Arrow Table de matières
3657575

CHAP .I. PRESENTATION DE L’INSTITUTION

 

I.1 Dénomination et localisation

          Nous avons effectué notre stage à l’Office Congolais de Contrôle :

  • L’OCC direction provinciale/EST est situé à Bukavu sur l’avenue industrielle N°23 dans la commune d’Ibanda.
  • Le deuxième bureau est en diagonale de la DGI vers l’entrée du centre hospitalier malikia wa Amani dans la commune d’Ibanda.

I.2  Statut juridique

          L’OCC est une entreprise publique à caractère technique est commercial créé par l’ordonnance loi N°74/013 du janvier 1974. Fut transformé en établissement publique à caractère scientifique et technique par la loi N°08/007 du 7 juillet 2008 portant disposition générales relative à la transformation des entreprises publiques. Les différents textes de base régissant les activités de l’OCC sont les suivantes :

  • L’ordonnance loi N°74/013 du 10 janvier 1974 portant création de l’OZAC ;
  • La loi N°74/014 du 10 janvier 1974 modifiant et complétant la loi N°73/009 du 5 janvier 1073 particulier sur le commerce.
  • La loi N°08/009 du juillet 2008 portant dispositions générales applicables aux établissements, notamment son article 5.

Outres, ces textes de base, il existe un certain nombre des dispositions particulières légales se rapportant à des secteurs précis visé par le contrôle de l’OCC, notamment le commissariat d’avaris, la production industrielle locale, les contrôles juridiques.

C’est grâce à ces différents textes que l’office est implanté   sur toute l’étendue de la République.

                   Il est à signaler que bien avant que le pays subisse un découpage territorial pour certaines de ces provinces, particulièrement du Kivu en trois province (le Maniema, le Nord-Kivu et le Sud-Kivu). La direction provinciale/EST Bukavu comportait trois agences à savoir : KINDU, GOMA et UVIRA.

                   A la longue l’agence de Goma s’est constitué en une Direction provinciale et en plus elle se suivra par l’agence de KINDU qui est devenue aussi une direction provinciale depuis fin 2011 début 2012 laissant par conséquent la DIPRO/EST Bukavu avec une agence d’Uvira.

I.3 Objectifs de l’OCC

3.1 Les objectifs principaux

  1. En faveur de l’Etat
  • Aider à juguler la grande fiscalité par la maitrise de la valeur en douane de la marchandise, grâce au contrôle de prix.
  • Aider l’Etat à disposer des statistiques fiables dans le cadre du commerce international dans et dans la production industrielle locale,
  • Soutenir l’Etat dans ses efforts de développement intégral dans le cadre de la normalisation.
  1. En faveur de l’opérateur économique

          Rassurer les importations, les exportations, les assureurs industriels locaux, ainsi que leurs clients, de la qualité, de la quantité , de la conformité et du prix réel des marchandises et produits, aider les opérateurs économiques à s’assurer du respect des normes.

  1. En faveur du consommateur et de l’usager

          Sécuriser et rassurer le consommateur et l’usager de la qualité du produit identifié et retenu comme propre à la consommation ou des ouvrages en chantier prêts à être utilisé, sécuriser l’usager sur le lieu de travail.

Prévenir des atteintes à l’environnement pour que notre pays ne soit pas considéré comme une poubelle.

3.2 VISION

          Devenir un organisme leader reconnu internationalement pour soutenir les efforts du développement économique, industriel et progrès Social en RDC.

3.3 MISSION

Prévenir les intérêts techniques en assurant les contrôles de qualité, de quantité et de conformité de toutes les marchandises.

  • Effectuer le contrôle de prix de marchandise et produit à l’importation et exportation.
  • Analyser tous les échantillons et produits pour protéger le client.
  • Garantir la sécurité des installations des machines, appareils, travaux et étalonnage.
  • Prévenir les sinistres et procéder au constat des dommages ou des avaries.
  • Gérer et exploiter des silos généraux et entrepôts de douane.
  • Faire toutes les opérations quelconques se rapportant directement ou indirectement à son activité légale, sauf les opérations d’achat en vue de la vente.

