Arrow Table de matières
5328459

CHAPITRE II. MILIEU, MATERIEL ET METHODE

  • MILIEU
    • Présentation de la chefferie de NGWESHE en territoire de WALUNGU

La collectivité chefferie de Ngweshe est l’une des 20 collectivités et secteurs qui composent le Sud-Kivu située à 2°35’ de latitude Sud et à 28°40’ de longitude Est et dont l’altitude varie entre 1000 et 2500m.  

La collectivité de Ngweshe est délimitée au Nord  par le Territoire de Kabare avec le groupement KAMISIMBI, au sud par les Territoires de MWENGA et de SHABUNDA, avec les groupements RUBIMBI et MULAMBA.  A L’ouest par le Territoire de Kabare avec les groupements de KANIOLA, IZEGE et IKOMA, à l’est  par  la collectivité  de  KAZIBA  avec les groupements d’IRONGO et LUCIGA et au Nord–est par la République du Rwanda et du Burundi, le Territoire d’Uvira avec les groupements  KARHONGO et KAMANYOLA.  La collectivité de Ngweshe est dominée par une topographie formée de collines, plateaux  et un relief plus ou moins accentué constitué de hautes montagnes dont les sommets les plus élevés sont les monts NIDUNGA (2300m) et MULUME MUNENE (2500m). Quelques groupements présentent de fortes pentes et certains endroits sont très accidentés parmi eux KANIOLA, IZEGE, LUCIGA, KARHONGO, RUBIMBI et MUSHINGA. Dans les bas–fonds on dénombre 4 grands marais (CIDORHO, NYAMUBANDA, CISHEKE et NYALUGANA) qui à eux seuls couvrent plus de 4.000 hectares. 

En général le climat de Ngweshe est humide  caractérisé par l’alternance de deux saisons : une saison sèche et une saison des pluies.  La saison sèche connaît une température élevée et une rareté de pluies durant toute cette période. C’est à ce moment qu’on cultive les endroits marécageux.

La saison de pluie dure 9 mois à partir de septembre, mais il s’observe une courte saison sèche d’environ 3 semaines au mois de mars. Les précipitations  moyennes annuelles  variant entre 900 et 1500 mm des pluies par an.  La température moyenne annuelle est comprise entre 190C et 230C.

 En ce qui concerne les sols, on remarque que dans  la collectivité de Ngweshe, il ya une grande complexité des variétés des sols, mais de façon général on y rencontre des sols argilo-sablonneux  du type latérite rouge, les sols noir meubles, les sols caillouteux  et les sols alluvionnaires dans les marais et bas-fonds. En général le sol de Ngweshe est argileux et de plus en plus pauvre à cause des érosions et de la surpopulation. C’est ainsi qu’il y a beaucoup de conflits de terre dans ce territoire et l’élevage diminue sensiblement par manque de pâturages.

Sur le plan hydrographique, la collectivité compte un grand nombre de cours d’eau et leurs eaux sont drainées par deux grandes rivières à savoir MUBIMBI et NSHESHA qui se jettent dans  la  rivière ULINDI, un des grands affluents du fleuve Congo. Sur le plan administratif, la collectivité chefferie de Ngweshe compte 16 groupements qui s’étalent sur 1.599 km2 de superficie. Il s’agit de BURHALE, IKOMA, IRONGO, IZEGE, KAMANYOLA, KAMISIMBI, KANIOLA, KARHONGO, LUBONA, LUCHIGA, LURHALA, MULAMBA, MUSHINGA, NDUBA, RUBIMBI, WALUNGU.

Actuellement  la collectivité de Ngweshe compte 456.660 habitants avec une densité supérieure 250 hab. au km2. Il faut  signaler que  Ngweshe est l’une des collectivités qui a une des densités les plus élevées en RD Congo. Sa  population croît de manière exponentielle et à une  vitesse vertigineuse (elle a doublée en 27 ans) par rapport aux terres disponibles et aux infrastructures sociales existantes.

