Arrow Table de matières
2635156

CHAP II. DEROULEMENT DU STAGE

Comme il est de coutume, le stage d’initiation s’étend sur une période n’excédant pas un mois. Quant à ce qui nous concerne, nous avons débité notre stage à la Régie des Voies Aériennes (R.V.A) le 10/03/2015 et avons finis le 17/04/2015.

            Pendant notre séjour à la RVA/Bukavu, nous avons été affectés dans différents  services et bureaux conformément au calendrier ci-après :

                        II.1.CALENDRIER DE STAGE

Date

Services/Bureau

Nombre des jours

Observation

Du 10/03 au 20/03/2015

Aéroport de Kavumu

9 jours

Ok

Du 23/03 au 24/03/2015

Bureau du personnel

2 jours

Ok

Du 25/03 au 31/03/2015

Service Commercial

5 jours

Ok

Du 01/04/2015 au 14/04/2015

Service Comptabilité

10 jours

Ok

Du 15/04 au 17/04/2015

Services moyens Généraux

3 jours

Ok

           

                        II.2. ACTIVITES REALISEES

            II.2.1. Activités réalisées au sein de l’institution de stage (RVA).

            A la date du 09 Mars 2015, prise de contact avec le chef de bureau personnel, prise de connaissance des agents et autres stagiaires, retrait du programme (horaire) des activités du déroulement de notre stage.

            II.2.2. Exécution de la charge horaire.

Jours et Dates

Services/Bureaux affectés

Activités prévues

Activités réalisées

apport

Mardi, le 10/03/2015 au Vendredi,  20/03/2015

Aéroport de Kavumu

-      Prise de contact avec le coordinateur responsable et le Coordinateur adjoint et d’autres bureaux à l’Aéroport de Kavumu/Bukavu.

-      Brève Genèse de la RVA/Bukavu avec le coordinateur responsable.

-      Bureau Coordination.

-      Service de la Circulation Aérienne.

-      Bureau de la Navigation Aérienne.

-      Cellule Vérification des Trafics Aériennes (V.T.A) et la Cellule Perception.

-      Bureau Facilitation

-      Bureau Police

-      Bureau Anti-incendie.   

-      Création de la RVA

-      Objectif de la RVA

-      Mission de la RVA

-      Historique de l’Aéroport de KAVUMU/BUKAVU

-      Situation et subdivision de l’Aéroport National Michel MICHOMBERO.

-      L’Administration à la R.V.A Bukavu/Kavumu.

-      La  Tour de Contrôle,

-      La Circulation Aérienne,

-      La Navigation Aérienne,

-      Types de Circulation Aérienne,

-      But et fonction de la C.A,

-      Les équipements à la Tour de contrôle,

-      Les langues parlées.

-      Plan de vol,

-      Registre Aérodrome,

-      Formulaire de trafic,

-      Navex 110 et 102

-      Relevé statistique des mouvements par route.

-      Les sortes des redevances perçues par la RVA.    

-      Les causes des accidents d’avion.

-      Prise de  contact avec la coordination à l’Aéroport  de Kavumu ;

-      connaitre comment  fonctionne les différents bureaux à l’Aéroport de Kavumu et comment la réalisation des  activités s’effectue la RVA/BUKAVU  précisément à l’Aéroport de Kavumu.

-      Connaitre la mission de chaque bureau et leurs fonctions.

Lundi, le 23/03/2015 au Mardi, 24/03/2015

Bureau du personnel

-      Prises de contact avec le chef du Bureau du personnel.

-      Lire la convention collective de la  RVA/Bukavu

-       Lire le statut de la RVA/Bukavu

-      Présentation des outils du bureau Personnel.

-      Lecture de la convention collective et  du statut de la RVA/Bukavu

-      Lecture du statut de la RVA/Bukavu

-       Le chef du bureau nous a présenté les outils de son bureau et nous a montré comment enregistré certains mouvements.

-      Connaitre les devoirs et les droits des agents de la RVA

-      Connaitre le statut qui régit la RVA/Bukavu

-      Acquisition d’une connaissance sur les équipements de travail d’un bureau Personnel.

Mercredi, le 25/03/2015 au Mardi, 31/03/2015

Bureau Commercial

-      Prise de contact avec le chef du Bureau commercial ;

-      Comment est subdivisé ce bureau,

-      Lire le guide des tarifs qui a pour but de recenser l’ensemble des tarifs en vigueur à la RVA/BUKAVU à la date de sa parution.

-      Le Bureau commercial s’occupe de la facturation des aéronefs et de la production des recettes au sein de la RVA/BUKAVU.

-      Il est composé de 4 cellules à savoir :

-      La cellule recouvrement ;

-      La cellule facturation ;

-      La cellule perception et

-      La cellule vérification de trafic aérienne (VTA) : vérifie, contrôle les poids exacts embarqués et débarqués à bord de l’avion (Aéronef) plus les passagers (PAX).

