Arrow Table de matières
7349824

CHAP III. PRESENTATION ET INTERPRETATION DES RESULTATS suite

III.3. ETUDE DE L’EVOLUTION DE L’OCCUPATION SPATIALE

III.3.1. DATE D’INSTALLATION DANS LE MILIEU

Tableau 12: Date d’arrivée dans le milieu

Années

Ni

%

1980-1985

3

2,5

1985-1990

9

7,5

1990-1995

12

10

1995-2000

20

16,7

2000-2005

26

21,7

2005-2010

15

12,5

2010-2015

35

29,1

Source : Nos enquêtes (2015)

Le tableau n°12 exprime sans discussions que le centre commercial de Kavumu est habité depuis 1980 ; mais  c’est encore une zone très récente où l’effectif de la population augmente du jour au jour.

Les années 2010 à 2015 montrent une arrivée massive de la population dans ce centre commercial de Kavumu. Cette population provient de Kashusha, Ciduha, Lwiro, Bushumba, Kabulungu, Kahungu, Bukanga, Bulungu, Nyamakana, Mbayo, Chadira,… suite aux différentes guerres et conflits dans ces derniers mais d’autres personnes proviennent des différents quartiers du groupement de Bugorhe en particulier et du Territoire de Kabare.

Figure 6: Evolution des effectifs des nouveaux habitants.

Le dépouillement de nos questionnaires nous a inspiré la notion d’appropriation et on a constaté que la plupart de la population du centre commercial de Kavumu sont propriétaires des parcelles jusqu’à 84,1% et 15,9%  sont des locataires.

Ainsi, nous ne pouvons à ce niveau passer sous silence certains cas des conflits ont permis  aux agents  du service de l’urbanisme  de palper du doigt ces conflits de terre dans ce centre commercial.

Au cours de l’année 2015, sept conflits de terre ont été réglés par ce service, 16 ont  été réglés à l’amiable et d’autres en cours.

III.3.2. LES DENSITES PARCELLAIRES ET DES MAISONS

Tableau 13: Densité parcellaire et des maisons au centre commercial de Kavumu (2015).

Dimensions (m2)

Parcelles (m2)

Maisons (m2)

5-10m2

3

118

10-15m2

22

2

15-20m2

37

0

20-25m2

34

0

25-30m2

14

0

30-35m2

7

0

35-40m2

3

0

40-45m2

0

0

45-50m2

0

0

K=9

N=120

N=120

       Source : Nos enquêtes sur terrain (2015)

De l’analyse du tableau n°13, il ressort ce qui suit :

  • 2,5% des ménages occupent une parcelle de 5-10 m 2 maximums.
  • 18,33% des ménages occupent une parcelle de 10-15m;
  • 30,83% des ménages occupent une parcelle de 15-20m2 ;
  • 28,33% des ménages occupent une parcelle de 20-25m2 ;
  • 11,66% des ménages occupent une parcelle de 25-30m2 ;
  • 5,83% des ménages occupent une parcelle de 30-35m2 ;
  • 2,5% des ménages occupent une parcelle de 35-40m2 ;
  • 0% des ménages occupent une parcelle de 40-45m2 ;
  • 0% des ménages occupent une parcelle de 45-50m2.

La majorité de la population ont une parcelle de15-20met les parcelles de 25-30m2, 30-35m2, 35-40m2 sont des parcelles attribuées à des ménages riches.

En ce qui concerne les dimensions des maisons, 118/120 ménages enquêtés ont des maisons à dimensions de 5-10 m2 soit 98,33% et 2/120 ménages ont des maisons à dimensions de 10-15m2 soit 1,67% des enquêtés.

III.3.3. CHAMBRES PAR MAISON

            Dans le centre commercial de Kavumu, les maisons qui ont 2 chambres sont à 5/120 ménages enquêtés, 3 chambres sont au nombre de 23/120 ménages enquêtés, 4 chambres sont au nombre de 63/120 ménages enquêtés, 5 chambres sont au nombre de 22/120 ménages enquêtés, 6 chambres sont au nombre de 4/120 ménages enquêtés, 1 chambre sont à 2/120 ménages enquêtés et celles de 7 chambres sont au nombre de 1/120 ménages enquêtés.