3.4 VALEURS

  • Ecouter le client
  • Il doit son existence aux crédits
  • Il doit en permanence comprendre et anticiper leurs besoins et aller au-delà de l’exigence exprimée.
  • Il doit créer la confiance par la compétence, l’intégrité, l’honnêteté, la transparence.

L’indépendance et l’impartialité prouvées dans une organisation de qualité.

          A part les objectifs, les missions, la vision et les valeurs, l’OCC a comme but :

  • La protection et l’amélioration de la santé ainsi que de la vie socio-économique de la population en garantissant le droit légitime d’acheter et de consommer des produits qui n’ont seulement des critères minimales de qualité, mais aussi vendus à leur prix réel, c’est-à-dire, juste et équitable,
  • Sécuriser les biens et personnes notamment grâce au contrôle technique et à la prévention des sinistres ;
  • Sauvegarder les intérêts financiers nationaux par la lutte contre les pratiques frauduleuses telles que l’évasion fiscale à l’importance et exportation,
  • Disposer des statistiques complètes et fiables sur le commerce extérieur et la production intérieure.
  • Assurer la compétitivité des produits nationaux sur les marchés extérieurs.

I.4 HISTORIQUE

          L’historique de l’OCC remonte de  l’époque coloniale. Il existait une société congolaise de surveillance (SCS) qui est une grande entreprise multinationale suisse dont le siège était à Genève en 1919.

L’OCC fut créée  par l’ordonnance loi N°74/013 du janvier 1974 pour assurer la continuité des activités de la SGS créée en 1949 par les colonisateurs (Belge).

Elle  avait comme mission de contrôler des transactions commerciales au niveau national et international. En 1973 la SCS devient autonome et effectuera les activités suivantes :

  • Assurer le contrôle de la qualité, de la quantité des produits ;
  • Assurer la surveillance de la production la production locale.
  • Faire le constat d’avaries ;
  • Gérer les silos, magasins généraux, etc.

Lors de la Zaïrianisation du 30 Novembre 1973, la SCS changer directement l’appellation par l’ordonnance loi N°74/013 du 10 janvier  et fut appelé OZAC comme une institution sociale du droit public. En 1997, avec l’avènement de l’AFDL du pouvoir période caractérisée pour la chute du président MOBUTU, l’OZAC  changera son appellation et devient l’OCC jusqu’à  nos jours.

I.5 Organisation et fonctionnement

          La direction provinciale/EST compte 5 divisions dont :

  1. DIVISION ADMINISTRATIVE ET FINANCIERE
  2. DIVISION LABORATOIRE
  3. DIVISION METROLOGIE ET CONTROLES TECHNIQUES
  4. DIVISION EXPLOITATION
  5. DIVISION COORDINATION DES AGENCES ;

1. DIVISION ADMINISTRATIVE ET FINANCIERE

          Cette division est dirigée par le chef de division suivi de son adjoint dans 4 services notamment

  • service administratif
  • le service de trésorerie
  • service de comptabilité et
  • service budgétaire

En dehors de ses services, il ya un secrétariat de la division

ORGANIGRAMME

2. DIVISION LABORATOIRE

Cette division est dirigée par un chef de division suivi de son adjoint et comprend un secrétariat et 6 services qui sont :

  • service produit agro-alimentaire
  • service des produits pharmaceutiques et cosmétiques
  • service microbiologie
  • service de produits chimique et de gémies chimiques
  • service minier
  • service de coordination technique et gestion des échantillons

3. DIVISION METROLOGIE ET CONTROLE TECHNIQUES

La DIMCT est dirigé par un chef de division secondé par un adjoint et comprend un secrétariat.

La division a pour mission de (d’) :

  • assurer la sécurité et la salubrité du travail
  • effectuer la vérification méthodologique des instruments et appareils de mesure ;
  • contrôler des unités fluviales s et culturelles
  • mettre en œuvre les conventions et normes environnementales

La DIMCT organise les 5 services suivants :

  • service électricité
  • service pression
  • service levage
  • service métrologie
  • service de navigation intérieure

la DIMCT procède s’il ya lieu aux inspections diverses ci-après :

  • inspection technique à l’arriver ou à l’inspection des engins et équipement ;
  • inspection technique à l’exportation des engrains et équipements.
  • Première mise en service des engins et équipements.

