Arrow Table de matières
8462655

Chapitre 4 : ETUDE LITHOSTRATIGRAPHIQUE

4.1. Introduction

Bien que ce chapitre a été concu dans le but confectionner une colonne lithostratigraphique de la région de Kiliba, nous devons aussi comprendre que les coupes (surtout celles conçues sur terrain) ont nous aider à comprendre les rélations entre les intrusions granites et leur encaissants.

4.2. Description des coupes géologiques réalisées sur le terrain

Sur le terrain nous avons réalisé cinq coupes. Nous les avons éffectués à main levé. Nous avons également utilisé une coupe photographiée. Cette dernière nous permis d’expliquer, non pas seulement la chronologie rélative mais aussi nous a aidé pour comprendre la façon dont les intrusions se sont mises en place.

D’après la coupe A-A’ et la coupe photographiée, on peut dire que le granite, lorsqu’il se mise en place, a suivi les plans de faiblesses. Ce sont vraisemblablement les joints et les surfaces de stratifications. D’où à grande échelle, comme aux deux coupes, le granite est en forme de filon dans le micaschiste; c’est ainsi que sur les deux coupes, ont remarque que les granites se sont injecté en filon dans les micaschistes.

A la même échelle comme le montre la coupe D-D’, on peut aussi assister à quelques assimilations des micaschistes dans le granite qui selon nous aurait par endroit modifier probablement la composition du granite. On peut aussi voire par endroit des filons des quartzs  comme sur la coupe A’-A et D-D’ qui limitent les granites des métasédiments.

S’il existe des boudins de composition granitique dans cette region de Kiliba, cela pourait nous permetre d’affirmer que ces granites ont subi postérieurement une phase compressive postérieure.

Assimilation du micaschiste dans le granite

Filon de Quartz

Micaschiste

          Filon et boudin   de granites

Coupe géologie photographiée

Ces filons couches, ces assimilations et autres phénomènes observables à grandes échelles sont aussi visibles sur les coupes à petites échelles (coupes C’-C et E-E’). Mais à peu près à 120 m de C, la coupe C’-C présente une variation de schistosité qui nous a poussés à proposer l’existance d’une faille; mais aussi une discordance sommitale des alluvions au-dessus du micaschiste y est aussi observée à 130 m à peu près.

4.3. Coupes de synthèse

 Ces trois coupes réalisées sur la carte géologique de Kiliba kabulimbo et une coupe réalisée sur terrain, nous a permis de bien établir une colonne litho straigraphique de synthèse. Il s’agit en outre de la coupe M-M’, P-P’, K-K’ et de la coupe E-E’.

Avant cela, les coupes de synthèse réalisées sur terrain montrent aussi que les premières intrusions granitiques se sont mises en place suivant les plans de faiblesse qui sont soit les plans de schistosité ou les surfaces de stratifications. Une seule faille représentée sur la coupe K-K’ a été dessinée.

Néanmoins la coupe P-P’ est en fait une jonction de deux coupes, la première se termine dans le granite central. L’autre est la prolongation dans la partie supérieure de la carte.

Mais comme le montre les coupes M-M’, P-P’ et K-K’, vers l’Est de notre carte, les formations anciennes sont couverte par une formation superficielle récente de plusieurs dizaines de mètres d’épaisseur.

4.4. Constitution des colonnes lithostratigraphiques

Etant donné que nous avons eu à effectuer deux longues coupes géologiques sur notre carte, la colonne litho stratigraphique est ici une des premières approximations de la colonne litho stratigraphique complète de cette zone en nous servant des coupes M-M’, K-K’, P-P’ et E-E’. Les colonnes C1, C2, C3 et C4 ont été respectivement établis sur base des coupes M-M’, K-K’, P-P’ et E-E’ pour être combinée et données la colonne finale noté CF

Comme le montre la colonne de synthèse CF, les formations ruziziènnes affleurant à Kiliba ont des épaisseurs variables allant de quelques dizaines de mètres à plusieurs centaines de mètres d’épaisseur, et injecté des plusieurs generations des intrusions granitiques.

Partager ce travail sur :