Arrow Table de matières
9309202
ISDR/ BUKAVU
Présenté par CIMANUKA MURHULA Zéphirin
Pour l'obtention du diplôme de Graduat en Développement Rural.

PROBLEMATIQUE DE LA CONSERVATION DES PRODUITS AGRICOLES DANS LA CHEFFERIE DE KABARE : CAS DU MAÏS ET DU HARICOT DANS LE GROUPEMENT DE BUGORHE

Publication : 08 Janvier 2018
En Afrique subsaharienne en général  et au Kivu en particulier, le haricot, le maïs et le sorgho occupent une place importante dans l’économie agricole. Ils contribuent significativement aux revenus paysans par lesquels plus de 50% des surfaces emblavées chaque année sont consacrées à la culture du haricot en association avec le maïs et le sorgho. Cependant, après la récolte, le stockage de ces produits vivriers au Kivu, en vue d’un échelonnement au cours de l’année connait bon nombre de problèmes dont le plus important est celui des ravageurs des stocks qui causent des pertes importantes. Dans la chefferie de Kabare en général, le groupement de Bugorhe en particulier, le stockage des gains et graines destinées aux semences connait nombreux problèmes.  A lorsque le maïs et le haricot occupent plus de la moitié des surfaces cultivées chaque année, la conservation de leurs semences s’affronte à des problèmes techniques  et matériels.                  Depuis longtemps avant le colonialisme, les habitants de la chefferie de Kabare conservaient généralement leurs semences agricoles dans les greniers traditionnels tissés aux tiges de  bambous enduits ou non d’un revêtement d’argile ainsi que dans les grosses calebasses produites localement. A lorsque  le maïs étaient conservés en épis, les haricots, une fois récoltés et bien séchés, ils étaient séparés de leurs gousses avant d’être mis dans les greniers.  

Année académique 2013

Partager ce travail sur :