Arrow Table de matières
9444959

CHAPITRE I : PRESENTATION DE L’INSTITUTION

I.1. LOCALISATION

Le Ministère de l’Eglise pour les Réfugiés et les Urgences « MERU » est un département chargé des questions de l’aide humanitaire de l’Eglise du Christ au Congo pour le sud- Kivu, qui est situé sur l’avenue du Lac 1  N°  034   Quartier LA BOTTE,  Commune d’Ibanda, Ville de Bukavu dans la   province du Sud-Kivu en République Démocratique du Congo.

I.2. HISTORIQUE

Le Ministère de l’Eglise pour les Réfugiés et les Urgences est une des trois directions du Département de la Diaconie et Œuvres de développement de l’ECC /SUD KIVU. Cette Direction a été créée en décembre 1972 par la décision du Synode National de l’ECC. A sa création, elle était considérée comme un sous-département attaché directement au secrétariat Général de l’entraide protestante.

Dès son début à 1972, cette Direction s’était sérieusement occupée des Réfugiés à travers tout le pays et en particulier dans les provinces de Bas-Congo, de Katanga, au Kivu dans les deux Kasaï, dans la province Orientale et à Kinshasa. A ce terme, elle collaborait avec bien des partenaires dont le Conseil Œcuménique des Eglises (COE), la conférence des Eglises de toute l’Afrique (la CETA), le Haut-commissariat aux Réfugiés (HCR), le Mennonite Central Committee (MCC) et le Churches World Service (WCS).

     Cependant, depuis 1995, ce service de l’Eglise a connu des difficultés de plusieurs natures à cause desquelles il fut suspendu. Pendant la période de suspension un comité fut constitué pour gérer les problèmes des déracinés qui s’adressaient à l’Eglise pour obtenir son soutien.

Vu l’envergure des problèmes des déplacés en Afrique Centrale en Général et en RDC en particulier en ce jour, le service de Réfugiés de l’ECC a été recouvert en Janvier 1999  pour s’occuper de milliers des déracinés qui sollicitaient l’assistance.

I.3. STATUT JURIDIQUE

L’Eglise du Christ au Congo est régie par le décret-loi N° 207 ; elle est une association sans but lucratif (ASBL), le MERU est un ministère de l’Eglise du Christ au Congo.

I.4. MISSION

      La mission du Ministère de l’ECC pour les Réfugiés et les Urgences est de témoigner de la solidarité de l’Eglise auprès des Réfugiés, des populations vulnérables et marginalisées, les demandeurs d’asiles, et déplacés internes à différentes étapes du cycle des urgences et dans tous les domaines qui conditionnent leur vie, leur survie et leur dignité humaine et spirituelle. Elle consiste en accomplissement de l’ordre divin qui demande à l’Eglise de s’occuper de l’étranger, de laissé pour compte.

I.5. OBJECTIFS

Ce ministère poursuit plusieurs objectifs dont voici les principaux :

  • Apporter aux déracinés, aux laissés pour compte, une réponse appropriée à leurs problèmes ; mettre en place, à travers tout le pays, des structures (services, comités, associations ou groupements) d’encadrement des réfugiés, déplacés internes formées et spécialisées en secours d’urgences capables de répondre aux besoins des déracinés,
  • Mettre en place à travers tous les pays les structures (services, comités, associations ou groupes) d’encadrement des réfugiés, déplacés internes formés et spécialisés en prévention, protection, communication et en secours d’urgences capables de répondre aux besoins des déracinés,
  • Coordonner les actions des Eglises et ONG protestantes en faveur des réfugiés, des déplacés internes et d’autres sinistrés en RDC ;
  • Renforcer la capacité d’intervention des Eglises en faveur des victimes des catastrophes ;
  • Développer un réseau interprovincial et international d’informations et de diffusion des nouvelles concernant et/ou en faveur des réfugiés et autres victimes des catastrophes ;
  • Améliorer les conditions des populations d’accueil les plus vulnérables pour une éventuelle prise en charge des personnes déracinées ;
  • Faciliter le plus vite possible, le retour des réfugiés dans leur propre pays ou la réinstallation dans un autre où leur sécurité est bien garantie.

I.6.  DOMAINES D’INTERVENTION

Le  MERU intervient dans les domaines suivants :

  • Dans le domaine d’urgence ;
  • Dans le domaine de réhabilitation ;
  • Dans le domaine de réintégration et relance communautaire.

I.7.  RAYON D’ACTION

Le MERU a pour champ d’action, la République Démocratique du Congo (RDC). Mais aussi il peut intervenir dans le pays d’asile des Congolais de la RDC.

Direction ECC MERU

Charroi automobile

Sentinelle

Magasin

Ménagère

Administration

Logistique

Synode de l’ECC SK

Comité Exécutif

Présidence provinciale de l’ECC du Sud-Kivu

Audit interne

Conseiller technique

Chargé des Programmes

Comptabilité et finances

Caisse

SECAL

Protection :

·         FARDC

·         SGBV

NFI

Intervention d’Urgence

Projet Réhabilitation/Construction 

 I.8 ORGANIGRAMME :

 FIGURE

 I.9. FONCTIONNEMENT DU MERU

  1. Le Directeur provincial

Il a pour tâches de :

