Internet a aussi renforcé la capacité des administrations, des entreprises et des individus à échanger des informations. C’est pourquoi beaucoup de personnes sont en mesure de tirer parti de la capacité qu’à Internet de diffuser rapidement, efficacement et économiquement une information ou des documents sous une forme électronique, il permet ainsi une prise de décision rapide, et une actualisation rapide des informations, en particulier en situation de crise. De plus les nouvelles technologies de la communication permettent d’établir une relation plus étroite entre les individus et les sociétés.

Le besoin d’être en bonne santé est sans aucun doute l’une des principales aspirations légitimes de l’être humain. Malheureusement, depuis des siècles, la lutte contre les maladies n’a cessé de mettre en cause cette aspiration au bien être. Aujourd’hui plus que par le passé, grâce aux progrès de la médecine l’homme vit plus longtemps et la victoire contre les maladies semble à porter de main. Cependant en attendant ce jour où on aura trouvé la solution miracle, le quotidien de l’homme est agrémenté par diverses maladies parmi lesquelles nous avons des maladies à caractère épidémiologique.

C’est ainsi que ce travail s’inscrit dans le cadre de l’introduction de la nouvelle technologie de l’information et de communication dans le domaine de santé public. Il est intitulé «Réalisation d’un système informatisé d’aide à la surveillance épidémiologique. Cas de la division provinciale de la santé du Sud-Kivu ».

2. Problématique

Les questions liées aux épidémies comme le choléra, la fièvre jaune, le paludisme, la coqueluche, la fièvre typhoïde  ont largement dépassé le cadre de la santé publique pour devenir de véritables problèmes socio-économique, à cause de leur impact négatif sur l’espérance de vie, sur les taux de morbidité et de mortalité et sur l’ensemble des activités humaines, entraînant de ce fait la dégradation des conditions de vie des populations touchées.

La lutte contre les épidémies date de l’époque précoloniale mais jusqu’à présent elle n’est pas parfaite en raison des multiples facteurs liés à la nature, aux hommes, et à l’épidémiologie de ces maladies. D’abord les populations ne sont pas assez éduquées et parfois ne se sentent pas assez concernées par les campagnes d’éducation sanitaire.

Le  Sud-Kivu,  ayant 3,9 millions d’habitant avec une superficie de 69130km2 (RAVELOSOA, 2009) est l’une des provinces de la RDC la plus touchée par les épidémies. La fréquentation des services de santé est très faible pour   des raisons  socio-économiques, culturelles et géographiques (taux de fréquentation actuelle…).

En effet, plusieurs personnes préfèrent se faire soigner chez des guérisseurs  traditionnels et tradi-praticiens. Ce qui  réduit énormément la quantité d’informations épidémiologiques  qui devraient parvenir au service de santé. C’est pourquoi, la participation de la communauté s’avère être un atout indispensable pour ramasser toutes les informations  qui échappent   actuellement au système de santé.

Les causes d’apparition et de développement des épidémies sont multiples :

  • les phénomènes climatiques (comme la sécheresse, saison de pluies ou inondation) et les conflits qui désorganisent les systèmes des cas ;
  • l’explosion démographique engendre également des poussées endémiques, notamment de choléra, dues à une insuffisance de l’hygiène et de l’assainissement, au manque d’eau potable et la promiscuité dans laquelle vivent les populations.

L’intuition et la réflexion ne suffisent pas pour la prévention des épidémies et les ripostes correspondantes. Pour être efficaces on doit s’appuyer sur des données complètes, fiables et pertinentes d’où la nécessité de disposer d’un bon système de surveillance épidémiologique devant aider les agents à une meilleure prise de décision pour se préparer contre les épidémies.

L’objectif étant une bonne surveillance pour l’amélioration de l’état de santé des populations par l’accroissement de l’accessibilité aux soins intégrés et de qualité pour l’ensemble de la population,  des questions fondamentales peuvent alors être posées à savoir :

  • Serait-il possible de lutter contre les épidémies grâce au système de surveillance informatique qui sera mis en place ?
  • Quelle méthodologie devrons-nous adopter pour une meilleure réalisation de ce système d’information ?

C’est autour de ces deux questions que nous allons orienter notre étude qui amènerait la division provinciale de la santé  à avoir une surveillance informatisée des épidémies rendant ainsi facile ses tâches.

3. Hypothèse

L’hypothèse est la proposition des réponses aux questions que l’on se pose à propos de l’objet de recherche formulé en des termes tels qu’observation et analyse puisse fournir une réponse (RONGER, 2008).

Eu égard aux questions soulevées dans la problématique, les hypothèses suivantes peuvent être formulées :

  • Grâce au système d’information mise en œuvre, la Division provinciale de la santé pourra améliorer sensiblement son système de surveillance épidémiologique.
  • Pour réaliser ce système d’information, nous suivrons les étapes de la méthodologie du processus unifié.

4. Etat de la question

Notre thème étant « réalisation d’un système informatisé d’aide à la surveillance épidémiologique. Cas de la Division provinciale de la santé du Sud-Kivu », à ce jour, il n’existe pas un nombre important des travaux abordant la problématique de notre recherche.

Dans la revue de littérature, nous avons exploité les écrits de KANTE Moussa de 2007 portant sur l’évaluation de la surveillance épidémiologique des Maladies cibles du Programme Elargi de vaccination du district sanitaire de Macina au Mali à l’université Paris Dauphine. L’auteur a  réalisé une étude descriptive transversale pour évaluer le système de surveillance des maladies cibles du PEV dans le district sanitaire de MACINA. Cette évaluation a porté sur les ressources humaines, matérielles, les équipements, la logistique ainsi que le suivi encadrement des acteurs, les qualités du système de surveillance épidémiologique à savoir : simplicité, utilité, complétude, promptitude réactivité, représentativité, flexibilité, contrôle de qualité, sensibilité, spécificité (KANTE, 2007).

