Arrow Table de matières
6389782

CHAPITRE PREMIER : DU PREAMBULE AUX RENSEIGNEMENTS GENERAUX

  • DE LA CREATION

De la création de la ville de Bukavu par l’autorité coloniale avait débuté par l’installation en 1901 d’un camp militaire dans la presqu’île de Muhumba sous le commandement du Lieutenant OLSE N. Ce Camp était essentiellement  stratégique pour contrecarrer et contrôler l’expansion allemande. L’ennemi était présent dans la région de Cyangugu. Il sera transféré à l’autre presqu’île de Nyamoma LABOTE au début de la première guerre mondiale.

Ce Camp passera sous le commandement de l’autre chef militaire du nom de COSTERMANS.  Au fil des années, ce camp évoluera pour devenir successivement en 1914 un centre administratif local. Sur proposition de Monsieur TERRY en 1918, il est chef-lieu du nouveau territoire puis en 1926, chef-lieu de District de la Province Constermansville, nom emprunté au 2e commandant cité ci-haut. Cette appellation cessera par l’Arrêté Royal du 30 septembre 1952 devenant Bukavu. Notons que Bukavu est la déformation du mot shi : « Bukafu » signifiant maigres vaches. La légende locale raconte que le rite coutumier aimé à la flûte « Karhera » faisaient émerger les vaches des eaux du lac Kivu. Il est un fait que les vaches provenaient du Rwanda en nageant sur le Lac Kivu.

Enfin, Bukavu devient chef-lieu de la Province du Kivu par l’Arrêté Royal du 5 février 1935. Cet Arrêté est modifié par 7 autres textes de 1940 à 1947. Ce dernier Arrêté du 27 mai 1947 le reconnait encore comme chef-lieu de la Province du Kivu par l’ordonnance loi no 88031 du 20 juillet 1988 continue à reconnaître Bukavu comme chef-lieu du Sud-Kivu.

Les premiers colons belges arrivent à Bukavu en 1922. Il s’agit principalement de Monsieur DIERCKX qui s’installe à Muhumba et Monsieur VAN BACLEN  à Nyamoma. Tandis que l’ancien soldat Jean BORMANS acquiert le domaine de MBAGIRA par contrat du 23 juillet 1927 et la COMPANZI (Compagnie Immobilière du domaine de Mpanzi. Cfr B.O  no 5 du 15 mai 1959 page 615).

L’autorité administrative de l’époque avait récupéré ces concessions des colons pour constituer ce qui s’appelle actuellement commune d’Ibanda et commune de Bagira.

Cette dernière était une nécessité pour dégorger le centre extra-coutumier de Kadutu devenu surpeuplé. Notons que les terrains concédés aux colons provenaient du déplacement des autochtones envoyés à Kasha où se trouvaient d’autres bashi, donc l’intégration n’avaient quitté Muhumba et Irambo. Quant au cheMbagira était parti à Mulengeza dans la localité de Bushumba en territoire de Kabare. Ainsi est né la ville de Bukavu par l’Ordonnance no 12/157 du 6 septembre 1958/B.A de 1958 page 1792/ avec ses limites fixées par l’ordonnance no 21/396 du 29 septembre 1958.

  • DE LA SITUATION GEOGRAPHIQUE
  1. Limites territoriales

Au Sud, la ville de Bukavu est limitée du territoire de Kabare par une ligne conventionnelle. Cette ligne va de l’Est de Mpanzi et se prolonge à l’Ouest jusqu’à la rivière Nyamuhinga dans la commune de Bagira. Celle-ci déverse ses eaux dans la Nyachiduduma avant de se jeter dans le lac Kivu. Ces deux rivières constituent la limite Ouest de la ville avec le territoire de Kabare.

Au nord, le lac Kivu est l’unique limite.

A l’Est, c’est la rivière Ruzizi qui accueille les eaux du lac Kivu et les charries jusqu’au lac Tanganyika. La vallée où coule la Ruzizi n’est pas exclusivement la limite de la ville mais aussi sa prolongation délimite la République Rwandaise et du Burundi avec notre pays la R.D.C

  1. Coordonnées géographiques

Notre ville est installée dans le bassin appelé EasternWalley du Graben précisément la région des grands lacs sur 2o 30’ de latitude sud et 28o 50’ de longitude Est.

  1. Altitude

A 1600 m d’altitude moyenne, Bukavu a son plus haut point sur le mont Mbogwe à 2194 m dans le quartier Kasha en commune de Bagira. Son autre haut sommet se voit sur le mont Ruvumba à 1800 m dans le quartier Kahuha/ kawa à 1500 m dans cette même commune de Kadutu précisément à l’emplacement de la SNCC.

  1. Superficie

Bukavu s’étend sur une superficie de 44,90 km2 dont 23,30 km2 de la commune de Bagira, 10,00 km2 pour Kadutu et 11,57 km2 d’Ibanda.

