Arrow Table de matières
5377864

Chapitre IV: ANALYSE ET PRESENTATION DES RESULTATS

IV.1. INTRODUCTION

                        Ce chapitre consiste à présenter, à analyser et à interpréter les résultats de notre enquête ; il nous permet de connaitre les aspirations de la population par rapport à notre recherche, les outils de collecte des données, les contenus du questionnaire, le dépouillement, l’interprétation et enfin l’analyse des résultats.

IV.2 METHODOLOGIE

         

                        La méthodologie est l’ensemble des opérations intellectuelles pour les quelles une discipline cherche à atteindre la vérité quelle poursuit, la démontre et la vérité.[1] Pour ainsi comprendre et expliquer la perception de rôle des ONGs locale des femmes dans la consolidation de la paix en territoire de Fizi.

  1. Méthode systémique

                        Elle nous permet d’analyser systématiquement les différents éléments dans le milieu qui influence positivement ou négativement le rôle des ONGs locales des Femmes dans la consolidation de la paix en territoire de Fizi.

  1. Méthode descriptive

                        Elle nous a particulièrement servi dans la description du milieu d’étude et pour arriver à infinie correspond à 92 individus.

2.1  Les méthodes et techniques utilisées pour le traitement des données.

 Plusieurs méthodes et techniques constituent ce qu’on appelle outil de collecte des données. Partant de certaines méthodes nous avons pu collecter, comparer, comprendre, analyser, et interpréter certaines données et les faits vécus par la population de territoire de Fizi.

IV.3 CHOIX ET TAILLE DE L’ECHANTILLON

                        L’échantillon est un mode représentatif de la population à étudier, qui présente les mêmes caractéristiques que celles de la population parente. Par ailleurs, la taille de l’échantillon dépend de la précision des résultats que l’on veut obtenir.[2]

                        L’univers de notre enquête est composé par la population cible du site de Baraka, pour des raisons de coûts et de délais, l’objectif est alors de construire un échantillon tel que les observations pourront être généralisées à l’ensemble de la population cible. La population du site de Baraka  est de 315.394  habitants dans la globalité.[3]

                        Pour ce faire, nous allons déterminer la taille de l’échantillon en utilisant la formule corrigée de la table du Professeur Alain BOUCHARD [4]qui stipule que quand l’univers d’enquête est inférieur à 1 millions d’individus, on prend 92 avec marge d’erreur de 10%. Ainsi cette formule nous montre la manière de procéder :

NC = Taille de l’échantillon corrigé

n = Taille de la population

N= Taille de l’échantillon pour l’univers

Doc NC égale n X N pour notre cas, N= 315394, et n = 92

                        N + n

NC =  315394 x 92 qui vont alors donner 29016248 qui donne 91,9 soit 92 personnes

           315394 + 92                                     315486

Les données ont été collectées sur une période de 14 jours allant du 08 au 21 mai 2016, la collecte des données s’est réalisée par l’entremise d’entretiens pour une durée de plus ou moins 15 munîtes par questionnaire. Pour ceux qui savent lire et écrite, une explication du questionnaire leur était présentée.     

Considérant que N= la taille de l’univers qui correspond à 315394.  NC= la taille de l’échantillon pour la population après dépouillement.                    

IV.4  DEPOUILLEMENT ET COMMENTAIRES DES DIFFERENTS TABLEAUX

                        Le dépouillement est une opération qui consiste à trier par examen et analyse. Tandis que le commentaire qui est une réflexion, interprétation ou jugement destinés à expliquer ou à éclairer un sujet, un fait ou un texte.[5]

                        Dans cette phase, nous avons commencé à identifier les enquêtés selon le groupe d’âge et leurs niveaux d’études puis vérifier les données recueillies après lecture de questions l’une après l’autre afin de s’assurer si toutes les questions ont été répondues.

Ensuite, nous effectuerons à la fin de chaque tableau un commentaire.  Nous avons abouti à ce qui suit :

Tableau no 1 : Répartition des répondants selon le sexe

                   Sexe

        Effectif

       Pourcentage

MASCULIN

           54

                59

FEMININ

           38

                41

TOTAL

           92

               100%

Source : Nos enquêtes sur terrain.