La DIMCT lance les avis de passage aux clients avant d’exécuter tout contrôle mise en service des engins et équipements.

La DIMCT délivre le certificat d’inspection approprié pour tout appareil contrôlé

La DIMCT facture ses prestations, suivants les tarifs OCC

La DIMCT oppose l’une de 3 vignettes OCC sur chaque appareil. Contrôle  relative à son état de fonctionnement. Les 3 vignettes portent chacune les marques suivantes :

  • « V » : valable
  • « ! » : à réparer
  • « x » : à déclarer ou hors service.

4. DIVISION EXPLOITATION

          La DEX est considérée comme la grande division de la DIPRO/EST dans la mesure où elle s’occupe, elle  du contrôle à travers plusieurs portes et services qu’elle gère.

Elle est dirigée par un chef de division et son       adjoint et comprend un secrétariat et 6 services qui sont :

  • Services hydrocarbures ;
  • Service commissariat d’avaries ;
  • Service statistiques, émissions des documents et archives ;
  • Service contrôle avant embarquement.
  • Service contrôle avant l’arrivée.
  • Service certification des produits et contrôle des exportations.

5. DIVISION COORDINATION DES AGENCES

Cette division coordination des agences est dirigé par un chef de division secondé par un adjoint, un secrétariat deux services entre autres :

  • Le service suivi administration et finance, et
  • Le service suivi d’exploitation, elle contient aussi deux bureaux, un bureau suivi d’administration et finance et le bureau suivi d’exploitation.

Bref : la DICOUR constitue l’interface entre la Direction provinciale des agences d’une part et le département coordination d’autres part.

6. REALISATION

          Depuis sa création jusqu’aujourd’hui l’OCC DIPRO/EST Bukavu a déjà réalisée beaucoup des choses en RDC, telles que :

  • La protection de la population par le contrôle de la qualité et de la conformité des marchandises et des produits exportés et importés ;
  • Diminution de la fraude,
  • Le contrôle du trafic frontalier et transaction locale ;
  • L’analyse des échantillons de produits surtout alimentaire et agricoles

I.7 RESSOURCES DE L’INSTITUTION

7.1. Ressources humaines

7.1.1 Effectif du personnel

                   Le siège de la direction provinciale EST/Bukavu a un effectif de 137 agents au mois de juillet 2010 repartie de la manière suivante :

7.1.2 Personnel mécanise

CATEGORIE

EFFECTIF

TOTAL

%

F

M

1

Cadres de direction

-

2

2

1.42

2

Cadres supérieurs

-

9

9

6.38

3

Cadres subalternes

7

67

74

53.61

4

Agents de maitrise

9

24

33

24.11

5

Agents classifiés

3

16

19

13.48

TOTAL

19

118

117

100.00

7.2. Ressources naturelles

                   L’OCC a comme ressources matérielles : un immeuble propre et deux à location, les ordinateurs, les imprimantes, les classeurs, les téléphones fixes, les véhicules pour le déplacement des échantillons.

7.3. Ressources financières

                   L’OCC fonctionne avec ses recettes propres, qu’a aide à la rémunération de son personnel et au bon fonctionnement de l’entreprise.

Bref, les récoltes qui n’intéressent pas le compte du trésor public sont générées par l’OCC dans son activité de façon autonome.

I.8 Difficultés

          Comme difficultés nous pouvons citer, c’est qui suit :

  • Le ralentissement des activités dans le secteur minier
  • Le non rémunération des prestations liées au contrôle des produits pétroliers ;
  • L’insuffisance des informations sur les prix réels des maisons dans les pays de provenance ou d’origine ;
  • La diminution du flux des importations
  • Le changement d’itinéraire des importations ayant pour destination finale BKV, les opérations économiques ayant choisi le Nord-Kivu comme porte d’entrée de leurs marchandises.
  • La diminution de prix des produits miniers sur le marché international ; l’insécurité dans les zones minières du Sud-Kivu ;
  • La crise monétaire internationale, qui affecte tous les secteurs de l’économie nationale ;
  • Faible taux de facturation OCC dans le domaine des exportations ;
  • Les retard si pas les absences techniques des unités navigantes.