Figure 2. Carte administrative de la chefferie de Ngweshe

Source : Département de Géographie ISP/ Bukavu (cité par Eric KAJEMBA et Al. SD)

Toutefois, il faut reconnaître que ces chiffres ont suffisamment évoluée du fait de l’explosion  démographique  dans la collectivité habitée  en majorité par les BASHI. On y rencontre un petit nombre de la tribu WAREGA dans le groupement frontalier de MULAMBA, les BAFULIRO et BAVIRA dans  la partie sud-est de la collectivité vers KAMANYOLA. De  plus en plus d’autres tribus sont présentes  dans la collectivité de Ngweshe particulièrement dans les sites miniers.  A ces derniers, il faut ajouter les réfugiés Rwandais. Ils  sont très mobiles à  l’est du pays, ce qui ne permet pas de connaitre leur nombre exact.

Dans  la collectivité de  Ngweshe,  l’agriculture constitue  la principale activité de la population.  Parmi les cultures de base on cite, le manioc,  la banane, le haricot et la patate douce.  Le bananier est cultivé sur toute l’étendue de la chefferie de Ngweshe mais il se trouve attaqué par  les cosmopolites sordidus.  Elle peut couvrir 70 % de la superficie cultivable. Les conditions écologiques de la collectivité sont en général très favorables aux cultures maraîchères dans les marais d’altitude et la plaine de la Ruzizi.

En  dehors de ces dernières, il y a  la présence remarquée des cultures commerciales et industrielles telles que le thé, quinquina et café. Mais ces derniers temps, les cultures sont quasi abandonnées suite notamment au climat généralisé d’insécurité qui a poussé les exploitants à les abandonner.  Outre le climat d’insécurité généralisé, il y a aussi la crise financière internationale qui a conduit à l’arrêt de financement et la fermeture des usines. 

En dehors de l’agriculture, l’élevage du gros et petit bétail est très rependu car traditionnellement le peuple Mushi est un peuple pasteur.  Malheureusement ces derniers  temps, l’élevage dans le Ngweshe est  en voie de disparition dû notamment au pillage systématique dont la collectivité a été l’objet par les groupes armés entre 1996 à 2006 et auquel il faut ajouter l’insuffisance d’encadrement par les services techniques de l’administration locale et les organisations non gouvernementales habilitées avec  comme conséquence une très forte mortalité des bêtes d’élevage. Les statistiques de 2000 du service vétérinaire du territoire de Walungu révèlent  qu’en 1960, la collectivité de Ngweshe comptait 36.834 tête de vache contre 8.893  têtes en 2000 soit une diminution de 76% en 40 ans. 

(Eric KAJEMBA et Al. SD)

  • MATERIELS ET METHODES
    • Echantillonnage

L’échantillonnage a été fait à 3 niveaux de la chaine de valeur lait caillé dans la chefferie de Ngweshe (la ferme, les grossistes et les détaillants). Un total de 60 échantillons du lait frais et caillé étaient recueillies dans de flocons stériles de 500 mg (15 de lait frais et 45 de lait caillé), placé dans la glacière contenant la glace, en raison de 15 par niveau de la chaine de valeur, qui ont fait sujet des analyse au laboratoire.

Au total, une taille de 135 enquêtés  était prise d’une manière aléatoire, en raison de 45 à chaque niveau de la chaine de valeur lait caillé à Ngweshe, notamment 45 à la ferme, 45 chez les grossistes, et 45 chez les détaillants dans la ville de Bukavu.

 
   

Figure N°2 : Schéma résumant la chaîne d’échantillonnage du lait caillé

  • Aux éleveurs producteurs du lait caillé

Un questionnaire d’enquête était dressé aux éleveurs et transformateur du lait caillé concernaient ; l’éleveur, l’alimentation des vaches en lactation, Le système d’élevage, le mode et l’environnement de la traite, le logement des animaux, mode de transformation du lait caillé, la conservation du  produit, l’hygiène et prophylaxie à la ferme.

  • Aux vendeurs (grossistes et détaillants)

Un questionnaire d’enquête dressé aux vendeurs grossistes et détaillants à Ngweshe se rapportaient sur les informations concernant; les vendeurs, lieu d’approvisionnement, le moyen de transport, mode de conservation du produit pendant l’approvisionnement et après, propreté des emballages, les opinions sur la qualité et facteurs détériorant le lait, le prix de vente;

  • Paramètres à observer

Ce présent travail s’articule sur les facteurs affectant la qualité du lait caillé le long de la chaîne de valeur à Ngweshe. Apres les enquêtes menées  et la récolté des échantillons à différents niveaux de la chaine de valeur lait nous avions ; 

  • Evaluer les paramètres affectant la qualité du lait à tout le niveau de la chaine de valeur
  • Evaluer les caractères physico-chimiques du lait caillé
  • Evaluer les caractères biologiques (les types de microorganismes)
  • Evaluer les caractères organoleptiques
  • Analyses physico-chimiques
  • Analyse du pH

Le pH qui donne une première idée sur le stade d'évolution du produit et sur la nature des germes que nous pouvons éventuellement y rencontrer était mesuré par la méthode de potentiometrie, à l'aide d'un pH-mètre du type Mettler Toledo.