Commentaire : sur 92 enquêtés, 54 des individus sont de sexe masculin contre une proportion de 38 des individus de sexe féminin. Nous avons constante que l’effectif masculin à dominer parmi nos enquêtes.

Tableau  no 2 : Répartition de répondants selon l’âge

                 Ages

               Effectif

             Pourcentage

        Moins de 22 ans

                 15

                  16,3%

        De 22 à 25 ans

                 13

                  14,2%

         De 25 à 28 ans

                  8

                   8,7%

         De 28 à 30 ans

                 20

                   21,7%

         De 30 à 35 ans

                  9

                    9,8%

         De 35 et plus

                 27

                    29,3%

        TOTAL

                  92

                     100%

 Source : Nos enquêtes sur terrain.

Commentaire : nous constatons que 16,3% de notre échantillon ont un âge de moins de 22 ans, leur âge varie entre 18 et 21 ans, 14,2% ont un âge variant entre 22 à 25 ans, 8 ,7% ont un âge entre 25 à 28 ans, 21,7% ont un âge entre 28 à 30 ans, 9,8% ont un âge entre 30 à 35 ans, et en fin, 29,3% de nos enquêtés ont un âge entre 35 ans et plus. Cela montre que notre échantillon renferme presque toutes les tranches d’âges pour avoir des connaissances suffisantes sur le Rôle des ONGs locale des femmes dans la consolidation de la paix en territoire de Fizi.

Tableau  no 3 : Répartition de répondants selon le niveau d’étude.

 Niveau d’étude

 Homme             

     Femme

  Total

 Pourcentage

Primaire

      5

        3

      8

      8,7%

Secondaire

      17

        20

      37

      40,2%

Universitaire (les étudiants)

      32

        15

      47

      51,1%

     TOTAL

      54  

        38

       92

     100%

Source : nos données d’enquête.

 Commentaire : ce tableau nous permet de dire que 8,7% d’enquêtés sont du niveau d’études primaire, 40,2% d’enquêtes sont du niveau secondaire et en fin, 51,1% d’enquêtes sont du niveau universitaire.

Tableau  no 4 : quelles sont les genres des conflits qui menacent la paix dans le territoire de Fizi.

                Réponse

                 Effectif

            Pourcentage

Foncier

16

17,3%

Ethnique

30

32,6%

Armé

13

14,2%

De succession

7

7,6%

De contrôle pouvoir

26

28,3%

TOTAL

                      92

                   100%

Source : Nos enquêtes sur terrain.

Commentaire : en lisant les données contenues dans le tableau ci-haut, 16 soit 17,3% d’enquêtés  ont répondu que c’est les conflits foncier qui menacent la paix, 30 soit 32,6% d’enquêtés pense que les conflits Ethnie qui menacent la paix dans notre milieu d’étude, 13 soit 14,2% d’enquêtés pensent que les conflits armés qui menacent la paix, 7 soit 7,6% d’enquêtés ont répondu que c’est le conflit de succession qui menacent la paix, 26 soit 28,3% d’enquêtes pensent que de contrôle pouvoir qui menacent la paix dans le milieu d’étude.

Tableau  no 5 : Quels sont les acteurs impliqués dans les conflits dans le territoire de Fizi.

Réponse

Effectif

Pourcentage

Bandes armés (les groupes armés)

46

50%

Eleveurs et agriculteurs

25

27,2%

Communautés

15

16,3%

Autorités coutumières

6

6,5%

TOTAL

92

100%

Source : nos enquêtes sur terrain.

Commentaire : ce tableau nous montre que 46 soit 50% d’enquêtés pense que les Bandes armés sont les acteurs impliqués dans les conflits, 25 soit 27,2% d’enquête pense que les éleveurs et agriculteurs sont les acteurs impliqués dans les conflits, 15 soit 16,3% d’enquête parle que les communautés sont les acteurs impliqués dans les conflits, 6 soit 6,5% estiment que les autorités coutumières sont aussi les acteurs impliqués dans les conflits en territoire de Fizi.

Tableau  no 6 : quelles sont les causes (origines) de ces conflits sur la vie de la population locale.

