Arrow Table de matières
1863769

CONCLUSION GENERALE

Le présent travail s’assignait pour objectif la détermination des conditions optimales de lixiviation en cuve agité des hydrates de cobalt produit par l’entreprise RUASHI MINING. L’échantillon qui a été soumis aux différents essais titre 25.25% en cobalt, 1,23 % en cuivre, 1,67 % en fer et 4,91 % en manganèse. 

Le souci de l’entreprise a été de récupérer le maximum de cobalt contenu dans ces hydrates sous forme de cobalt cathodique tout en minimisant les couts opératoires liés à la consommation du réactif qui est dans ce cas l’acide sulfurique. La solution cobaltique produite pourrait être envoyée à une section d’électrolyse de cobalt

Pour ce faire, différents tests de lixiviation avec variations des différents paramètres (le pH, le temps, la température, et le pourcentage solide), ont été variés et les critères d’évaluation ont été, le rendement de lixiviation et la consommation totale d’acide.

Il a été trouvé qu’en travaillant à pH 2.5, pendant 90 minutes, à une température de 40°C, avec un pourcentage solide de 25%, on obtient un rendement de solubilisation de 96,184% et une consommation d’acide de 3512,116 kg/t avec des faibles rendements de solubilisation des autres métaux (36,2 % en fer, 72,5 % en Mn). Une étude de purification qui n’a pas fait l’objet de note étude s’avère nécessaire avant de soumettre à l’électrolyse d’extraction en vue d’une production du cobalt cathodique.

Il a été observé au cours des essais que le seul paramètre qui influence fortement le processus de mise en solution du cobalt contenu dans les hydrates de cobalt est le pH. A des pH acides (2), le cuivre et le cobalt passe en solution à 95%, en suite du manganèse (70%), et le fer faiblement autour de 26 %. Mais la consommation d’acide est exorbitante (3284,3kg/t).

Lorsque le pH augmente, les rendements de tous les métaux diminuent, y compris le cobalt. Pour les autres paramètres, il n’y a quasiment pas eu d’influence significative tant sur le rendement de lixiviation que sur la consommation d’acide.

Partager ce travail sur :