Arrow Table de matières
3689287

Chapitre II DE LA CONCEPTION ET DE L’IMPLANTATION DU LOGICIEL

            II 1. Définitions :

  • Par Implantation nous sous entendons la mise en place des lignes de programmes pour mettre en œuvre une fonction ou un composant au sein d’un système

Par Conception on entend une manière particulière de représenter quelque chose, d’envisager une idée pour créer quelque chose d’originale. Ici, il s’agit d’une Conception Assistée par   ordinateur.                                                                                  

                            Dans ce chapitre, nous détaillons explicitement toutes les étapes de conception et l’implantation de notre base de données. Il sera question de décrire les tables ; entités constituant la BD, les relations qui les unissent, les requêtes qui en découlent pour les recherches ultérieures des utilisateurs, les formulaires pour l’enregistrement et la manipulation des données, les états pour la présentation en sortie des résultats ou des fiches finales des recherches effectuées, le menu général pour la présentation globale du logiciel et l’atteinte sur toutes ses parties, la macro et autres .

2.2. circulation de l’information

Les flux expriment les interactions des supports d’information(documents, écrans,…) de même nature qui circulent entre un émetteur(origine)et un destinateur(but)[JOL1970].Ces flux peuvent être représentés par le diagramme de circulation ci-dessous qui, bien sur, n’est qu’une vue partielle du diagramme de circulation de l’information chez OCC , adapté à notre exemple :

.  Critiques des conceptions et implantation d’une application informatique

  1. Points négatifs des conceptions et implantation d’une application informatique

Les points suivants sont néanmoins à déplorer :

  • Lenteur dans l’exécution des taches administratives
  • Difficultés dans l’établissement des états de salaire
  • Correspondances difficiles avec les centres (communication)
  • Manque de matériel pour traiter le nombre élève de dossiers
  1. Solution envisagée des conceptions et implantation d’une application informatique
  • Pouvoir produire automatiquement les projets d’autorisation de conge
  • Moyen de transmissions modernes des données
  • D’un logiciel capable d’aider dans la gestion du personnel
  • Produire dans un temps record ce rapport centralisé de toutes les opérations enregistrées et les états financiers pour une période donnée.

2.3. Conception du système

Un système est un ensemble d’élément en interaction dynamique organisés en fonction d’un but [JOE2010]. Une de données est un ensemble structuré d’informations.

 

Lorsque l’on décide de créer une base de données relationnelle, on doit  surtout veiller à définir clairement ses caractéristiques. Les données du problème doivent être énoncées avec précision et décidées en amont selon les besoins à traiter, la réalisation et l’installation de la base de données s’avérant alors beaucoup plus souples. En effet, une erreur de conception pourrait en générer d’autres biens plus graves lors de l’installation de la base, allant parfois même jusqu’à la perte de certaines données. Raison pour laquelle des méthodes de conception des bases de données ont été mises au point afin d’éviter les erreurs majeures [KAS2011].

Pour notre cas, nous avons fait le choix de La méthode telle que MERISE pour concevoir notre système. Cela se justifie par le fait que cette méthode est très utilisée en entreprises ; surtout elle a fait ses preuves dans la conception des BDR. [ENC2009].

2.3.1. Dictionnaires des données

Le dictionnaire de données est le « le document dans lequel on récapitule toutes les données utiles à une application, hormis les constantes, avec leur description, leur nature et les règles et contraintes qui s’y rapportent [UYE2008].

Tableau 1.1 : Exemple d'un dictionnaire des données

Documents

Champs

Libellé explicatif

Types

Agent

Matricule

Matricule  de l’agent

T50

Nom

Nom de l’agent

T20

Post nom

Post nom de l’agent

T50

Prénom

Prénom de l’agent

T50

Adresse

Adresse de l’agent

T50

Etat_civil

Etat civil de l’agent

T50

Nationalité

Nationalité de l’agent

T50

Année

Année du programme de l’agent

NEL

Fonction

Fonction d’un agent

T50

Date_enga

Date d’engagement d’un agent

T50

Conge

Codeconge

Code de l’agent

T50

Motif conge

 motifcongede l’agent

T50

datedebut

dat de l’ae debut gent

T50

Annee_obst

Annee obst de l’agent

NEL

Recrutement

Fin

fin recrutement d’un agent

T50

M

M

D10

Nom

Nom de l’agent

D10

postnom

Postnom de l’agent

D10

pension

M

M de l’agent

T50

Numcarte

Num  cartede l’agent

D10

Nom

Nom de l’absence

T50

postnom

Postnom de l’agent

Codsalaire

Codsalaire de l’agent

D10

salaire

cdsalaire

Cdsalaire de l’agent

T50

motifconge

Motifcone de l’adent

T50

datedebut

Datedebut de l’agent

T50

Légende 

NEL : type Numérique de taille entier long

          M : monétaire

          D10 : type Date de taille 10

          T50 : type texte de taille 50

          MNG : Monétaire nombre général

2.3.3. Le modèle conceptuel des données(MCD)

Le modèle conceptuel de données (MCD) a pour but d'écrire de façon formelle les données qui seront utilisées par le système d'information. Il s'agit donc d'une représentation des données, facilement compréhensible, permettant de décrire le système d'information à l'aide d’entités [KAS2011].