Réponse

Effectif

Pourcentage

Occupation illégale des terres

16

17,3%

Divagation des bétails

34

36,9%

Héritage

6

6,5%

Pauvreté de la population

8

8,7%

Contrôle de pouvoir par une communauté

10

10,9%

Problème de délimitation de terres

18

19,7%

TOTAL GENERAL

92

100%

Source : nos enquêtes sur terrain.

Commentaire : ce tableau indique que 16 soit 17,3%  de nos d’enquêtés soulèvent l’occupation illégale des terres constitue l’origine de ces conflits dans notre milieu d’étude, 34 soit 36,9% de nos enquêtés  confirment que divagation des bétails sont les causes de ces conflits sur la vie de la population locale, 6 soit 6,5% parlent de l’héritage comme cause des conflits, 8 soit 8,7% de nos enquêtes parlent de la pauvreté de la population qui causes de ces conflits, 10 soit 10,9% de nos enquêtes soulèvent le contrôle de pouvoir par une communauté qui cause les conflits sur la vie de la population locale, 18 soit 19,7% parlent de problème de délimitation de terres qui sont origine de ces conflits sur la vie de la population  locale dans notre milieu d’étude.

Tableau no 7 : Quelles sont les conséquences de ces conflits sur la vie de la population local. 

Réponse

Effectif

Pourcentage

Mort d’hommes

26

28,3%

Haine

9

9,8%

Déplacement de la population

17

18,5%

Guerre

21

22,8%

Viol

11

11,9%

Pauvreté

8

8,7%

TOTAL GENERAL

92

100%

Source : nos enquêtes sur terrain.

Commentaire : ce tableau nous montre que 26 soit 28,3% de nos enquêtes confirme que mort d’hommes sont les conséquences de ces conflits sur la vie de la population, 9 soit 9,8% de nos enquêtes soulèvent la Haine sont les conséquences de ces conflits, 17 soit 18,5%  de nos enquêtes confirme que le déplacement de la population sont les conséquences de ces conflits, 21 soit 22,8% de nos enquêtes  parle de la guerre comme les conséquences de ces conflits sur la vie de la population dans le milieu de notre étude, 11 soit 11,9% d’enquêtes évoquent le problème de viol comme les conséquences de ces conflits, 8 soit 8,7% de nos enquêtes disent que la pauvreté sont les conséquences de ces conflits sur la vie de la population locale.

Tableau no 8 : Etes-vous favorables à l’intégration de la femme dans les instances de prise de décision et dans la résolution des conflits.

Réponse

Effectif

Pourcentage

Oui

87

94,5%

Non

5

5,5%

TOTAL GENERAL

92

100%

Source : nos enquêtes sur terrain.

Commentaire : Nous remarquons que 87 soit 94,5% de nos enquêtes  disent que l’intégration de la femme dans les instances de prise de décision et dans la résolution des conflits est favorable, 5 soit 5,5% de nos enquêtes disent que l’intégration de la femme dans les instances de prise de décision et dans la résolution des conflits n’est pas favorable aux femmes.

Tableau no 9 : pour être impliqué dans les instances de prise de décision, quelles sont parmi les qualités suivantes celles qu’une femme doit avoir.

Réponse

Effectif

Pourcentage

Bonne application au travail

18

19,5%

Compétence

25

27,2%

Dévouement

14

15,2%

Combativité pour les intérêts féminin

12

13,1%

Bonne volonté

23

25%

TOTAL GENERAL

92

100%

Source : nos enquêtes sur terrain.

 

Commentaire : comme ce tableau indique, 18 soit 19,5% de nos enquêtes parlent de la bonne application au travail  comme qualités qu’une femme doit avoir, 25 soit 27,2% de nos enquêtes disent que la compétence comme qualités qu’une femme doit avoir, 14 soit 15,2% de nos enquêtes disent que le dévouement sont les qualités qu’une femme doit avoir, 12 soit 13,1% de nos enquêtes pense que la combativité pour les intérêts féminin sont les qualités qu’une femme doit avoir, 23 soit 25% de nos enquêtes disent que une femme doit avoir la bonne volonté.