I.9 Perspectives d’avenir

  • L’ouverture des nouveaux génaux dans le secteur agro-alimentaire, contrôle technique, production locale et l’analyse de laboratoire ;
  • La formation et l’information du personnel dans le domaine clés de la population (laboratoire, contrôles technique, des unités navigantes ;…)
  • L’amélioration des conditions de travail dans les postes d’exploitation ;
  • L’acquisition des matériels modernes.

I. MISSION

          La DIMCT a pour mission de :

  1. Assurer la sécurité et la salubrité du travail suivant l’arrêté département N°0033/74 du 19 Février 1974 modifié par les arrêtés départementaux N°30/75 et 017/94 portant agrément et mission de la division contrôles techniques de l’OCC prit en exécution de l’article 174 de la loi N°015/2002 du 16 Octobre 2002 portant le code du travail ;
  2. Effectuer la vérification métrologique des instruments et appareils de mesure ;
  3. Contrôler les unités fluviales en construction et en exploitation suivant l’arrêté ministériel N°409/CAB/MIN/TC/070/97 du 05 décembre 1997 ;
  4. Effectuer le contrôle environnemental suivant le protocole d’accord de collaboration signé entre le ministre de l’environnement conservation de la nature et tourisme et Office Congolais de Contrôle le 09 mars 2011.

II. LES SERVICES OPERATIONNELS

Contrôles techniques périodiques

Pour les contrôles techniques effectués à des périodes régulières ; la DIMCT/Bukavu, organise deux services opérationnels sans compter le service navigation intérieur dont le poste est à pouvoir :

  • Le service protection du travail
  • Le service Métrologie

II.1 Le service protection du travail

          Ce service englobe trois sous services ci-après :

  • Service électricité
  • Service pression
  • Service levage

II.1.2 Service métrologie

          Ce service sert à vérifier périodiquement les instruments et les appareils de mesure de masse ou de pesage (balance, bascule, peson, etc.) ainsi que ceux de volume ou de capacité (distributeur à carburant ou routier, citernes et tanks) à vocation  commerciale.

De ce fait la métrologie peut être étymologiquement définie comme étant la science de mesure.

II.1.3 Service navigation intérieure

          Ce service a pour rôle de contrôler périodiquement les unités navigantes en construction et en exploitation (Bateaux de type : automotrice et non automotrice) sur, les lacs Tanganyika et Kivu en vue de prévenir les accidents de navigation.

IV. L’apposition des vignettes OCC

          La DIMCT dispose de trois vignettes OCC ci-après que l’on appose immédiatement sur chaque appareil contrôle pour certifier son état de fonctionnement :

  • La vignette portant la lettre « V » certifié la bonne qualité de l’appareil contrôle : c'est-à-dire, l’appareil est valable et peut être contenu de fonctionnement normalement ;
  • L’étiquette portant le ; point d’exclamation « !» certifié la mauvaise qualité de l’appareil contrôlé, c'est-à-dire l’appareil de contrôle ; c'est-à-dire l’appareil est à réparer avant sa prochaine utilisation ;
  • L’autocollant portant une croix « x » certifié la très mauvaise qualité de l’appareil contrôlé, c'est-à-dire l’appareil est hors service ou à déclasser.

Le 27/06/2012, nous étions au service Informatique où devait commencer le stage, nous avons comme tâches ; la saisie des différents rapports émane de la division d’exploitation dans ses différents services.

          Après, 1 jours de saisie des ces différents rapports, le 14/06/2012 à 8h30, nous avons bénéficié d’une certaine  explication sur le fonctionnement de ce service et les différentes taches et missions louées à ce dernier par son responsable papa JEREMIE et de là nous avons poser des questions et nous avons eu des réponses par le responsable de ce service, qui nous a expliqué les différentes tâches :

  • L’encadrement des étudiants dans la matière et recherche
  • La mise en niveau des agents
  • Gérer l’outil informatique de l’Office (C’est ça sa tâche 1ère)
  • Détention des fiches d’inventaire pour permettre de savoir ce qu’on a :

La  mise à jour de l’inventaire est faite après chaque 3  mois pour protéger les matériels contre les dangers électriques

Ce service intervient dans la saisie des différents documents et impression ; ce service donne au chef de bons conseils pour l’achat des matériels informatiques (PC, Imprimante,…) de meilleure qualité pour le bon fonctionnement de l’office.