NB : ce guide des Tarifs est destiné en premier lieu aux cadres de la RVA et aux commandants des Aéroport

-      Savoir comment on fait payer les redevances, les taxes ou factures des compagnies aériennes

Ces redevances sont de trois natures :

-      Redevances aéronautiques ;

-      Redevances extra aéronautiques ;

-      Redevances commerciales et touristiques.

Mercredi, le 01/04/2015 au Mardi, 14/04/2015

Bureau Comptabilité

-      Prises de contact avec les comptables.

-      La subdivision de ce bureau.

-      La structure organisationnelle de service de comptabilité de la RVA/Bukavu.

-      Passation des écritures au journal Facturation Clients.

-      Passation des écritures au journal : caisse recette.

-      Passation des écritures au journal : caisse fonctionnement.

-      Passation des écritures au journal : factures fournisseurs.

Etablissement de  la balance sur les quatre journaux qu’on a pu journalisé.

-      Prise de la connaissance sur la manière dont ce bureau fonctionne.

-      Journalisation des quatre journaux dont : journal Facturation Clients, journal  caisse recette, journal caisse fonctionnement et journal  factures fournisseurs.

-      Etablissement de la balance définitive.

-      Connaissance sur la structure organisationnelle de service de comptabilité par le chef du bureau financier, de tous  les documents comptables et de comptabilité que les comptables utilisent.  

-      Connaître les différentes tâches des comptables de la RVA/Bukavu et savoir journalisé les différentes redevances de la RVA/Bukavu.

Mercredi, le 15/04/2015 au Vendredi, 17/04/2015

Services Moyens Généraux

-      Prise de contact avec le chef des Services Moyens Généraux

-      Prise de connaissance de la subdivision de ces services.

-      Ce service S’occupe des approvisionnements de la logistique et de la réhabilitation des infrastructures. Ce service comporte  deux bureaux :

-      Bureau Charroi : chargé de la logistique, entretien de la piste et automobile.

-      Bureau Entretien-piste : pour l’entretien de l’Aéroport et la réhabilitation des infrastructures (Aérogare, Piste et Bâtiment).

-      Connaitre les taches de chaque chef de bureau des services moyens généraux ;

-      Connaitre comment fonctionne chaque bureau des services moyens généraux,

-      Connaitre comment ces services répond aux états des besoins des autres services.

II.2.3. DESCRIPTION DES ACTIVITES REALISEES PAR SERVICE/BUREAU D’AFFECTATION

  1. A L’AEROPORT DE KAVUMU (Du Mardi, 10/03/2015 au Vendredi, 20/03/2015)

            Ce service fonctionne au niveau de l’Aéroport de KAVUMU qui est coordonné par un chef de service et sous sa dépendance coordonne 6 bureaux dont nous  avons eu le temps de passer dans 5 bureaux entre autre :

      1.1. Bureau de la Tour de contrôle (TWR)

  • La Tour de contrôle : est une unité chargée d’assurer le service de contrôle pour la circulation d’Aéroport.
  • La circulation aérienne : est ensemble des mouvements engendrés par l’évolution des Aéronefs à l’Aéroport.
  • La navigation Aérienne : est la circulation Aérienne plus la télécommunication.
  • Type de CA

            Il y a trois sortes de la circulation aérienne :

  • La circulation aérienne Générale (CAG) : est l’ensemble des mouvements engendrés par les Aéronefs civils, Etats commerciaux ou privés.
  • La circulation opérationnelle militaire (COM) : elle concerne les mouvements des Avions militaires en mission commandés dans une zone spécifiée.
  • La circulation d’essai et de réception (CER) : elle concerne les mouvements des Avions en essaie et en réception.
  • But et fonction de la CA

          Pour atteindre l’objectif principal qui est de garantir la sécurité de la navigation aérienne, cinq buts ou fonctions ont été définis :

  • Fonction abordage: on parle d’un abordage lorsque deux Avions entrent involontairement en contact physique en l’air.

La Tour de contrôle doit faire la séparation des Avions pour éviter ce contact physique.

  • Fonction collusion : on parle d’une collusion lorsque deux Avions entrent involontairement en contact physique avec un objet fixe ou mobile au sol.

La Tour de contrôle doit gérer bien la piste pour qu’il n’y soit pas ce contact physique.

  • Fonction de régulation : elle consiste à écouler le trafic aérien d’une façon rapide et ordonnée en commettant le moins de retard que possible par rapport aux horaires prévus.

Cette fonction nécessite une certaine notion d’économie de temps et des carburants.