Tableau no 10 : pourquoi faut-il impliquer les femmes dans les processus de consolidation de la paix et dans les instances de prise de d de décision.

Réponse

Effectif

Pourcentage

Elles sont compétentes et impartiales

13

14,2%

Elles ont une part importante dans la résolution des problèmes nationaux et familiaux car elles sont majoritaires

26

28,3%

Elles essaient de concrétiser la vision genre dans leurs préoccupations

15

16,3%

Elles militent pour l’honneur de la famille

14

15,2%

Elles contribuent au revenu familial

16

17,3%

Elles respectent les droit de l’homme

8

8,7%

TOTAL GENERAL

92

100

Source : nos enquêtes sur terrain.

Commentaire : comme ce tableau l’indique, 13 soit 14,2% de nos enquêtes montrent que les femmes sont compétentes et impartiales, 26 soit 28,3% de nos enquêtes montrent que les femmes ont une part importante dans la résolution des problèmes nationaux et familiaux car elles sont majoritaires, 15 soit 16,3% de nos enquêtes montrent que les femmes essaient de concrétiser la vision genre dans leurs préoccupations, 14 soit 15,2% de nos enquêtes disent que les femmes sont militent pour l’honneur de la famille, 16 soit 17,3% de nos enquêtes disent que les femmes contribuent au revenu familial, 8 soit  8,7% de nos enquêtes montrent que les femmes respect les droit de l’homme.

Tableau  no 11 : comment résolvez-vous vos (conflits).

Réponse

Effectif

Pourcentage

Résolution  à l’amiable

25

27,2%

Recours à la justice (arbitrage)

6

6,5%

Médiation

32

34,7%

Négociation

29

31,6%

TOTAL GENERAL

92

100%

Source : nos enquêtes sur terrain.

Commentaire : Quand nous analysons ce tableau, nous constatons que 25 soit 27,2% de nos enquêtes propose la résolution à l’amiable comme mécanisme de transformation des conflits, 6 soit 6,5% de nos enquêtes propose recours à la justice comme mécanisme de transformation des conflits, 32 soit 34,7% de nos enquêtes propose la médiation comme  mécanisme de résolution pacifique des conflits, 29 soit 31,6% de nos enquêtes propose na négociation comme le mécanisme de résoudre les conflits.

Tableau no 12 : parmi les critiques  suivantes, les quelles selon vous peuvent être entrave à la participation de la femme dans la résolution des conflits et avec instances de prise de décision.

Réponse

Effectif

Pourcentage

Manque de confiance en soi/ complexe d’infériorité

28

30,5%

Culture rétrograde

32

34,8%

Non initiées aux technique d’organisation et d’administration

14

15,2%

Non initiées à l’approche Gender

18

19,5%

TOTAL GENERAL

92

100%

Source : nos enquêtes sur terrain.

Commentaire : ce tableau montre que, 28 soit 30,5% de nos enquêtes  confirment que la manque de confiance en soi ou complexe d’infériorité peuvent être entrave à la participation de la femme dans la résolution des conflits, 32 soit 34,8% de nos enquêtes disent que la culture rétrograde peuvent être entraves, 14 soit 15,2% de nos enquêtes disent que la non initiées aux technique d’organisation et administration peuvent être aussi entrave à la participation de la femme, 18 soit 19,5% de nos enquêtes confirment que la non initiées à l’approche Gender peuvent être entrave à la participation de la femme dans la résolution des conflits.

Tableau no 13 : Quelles sont les recommandations que vous faites pour que la femme soit associée dans la consolidation de la paix.

Réponse

Effectif

Pourcentage

Formation et information des femmes dans la résolution des conflits

41

44,6%

Mener les actions de plaidoyer auprès des décideurs politique et opérateurs économiques.

11

11,9%

Mettre en application les textes légaux sur la parité

32

34,8%

Organiser des journées de sensibilisation dans différentes couches sociales (écoles, universités, partis politiques, milieu professionnel et rural, etc.)

8

8,7%

TOTAL GENERAL

92

100%

Source : nos enquêtes sur terrain.

