Arrow Table de matières
2820670
UNIVERSITE OFFICIELLE DE BUKAVU
Présenté par KASHINZI BARHAKENGERA René
Pour l'obtention du diplôme de Graduat en santé publique

CONNAISSANCES, ATTITUDES ET PRATIQUES DES ELEVES DES ECOLES SECONDAIRES DE BUKAVU SUR LE VIH/SIDA, CAS DU DEGRE TERMINAL DE L’INSTITUT NIDUNGA

Publication : 12 Janvier 2018
Notre étude a porté sur les connaissances, attitudes et pratiques des élèves des écoles secondaires de Bukavu sur le VIH/SIDA cas du degré terminal de l’institut NIDUNGA.             Quatre hypothèses ont été émises selon lesquelles les élèves du degré terminal de l’institut NIDUNGA auraient des connaissances suffisantes sur le VIH/SIDA, leur source d’information serait les médias, la majorité d’entre eux ne connaitrait pas leur état sérologique et enfin, leur attitude vis-à-vis d’une personne séropositive serait négative. L’étude est descriptive par une enquête transversale, menée à l’institut NIDUNGA à Bukavu. Les techniques de collecte des données étaient la documentation, l’interview structurée et l’outil de collecte des données qui est le questionnaire d’enquête élaboré pour la  cause .Dans cette étude, l’échantillonnage a été aléatoire simple dont la taille de l’échantillon trouvée était de 150 élèves. Le logiciel Word 2007, Excel 2007, EPI info version2008 , le programme word2007 nous ont permis de faire le stockage des données, leur saisie, leur encodage et le cross-tabulation des variables d’étude.             Il a été trouvé que 100% d’élèves ont une information suffisante sur le VIH/SIDA, 37,3% d’entre eux sont informés à travers la radio. La majorité d’élève connait leur état sérologique soit 58% par rapport à 42% qui n’en connaissent pas ; 58% assistent moralement une personne séropositive. La proportion d’élèves accédant au dépistage volontaire est d’au moins 46,7%.          En effet, deux hypothèses ont été confirmées à l’exception de deux autres selon lesquelles la majorité d’élèves ne connaitrait pas leur état sérologique et leur attitude vis-à-vis d’une personne séropositive serait négative.      

Année académique 2013

Partager ce travail sur :