  • Fonction information : consiste à fournir aux équipages une information sure et efficace pendant l’exécution de leur vol.
  • Fonction d’alerte : elle consiste à s’inquiéter aux Aéronefs en difficulté et leurs occupants.
  • Les équipements à la Tour de contrôle
  • VHF 118.9 : facilite la communication avec les Avions.
  • VHF 118.7 : pour les Avions qui survolent.
  • HFMutifréquence 8903 : pour les Avions les plus éloignés.
  • HORIOGE G MT : pour la meilleure gestion des estimée des Avions.
  • PORTOPHONE : pour la communication sol-sol entre les Bureaux et les services.
  • LAMPE ALDIS : lorsque l’Avion a perdu la communication et il est à l’approche. Elle produit trois feux :
  • Feu rouge: interdiction d’atterrissage ;
  • Feu vert: pour atterrissage ;
  • Feu jaune: pour attente.
  • FICHE DE PROGRESSION : celle, laquelle figure les éléments de communication entre les pilotes elles-mêmes et les contrôleurs.
  • TELEPHONE : au 0819981106, 08119899758 pour la communication entre les autorités en cas de besoin et les autres agents et entités qui n’ont pas des HF et PORTOPHONE.
  • Les langues parlées

          Dans l’aviation, on autorise quatre langues reconnues par l’OACI, mais chaque pays a une langue spécifiée. Il s’agit de : Anglais, Français, Espagnol, et Portugaise.

  • Bureau de Navigation aérienne (BNA)

          C’est un bureau sous la dépendance de service de la Circulation Aérienne.

Dans celle-ci c’est la technique pure et simple dont un chef de service et quatre agents.

  • Ce bureau est chargé d’assisté es pilotes au dépôt de plan de vol.

Plan de vol

          C’est un contrat international entre le pilote et le Bureau de Navigation aérienne qui traduit le désir et les intentions du pilote qui voudrait effectuer un vol. Tout mouvement commence par le plan de vol.

Il est rempli par deux individus dont le pilote qui remplit ses intentions puis la BNA qui vérifie la véracité et la conformité.

Règles : deux sortes des règles de vol : Avi  et par instrument  

                                      (V)                (I)

V=VFR  C.à.d. le pilote ne doit pas aller très loin.                              

                            I=IFR C.à.d. le pilote reste routinier des instruments.

  • Contrôler les documents de bord tel que :
  • Certificat Navigabilité: ce document est délivré par le chef de l’Aéronautique civil après le contrôle technique de l’avion pour une période déterminée.

Le certificat de navigabilité et licence de station radio marchent de pair (ensemble).

  • Police d’Assurance : ici on doit assurer l’avion pour une période déterminée.
  • Licence des pilotes : est délivrée selon la capacité des pilotes d’où il existe les pilotes privés, pilotes de lignes et pilotes professionnels.
  • Licence des mécaniciens de bord : les mécaniciens pour les avions de ligne, ces mécaniciens doivent être au bord des avions pour intervenir chaque fois que les avions peuvent tomber en panne et cela en cas de nécessité. 
  • Etablir le rapport mensuel et annuel.

Le Navex 101 = statistique mensuelle qui reprend tous les mouvements des avions (passagers, fret arrivée et départ.

Navex 110= statistique annuelle qui répertorie toutes les compagnies avec tous leurs mouvements.

  • Cellule de Vérification de Trafic Aérien (VTA) 

            Créée par la décision RVA/DG/00056/94A du 18/04/1994. Cette cellule vérifie les entrées et les sorties des recettes de la RVA.

Elle a pour mission de vérifier la conformité de la facturation des cargaisons et des mouvements des avions réellement  traité sur l’Aéroport. Elle  est chargée de :

  • contre-vérifier les poids fret déclarés par Compagnies aériennes ou par agence/Fret,

Cela se fait avant le décollage de chaque avion.

  • Prélever pour chaque vol, le poids réel du fret embarqué.
  • Comparer le RMA mensuel avec les quittances : se rendre compte si tous est taxé (pax, fret) et perçu.
  • Vérifier les quittances utilisées : s’enquérir du manque ou non d’une quittance.
  • Contrôler les recettes : en vérifiant les fiches journalières des mouvements aériens, les formulaires de trafic arrivé (vol international) et départ (vol domestique).
  • Dresser les notes de débit en cas de sous facturation et les notes de crédit en cas de sur facturation si le client réclame.
  • Dresser un tableau de recette récupérée, par mois après contrôle pour chaque redevance aéronautique.
  • Cellule Perception 

            Le mot perception vient du verbe  percevoir qui signifie avoir quelque chose au près d’une autre personne.

            Cette cellule est une branche du Bureau Commercial qui s’occupe de la perception cash de différentes redevances moyennant une quittance, elles constituent les ressources financières de l’Aéroport.

  • Redevances liées aux trafics aériens ou Redevance Aéronautiques :

            Sont celles qui sont liées  aux  mouvements des avions, Il s’agit de : l’atterrissage ; la route (est la distance parcourue par un avion exprimée en Km ou provenance); le  formulaire de trafic (contient le départ et l’arrivée qu’on facture à 4$) ; le stationnement (est le temps que l’avion a passé la nuit au sol ou tarmac) ; le plan de vol, le domanial.

  1. La Redevance atterrissage (ATT): c’est une redevance qu’on fait payer juste à l’atterrissage d’un avion pour avoir usé les installations de la RVA. Elle est calculée par rapport au poids (au tonnage) de l’appareil. Il existe un abaque tarifaire déjà préétabli pour toutes les catégories d’appareils.