Le présent travail se penchera quant à lui, à la réalisation d’un système  qui permettra à avoir une bonne surveillance des maladies à potentiel épidémiologique et ainsi permettre de prendre des décisions à temps. N’étant pas juste limité au Sud-Kivu, il peut être adapté à d’autres divisions provinciales traitant la surveillance épidémiologique.

5. Objectifs du travail

0.5.1.  Objectif global

Ce travail  poursuit comme objectif global de proposer à la Division provinciale de la santé un système à mettre en place, qui est une base de données pouvant ressortir un certains nombre d’indicateurs qui permettra au décideur de voir que telle ou telle autre zone épidémiologique a été affectée.

0.5.2. Objectifs spécifiques

Pour  atteindre l’objectif global ci-haut présenté, cette étude se propose comme objectifs spécifiques de :

  • Etudier les épidémies se trouvant au Sud-Kivu pour se préparer en cas de leur apparition.
  • Assurer des moyens de communication entre zone de santé et division provinciale de la santé.
  • Synthétiser et orienter les interventions de la division provinciale de la santé dans la lutte contre les épidémies au Sud-Kivu.
  • Evaluer l’impact des épidémies et leur mode de propagation.
  • Suivre les tendances des maladies.

6. Choix et intérêt du sujet

Le choix que nous portons à ce travail, se justifie par un attachement voué à la dynamique de développement visant ainsi le bien de développement socio-économique de la population. En RDC précisément au Sud-Kivu, Nous étions poussés par le goût d’améliorer la surveillance des épidémies à la DPS car plusieurs personnes meurent chaque jour à cause de manque de communication entre zones de santé et DPS mais aussi la non possession des informations à traiter à temps à la DPS.

7.  Méthodes et techniques

Tout travail scientifique a des techniques et des méthodes dont il  se sert pour assurer la collecte des données et sa rédaction proprement-dite.

7.1. Les méthodes

 Une méthode est un dispositif spécifique de recueil ou d’analyse des informations, destiné à tester des hypothèses de recherche. C’est ainsi que tout au long de notre recherche, nous avons fait recours aux méthodes : Analytique,  Processus Unifié.

7.1.1. Méthode analytique

Cette méthode est une opération intellectuelle consistant à décomposer des données recueillies en ses éléments essentiels, afin d’en saisir les liens et le donner un schéma d‘ensemble ou un résultat. Cette méthode nous a permis d’analyser les données recueillies en vue de dégager celles qui seront utiles en constituant un rapport entre elles.

7.1.3. Le Processus Unifié (PU)

Le processus unifié rassemble des méthodes de génie logiciel basées sur le langage UML (Unified Modeling Langage). Cette méthode scientifique est orientée objet et a pour aboutissement de déterminer une modélisation unifiée à partir des différentes étapes et des diagrammes. Parmi les étapes, les plus importants sont : le diagramme des cas d’utilisation, le diagramme de classe, les diagrammes d’activités, les diagrammes des séquences, le modèle métier, le diagramme des contextes, etc. nous avons choisi UML comme Langage pour la modélisation de notre système d’information. Cette méthode nous a permis de standardiser la méthode de modélisation.

7.2. Les techniques

 Une technique est un moyen d’atteindre un but situé au niveau des faits, des étapes pratiques.

 Dans notre travail,  nous avons utilisé les techniques ci-après :

7.2.1. Technique d’Interview directe

Cette technique nous a été utile auprès des agents de la DPS afin d’obtenir les informations dont nous avions besoin en vue de la réalisation de notre système.

7.2.2. Technique  documentaire

La technique documentaire nous a servi dans la lecture des ouvrages, des documents, des mémoires ainsi qu’en vue de se ressourcer sur  internet.

8. Délimitation de la recherche

Notre étude qui traite essentiellement sur la réalisation d’un système informatisé pour la surveillance épidémiologique au sein de la division provinciale de la santé au Sud-Kivu, a fait objet d’une étude sur une période allant de novembre 2015 à juin 2016.

9. Subdivision sommaire du travail

Hormis l’introduction, la conclusion et les annexes, ce travail s’articule autour de quatre chapitres qui sont :

  • Le premier chapitre intitulé « cadre d’étude », porte sur la présentation de l’organisation sur laquelle porte notre étude, la division provinciale de la santé au Sud-Kivu.
  • Le deuxième chapitre intitulé « étude préalable » est consacré à l’analyse critique de l’existant.
  • Le troisième chapitre intitulé « modélisation » est chargé exclusivement de la réalisation d’un nouveau système d’information informatisé.
  • Enfin, Le quatrième chapitre intitulé « implémentation » présente le développement de l’application ainsi que le manuel utilisateur.

10. Difficultés rencontrées

Toute recherche scientifique exige beaucoup de sacrifices pour atteindre des résultats escomptés, mais le chercheur fait tous les moyens pour les contourner. Ainsi nous nous sommes heurtés aux difficultés ci après :

  • Les services de l’Etat n’actualisent pas régulièrement les données statistiques
  • Le manque des statistiques fiables à la division provinciale de la santé.
  • La plus part des autorités ne nous ont pas donné l’accès à leurs rapports hebdomadaires et annuels pour fiabiliser les données.
  • L’incompréhension des objectifs de notre recherche par certains de ceux qui nous livraient les données et cela créer toujours un retard lors de l’analyse de ces données;

Partager ce travail sur :