Commentaire : En lisent les données contenues dans le tableau ci-haut, on trouve que 41 soit 44,6% de nos enquêtes disent que la formation et information des femmes dans la résolution des conflits sont leurs recommandations pour que la femme soit associée dans la consolidation de la paix, 11 soit 11,9% de nos enquêtes qui parlent pour mener les actions de plaidoyer auprès des décideurs politique et opérateurs économiques sont leur recommandation pour que la femme soit associées, 32 soit 34,8% de nos enquêtes disent que mettre en application les textes légaux sur la parité sont leur recommandation pour que la femme soit associée dans la consolidation de la paix, 8 soit 8,7% de nos enquêtes  qui parlent pour organiser des journées de sensibilisation dans le différentes couches sociales (écoles, universités, partis politiques, milieu professionnel et rural) pour que la femme soit associées dans la consolidation de la paix.

 

IV.5  CONCLUSION PARTIELLE

                        La cohérence d’un travail scientifique repose sur un processus selon lequel l’auteur formule les hypothèses de départ, qu’il parvient à confirmer ou à rejeter après l’analyse d’enquête menée sur un sujet de recherche.

                        Dans cette ambition, nous avons adressé  un questionnaire d’enquête en 92 exemplaires à la population locale de baraka, mais aussi l’application de la technique d’interview et d’entretien avec les leaders féminin des ONGs locale des femmes dont nous avons estimés qu’ils peuvent nous fournir toutes les information possible sur la mise en œuvre des actions de paix. En présentant les résultats de nos enquêtes sur le rôle des ONGs locale des femmes dans la consolidation de la paix en territoire de Fizi, cas de l’ONG Solidarité des Femmes de Fizi pour le Bien-Etre Familial (SOFIBEF). Ceux-ci viennent vérifier nos hypothèses sur base d’une méthodologie utilisée.

                        Ces résultats se présentent de la manière suivante : dans le tableau no4, 30 enquêtes sur 92, soit 32,6% disent que les conflits foncier qui menacent la paix, 16 enquêtes sur 92 soit 17,3% disent que les conflits Ethnies qui menacent la paix en territoire de Fizi, 13 enquêtes sur 92 soit 14,2% disent que les conflits armés qui menacent la paix en territoire de Fizi. Dans le tableau no 5, 46 enquêtes sur 92 soit 50% disent que les Banes armés sont les acteurs impliqués dans les conflits, 25 enquêtés sur 92, soit 27,2% disent que les éleveurs et agriculteurs sont les acteurs impliqués dans les conflits, 15 enquêtes sur 92, soit 15,3% disent que les communautés sont les acteurs impliqués dans les conflits, 6 enquêtés sur 92, soit 6,5% disent que les autorités coutumière aussi sont les acteurs impliqués dans les conflits en territoire de Fizi.

                        Tableau no 6, 16 enquêtés sur 92, soit 17,3% parlent de l’occupation illégale es terres sont l’origine de ces conflits à Fizi, 34 enquêtés sur 92, soit 36,9% confirme que divagation des bétails sont les causes de ces conflits sur la vie de la population locale, 6 enquêtés sur 923, soit 6,5% confirme que l’héritage qui causes de ces conflits, 8 enquêtes sur 92, soit 8,7% parlent de la pauvreté de la population qui cause de ces conflits, 10 soit 10,9% de nos enquêtés soulèvent le contrôle de pouvoir par une communauté qui cause les conflits, 18 enquêtés sur 92, soit 19,7% parlent de problème de délimitation de terres qui sont à l’origine de ces conflits sur la vie de la population locale dans notre milieu d’étude.