Redevance d’atterrissage-Trafic domestique

Taux= 5$/ tonne pour les appareils ® de 1T à 3T

            1,6$/tonne pour les appareils® de 4T à 25T

            3,2$/ tonne pour les appareils de 26 à 75T®R=40+ (PMAD-25) x3, 2

            4,4$/ tonne pour les appareils de 76 au-delà®R=200[+ (PMAD-75) x4, 4.

Notons qu’il existe deux  sortes d’atterrissages : Atterrissage Nationale (c’est pour tout avion qui effectue un vol national) et Atterrissage Internationale (pour tout avion qui effectue un vol à l’extérieur du pays).

Redevance d’atterrissage- Trafic International

  1. 1T à 3T® Perception minimale est de 12,5U$
  2. 4 à 25T® 4U$/Tonne= EX1 Avion de 10T®10T x4U$=40U$

                                     EX2 Avion de 24T®24T x 4=96U$

                                     EX3 Avion de 25T®25T x 4=100U$

  1. 26 à 75T® 8U$/tonne supplémentaire

              ÞR=100+ (PMD-25) X8

  1. De 76 au-delà®11U$/Tonne supplémentaire

              ÞR=500[+ (PMD-75) X11]

  1. La Redevance Route (RR): c’est une redevance qu’on fait payer pour le service rendu aux avions par la RVA, à travers la Tour de Contrôle et les équipements d’aide à la navigation. Elle est déterminée par rapport à la distance parcourue par l’avion. ® 2 Taux : ¨25U$ selon le niveau de vol

                                ¨ 48U$ selon le  niveau de vol

La redevance route est perçue pour l’usage des aides et services en route  fournis par la RVA en espace supérieur (>FL245) et ou espace inferieur (<FL245) quelques soient les points de départ (ou point d’entrée) et des destinations (ou point de sortie) grâce aux  équipements  d’aide à la navigation Aérienne.

                    R= TU x x

Avec : R=Redevance route

            TU=Taux Unitaire

            D=Distance parcourue (en Km)

            PMAD=Poids Maximum Autorisé de Décollage.

Le Taux UnitaireÞ Espace supérieur (>FL245) : 48U$

                    Þ Espace Inférieur (<FL245) : 25U$                      

RT= Coefficient x Distance

NB : la redevance s’applique aux vols VFR et IFR

  1. La Redevance Stationnement (STAT°) : c’est une redevance qu’on fait payer par rapport au nombre d’heures que  l’Aéronef (avion) passe sur le tarmac, sur les aires de trafic ou dans les hangars de maintenance en zone technique/entretien et proportionnellement à son poids. On le détermine par la formule :

STAT°= Poids de l’avion(Tonne) x 0,2 x Nombre d’heures passées au tarmac.

  • Tarmac : 0,2U$
  • Hangar : 0,12U$
  1. Redevance Passager (PAX): c’est une redevance incorporée dans le billet d’avion de chaque passager à bord d’un appareil pour le compte de la RVA. Elle est calculée par rapport à la catégorie du vol. D’où il existe deux sortes des passagers :
  • Passager national: qui embarque ou débarque à l’intérieur de notre pays et qu’on fait taxé 23$ par personne.
  • Passager international : qui embarque ou débarque dans un Aéroport à l’extérieur de notre pays qu’on fait taxé 35$ par passagers.

N.B : les passagers qui viennent dans un Aéroport non gérer par la R.V.A (privée) payent 23$ à l’arrivée.

  1. Redevance Fret ou Cargo : c’est une redevance calculée par rapport au tonnage des marchandises embarquées ou débarquées à bord d’un Aéronef. Son taux est aussi proportionnel à la catégorie du vol. d’où :
  • 0,036$ par Kg de fret transporté pour le vol international
  • 0,009 par Kg de fret transporté pour le vol domestique ou national
  • 0,009 par  Kg pour l’Idef fret.
  1. Le Formulaire de trafic (FT) : c’est un document à deux exemplaires qu’on fait payer à 4$ à chaque vol pour permettre au pilote de renseigner sur la catégorie de son vol.
  • Redevance Extra-Aéronautique 

            Concerne le domaine aéroportuaire. Il s’agit de :

  • Location des terrains nus à usage commercial (boutique, magasin, restaurant,…), industriel, technique.
  • Location de Hangars, dépôts.
  • Panneau ou affiche publicitaire.
  • Accès véhicules ou personnes dans la zone réservée à l’Aéroport.

