Arrow Table de matières
3485017
UNIVERSITE SIMON KIMBANGU DE BUKAVU USK/BUKAVU
Présenté par MUKUBA BUKABA Daudette
Pour l'obtention du diplôme de Graduat en santé publique

PERCEPTION DE REGULATION DE NAISSANCE PAR LES HOMMES DANS L’AIRE DE SANTE DE CEBCA/NYAMUGO

Publication : 09 Janvier 2018
Selon l’ONU, la population mondiale augmente de 2,4 milliards d’ici 2050 passant de 6,7 à 9,2 milliards. Cependant si le taux actuel de fécondité se maintient, la population mondiale augmente de 5 milliards.             Entre 13 et 15 millions d’enfants âgés de moins de 5 ans et les femmes meurent (décès maternel) chaque année. Si tous les enfants naissaient à l’intervalle d’au moins de plus de 2 ans d’espace inter génésique, 3 à 4 millions de décès seraient évités chez les enfants et femmes en âge de procréation (ONU, 2006, p.18).             Les programmes de planification familiale aident des femmes du monde entier à éviter 40 millions des grossesses non désirées, donc des nombreuses femmes sont épargnées à ces dangers liés à des grossesses à haut risque donc le nombre de mortalité maternelle pourrait chuter d’un quart. La planification de tous les couples pourrait contribuer à  ralentir sensiblement la croissance démographique et de porter solution à des conditions socio-sanitaires de la famille. L’ignorance des nombreux  couples sur la nécessité de planifier les naissances est l’objet du beaucoup favorisent tous les risques pour les mères et pour les enfants. Chez les nourrissons, il résulte de la faible résistance aux infections communes dues à une immunité insuffisante. (OMS, 2007, p.8, situation des enfants dans le monde).

Année académique 2015

Partager ce travail sur :