Le 03/07/2012, nous étions à la division du laboratoire (DILABO). Nous avons bénéficié des explications, concernant les fonctionnements et les missions confiées à cette division par ses différents services dont citons :

  • Le contrôle qualitatif des produits importés, l’exportés et ceux qui sont produits et consommés localement.

Elle est dirigée par un chef de division et secondé par un chef de division adjoint.  Elle comprend un secrétariat et six services entre autres :

  • Le service agro-alimentaire : s’occupe du contrôle de la qualité des aliments dont les aliments solides et ceux liquides.
  • Provincial
  • Les aliments liquides sont : l’eau, le sucré, la bière, le lait frais, certains huiles.
  • Les aliments liquides sont : l’eau, le sucre, la bière, le lait frais, certains huiles.
  • Les aliments solide sont : les céréales, les biscuits, les pattes alimentaires etc.

NB : il ya certains éléments qui sont semi-liquide et semi-solide c’est-à- dire en consistance malle, comme la margarine, le bleu band.

  • Les services produits pharmaceutiques et cosmétiques: il s’occupe du contrôle des médicaments et des produits cosmétiques.
  • Le service microbiologie

Il s’occupe du contrôle de la qualité des produits agro-alimentaire, pharmaceutique et cosmétique dont le contrôle de la qualité exigé les analyses microbiologique.

  • Les services textiles produits de chimie et de génie chimique

Il s’occupe de la qualité des produits textiles chimiques et des génies chimiques.

Exemple : tissus pour la confection tissue d’ameublement, papier-mouchoir, papier serviette, papier hygiénique etc.

  • Les services produits miniers

Il s’occupe de contrôle de la qualité de minerais.

  • Le service de coordination technique et gestion dossiers et traitement des échantillons.

Il s’occupe d’un coté de la réception, de la gestion et de suivi de l’échantillon et de l’autre : de l’approvisionnement du labo en réactif et petits matériels ainsi que des matériels

NB : les échantillons sont prélevées par les agents de l’exploitation, qui les amènent au service de coordination et chaque échantillon est accompagné par un document appelé « rapport d’échantillonnage», et celui-ci comprend certains éléments :

  • Le nom de l’agent
  • Le produit échantillonné
  • La date de fabrication
  • La date d’expiration et est accompagné par la lettre de consignation laquelle les clients s’engagent à ne pas vendre avant l’émission du bulletin d’analyse.

Il ya trois catégories d’analyse

  • Analyse sensorielle
  • Analyse physico chimique et/ou
  • Microbiologie

Au 19/06 au 29/06/2012 ; nous avons eu l’opportunité de nous imprégner du fonctionnement  de la division d’exploitation (DEX) et de la nous trouvons service dont entre autre :

  • Les services des hydrocarbures à la date du 26/06/2012 ce service a pour mission de contrôler les importations des produits pétroliers sur le plan de la quantité, de la qualité et de la conformité de prix de ces marchandises.

2) rassemblement ou produire toutes les statistiques des produits pétroliers.

Type du produit pétrolier

  • L’essence
  • Le Gasoil
  • Le jet A1
  • Le kérosène

La structure fonctionnelle

Cette structure contient deux volets :

  • Le contrôle quantitatif et
  • Le contrôle qualitatif.
  • Le service contrôle avant embarquement à la date du 19/06/2012

Dans ce service, il nous est utile de définir l’importance : qui est le fait d’amener la marchandise de l’étranger vers la RDC.

Il en existe deux sortes :

  1. L’importation irrégulière

C’est lorsque la marchandise n’est pas couvert par une licence model IB importations de biens et delà, l’opérateur économique devra payer 4% des biens importés.

  1. L’importation régulière

Dans celle-ci, la valeur FOB, de la marchandise est supérieure à 2500$ et c’est lorsque la marchandise est couvert par une licence model FB (importation des biens) et delà l’opérateur économique ne paiera que 2% sur les biens importés. Il ne reste à signaler que le service exécute plus les opérations de l’importation régulière que celle de l’importation irrégulière.