Ces redevances sont :

  • Domanial (DOM) : c’est une redevance qu’on fait payer à une compagnie ou une agence selon l’espace qu’elle occupe sur le terrain de l’Aéroport. Elle est calculée par la formule : DOM=Superficie occupée x Taux x 1,2 avec le taux égal à 0,6$ par m2 pour le terrain nu et 1$ par m2 pour le hangar.
  • Droit de Publicité: c’est une redevance qu’on fait payer pour les panneaux ou affichages publicitaires placés sur le domaine aéroportuaire ainsi que pour les peintures publicitaires murales. Elle est proportionnelle à l’espace qu’occupe le panneau pour sa longueur avec un taux de  0,4$ par m2
  • Accès véhicules, motos et personnes : c’est une redevance  qu’on fait payer pour les zones dites zone publique et zone réservée (tarmac).
  • Le Véhicule qui entre dans la partie réservée de la RVA (tarmac) paye 24$.
  • Le Véhicule qui entre au parking public paye 5$ + TVA (16%)=6U$
  • La moto au parking paye 600FC
  • La personne au tarmac paye 10$+TVA (16%)=12U$

            N.B : Toutes ces redevances sont perçues en dollars (USD$) au taux du jour moyennant un document justificatif appelé : « la quittance) et elles sont soumises à la TVA (16%) tel que institué par le gouvernement de l’Etat Congolais.

  • Redevances Commerciales

            Elles sont perçues par la RVA aux sociétés pétrolières (Avitailleurs) qui  vendent à l’Aéroport  du carburant selon la quantité fournie.

Pour chaque avitaillement du carburant des sociétés pétrolières auprès des compagnies aériennes, la R.V.A prélève la quantité du carburant fournis qu’elle multiplie par son coefficient. Cette quantité est inscrite sur le formulaire de trafic de cette compagnie.

 

Cas illustratif n°1

            Un appareil de marque 9Q-CS de 6T quitte Kinshasa (N’djili) à destination de Kavumu. Il atterrit à Kavumu le 18/09/2014 à 10h25' avec à son bord 1500Kg de fret et de 9 passagers. Il estime décoller le  22/09/2014 à 06h10' pour Goma, avec à son bord 1400Kgs de fret, 3bébés et 5 adultes.

TD : Calculer les différentes redevances aéronautiques

            Procédure de Résolution

Données :

            Type d’appareil 9Q-CSA=6T

            Atterrissage : 18/09/2014 à 10h25'

            Décollage : 22/09/2014 à 06h10'

            Distance parcourue : N’djili-Kavumu soit 1500Km (cfr abaque tarifaire), Kavumu-                                             Goma soit 300Km.

Temps passé à l’Aéroport de Kavumu= du 18/09/2014 à 10h25' au 22/09/2014 à 06h10' soit                  92 Heures – 2Heures de franchise accordée pour le trafic  national= 90heures.

            Fret : 1500Kgs à l’arrivée et 1400Kgs au départ.

            Passagers : 9 passagers à l’arrivée et 8 passagers au départ soit 3  bébés et 5 adultes.

            Catégorie du vol : National

Raisonnement :

  • Redevances à payer à l’arrivée (de Kinshasa à Kavumu).
  1. Atterrissage= 1,6$ x Poids de l’avion (Tonne)

                  = 1.6$ x 6T = 9,6$

  1. Route = RR= Tu x  x

            RR=25 x  x

            RR=  375 x = 129,90

  1. Formulaire Trafic= 4$
  2. Stationnement= 0.2 x Poids de l’appareil x Nbres d’Heures

                       = 0.2$ x 6T x 90heures = 108$.

  • Redevances à payer au départ (de Kavumu à Goma).
  1. Passagers= 7 personnes x 23$ = 161$
  2. Fret= 0.09$ x 1400Kgs = 126$

            Total redevance= 9,6$ + 14,7$ +4$ + 108$ + 161$ + 126$ = 423,3

                     Total à facturé : 538,5$

Cas illustratif n°2.

            L’avion immatriculé 9Q-COT en provenance de Goma et dont son poids est de 7T.

Calculer sa redevance d’atterrissage et route sachant que la distance parcourue est de 300Km.

            Résolution.

  1. Att= 4$ x Poids de l’avion

Att   = 4$ x 7T =        28$

  1. RR= Tu x x

RR= 25 x  x

RR=  75 x =25,98$

Total à facturé : 53,98$

  • Bureau Police.

            La Police est un ensemble des mesures prises ayant pour but de garantir l’ordre public.

Rôle  de la Police.

            La Police de la R.V.A a pour rôle de sécuriser les personnes et leurs biens, les patrimoines de l’Aéroport ainsi que tous les avions stationnés au tarmac.

Par définition, la sûreté est la protection de l’aviation civile contre les actes illicites (acte de sabotage).

  • Bureau Anti-incendie.

                        L’Anti- incendie est un Bureau de la circulation aérienne chargé de protéger contre-.incendie tous les avions. Il doit  lutter pour qu’il n’y ait pas de l’incendie des Aéronefs dans les installations aéroportuaires.

L’installation aéroportuaire c’est  l’ensemble de tous les bureaux se trouvant dans l’Aéroport.

            On appel « Incendie » : tout fait métrisable capable de produire le dégât matériel et dommage.

  1. L’incendie Volontaire : est celui provoqué intentionnellement par l’homme dans le  seul but de nuire ; les incendies provoqués par négligence sont classés parmi les incendies volontaires.
  2. L’incendie involontaire : est provoqué par la nature.