  • DONNEES GEOGRAPHIQUES
  1. Le type de climat
  • Alternance de saisons

Notre ville a la chance d’avoir un climat pluvieux s’échelonnant sur plus ou moins 8 mois. Le mois de septembre est le début de cette période se terminât à la mi-mai. Son climat tropical est tempéré dans la basse altitude à 1500m en commune d’Ibanda et Kadutu ensuite à 1600 dans celle de Bagira. Ce climat rapproche le subéquatorial ou tropical humide heureusement de courte durée. Mais à un certain moment, il est caractérisé par dix jours de fortes pluies pendant la saison pluvieuse au moment où les sols sont déjà gorgés d’eau. Ils sont  liquéfiés en partie déclenchant leur solifluxion. Cette solifluxion affecte les versants. Ils provoquent des boues qui barrent les routes. C’est le cas de la place de l’Indépendance. Ce climat tropical subit aussi l’influence du climat d’altitude à plus de 1500 à 2000 mètres.

  • Variation de température

La température moyenne dépasse rarement 20o à Bukavu, cependant, il est pondéré par la présence du Lac-Kivu dans la commune d’Ibanda, le long de fla côte se prolongeant dans celle de Bagira passant par Bralima-Bwindi jusqu’à Kazingo à la limite avec le Territoire de Kabare.

  • Pluviométrie

Les précipitations annuelles s’élèvent à 1320 mm enregistrées à la station sise à 1670 d’altitudes dans la cellule de Muhungu, Quartier Ndendere.  Les précipitations à Bukavu sont irrégulières d’un mois à l’autre. Disons que de 100 mm à 250 mm, c’est la précipitation que reçoit le mois le plus pluvieux.

  1. La nature du sol

Bukavu a eu le privilège d’un sol et un substratum basaltique, donc relativement fertiles. Ces sols ne sont pas du tout des sols argileux au sens propre du mot sinon ils seraient beaucoup plus compacts, moins perméables, moins poreux de sorte qu’à la moindre sécheresse, Bukavu manquerait d’eau.

Argileux : les phénomènes naturels lâchent le peu d’argile se trouvent sur les versants en déséquilibre continu vers les vallons ou coulent des rivières que nous citons ci-dessous :

  • La Kahuha (KAWA) qui baigne la place de l’Indépendance et la vallée où est installée la SNCC.
  • La Wesha descendant à la brasserie en direct du lac.
  • La Chula qui arrose toutes les emplacements de la Pharmakina, CDM et ONC.
  • La Mugaba qui coule dans la plaine de bwindi.
  • La Nyaciduduma, dans la baie de Kazingo, délimite la ville et le territoire de Kabare.
  • Une minime quantité de sable à la rive côtière du lac.
  • Argilo-sablonneux ; dans les vallées où l’argile lâché à partir des versants de montagnes contenant un peu de sable complété par celui trouvé à la rive côtière.
  1. Le relief du sol

Bukavu est la ville la plus élevée de toutes les autres du Congo. Elle est située à l’altitude moyenne de 1600 m. son site montagneux présente des caractéristiques provenant de ses dénivellations. Une d’elles est celle existant entre le sommet le plus haut sur le mont Mbogwe à 2194 m d’altitude et le Lac-Kivu à 1460 m soit 734 m de dénivellation. Kadutu-haut sur le sommet de la colline Ruvumba à 1891 m et Kadutu-bas à 1500 m, la dénivellation est évaluée à 391 m, la pente générale étant de 20%. Tandis que le grand versant donnant Kadutu-Haut est de 100%. Elle est une pente de montagne. Le Versant de la rive droite de la Ruzizi à la hauteur de Mpanzi, la pente de sa gorge atteint 75% comme nous l’avons fait remarquer sur le sol argileux. Ces versants sont forcément en déséquilibre si le substratum rocheux à 500 m sous nos pieds n’est pas solide. La description de ce relief n’a d’autre but que de démontrer l’origine des problèmes auxquels sont confrontés les bukaviens.

  • Les distances entre le lieu de travail,, le haut de Bagira est de 5Km de vol d’oiseau de l’Hôtel des Postes ;
  • Les pentes des versants plus ou moins stables dominent directement telle case, telle route, telle cité voire tel quartier entier.
  • Les pentes des versants plus ou moins sensibles aux glissements de terrains, aux ravinements et aux ruissellements.
  1. Renseignements sur les sous-sols

Dans cette ville aussi dense, il serait aventureux de vouloir envisager la protection du sous-sol. Cependant les carrières à moellons sont exploitées parfois clandestinement dans les communes de la ville.

  1. La végétation dominante

La savane africaine semée d’arbustes et des herbes sauvages est bien le type de la végétation dominante de la ville de Bukavu. Elle pousse dans des boisements de quelques espaces d’eucalypsus,  grevelias, marcamiasetc comportent aussi des arbustes sauvages spontanés à savoir :tithoniasdiversifolia (bilula), lantanotrifolia (Kashukanshuha ou maviyakuku) vernonia amygolalia (mubiriwi). Tandis que les pawiflore (ragala) servant de fourrage aux lapins et gallinacés est cueilli dans les jachères fertiles et même le commelina diffusa (mudege) donné aux suidés, aux gros et petits bétails.

