Arrow Table de matières
5369920

CONCLUSION GENERALE

 

Ce travail de fin de cycle au développement rural a porté sur l’incidence des carrés miniers sur l’éducation des jeunes en territoire de Walikale, secteur de Bakano.

L’hypothèse du départ montre que la majorité des jeunes fréquentant les sites miniers proviennent des différents villages et des familles pauvres à faibles revenus incapables de satisfaire le minimum vital de la scolarisation des leurs enfants étant le facteur majeur de la fréquentation de ces jeunes dans les carrés miniers , il s’agit de noter aussi que l’ingratitude  faisant que certains  enfants d’eux-mêmes abandonnent volontairement les études à la recherche du bien-être .

Nous nous sommes fixé comme objectifs :

  1. Décrire les caractéristiques socio-économiques de parents de jeunes fréquentant les sites miniers dans le territoire de Walikale.
  2. Evaluer l’incidence des sites miniers sur l’éducation de la jeunesse du secteur de Bakano.
  3. Proposer un projet pour promouvoir l’éducation des jeunes dans le secteur Bakano.

Nous avons utilisé les méthodes et techniques  ci après :

  • L’interview et le questionnaire
  • Les résultats obtenus montrent que :
  • 75% d’enfants dont l’âge de 10 à 15 ans fréquente les carrés miniers, 18,8% dont l’âge de 15 à 20 ans fréquente les carrés miniers et 6% est de 20 à 25 ans.
  • 80,1% ménages pratique l’agriculture, 20% fait le commerce.
  • 80% des ménages sont des agriculteurs ,12% sont des éleveurs, 4,7% sont des commerçants  et enseignants soit 3,7%
  • Les statuts de jeunes travaillant dans les mines indiquent que 36,6% sont des jeunes vivants avec deux parents biologiques, 18,8% sont des filles mères.
  • Les taux de scolarités montre 55,6% d’enfants ont été à l’école et 44,3% n’ont jamais été à l’école.
  • Les raisons d’abandon montre que : 66% ont abandonné suite à la pauvreté des parents, 14,1% l’on fait suite aux maladies qui surviennent en familles, 17% ont laissé pour aller découvrir les minerais.
  • 33,9% d’enfants affirment que leur occupation dans les carrières est le travail au restaurant, 15% font le triage, 14,1 sont des ramasseurs, 17,9% font le nettoyage et 9,4% sont des creuseurs.

80,1% d’enfants sont motivés d’aller dans les carrières suite à la pauvreté, 18,8 pensent de bon paiement.

85% d’enfants disent ne pas satisfaire leur besoin avec l’argent qu’ils reçoivent, 15% montre leur satisfactions parce que le travail est pénible et de moindre salaire.

66% d’enfants souhaitent se retrouver chez eux pour être encadrés dans différents métiers ou continuer les études soit 28,8 l’ont affirmés.

L’une des solutions qui pourra nous aider à détourner ce problème serait la création d’un centre d’encadrement socioprofessionnel des jeunes de Bakano. Selon les enquêtes menées sur terrain disent qu’ils sont prêts à abandonner cette  activité minière car elle n’est pas durable et  c’est une activité dangereuse auxquelles nous sommes exposés.

D’où la nécessité de se tourner vers une autre activité économique à source durable. Le présent travail étant le fruit de nos recherche, nous remercions d’avance les éventuels  lecteurs pour leurs remarques et observations dans le sens d’amélioration se sa qualité car toute œuvre humaine ne manque des défauts.

Partager ce travail sur :