Tableau no 7, 26 enquêtes sur 92, soit 28,3% disent que mort d’hommes sont des conséquences de ces conflits sur la vie de la population, 9 enquêtes sur 92, soit 9,8% parle de la Haine comme des conséquences de ces conflits, 17 enquêtes sur 92, soit 18,5% confirme que le déplacement de la population sont les conséquences des conflits, 21 enquêtes sur 92, soit 22,8% parlent de la guerre comme les conséquences de ces conflit sur la vie de la population locale, 11 enquêtes sur 92, soit 11,9% évoquent le problème de viol comme les conséquences de ces conflits, et 8 enquêtes sur 92, soit 8,7% disent que la pauvreté sont les conséquences de ces conflits sur la vie de la population locale. Tableau no 8, 87 enquêtes sur 92, soit 94,5% parlent que l’intégration de la femme dans instances de prise de décision et dans la résolution des conflits est favorable, tan disque, 5 enquêtes sur 92, soit 5,5%  disent que l’intégration de la femme dans les instances de prise de décision et dans la résolution des conflits n’est pas favorable aux femmes. Tableau no 9, 18 enquêtes sur 92, soit 19,5% parle de la bonne application au travail comme qualités qu’une femme doit avoir, 25 enquêtes sur 92, soit 27,2% disent que la compétence comme qualités qu’une femme doit avoir, 14 enquêtes sur 92, soit 15,2% disent que le dévouement sont les qualités qu’une femme doit avoir, 12 enquêtes sur 92, soit 13,1% pense que la combativité pour les intérêts féminin sont les qualités qu’une femme doit avoir, 23 enquêtes sur 92, soit 25% disent que une femme doit avoir la bonne volonté sont les qualités qu’une femme doit avoir. Tableau no 10, 13 enquêtes sur 92, soit 14,2% montrent que les femmes sont compétentes et impartiales, 26 enquêtés sur 92, soit 28,3% montrent que les femmes sont une part importantes dans la résolution des problèmes nationaux et familiaux car elles sont majoritaires, 15 enquêtés sur 92, soit 16,3% montrent que les femmes essaient concrétiser la vision genre dans leurs préoccupations, 14 enquêtés sur 92, soit 15,2% disent que les femmes sont militent pour l’honneur de la famille, 16 enquêtes sur 92, soit 17,3% disent que les femmes contribuent au revenu familial,  et 8 enquêtes sur 92, soit 8,7% montrent que les femmes respect les droit de l’homme, dans les processus de consolidation de la paix et dans les instances de prise de décision.  Tableau no 11,  25 enquêtes sur 92, soit 27,2% propose la résolution à l’amiable comme les mécanismes de transformation des conflits, 6 enquêtes sur 92, soit 6,5% propose recours à la justice comme mécanisme de transformation des conflits, 32 enquêtes sur 92, soit 34,7% propose la médiation comme mécanisme de transformation des conflits, 29 enquêtes sur 92, soit 31,6% propose la négociation comme le mécanisme de transformation des conflits. Tableau no 12, 28 enquêtes sur 92, soit 30,5% confirment que la manque de confiance en soi ou complexe d’infériorité peuvent être entrave à la participation de la femme dans la résolution des conflits, 32 enquêtes sur 92, soit 34,8% disent que la culture rétrograde peuvent être entraves à la participation de la femme dans la résolution des conflits, 14 enquêtes sur 92, soit 15,2% disent que la non initiées aux technique d’organisation et administration peuvent être aussi entrave à la participation de la femme, 18 enquêtes sur 92, soit 19,5% confirment que la non initiées à l’approche Gender peuvent être entraves à la participation de la femme dans la résolution des conflits. Tableau no 13, 14 enquêtes sur 92, soit 44,6% disent que la Formation et information des femmes dans la résolution des conflits sont leurs recommandation pour que la femme soit associées dans la consolidation de la paix, 11 enquêtes sur 92, soit 11,9% parlent pour mener les actions de plaidoyer auprès des décideurs politique et opérateurs économiques sont leur recommandation pour que la femme soit associées, 32 enquêtes sur 92, soit 34,8% disent que mettre en application les textes légaux sur la parité sont leur recommandation pour que la femme soit associées dans la consolidation de la paix, 8 enquêtés sur 92, soit 8,7%  qui parlent pour organiser des journées de sensibilisation dans le différentes couches sociales (écoles, universités, partis politiques, milieu professionnel et rural) pour que la femme soit associées dans la consolidation de la paix.

