Arrow Table de matières
2589053

INTRODUCTION

L’économie de certains pays d’Afrique dépend énormément de l’agriculture. Celle-ci affecte le bien être de la population en termes de revenus au niveau des ménages, de la sécurité alimentaire et même d’économie globale du pays (Tactahangy, cité par Mitima, 2012).

Cependant, au fil des années, la production agricole a subi une baisse très sensible et elle a entrainé la pauvreté des ménages de nombreux pays d’Afrique et d’ailleurs  (Bagendabanga, 2010).

Toutefois l’agriculture est le secteur le plus important en République Démocratique du Congo car, elle représente 42% du PIB et emploi presque la moitié de la population. Cependant sur 80 millions d’hectares de terre arables, seulement 10% sont exploités. De ce fait, elle ne couvre pas les besoins alimentaires nationaux pour tous les produits. D’où le pays recourt aux importations et parfois à l’aide humanitaire pour nourrir sa population (Cishambo, 2014).

Ainsi l’Agriculture en République Démocratique du Congo, est une agriculture de subsistance. La demande en produit agricole y est de loin supérieure à l’offre. D’où notre pays est aujourd’hui classé parmi les grands pays importateurs des produits de première nécessité (Kalimira et Pungu, cités par Mitima, 2012).

Au Sud-Kivu, plus particulièrement dans le groupement de Lubona, la baisse de la production agricole et le problème alimentaire sont préoccupantes.  Parmi les contraintes liées à la production agricole dans ce milieu nous pouvons citer : la dégradation du sol, l’attaque des végétaux par différentes maladies, manque des intrants agricoles ainsi que l’exploitation minière artisanale. Signalons également que 70% de la population de Walungu ont abandonné l’agriculture au profit des carrières minières (Diobas, cité par Mungwakonkwa, 2012).

La baisse de la production agricole est l’une des causes de la vulnérabilité et de la malnutrition paysanne. Ainsi, pour satisfaire ses besoins alimentaires, les habitants de Lubona recourent aux importations des produits vivriers à Bukavu, à Kamituga, à Katana, à Bunyakiri, à Uvira, au Rwanda et ailleurs.

De ce fait, nous pensons que  l’exploitation minière artisanale aurait un impact négatif sur la production agricole dans le groupement de Lubona.

L’objectif principal de ce travail est de déterminer l’impact de l’exploitation minière artisanale sur la production agricole dans le groupement de Lubona en vue de se rendre compte de l’évolution de la production agricole depuis le début de l’exploitation minière artisanale dans ce milieu jusqu’à présent.

Outre l’introduction, ce travail est subdivisé en trois chapitres : le premier traite des généralités; le deuxième chapitre aborde le cadre d’étude, le matériel et la méthodologie du travail, et enfin, le troisième présente les résultats et leur discussion. Une conclusion met fin à cette étude.

Partager ce travail sur :