L’OCC a un partenariat avec le BIVAC, qui est la mandataire de l’OCC à l’étranger.

Les opérations se suivent de la manière suivante :

  • L’opérateur économique de la place se met en contact direct avec son fournisseur à l’étranger, qui lui livre la facture préforma et après avoir eu la facture, l’opérateur économique fait souscription à sa banque viré de son compte au profit du fournisseur.

NB : cette facture citée ci-haut renseigne sur la qualité, la quantité et le prix des marchandises  ainsi que d’autres éléments nécessaires y figurant ayant trait à la commande. Et puis la banque dresse une attestation de vérification et la suite l’agent OCC se saisit du dossier pour l’amener habilité cité ci-haut. Puis l’OCC attend l’opérateur économique  ou son déclarant pour l’authentification et delà l’opérateur économique a le droit de dédouaner la marchandise, après dédouanement l’opérateur économique se mettra en contact avec un inspecteur de conformité pour assister du déchargement de la marchandise.

  • Le service contrôle à l’arrivée à la date du 20 JUIN 2012 au 25JUIN 2012.

Ce service à son sein sous-services dont :

  • Le service entrepôt.
  • Le service de trafiques frontalier.
  • Le service d’importation.

LE 21/JUIN, nous étions au poste frontalier RUZIZI Ier et delà nous avons assisté aux opérations de trafiques frontaliers, aux opérations d’importations et d’exportations biens, mais aussi nous avons assisté et procédé aux opérations de pointages en jouant le rôle de l’œil de l’Etat, qui est celui de confié à l’OCC et d’ici nous avons bénéficié de quelques explications eu égard au fonctionnement de services.

LE 22/06/2012, nous avons été au poste frontalier RUZIZI II ; c’est un poste reliant la RDC à la République Démocratique du Rwanda par son pont consistant et servant au transport des poids lourds, ce poste se charge de contrôler des importations et les trafiques frontaliers.

  • Face aux exportations

Ce poste a comme mission : de vérifier si la marchandise à l’exportation est couverte par un le C.V.E (certificat de vérification d’exportation) signé par le CDP et le DEX accompagné d’un rapport de pointage (mise sur camion) la facturation se fait au niveau du service contrôle d’exportation.

  • Face aux importations

Il ya deux sortes d’importations :

  • Les importations régulières : l’opérateur économique ou son déclarant en douane présente les documents suivants :
  • AV : attestation de vérification
  • Facture d’origine
  • Liste de colisage
  • La licence model IB
  • La lettre de transport
  • La DDCOM (Déclaration douanière Commerçante)

Parmi, les marchandises à l’importation, il ya celle qui nécessitent de preuve d’échantillon moyennant une lettre de consignation (prélèvement et consignation) cette lettre est signée conjointement  par un opérateur économique et l’agent OCC, et dans ce cas, c’est le laboratoire qui doit confirmer après analyse de l’échantillon si la marchandise est conforme ou non-conforme.

Les importations irrégulières

                   Dans ce cas, l’opérateur économique ou son déclarant en douane présente à l’OCC un sens document DD cour (déclaration douanière Commesa) accompagne d’un BT (bordereau de transit).

NB : l’OCC ne taxe pas, mais il est payé à son service rendu. Alors ici, l’opérateur économique paie 4% de la valeur CIF, dont 2% de frais additionnels plus le TVA 16%/

Les documents utilisés par ce service

  • Facture comptant
  • Carnet de reçu
  • Carnet de rapport journalier
  • Carnet de rapport de pointage
  • Carnet de rapport de l’échantillonnage
  • Carnet de la lettre de consignation
  • Le registre (pour les entrées de BT).

Le 23/06/2012, nous étions au service d’entrepôt, ce service a pour mission  de contrôler les services faites sur les deux postes frontaliers et c’est ici que s’effectue les opérations d’entreposage des biens importés.

Le 25/06/2012 ; nous avons été au service commissariat d’avaries, d’où nous avons bénéficié du module à lire ; sur le fonctionnement du commissariat d’avaries et après lecture, nous avons eu certaines explications sur le module lu et sur  le fonctionnement et les missions louées à ce service.

