Arrow Table de matières
4974145

CHAP 1. PRESENTATION DU CENTRE OLAME

GENERALITE             

Le centre OLAME est un secteur du BDD-OSD ayant la mission d’assurer la coordination des toutes les activités et initiative féminine ou nivaux de l’archidiocèse de BUKAVU appelé au paravent CAS est à pied d’œuvre dans l’archidiocèse de BUKAVU depuis 1959 durant toutes son existence, le centre OLAME est une branche spécialisé du BDD ayant comme mission de contribuer à l’autopromotion de la femme par la prise de conscience de son rôle dans la société par l’éducation , la formation et l’initiative en soutenant ces idée pour faire avance les projet de la famille aux activités génératrice de revenus.

SITUATION GEOGRAPHIQUE

Le centre OLAME est situé sur la colline de BUGABO dans la commune de KADUTU, paroisse de BURIBA province du sud Kivu.

Il est limité:                                               

  • Au nord par l’ISDR/BUKAVU
  • Au sud par la concession MAMBOLEO, les sœurs de la compagnie de Marie et le centre BANDARI
  • A l’est par les habitants (population) de BUGABO
  • A l’ouest par l’UCB et l’ECONOMA général

Il s’étend sur une superficie totale de 152.6m² et est opérationnel dans les paroisses de l’archidiocèse de BUKAVU

 

 

 

 

 

 

HISTORIQUE

L’idée de créer le centre OLAME est l’œuvre de monseigneur LOUIS VANITEEN qui fut archevêque de BUKAVU en 1959, interpellé par la marginalisation et la sous éducation de la jeune fille (considéré comme élément de la procréation dans les milieux ruraux ou l’éducation ne leur était pas autoriser). La femme dans les milieux ruraux était considérée comme une valeur de réjouissance par les hommes et qui était marginalisée par ces derniers qui la méprisaient de ces droits, comme la scolarité et nombreux autre droits qu’elles devraient bénéficier.  

Il mit sur pied une action en faveur de la femme en créant le centre d’animation rural (CAR)

En 1963, le centre de formation fut ouvert à MURHESA et qui sera déplacé à BUKAVU vers l’année 1964 suit à l’insécurité causé par la rébellion MULELISTE pour combattre les méfaits créés par la guerre surtout la famine qui provoquait la KWASHIORKOR chez les enfants ainsi que à certains adultes

Ces actions sont reparties de la manière suivante

  • En 1965 action orienté vers la santé, la nutrition et les métiers féminins
  • En 1983 il devient centre OLAME en MASHI voulant dire OLAME NKA NYANJA avec but de promouvoir la vie en plénitude en ce sens que le développement vise le mieux-être de l’homme
  • De 1959-1965 : création et coordination de foyers sociaux en vue de former la femme
  • De 1970-1989 : centre d’animation social et rural mène des actions polyvalentes orientés vers les besoins concrets de la population
  • De 1980-1989 : action orientée vers une véritable animation au développement : lutte antiérosive, l’agriculture et élevage, appuis aux métiers féminins, amélioration de l’alimentation et formation d’animateurs et animatrices locaux
  • De 1990- 2000 : action orientée vers les renforcements de capacités économiques des femmes, la formation à la gestion, à la démocratie, aux droits et leadership féminin
  • Depuis 2000 grâce aux défis que le pays doit relever suite aux différentes guerres subies en répétitions en RDC, le centre OLAME mène des projets de lutte contre la pauvreté (microcrédits), de prise en charge de victimes des guerres et des actions de lobbying et plaidoyer pour la paix, la prévention de violence sexuel et violence basée sur le genre.

OBJECTIF GLOBAL DE L’ORGANISATION

Son objectif global est de former la femme et la jeune fille

OBJECTIF SPECIFIQUE

La femme formée doit être capable de :

  • Faire face à l’évaluation et au changement socio-économique et politique
  • Prendre une part active à la promotion et au développement de son milieu
  • Prendre ses responsabilités dans la gestion de la chose publique
  • Contribuer à l’augmentation du revenu familial par l’apprentissage des métiers générateurs de revenus en vue de contribuer à l’amélioration de l’alimentation
  • Assurer l’accompagnement psycho-moral et la réinsertion socio-économique des femmes traumatisées et victimes de la guerre
  • Promouvoir la formation intégrale de la femme en alphabétisation et apprentissage de métiers

REALISATION

Le centre OLAME réalise ses activités en faveur de la femme et de la famille à travers les services ci-après

  • Equipage d’animation ou développement durable
  • Services d’écoute et d’accompagnement de femmes
  • Centre de production pour l’amélioration de l’aliment

ACTIVITES ET FONCTIONNEMEMT DU CENTRE OLAME

Les activités du centre OLAME sont répartie en deux service dont :

  • Les services au développement comportent :

Le service d’animation ; organise des animateurs dans le cadre de la promotion  féminine et de la famille et assuré les suivis des activités des centre sociaux

Le service d’animation se charge de :

  • La production de l’agriculture et l’amélioration de la production en milieu rural
  • Participation de la jeunesse au développement de leur milieu
    • Le genre et le développement
    • L’information sur le VIH/SIDA
    • L’hygiène, la santé, et la sécurité

                                  

  • Le CEPRAMAL

S’occupe de la production des pains, des biscuits TAMU, MASOSO, de la farine MASOSO, de soja et des gâteaux de mariage

PERSPECTIVE

Le centre OLAME prévoit de (d’)

  • Améliorer l’agriculture
  • Améliorer les conditions de vie de la population rurale
  • Lutter contre la pauvreté
  • Lutter contre l’analphabétisme de femme
  • Lutter contre les conflits familiaux
  • Mettre en place l’information au service de la population

STATUT JURIDIQUE

A.S.B.L

Partager ce travail sur :