Avant d'entreprendre les mesures, l'électrode du pH-mètre était nettoyée dans de l'eau de robinet puis rincée à l'eau distillée et séchée avec du papier buvard. L'opération était débutée par l'étalonnage de l'appareil à l'aide de deux solutions de pH connues (4,00 et 7,00). Ensuite, le pH-mètre était mis en marche et alors le pH était mesuré par immersion du bout de l'électrode dans le lait caillé en solution avec l’eau distillée en raison de 2g dans 10ml de lait caillé et pour le lait frais les mesures du pH étaient prises directement. La valeur du pH s'affichait immédiatement sur l'écran. Avant d'entreprendre une autre mesure, l'électrode était à nouveau nettoyée puis rincée comme précédemment.

  • L'acidité titrable

L’acidité permet d'évaluer la quantité d'acide lactique contenue dans le lait et partant « son degré de fermentation », Elle s’était réalisée par la méthode de titration ;

Une quantité de 2g du lait caillé était mise en solution dans 10ml de l’eau déionisée est mis dans un bécher de 50 ml additionné de 2 à 3 gouttes de phénolphtaléine à 1%. Ensuite on a secoué le bécher pour homogénéiser le mélange. On y avait ajouté goutte à goutte la lessive de NaOH 0,01N  contenue dans la burette jusqu’au virage de l’incolore au rose. La coloration doit persister au moins pendant 8 secondes. La lecture de la chute de la  burette est faite. Nous avons exprimé le résultat en pourcentage d’acidité lactique. L’acidité en gramme pour 100g du lait caillé  est donnée par  la formule suivante :   Acidité = E                                                   

1 ml de la solution de NaOH versée correspond à 0,01g d’acidités du lait caillé

V=volume de la solution de NaOH consommé,

E=masse en gramme de la prise d’essais

  • Analyse de la densité, le point de congélation, protéine brute, matière sèche, matière grasse, et lactose

Les six paramètres étaient déterminés par un lactostar de la marque Funk GELBER, type Allemand. Après dilution du lait caillé dans 10 ml de l’eau distillée homogénéisé dans un bêché puis ajuté pour détruire les grandes particules du lait caillé, une quantité requise est aspirée par l’appareil et en fin les résultats en termes de concentration sont affichés sur l’écran en pourcentage.

  • Analyse microbiologique
    • Recherche et dénombrement des coliformes

La gélose de MacConkey est un milieu sélectif utilisé pour l’isolement des Salmonella, des Shigella, ainsi que des bactéries coliformes dans les eaux, les produits alimentaires, les produits pharmaceutiques et biologiques d’origine animale. Sa formule est recommandée dans les Pharmacopées européenne et américaine pour le contrôle des contaminations microbiennes. (Biokar, 20014).

Nous avions suivis le principe de préparions de Childs et Allen :

  • Mettre en solution 35,0 g de milieu déshydraté (MacConkey) dans 1 litre d’eau distillée.
  • Agiter lentement jusqu’à dissolution complète.
  • Répartir en suite dans les boites de pétries
  • Stériliser à l’autoclave à 120°C pendant 15 à 25 minutes.
  • Ensemencer les tubes avec 1mL d'inoculum et de ses dilutions décimales successives.
  • Incuber pendant 24 heures à 30 ou 37°C
  • Avec une lance on a tiré une colonie dans chaque boite de pétrie et mise dans le milieu de transport pour l’identification.

1.2.3.      Analyse des données

 Apres récolte des données sur terrain, l’encodage se fait à l’aide du logiciel Excel et l’analyse des données avec le logiciel R version 2.15.1 et XLSTAT 2015, qui a consisté à faire des statistiques descriptives pour dégager les différentes fréquences des modalités des variables descriptives et les moyennes et écart-types des variables quantitatives, la matrice de corrélation et les variances (ANOVA).

Partager ce travail sur :