  • Coordonner toutes les activités du MERU ;
  • Concevoir la politique générale du MERU ;
  • Conseiller le président provincial de l’ECC ;
  • Chercher les partenaires financiers et gérer les réalisations de partenariat avec les organisations intergouvernementales ;
  • Signer des correspondances reçues
  • Convoquer et présider de réunions de service ;
  • Veiller à la bonne exécution des décisions prises par l’Eglise en rapport avec les personnes déracinées.
  1. Secrétaire administratif et logisticien

Il s’occupe de :

  • La réception, l’enregistrement et le classement des documents et  courriers ;
  • La conservation des archives ;
  • La préparation des dossiers à soumettre à la signature du Directeur ;
  • La planification des missions de service ;
  • La conservation et de la gérance des outils de la maison ;
  • La rédaction des rapports descriptifs.
  1. le service de caisse

Il  s’occupe de :

  • L’enregistrement des opérations d’entrée et de sortie des fonds ;
  • La mobilisation des recettes ;
  • L’élaboration des états financiers avec le secrétaire Administratif;
  • La préparation des prévisions budgétaires avec le secrétaire administratif et le suivi de l’exécution de ces prévisions.
  1. Le service de protection

Ce service est chargé de :

  • La surveillance de façon permanente des zones sujettes à des catastrophes naturelles et des situations des crises imminentes ;
  • L’observation du respect des droits de l’homme ;
  • La mise sur pied des politiques de prévention ;
  • L’assurance de la formation des équipes de secours ;
  • L’étude, analyse des causes du déracinement ;
  • La recherche des solutions durables aux catastrophes ;
  • L’élaboration des stratégies de sensibilisation ;
  • L’organisation de la session de formation en résolution des conflits ;
  • La planification et l’organisation des rencontres ;
  • L’acquisition des infrastructures et l’aménagement des sites.
  1. Service chargé des urgences

Il se charge de:

  • Surveiller de façon pérennante des zones sujettes à des catastrophes naturelles et situation imminente ;
  • Faire observer le respect de droit de l’homme ;
  • Mettre sur pied les politiques de prévention.
  1. Service chargé des programmes
  • Remplacer le Directeur en cas d’absence ;
  • Coordonner les services administratifs et financiers ;
  • Tenir et conserver les données financiers et statistiques en rapport avec le fonctionnement du service MERU et l’exécution des programmes anciens et en cours. 
  1. Le service d’accompagnement et développement socio-économique

Il se charge de:

  • Suivre et évaluer les structures provinciales, ONG ainsi que leur programme ;
  • Identifier des partenaires potentiels sur terrain ;
  • Superviser l’exécution des programme d’appel de fonds ;
  • Présenter et exploiter les rapports d’activités financière à l’intention des partenaires et autres donateurs ;
  • Examiner et contacter les programmes de la structure provinciale et communautaire avec l’appui de la direction ;
  • Identifier et mener les actions en rapport avec la réhabilitation et l’éducation et du tissu économique ;
  • Rechercher des solutions aux éventuels conflits entre les partenaires engagés sur terrain.

I.10. REALISATIONS DU MERU

Le MERU  depuis qu’il a commencé à fonctionner, a déjà montré  plusieurs réalisations ; dont voici quelques-unes :

  • Assistance aux réfugiés rwandais et burundais en 1993,
  • Assistance des populations déplacées internes de Masisi, Mwenga, Shabunda,… en vivres et non non-vivres ;
  • Assistance des sinistrés des catastrophes naturelles à Sange en vivres, non-vivres, scolarisation,…
  • Renforcements des agents des églises et des organisations partenaires sur la gestion des urgences ;
  • Assistance aux victimes de VIH/SIDA (prévention, appui à l’auto-prise en charge et scolarisation des orphelins ;
  • La sensibilisation, le renforcement des capacités et accompagnement des aumôniers, auditeurs militaires et chefs des brigades militaires et soldats dans les viols, violences sexuelles, crimes et assassinant commis par les hommes armés ;

I.10. PERSPECTIVES D’AVENIR

  • Dans le domaine d’urgence

Il assure une réponse de dernier recours en vivre et d’urgence par un  repositionnement dans la province du Sud-Kivu avec la capacité de réponse aux besoins d’urgence.

  • Dans le domaine de réhabilitation

Il assure l’accès physique (réhabilitation d’infrastructures de transport)  et le transport vers les zones  de retour et autres zone d’intervention humanitaire :

  • La maintenance locale des certains axes routiers
  • La réhabilitation des routes sur les axes principaux qui permettent le retour des réfugiés et des déplacés et leur réinstallation
  • La réhabilitation locale des routes de dessertes agricoles.
  • Dans le domaine de réintégration et relance communautaire

Ces projets visent l’accroissement de la capacité des communautés en assurant la protection sociale des groupes vulnérables ; les groupes cibles concernent les enfants de la rue, enfants et adolescents prostitués, enfants dits sorciers, orphelin de père et de la mère, enfants handicapés physiques et / ou mentaux ;

Le projet contribuera au renforcement de la capacité de toutes les parties prenantes sur l’approche participative en soutenant la création et la formation des comités locaux, la création des activités génératrices des revenus et la formation professionnelle.

I.11. DIFFICULTES RENCOTREES PAR LE MERU

Le MERU, dans son fonctionnement comme d’autres organisations,  rencontre des difficultés dans l’accomplissement de sa mission; citons entre autres :

  • Les interruptions régulières du courant électrique, ne permettent pas de produire certains rapports à temps et de travailler jusqu’à la fin des heures de service ;
  • L’insuffisance des moyens financiers et matériels ;
  • Certains axes d’intervention sont très loin (le territoire de Shabunda).

Partager ce travail sur :