SUGGESTIONS ET RECOMMANDATIONS

                        Les suggestions et recommandations que nous formulons dans le cadre de cette étude d’une part aux gouvernements congolais, aux organisations non gouvernementales, aux communautés du territoire de Fizi, et d’autre part aux Nations Unies :

  • AU GOUVERNEMENT CONGOLAIS
  • Le gouvernement congolais ayant la responsabilité première de garantie de sécurité et de protection égale des citoyens, devrait s’y atteler effectivement[6]
  • Appuyer la participation des femmes aux règlements des conflits et à l’élaboration des décisions, notamment en mettant les femmes dans les postes décisionnaires lié aux négociations de paix et à la réconciliation nationale,
  • Réconcilier l’application de la loi coutumière avec la loi écrite,
  • Former les femmes aux techniques de négociation, médiation et renforcer les organisations des femmes pour la gestion et la résolution des conflits
  • De considérer toutes les communautés au même pied d’égalité car aucune communauté n’est supère par rapport à l’autre, mettez en œuvre l’égalité de tous prôner par notre constitution,
  • Equilibrer le partage des services ou postes aux femmes et aux hommes du territoire de Fizi proportionnellement pour l’équilibre communautaire.
  • Renforcer les connaissances des femmes au sujet de leurs droits.
  • Tenir compte strictement des niveaux d’études des seigneurs de guerre avant d’octroyer des grades aux groupes armés.
  • Installer les radios communautaires dans les agglomérations et organiser les émissions radio axées sur l’éducation à la paix,
  • AUX ORGANISATIONS NON GOUVERNEMENTALE
  • Sensibiliser la population locale à la base sur la cohabitation pacifique entre communautés comme soubassement de développement durable,
  • Préparer des programmes stratégiques en synergie qui intègrent la problématique de cohabitation et de réconciliation intégrale des communautés à soumettre aux bailleurs de fonds.
  • Utiliser les fonds trouvés dans la transparence et dans le but de garantir la paix
  • Conscientiser les femmes à vivre dans l’unité, à s’accepter mutuellement et à se soutenir,
  • Encourager les groupes armés qui sortent déjà de maquis et lancer un appel ferme aux groupes armés, en les suggérant une démobilisation et ou l’intégration dans le FARDC, leurs rassurent une protection sincère une fois s’engager à soutenir l’institution de la république.
  • Sensibiliser les hommes à intégrer les femmes à la prise de décision, créer des synergies et mettre en place des structures féminines s’occupant du renforcement des capacités en prévention et résolution pacifique de conflits,
  • Soutenir les femmes pour leur visibilité sur terrain
  • AUX COMMUNAUTES LOCALE
  • Implication personnelle ou communautaire des leaders présents dans le territoire à l’engagement en vue de rencontrer, désensibiliser les groupes armés pour la mobilisation et/ ou intégration au sein de l’armée régulière des FARDC.
  • Que les leaders locaux présents fasse un appel à leurs enfants et parents respectifs actuellement dans le maquis, de rejoindre la communauté nationale
  • AUX NATIONS UNIES
  • Renforcer les capacités de la commission conjointe de vérification sur les violations graves des droits de l’homme,
  • D’assister logistiquement l’armée de la RDC dans ses attributions de sécuriser la population et ses biens,
  • Veillez à la protection des populations civiles, mission principale des Nations Unies, dans les milieux déchirés par les conflits.

[1] M.GRAWITZ et R.PINTO cite par MAKENGA, méthode de la recherche en science sociales, cours inédit G2 communication sociale, CUP/BUKAVU, 2000.

[2] JOEL BISIMWA, Analyse critique des mécanismes de gestion et résolution des conflits intercommunautaires dans la plaine de la Ruzizi, mémoire CUP-BUKAVU, 2014,inedit, p34

[3] Rapport du territoire de Fizi, bureau de l’état civil 2015

[4] Alain BOUCHARD, cité par JOEL BISIMWA,  Analyse critique des mécanismes de gestion et résolution des conflits intercommunautaires dans la plaine de Ruzizi, mémoire CUP – BUKABU, 2014, inédit, p34

[5] Dictionnaire encyclopédique pour tous/ petit la rousse illustré, édition 1979, paris, p305

[6] Forum des hauts et moyens plateaux, rapport, janvier 2011, inédit, p4

Partager ce travail sur :