Arrow Table de matières
3400800

Chap. II. DEROULEMENT DU STAGE

Ce chapitre retrace dans un style narratif les tâches auxquelles nous avons été initiés et associés dans des divisions susmentionnées.

  1. CALENDRIER DU STAGE

No

PERIODES

SERVICES

01

Du 06 Avril au 09 avril 2016

Secrétariat urbain

02

Du 10 Avril au 18 avril 2016

Agriculture

03

Du 19 Avril au 22 avril 2016

Affaires sociales

04

Du 23 Avril au 30 avril 2016

Développement rural : cultures et arts

05

Du 02 Mai au 12 Mai 2016

Environnement

06

Du 13 Mai au 18 Mai 2016

Santé 

07

Du 19 Mai au 25 Mai 2016

Tourisme

08

Du 26 Mai au 31 Mai 2016

Marché central

09

Du 01 Juin au 06 Juin 2016

Femme et famille

10

Du 07 Juin au 11 Juin 2016

Habitat 

11

Du 12 Juin au 18 Juin 2016

IIè Bureau 

  1. TABLEAU DES ACTIVITES

No

Dates

Division concernée

Activités

01

Du 06/04/2016

 au 09/04/2016

Secrétariat urbain

·         Accueil des stagiaires par l’encadreur principal et prise de connaissance

·         Elaboration du calendrier de stages et préparation des documents de stages

·         Rôle et fonctionnement de secrétariat administratif et exploitation des matériels de bureau

·         Définition et catégorisations des courriers

·         Rédaction

02

Du 10/04/2016 au 18/04/2016

Agriculture

·         Entretien et explication des termes clés de l’agriculture et son importance

03

Du 19/04/2016 au 22/04/2016

Affaires sociales

·         Entretien et explication sur le fonctionnement du BURAS par le CB

04

Du 23/04/2016 au 30/04/2016

Développement rural

·         Explication sur le développement rural et les différents éléments qui peuvent influencer ce développement

·         Entretien avec le CB concernant les facteurs permettant de pérenniser le développement en milieu rural

05

Du 02/05/2016 au 12/05/2016

Environnement

·         Prise en compte de l’importance de l’environnement

·         Explication de différents éléments qui permettent de maintenir  l’environnement sain

·         Sensibilisation de la population pour la lutte contre l’insalubrité et le maintien de l’environnement sain, pour la lutte contre le réchauffement climatique en plantant un arbre dans chaque parcelle

06

Du 13/05/2016 au 18/05/2016

Santé

·         Prise de contact avec les agents du bureau et quelques explications par rapport au fonctionnement du bureau

07

Du 19/05/2016 au 25/05/2016

Tourisme

·         Explication de l’importance du tourisme

·         Prise en compte de différentes contributions du tourisme dans les recettes provinciales

08

Du 26/05/2016

 au 31/05/206

Marché de Kadutu

·         Accueil, entretien et explication sur le fonctionnement du marché

·         Décente sur terrain avec les agents de recouvrement

09

Du 01/06/2016

 au 06/06/2016

Femme et famille

·         Accueil, explication sur la place de la femme dans la société

10

Du  07/06/2016 au 11/06/2016

Décentralisation

·         Entretien et explication des termes clés de la décentralisation et son importance par le CB

·         Explication des ETD et leurs compétences

11

Du 12/06/2016 au 18/06/2016

Fonction publique (Actifs et Passifs)

·         Sa mission

·         Son importance

  1. ENCADREMENT AU NIVEAU INTERNE

Après l’accueil et l’entretien par le CD, nous étions envoyés au secrétariat urbain pour l’affectation aux différents services. Et le secrétariat administratif urbain est le premier service où nous avons commencé notre stage. Nous y avons après le fonctionnement du secrétariat dont le rôle le plus important est l’exploitation des matériels du bureau. Nous avions appris à :

  • Accueillir les lettres expédie les lettres
  • Enregistrer les lettres dans l’indicateur
  • Expédier les lettres
  • rédiger des lettres, etc.

Le deuxième service où nous étions affectés est Grand marché de Kadutu. Le Gérant de ce dernier nous a expliqué l’organisation et le fonctionnement de marche de Kadutu. Le marché de Kadutu est bien le poumon de la ville suivi du marché de Cimpunda, limanga à Kasali, marché Beach Muhanzi, un petit marché à l’école de fille de Cimpunda(Mwachi) et l’avenue industrielle à son rive gauche.