LE 28/06/2012; nous étions au service certification des produits et contrôles des exportations et delà nous signalons que ce service nous affecté dans ces deux postes : Bralima et Pharmakina.

Il reste à signaler que nous avons bénéficié des explications sur le fonctionnement et déroulement des activités des ces services.

 Le 29/06/2012, nous étions au service statistique, émissions documents et archives Bureau POOL DACTYLO.

Ce service est l’un des différents services de la division d’exploitation au sein de la direction provinciale/EST de l’OCC.

Il est constitué de quatre bureaux qui sont :

  • Bureau archives
  • Bureau POOL DACTYLO (saisie des données) et
  • Deux bureaux statistiques, un pour les exportations et l’autre par les importations, outre les attributions louées à ce service, le chef de service est chargé de l’élaboration de statistiques de la production locale de constat d’avaries, et de la production des méthodes et contrôles et contrôles techniques.
  1. LES STATISTIQUES

MISSION

          La mission dévouée aux statistiques est de :

Récolter, enregistrer, dépouiller ou interpréter et publier les données en vue d’une utilisation adéquate et rationnelle.

Les statistiques peuvent constituer les indicateurs pour une meilleure gestion efficace et efficiente.

  1. L’EMISSION DOCUMENTS

Le chargé de la finalisation des rapports de contrôles établies  pour différents postes de la division exploitation c’est pour la contre vérification, la correction et remise au chef de service pour constat de la correction et signé commutativement entre le chef de service concerné et le chef de service émission de documents.

  1. LES ARCHIVES

C’est l’ensemble des documents hors usage courant, mais classé et conservé dans une entreprise ou chez un particulier pour une éventuelle consultation.

  1. Le pool dactylo

C’est l’ensemble de personnel et le matériel destinés à la finalisation (dactylographie, saisie, impression etc.) des différents documents de l’entreprise).

Du 09/07 au 12/07/2012, nous étions dans la division coordinations des agences

Nous avons eu les explications sur le fonctionnement et la composition de cette division ; laquelle est dirigé par un chef de division, secondé par un adjoint, cette division comporte deux services :

  • Le service suivi d’exploitation
  • Le service suivi d’administration et finance

Comprend aussi deux bureaux ;

  • Le bureau de suivi administration et finance et
  • Le bureau de suivi d’exploitation
  1. Rôle

Cette division joue comme rôle :

  • D’assurer le suivi des activités des agences, tant du point de vue administration et finance que des hydrocarbures, d’exploitation, elle joue un rôle pédagogique c'est-à-dire de conseiller  pour les règles de  l’Office, elle ne punie pas mais elle prodigue le conseil, fait des rapports  et propose des pistes de solutions.
  1. Outils de travail

          Elle trouve ses outils de travail dans les notes de services, dans la convention collective, les prévisions budgétaires, les tarifs, OCC, le code de travail, les rapports journaliers, hebdomadaires, de quinzaine, mensuels, trimestriels, semestriels et annuel et en fin dans les différentes correspondances

  1. Les champs d’applications

          Au niveau de l’agence de Kindu, d’Uvira et au niveau de son siège DIREST/BUKAVU, elle ne doit pas aller au-delà de son champ fixe.

          Pendant la même durée du 09 au 12/07/2012 nous avons eu à compléter dans le cahier de rapports mensuels des exportations et enregistrer dans le cahier des exportations et faire la saisie et impression des  documents reproductifs des rapports journaliers, hebdomadaires, mensuels, trimestriels, de quinzaine pour les mois de Février, mars, avril, et début Mai.

          Il reste à signaler que c’est dans la division administrative et financière que notre stage  eu fin en beauté et sans aucun incident.

IIe Apport de stage

          Cette pratique professionnelle exigée par l’arrêté trimestriel portant :  création et fondation de UCB, nous a permis de marier la théorie apprise à l’école par la pratique d’apparier les différents instruments professionnels dans différents services et différentes divisions à l’OCC, qui est notre entreprise ou site de stage professionnel et dès lors nous ne sommes plus les mêmes étudiants qu’avant le stage , car nous avons acquis d’une certaine expérience professionnelle au cours de ce 30 jours de stage  à l’OCC par ces différents membres et chefs de direction, de services, et en général par la générosité de son personnel.