Ex :

  • Le feu de brousse provoqué.
  • La foudre.

La Prévention de l’anti-incendie : est  l’ensemble des procédés, des méthodes et des moyens mis en œuvre pour lutter contre l’incendie.

L’anti-incendie suppose avoir les moyens matériels et les moyens humains.

  • Le moyen humain: les hommes, sans distinction de sexe.
  • Le moyen matériel: les matériels mise en marche.
  • Sapeur-pompier: c’est la personne capable d’intervenir lors de l’incendie.

Mission : l’anti-incendie a pour mission :

  • Assister les avions lors du ravitaillement en carburant ;
  • Assistance à l’atterrissage et au décollage de l’avion :
  • Guider et faire stationner les avions ;
  • Lutter contre l’incendie (mission principale de l’anti-incendie).
  • Obligation d’intervention des agents et sapeur pompiers.

            Tout sapeur-pompier, tout agent de la société quel que soit son grade, sa position, ou son service a pour devoir d’intervenir dès qu’il remarque un début d’incendie ou incendie déclarée, il doit immédiatement mettre tout en œuvre pour combattre le feu plus énergétiquement possible et sauvegarder ainsi la sécurité des autres agents, les intérêts de la société.

Devant le début  de l’incendie ne vous affolez pas et prenez les mesures suivantes :

  • Coupez l’arrivée des gaz ou d’inflammables s’il y en a dans l’installation ;
  • Coupez le courant électrique au sanctionner qui alimente le local et pas seulement à l’interrupteur de la pièce;
  • Combattez le début de l’incendie avec les moyens
  • Les différents moyens d’extinction du feu
  • L’Etouffement ;
  • Le refroidissement ;
  • Le déplacement du combustible ;
  • Le souffle ;
  • Le choc.
  • Les principaux agents d’extinction et leurs actions.

            Les principaux parmi les agents d’extinction sont :

  • L’eau : agit par étouffement et refroidissement
  • Le sable et les couvertures : sont des agents excellents de l’anti-incendie.
  • Les mousses physiques ou chimiques,
  • Les poudres sèches : agit par étouffement et par anti-oxygène.
  • Le CO2 (neiges carboniques) : agit par étouffement, par refroidissement et par souffle,
  • Les hydrocarbures halogènes : agit par refroidissement, étouffement et par l’effet anti-oxygène.
  1. BUREAU PERSONNEL (du Lundi, 23/03/2015 au Mardi, 24/03/2015)

            Le premier  jour de notre stage, nous avons lis la convention collective et le statut de la RVA/Bukavu.

            Le chef du Bureau Personnel est :

  • Chargé de la mise en application de la convention collective ;
  • Il s’occupe de l’effectif passif et actif en utilisant un cahier appelé « mouvements du personnel », et « enregistrements et numérotations des Effectifs Permanents ».

Les Mouvements du personnel sont :

  1. Le cahier du mouvement du personnel, dans lequel on enregistre  tous: les congés annuels, les congés  de circonstances, congés de maternité, mission de service (mission enregistrée et mission effectuée), feuille de route enregistrée, dossier disciplinaire, mutation, mise en disponibilité, révocation, décès, désertion, retraité.
  1. Dans le cahier des soins médicaux des agents, dans lequel on enregistre tout agent et les familles des agents car c’est la RVA/BUKAVU qui prend en charge ses agents et leurs familles pour les soins médicaux.

A la RVA/Bukavu chaque travailleur dispose d’un dossier placé dans  un classeur et ce dernier contient des sous dossiers entre autre celui de la correspondance administrative, de l’affectation, des feuillets personnels, de la décision de congé, d’engagement, de la situation familiale, de la cotation et celui réservé aux actions disciplinaires.

Il est à noter qu’à la RVA/Bukavu, il est exigé à tous les travailleurs de déposer les extraits d’acte  de naissance et de mariage dans leurs dossiers pour vérifier si les enfants inscrits sur  la fiche de composition familiale sont réellement issu du mariage légalement connu ; ceci parce que la RVA/Bukavu ne prend pas en charge les enfants sous tutelle.

  1. SERVICE ADMINISTRATIF, FINANCIER ET COMMERCIAL (SAFCO)                        (du Mercredi, 25/03/2015 au Mardi, 14/04/2015)                                        

            Ce bureau est chapeauté par un chef de service et sous sa dépendance coordonne  trois bureaux entre autres :

  • Le Bureau Personnel : s’occupe de la gestion du personnel ou des Ressources Humaines.
  • Le Bureau Comptabilité : traite tous les dossiers financiers et est composé de trois cellules dont la cellule budget, la cellule trésorerie et la cellule comptabilité générale.

C’est ce bureau Comptabilité qui nous intéresse de plus dans ce  présent travail.