A Kadutu comme à Ibanda et à Bagira, les maisons de commerce diffèrent suivant les produits vendus ou suivant leurs services.

Nous avions même descendus sur terrain avec les agents où nous procédions par :

  • la distribution des vignettes
  • le recouvrement sur assujettis
  • compter l’argent sur terrains avant de revenir déposer le rapport au bureau.

La plupart d’opérateurs économiques affichent les prix mais ceux-ci sont marchandés et suite à la fluctuation du dollar ici, l’Etat semble absent à cause de l’impunité et aussi à la corruption. Mais aussi bien des commerçants évitent de se recenser dans le but d’esquiver les taxes de l’Etat.

Le troisième service était la division des affaires sociales. Notre encadreur nous a expliqué le fonctionnement du BURAS dont l’historique n’est autre que celle de la division provinciale des affaires sociales et partant, celle du ministère des affaires sociales créé à la proclamation de l’indépendance du Pays avec la formation du premier Gouvernement du Congo.

Le BURAS comme tel est constitué de 7 cellules d’activités :

  • La première cellule chargée de l’administration ou des services généraux
  • La deuxième cellule chargée de l’action sociale
  • La troisième cellule chargée de l’Alphabétisation et de l’Education non formelle
  • La quatrième cellule chargée des Etudes et Planification
  • La cinquième cellule chargée de la Coordination des activités des personnes vivant avec Handicaps
  • La sixième cellule chargée de l’Encadrement des Personnes de 3ème âge
  • La septième cellule chargée de la Protection des Groupes Vulnérables

Chaque cellule est dirigée par un Chef de cellule avec Grade d’attaché de bureau de 1ère classe, secondé par quelques attachés et agents de bureau. Et toutes ces cellules sont supervisées par un CB.

Les objectifs du BURAS sont ceux du ministère des affaires sociales suivant l’ordonnance no  080/011 du 27 août 1980 portant recréation du département au décret présidentiel no 03/027 du 16 septembre 2003 fixant les attributions des ministères parmi lesquels celui des affaires sociales, tel que modifiés et complétés à ce jour. A savoir notamment comme objectifs :

  • Organisation et gestion des centres d’action sociale tels que les centres de promotion sociales, les orphelinats, les hommes et Hospices des vieillards, les centres d’apprentissages professionnels pour les personnes avec handicaps
  • Assistance sociale aux populations nécessiteuses
  • Tutelle et réclamation des enfants en situation particulièrement difficile
  • Réinsertion sociale après démobilisation des enfants soldats, des ex combattants et groupes vulnérables non incorporés dans la nouvelle armée
  • Elaboration des projets pilotes de lutte contre la pauvreté en étroite collaboration avec d’autres ministères à caractère social et culturel
  • Protection et insertion des groupes vulnérables
  • Organisation de l’enseignement spécial à l’intention des enfants vivant avec handicaps en collaboration avec le ministère de l’EPSP
  • Organisation de l’enseignement non formelle en collaboration avec le ministère de l’EPSP et de la jeunesse sport.

Les activités étant journalières, hebdomadaires, mensuelles, trimestrielles, semestrielles et annuelles selon le cas et conformément à l’organigramme et aux instructions.

Le quatrième service serait le service Culture et Arts. Nous y passerions quatre jours mais le chef de ce service ne faisait que reporter le rendez-vous au jour le jour ; c’était peut-être pour m’éviter. Les quatre jours passaient l’encadreur principal nous a conseillé d’entrer dans un autre service.

Nous prierons au chef de ce service d’avoir un esprit patriotique ou du moins le cultiver davantage. Qu’il soit collaborant et surtout gentil envers le stagiaires.

Le cinquième service est l’inspection urbaine de l’agriculture est chapeautée par un inspecteur urbain de l’agriculture, Pèche et élevage.

Celle-ci est subdivisée en trois cellules techniques à savoir :

  1. Production et Protection des végétaux
  2. Production et santé animale
  3. Pèche est dirigé par le chef de la cellule de la production et protection des végétaux mais aussi avec production et santé animale.

  Chacune de ces 3 cellules reste sous le contrôle d’un chef de cellule.