          Cette pratique professionnelle, nous a favorisé  épanouissement de nos connaissances et l’entretien des nouvelles relations en égard du personnel de l’OCC et de tiers ; c’est ainsi que nous sommes  considérablement et complètement différents de cela, qui n’ont jamais reçue cette  opportunité de faire un stage professionnel comme ce dernier.

II.f Difficultés rencontrés

          En égard de ce point, il n’ya pas tant d’éléments à évoquer 

  • Aller retour à pied sous un chaud soleil
  • Travailler sans pause et sans restauration
  • Aucune prime d’encouragement aux stagiaires que nous étions.

CONCLONSION ET SUGGESTIONS

          Nous voici arrivé au terme de ce rapport de stage effectué à l’OCC en cette période ; allant  13 JUIN au 13 JUILLET 2012,  sanctionnant obligatoirement et pratiquement la fin du 1er cycle à l’UCB.

          Nous avons remarqué que l’intervention de l’OCC était d’une importance capitale dans notre société, car elle palie à toutes difficultés  d’un chacun  dans ce qui lui  en allant de l’opération économique jusqu’au consommateur final dans sa mission de l’œil  de l’état d’où il procède au contrôle de la qualité, de la quantité et de la conformité des produits voués ou retenus comme propre à la consommation ménagère et épargnant l’opérateur un omigne de toute faillite pourra subvenir par les produits avariés, et en suite épargne la population des différentes maladies par son contrôle adéquat et conforme aux normes et missions louées à l’Office et autres tâches variées à cet office.

          Notre travail comprend deux chapitres hormis le préambule et la conclusion.

          Le premier chapitre traite la présentation de l’institution ainsi que son historique et ses objectifs.

          Le deuxième chapitre met en œuvre les activités de stage de ainsi que son déroulement.

          Et enfin vient la conclusion qui met un point final à notre travail.

          Eu égard au temps impartie, nous ne pouvons pas prétendre avoir maitrisé les réalités de terrain pour cette fin.

Ce la ne nous a pas empêché de relever certaines réalités à travers l’observation, les entretiens et la lecture d’un certain nombre de documents.

          Notre stage de professionnalisation à considérablement contribué à l’enrichissement de nos connaissances, il nous a été impérieux et a permis la conduite de nos réflexions entant que prochain gestionnaire informaticien.

          Au terme de ce travail, nous dirons que notre hypothèse se trouve affirmé c'est-à-d la gestion de personnel ceci s’explique par  la gérance des agents au sein de l’institution .

          Ainsi, signalons que les erreurs dues à l’imperfection pourraient apparaître ça et là, c’est évident et inhérent  à la nature humaine sans la moindre intervention d’être exhaustive, voilà de manière brève, à quoi nous avons abouti, après avoir fait le meilleur de nous même dans le but de mener à bon encrent notre travail.

          Cet objet d’étude étant très complexe et imparfait. C’est pourquoi il est demandé à ceux qui en ont l’ambition et la compétence de s’y intéresser de le compléter et de l’enrichir.

B. SUGGESTIONS

          Vu l’importance de l’OCC dans la société congolaise, nous suggérons ce qui suit :

A l’OCC

  • De mettre le nom sur tous les bâtiments occupés pour éviter la confusion entre les stagiaires et chercheurs.
  • D’assurer un encadrement intellectuel et une certaine motivation aux stagiaires.
  • D’organiser des séminaires sur le renforcement des mesures de contrôle aux niveaux de deux postes frontaliers.

AUX  AUTORITES ACADEMIQUES

          De collaborer avec les institutions, organismes, et entreprises de la place pour que les étudiants stagiaires ne se heurtent pas aux difficultés à trouver  le lieu où faire le stage.

AUX FUTURS STAGIAIRES

          D’avoir le courage et le goût de chercher eux-mêmes s’il ya moyen leurs lieux de stage pour ne pas se heurter à des difficultés pour leur affectation.

Partager ce travail sur :