  • Le Bureau Commercial : qui s’occupe de la facturation est composé de quatre cellules à son tour dont la Cellule Perception, la Cellule Facturation, la Cellule Recouvrement et la Cellule contrôle des recettes : cette dernière vérifie, contrôle les recettessur base des documents de référence tels que le formulaire de trafic ; le relevé des mouvements aériens (RMA) ; l’abaque tarifaire et la quittance.
    • LE BUREAU COMMERCIAL (du Mercredi, 25/03/2015 au Mardi, 14/04/2015)

            Ce bureau  s’occupe de la facturation des Aéronefs et de la production des recettes à la RVA/BUKAVU.  Il est composé de quatre cellules à son tour dont la Cellule Perception, la Cellule Facturation, la Cellule Recouvrement et la Cellule Vérification  des Trafics Aériens (VTA) : ce dernier vérifie, contrôle les poids exacts embarqués et débarqués abord de l’avion (Aéronef) plus les passagers (PAX),  la vérification de la facturation de tous les services  vendus                          

  • LE BUREAU COMPTABILITE (du Mercredi, 01/04/2015 au Mardi, 14/04/2015)

            Ce bureau de comptabilité chapeauté par un chef de bureau supervise trois cellules dont :

  1. La Cellule comptabilité générale: s’occupe de comptabilisation des produits et des charges dans les différents journaux auxiliaires.
  2. La Cellule Budget : s’occupe de la comptabilité Budgétaire.
  3. La Cellule Trésorerie : supervisée par un trésorier, s’occupe de la tenue et la vérification des différents livres.
  4. La Caisse recette : enregistre les recettes perçues soit au niveau de l’Aéroport ou de la ville. Quand un client paie on lui donne un document appelé la « Quittance » qui est la preuve de paiements.

La caisse recette ravitaille la banque recettes et cela on établit un document qu’on appelle « Bordereau d’Envoi de Fonds (B.E.F) au niveau de bureau et « Bordereau de versement » au niveau du guichet de la banque.

  1. La Caisse Fonctionnement : enregistre de toutes les dépenses effectuées par l’entreprise sur base d’une pièce justificative, alimentée par le compte banque fonctionnement.
  2. STRUCTURE ORGANISATIONNELLE DE SERVICE DE COMPTABILITE DE LA RVA/BUKAVU.

            Au sommet de la structure il est organisé un Service Administrative, Financier et Commercial dirigé par un chef de service qui supervise ces trois Bureaux cités ci-haut.

Ce dernier s’occupe de la coordination des différentes tâches réalisées par ces trois bureaux.

En collaboration avec  le Commandant, le chef de SAFCO s’occupe de la mobilisation des recettes  et de leur affectation aux différentes activités programmées, il est le conseillé numéro un du commandant en matière financière.

Notons cependant que le chef de SAFCO a  deux grandes préoccupations : comment trouver les recettes et où les affecter.

  1. LES DOCUMENTS COMPTABLES.

            Nous avons deux  catégories des documents comptables :

  • Documents Internes: ce sont les documents crées par le service et sont subdivisés en deux sous catégories :
  1. Les documents internes des Encaissements : parmi eux nous avons la quittance, le reçu, le B.E.F,…
  2. Les documents internes de Décaissements : parmi eux nous avons le bon de caisse, bon de dépense, l’état de paie, le listing, ordre de mutation et mission,…
  • Quittance : est utilisée pour la perception de redevances.
  • Bordereau de versement : utilisé au niveau de la banque pour versement de fonds.
  • E.F (Bordereau d’Envoie des Fonds) : utilisé lors de virement de fond d’une caisse ou d’un livre vers un autre livre ou d’une entité à l’autre.Il est le support de l’écriture du virement interne.
  • Bon de caisse: utilisé pour les achats ponctuels  des fournitures. Il est acquitté par l’agent.
  • Bon de dépense : pour le paiement de dettes. Il est acquitté par les fournisseurs.
  • Etat de paie: utilisé pour le paiement des certains avantages (valeurs) des agents, tels que les avances sur salaires, les remboursements des soins médicaux et autres.
  • L’ordre de mutation : on le donne à un agent qui est en mutation.
  • Documents Externes: ce sont les documents initiés par les différents fournisseurs de l’entreprise.

Ces documents sont : factures des  fournisseurs médicaux, fourniture de bureau, facture de la REGIDESO, facture de S.N.E.L.

  1. LE DOCUMENTS DE COMPTABILITE
  2. Les livres auxiliaires : parmi eux nous avons :
  • Le livre de caisse recette : cette caisse est alimentée par le versement des agents percepteurs.
  • Le livre caisse fonctionnement : dans lequel  on enregistre toutes les dépenses.
  • Le livre banque : enregistre toutes les opérations en compte courant entre la RVA et les différentes banques.
  1. Le journal : est un document de comptabilité qui enregistre  toutes les opérations Economiques effectuées dans les boites. Parmi eux nous avons :
  • Le journal facturation client : comptabilise toutes les créances de l’entreprise vis-à-vis de tous ses clients confondus. Lors de la passation des écritures dans le journal

On débite le compte client par le crédit de compte des produits.

Tout encaissement passe d’abord par le compte client pour la constatation de la créance vis-à-vis de ses clients.