  Chaque commune représente une inspection agricole qui a en tête un inspecteur agricole de commune secondé par 3 techniciens chefs de cellules.

 Les activités au sein de l’inspection urbaine de l’agriculture, pèche et Elevage ont pour but  le contrôle de la qualité  et  de la quantité des denrées alimentaires d’origine animale et végétales consommées en ville de BUKAVU.

Le xième service du genre femme et famille l’encadreur nous a donné les fonctions qui englobe leur travail qui sont les suivants ;

  1. le bureau urbain a pour mission de milité pour le droits de la femme dans sa courte dimension (que la femme ait une place considérable dans les instances aux institutions, de la prise de décision, la non-discrimination, …)
  2. Plaider pour les droits des enfants

III. Résoudre tous les problèmes familiaux que ce dernier soit porté devant les instances judiciaire (cours tribunaux).

Le septième service de l’urbanisme et de l’habitat à une fonction des ;

-Protéger les sites propre (apte) donc site qui peut supporter à la construction  et impropre à la construction.

-Protéger l’espace vert, les zones de visibilité et les zones à boisé.

-Protéger les installations de la REGIDESON, SNL, O.V.D, de l’hygiène, sanitaire et de l’environnement.

Le huitième service est  le tourisme  mais malheureusement le chef n’était pas disponible.

Mêmement dans le bureau de l’environnement.

Le neuvième est le service du deuxième bureau l’encadreur nous a expliqué sur la fonctionnement du bureau en nous montrant les taches essentielles qui sont :

  • Exploitation des rapports périodiques des communes
  • Etude des rapports circonstanciels des entités (communes)
  • L’étude et régiment des conflits des limites
  • Suivi du fonctionnement des communes
  • Suivi du fonctionnement des Quartiers
  • Démographie
  • Etablissement des pièces périodique ; Rapport annuel, mensuel etc… A ne pas confondre avec le notariat ville qui est un service spécialisé mis à la disponible de la Mairie                        

Enfin le dixième service était la fonction publique. Ce service a deux branches ; Actifs et Passifs :

Actifs : est une fonction publique chargée des agents actifs (forts). Elle est Chargée de recrutement des agents de l’Etat (au niveau national et provincial). Elle est chargée de donner les matricules aux agents de l’Etat. Chaque division de l’Etat et chaque agent doivent être connus par la fonction publique. Même pour suspendre quelque de sa fonction, la fonction publique doit en être informé. Elle doit être informée de toutes les décisions : doléance, engagement, immatriculation, suspension, etc.

Elle a deux carrières :

  • Hiérarchique : selon les échelons
  1. CB, attaché de 1ère et 2ème classe
  2. Les agents de bureau : 1ère et 2ème classe
  3. Les agents auxiliaires : 1ère et 2ème classe
  4. Les huissiers ; qui est le dernier grade.
  • Carrière plane : sans échelon. C’est le cas de :
  1. Chefs des quartiers
  2. Enseignants
  3. Agents de l’OFFIDA

Elles sont dans les divisions étatiques et paraétatiques. Les agents de la fonction publique sont nommés par un arrêté signé par le chef de l’Etat. Les nouvelles unités sont matriculées et non payés. Ils ont une prime.

Passifs : ce service est chargé des retraités. Leur salaire arrive à la finance bien qu’il soit tellement insuffisant. Lors du décès d’un agent, le chef du passif informe son collègue de l’actif et c’est dernier qui écrit à Kinshasa et six mois après le salaire est coupé. Et aussitôt coupé il entre dans la catégorie des passifs.

Difficultés rencontrées dans tous ces services sont presque les mêmes. Nous les avons synthétisés en ces points :

  • Le nombre des agents est insuffisant du point de vue qualité et quantité : quelques agents sont soit non payés, soit à l’âge de retraite, soit maladifs
  • Tandis que les agents N.U ne sont pas motivés ni par la mairie ni par la Province, d’où on ne peut pas compter sur leurs services jusqu’à leur mécanisation par le Gouvernement de la République
  • Défaut de frais d’assistance depuis plusieurs années. Ce qui ne permet pas de répondre ponctuellement aux sollicitations des nécessiteux
  • Absence de moyen de déplacement
  • Sous équipement des bureaux en général

Partager ce travail sur :