  1. L’hydrographie
  • w Principaux lacs et cours d’eau

Le Kivu, seul lac, déverse ses eaux dans le Tanganyika par la rivière Ruzizi à l’Est. Comme l’avons signalé au point a sur les limites, elle constitue notre frontière aves les républiques sœurs du Rwanda et du Burundi.

  • w Ses affluents sont la nyakiduduma, magaba, ChulaWesha, Kahuha (Kawa). Ruzizi reçoit en plus les eaux des rivières Mukukwe et Mulengeza.
  1. La population

Bantu, Nilotique et Pygmées pour les ethnies. Quant aux tribus, nous en citerons quelques une : Bashi et Warega suivis de Bahavu, Bafuliru, Bavira, Babembe, Brembo, Banande etc…

Statistiques :

SUBDIVISIONS

ADMINISTRATIVES

POP

ULATION CONGOLAISE

POPULATION ETRANGERE

POPULATION TOTALE

HOM

FEM.

GARC

FILL.

TOT.

HOM.

FEM.

GARC

FILL.

TOT.

HOM.

FEM.

GARC.

FILL.

TOT.

BAGIRA

38481

43341

62434

70821

215077

2

4

2

3

11

38483

43345

62436

70824

215088

IBANDA

63946

73580

83906

95169

316601

210

207

167

234

818

64156

73878

84073

95403

317419

KADUTU

75631

81225

105885

114581

377322

88

157

125

191

561

75719

81382

106010

119772

377883

TOTAL GENERAL VILLE DE BUKAVU

178058

198146

252225

280571

909000

300

368

294

428

1390

178358

198514

252519

280999

910390

  1. Les principales activités économiques

Les activités à caractères économiques dans la FEC sont

  • Le groupe industriel
  1. Bralima produisant plus de 5 gammes de boissons
  2. Pharmakina extrait la totaquina du quinquina dont elle fabrique la quinine qui combat la malaria. Elle a réussi des rétroviros pour lutter contre le V.I.H/SIDA…/…
  3. Ginki sort de son usine la mousse dont on fait le matelas et d’autres articles
  4. Minoteries
  5. Kotecha qui fait sortir des emballages en plastique.
  • Les maisons commerciales

Dépôts et magasins

  • Transports lacustres : armateurs :

SODIVIA, ELMA, ACT BISENGIMANA, IHUSI, SNCC, MUHOTE, BIEGA, OFFICE DES ROUTES (Bas-Lac-Kivu) etc…

  • Transport terrestres :

Agences de voyages (BUS), Associations des Entreprises de transports et industries.

  • Agricultures pratiquées
  • Cultures vivrières : production à petite échelle des tubercules (manioc, colocases et patates douces), graminée (maïs, sorgho) et légumineuse (haricot, amarante).
  • Cultures pérennes : bananiers et arbres fruitiers
  • DIFFENTES AUTORITES TERRITORIALES QUI SE SONT SCCEDEES DEPUIS LA CREATION DE L’ENTITE ET INDIQUE LA PERIODE[1]

NO

Prénoms, Noms et Post-noms

Périodes

01

Emile WILEMAERT

1958-1959

02

DEJAMBLINE de MEUX

1959-1960

03

Paul RUGEMANIZI

1960-1961

04

Alphonse KASISI

1961

05

Dénis MAGANGA IGOMOKELO

1961-1964

06

François MATABARO N’VUZO

1964-1967

07

Daniel BIRIMWIRAGI

1967-1968

08

Floribert SUKADI BULAYI

1968-1970

09

Grégoire SEDEI SEKIMPOYO

11970-1971

10

Gilbert KIBIBI WA LUKINDA UMO

1971-1974

11

MOSHA KAYEMBE DIBWE

1974

12

André LOKOMBA KUMUADEBONI

1974-1979

13

N’LEMVO WA MADUDA YEKA DIAMAMBO

1979-1981

14

André LOKOMBA KUMUADEBONI

1981-1982

15

NYALOKA ZIZI MATAEBONGO

1982-1984

16

NDALA WA NDALA

1984-1986

17

SHANGO OKI TEDINGA LUMBAHE

1986-1988

18

SHEMISI BETUTWA MUNSHE Emmanuel

1988-1991

19

Christophe MIGALE MWENE MALIBU

1991-1996

20

Thaddée MUTWARE BINYONYO

01/11/1996-2000

21

Roger SAFARI BASINYIZE

2000-05/05/2003

22

Adolphe CHIRIMWAMI

2003-2004

23

Mathieu RUGUYE MBOTWA

2004-2005

24

Prosper MUSHOBEKWA NYALUKEBA

2005-2008

25

ZITA KAVUNGIRWA KAYANGE

24/09/2008-2009

26

Philémon YOGOLELO

2010 à nos jours

[1] Cfr Rapport annuel 2009, p.6

Partager ce travail sur :