  • Pour toute Perception cash ou crédit, on débite le compte client par le crédit de comptes de produit.
  • Les produits : Perception cash+Facturation-Recouvrement.
  • Recettes: Perception cash+Recouvrement-Facturation.
  • Le journal Caisse recettes : comptabilise les paiements de clients. Lors de la passation des écritures dans ce journal, on crédite le compte client (411) par le débit du compte caisse (57).
  • Le journal caisse fonctionnement : lors de la comptabilisation, on débite le compte des charges de classe 6 par le crédit de compte caisse (57).
  • Le journal facture fournisseurs: lors de la comptabilisation, on débite le compte des charges par le crédit de compte fournisseur.
  • Le journal Banque: comptabilisent les différentes opérations qui se passent  entre  l’entreprise et la banque.
  • Balance de vérification provisoire : la RVA/Bukavu se limite à la confection de la balane provisoire car il y a les calculs qui s’effectuent à Kinshasa comme les calculs des amortissements qui serviront à la confection de la balance définitive à Kinshasa.

N.B : Ici, on nous a appris comment les écritures comptables se passent conformément au plan Comptable Général Congolais. Toute fois la RVA/Bukavu utilise le Système Comptable d’Organisation pour l’Harmonisation en Afrique du Droit des Affaires (SYSCOHADA) depuis Janvier 2014.

Les taches réalisées :

            Nous avons journalisé les quittances de facturation clients, des fournisseurs, de caisse fonctionnement et de caisse recettes.

Sur base de ce quatre journaux, nous avons établi une petite balance de vérification provisoire. Signalons que les comptables font le rapport trimestriellement et ce sur base de ce balance qu’ils effectuent la balance annuelle que la RVA/Bukavu  envoie à l’administration centrale de la RVA à Kinshasa.                  

  1. LES SERVICES MOYENS GENERAUX (du Mercredi, 15/04/2015 au Vendredi, 17/04/2015)

            S’occupe des approvisionnements de la logistique et de la réhabilitation des infrastructures. Ce service comporte  deux bureaux :

  • Bureau Charroi: chargé de la logistique, entretien de la piste et automobile.
  • Bureau Entretien-piste : pour l’entretien de l’Aéroport et la réhabilitation des infrastructures (Aérogare, Piste et Bâtiment).

            II.2.4. ACTIVITES NON REALISEES (Aucune).

II.2.5. DIFFICULTES RENCONTREES PAR LA RVA/BUKAVU ET LE STAGIAIRE.

            La RVA/BUKAVU n’est pas mise en l’écart des difficultés que connaissent les autres entreprises publiques de la RDC. Ce sont entre autre pour la RVA/BUKAVU :

  • Retard de paiement des salaires du personnel avec conséquence les arriérés des salaires;
  • Non-paiement de décomptes finals des retraités;
  • Pas assez des compagnies aériennes basées à Bukavu pouvant générer plusieurs recettes à l’Aéroport ;
  • Manque de balisage lumineux à l’Aéroport pour les trafics nocturnes et au moment du mauvais temps  (=visibilité nulle) ;
  • Une capacité insuffisante pour l’atterrissage de gros porteurs, cela occasionne un manque à gagner pour l’entreprise.

            II.2.6. APPRECIATIONS PERSONNELLE

            Nous formulons nos appréciations sous deux volets : appréciations positives et difficultés majeures.

            II.2.6.1.Appréciations Positives

  • Les responsables de la RVA sont caractérisés par un accueil chaleureux;
  • Tous les Retraités et Décédés sont payés mensuellement leurs salaires en attendant leurs décomptes finals ;
  • Les prises en charge des soins médicaux par l’Aéroport qui a signé les contrats avec les Centres de santé à Bukavu pouvant générer plusieurs recettes à l’Aéroport ;
  • Le transport du personnel œuvrant à l’Aéroport est assuré.

            II.2.6.2.Difficultés Majeures

  • Retard de paiement des salaires du personnel avec conséquence les arriérés salaires ;
  • Non-paiement des décomptes finals des Retraités;
  • Pas assez de compagnies aériennes basées à Bukavu pouvant générer plusieurs recettes à l’Aéroport ;
  • Vétusté de 3 véhicules sur cinq ;
  • Manque du courant électrique du réseau SNEL à l’Aéroport.    

.

            II.2.7. SUGGESTIONS.

            Nous avons d’abord encouragé les bonnes choses que nous avons  rencontrées  au sein de la RVA/Bukavu, cependant, pour les autres maux qui rongent cette entreprise  nous proposons ce qui suit :

  • Dans la mesure possible, faire réparer les autres véhicules abandonnés pour résorber la difficulté du transport  pour le personnel œuvrant à Bukavu;
  • Construire la Tour de Contrôle propre à l’Aéroport et aussi l’équiper en appareils de communication plus performants ;
  • Que l’Etat Congolais en collaboration avec la RVA puissent fournir un effort moderniser l’Aéroport (prolongement de la piste, construction des bâtiments administratifs, les installations  électriques, Aérogare).

Partager ce travail sur :