Arrow Table de matières
7089767

CONCLUSION GENERALE

Au terme  de cette étude qui a porté sur la propagande et le comportement des électeurs à Bukavu 2011, notre souci était d’établir le parallélisme qui existe entre la propagande des politiciens et son impact sur la vie quotidienne  des populations pendant la période électorale. Pendant cette  période les électeurs perdent le comportement en se laissant piéger par les différentes idéologies de politiciens. Après cette période, tous disparaissent en masse et ne songent plus à eux. Pour atteindre cet objectif, nous avons formé notre problématique de la manière suivante :

  • Quels sont les facteurs qui ont beaucoup influencé l’électoral des candidats à tous les niveaux ?
  • Vis-à-vis des comportements des candidats pendant la campagne électorale, à quel type des politiciens nous referions-nous ? pour trouver anticipativement une alternative tout au long de notre étude les réponses suivantes ont résumé nos hypothèses :
  • Les facteurs socioculturels religieux, sociopolitiques et économiques auraient beaucoup influencé l’électorat de plusieurs candidats à tous le niveau
  • Pendant la campagne électorale, nous nous référions aux politiciens expressifs, charismatiques, réformistes et l’autoritaire.

Nous nous sommes servis de la méthode fonctionnelle relativisée de MERTON pour expliquer la fonction de la propagande politique pour influencer le comportement des électeurs pendant la période électorale.

Nous nous sommes servis encore des techniques comme : la technique d’observation directe, documentaire, questionnaire d’enquête et l’échantillon aléatoire, l’analyse statistique et l’analyse de contenu. Ces différentes techniques nous ont permis de récolter les données au près de 120 personnes réparties selon leur caractéristique de base, résidence, âge, sexe, niveau d’étude, etc.

Nous avons subdivisé ce travail à deux chapitres à part l’introduction et l’analyse. Dans le premier chapitre, nous avons décrit la propagande politique et le comportement des électeurs à Bukavu en 2011.

            De tout ce qui précède, nous avons trouvé que pendant la période électorale, les électeurs sont instrumentalisés par les policiers, manipulés et ne savent pas prendre position  effective  pour un candidat. Les résultats  de nos enquêtes ont révélé que les policiers utilisent des stratégies pour se faire écouter auprès de l’électoral, se faire valoir pour gagner l’électorat. De la part des électeurs, nos enquêtes ont révélé attirés par les facteurs socio - culturels, religieux, socio - politique et économiques au près des politiciens.

Notons que les policiers et les électeurs doivent cultiver un climat de transparence pour construire une société égalitaire, mais l’attitude des politiciens après avoir gagné l’électorat abandonne ces électeurs, ce qui conduit aux électeurs de commencer à se méfier des politiciens.

            En toute modestie, nous restons ouverts aux observations de nos lecteurs et nos ainés scientifiques pour notre édification.

Partager ce travail sur :