Au centre commercial de Kavumu, la plupart des maisons ont 4 chambres chacune où à moyenne 2 personnes vivent par chambre.

III.3.4. MATERIAUX DE CONSTRUCTION

Tableau 14: Matériaux de construction

Matériaux 

Effectifs

Ni

%

Semi-durable

41

34,1

Brique

17

14,1

Planche

62

51,8

Source : Nos enquêtes (2015)

De l’analyse de ce tableau, il ressort que le centre commercial de Kavumu est  dominé par des maisons en planches suivies par celles en semi-durables et enfin les maisons en briques.

Figure 7: Les matériaux utilisés pour la construction

  Source : Nos enquêtes sur terrain (2015)

III.3.5. PROTECTION/SECURITE DE LA POPULATION

            Des cas marquant d’insécurité dans ce centre sont surtout les tracasseries, les vols à mains armées, des viols.

Les auteurs de ces cas cités sont en premiers lieu parfois des hommes en uniformes et d’autres non autrement identifiés.

Les éléments de la police ou FARDC misent à la disposition du centre commercial de Kavumu interviennent par moment pour assurer le maintien de l’ordre public mais cette intervention arrive par moment avec un certain retard.

Ainsi, la plupart de la population envisage quitter ce centre suite à ces différents problèmes et leur souhait est de se diriger vers la ville de Bukavu, mais le moyen  financier  insuffisant ne leur permet pas. Les autres préfèrent y demeurer suite au loyer moins couteux où la majorité des maisons varient de 10 à 15 dollars par mois.

III.4. IMPACT DE L’EVOLUTION SPATIALE DE LA POPULATION DU CENTRE COMMERCIAL DE KAVUMU SUR L’ENVIRONNEMENT DU PNKB ET  L’INRA MULUNGU

Le centre commercial de Kavumu est entrain de connaître une croissance démographique et une évolution spatiale rapide qui, jusqu’à présent posent nombreux impacts sociaux, économiques et environnementaux sur l’environnement du parc National de Kahuzi-Biega et l’INERA MULUNGU.  Actuellement, il y a plusieurs impacts de l’évolution spatiale de la population du centre commercial de Kavumu sur l’environnement du Parc National de Kahuzi-Biega à savoir :

  • La chasse  des quelques espèces animales à importance économique pour le pays par cette dernière pour satisfaire leur besoin en viande ;
  • La déforestation de ce dernier par la population du centre commercial de Kavumu pour trouver les sticks d’arbres pour la construction des maisons et en plus avoir les braises pour leur cuisson des nourritures et/ou trouver un peu de moyen économique pour subvenir à leurs multiples besoins ;
  • En plus, cette même population constitue une main d’œuvre pour le parc National de Kahuzi-Biega ;
  • La déforestation de quelques mètres du Parc National de Kahuzi-Biega par un groupe de population pour trouver la terre où faire l’agriculture et le pâturage ;

En somme, en voici l’impact de l’évolution spatiale de la population du centre commercial de Kavumu sur l’environnement de l’INERA MULUNGU :

  • Présence d’une main d’œuvre abondante et moins chère par rapport à l’ancien temps ;
  • Population consommatrice des produits vivriers produits dans les champs de l’INERA/MULUNGU ; ces produits vivriers vendus par l’INERA aux tiers augmente d’une part l’économie de ce centre de recherches ;
  • L’inégale répartition des terres cultivables entre paysans causant l’inégalité sociale ;
  • Manquement parfois à l’INERA une bonne terre où mettre les essais car occupée par la population ;
  • Coupe abusive des arbres par la population au sein de l’INERA pour satisfaire leurs besoins en bois de chauffage, trouver un moyen économique pour satisfaire leurs besoins du présent sans tenir compte des générations futures, ce qui est une mauvaise pratique.

N.B. : A chaque impact négatif pour ces deux environnements (le Parc National de Kahuzi-Biega et l’INERA MULUNGU) il faut envisager une solution durable tenant compte les droits de chacun de ses deux environnements et les générations futures.

Partager ce travail sur :