Le MCD se rapportant à la Gestion de personnel des agents à l’OCC se présente comme suit :

Figure II.2 : Schéma conceptuel des agents

2.3.4. Le modèle logique des données(MLD)

Le modèle logique des données à décrire la structure de données utilisées sans faire référence à un langage de programmation.il s’agit donc de préciser le type de données utilisées lors des traitements. Ainsi, le modèle logique est dépendant du type de base de données utilisé.

Le but du MLD est de préparer l’implantation de la Base de Données.la finalité d’un MCD est de nous faciliter la création d’une base de données pour gérer un tel domaine.

Généralement, Le MLD s’obtient  à partir du MCD.

Le MLD peut être relationnel, hiérarchique ou réseau selon le SGBD à utiliser.

Les règles de passage du MCD  vers le MLD utilisées ici concernent le SGBDR du fait qu’il est le plus répandu. Un MLD est essentiellement compose de tables logiques reliées entre elles par flèches. Le but du MLD est de prépare l’implantation de la base de données. 

De notre MCD, nous déduisons le MLD suivant :

                                                                                  

            III.3. Les requêtes (Quercy) :

                                             Une requête est une question posée à une base de données et concernant les informations qu’elle contient, par exemple une recherche d’information dans la base de données ou une action exécutée sur ces informations (l’ajout, la modification, la suppression,…).

Dans ce travail, il est question de seulement 2 formes de requêtes qui peuvent nous aider à retrouver toute information voulue. Les requêtes sont :

  1. Requête Agent:

Cette requête nous permet de faire des recherches (de cibler) sur des informations nécessitées selon les circonstances                                                                                       

  1. Requête recrutement :

               Elle concerne les données sur les recrutements des agents. On peut vouloir chercher une certaine information sur les recrutements ; par exemple les passionnés ayant été inscrits à une date donnée.

                                                                              

III.5. Les formulaires :

                                    Un formulaire est de façon générale une fenêtre, c’est une boite de dialogue, un élément d’interface graphique présentant des champs permettant d’entrer des informations qui seront traitées ou envoyées au serveur dans le cas d’internet.

« Un formulaire est un masque permettant de saisir et de modifier les données d’une table ou d’une feuille de réponse plus efficacement qu’avec la présentation en feuille de données. »[1] [MOR2004]. C’est une interface de vérification des valeurs saisies, d’affichage des champs calculés, d’incorporations graphiques,… Il met en valeur les données avec des polices, des couleurs, des effets d’ombres choisies par le concepteur de la base de données.

  1. Formulaire Agent :

               Formulaire « f Agent » permet de saisir et de modifier les données enregistrées dans les tables et les requêtes. Il consiste en un enregistrement de chaque Agent qui correspond a l’identité de chaque agent.

  1. Formulaire congé :

               Formulaire « congé » permet de saisir et de modifier supprimé les données enregistrées dans les tables et les requête. Il consiste en un enregistrement de chaque congé par ordre de préséance par rapport à leur domaine et leur catégorie.

  1. Formulaire sur les passionnés :

               Cette interface liste tout les pansionnes inscrits au sein de l’occ mettant en relief leur nom, prénom, post-nom, sexe, âge, classe.

               Ce formulaire doit pouvoir permettre la suppression d’un enregistrement ou sa modification.

  1. Formulaire sur les dépôts des candidatures :

             Ce formulaire stocke dans tout les cas (pour tout les domaines et pour toute catégorie des candidatures) . On doit pouvoir savoir combien des candidatures ont été déposé et à quelles dates,…

Formulaire sur les salaires

. Les états :

            Un état est un document présentant des informations organisées pour leur visualisation ou leur impression. Il n’y a pas de modification ni de mise à jour possible des informations. « Un état est un document imprimé qui liste le contenu d’une ou de plusieurs tables liées ou le résultat d’une requête »[2][MOR2004]

  1. État sur les agents actifs :

           Cet état est la représentation des résultats sur toutes les requêtes effectuées sur les listes des agents à partir du formulaire «fAgent ».

. Le menu général :

               Le menu général est la présentation condensée de toute la base de données. Il donne les grandes lignes (parties) du travail (logiciel). C’est le menu général qui s’ouvre après l’exécution de la macro pour permettre à l’utilisateur de consulter la base de données selon ses besoins, d’y ajouter des nouvelles données, de modifier des données préexistantes ou de les supprimer si nécessaire.

C’est un moyen d’accès rapide, par des simples clics aux différentes parties du logiciel. D’ici, on peut soit voir tout les formulaires et tout les états, et les imprimer si nécessaire, soit quitter Access à partir du menu général, soit actualiser les données et bien d’autres opérations.

[1] [MOR2004] : MORIES P. et PICOT Y., Access 2003, Guide de formation avec exercices et cas pratiques, Paris, 2004, P90.

[2] Idem, P102.

Partager ce travail sur :